www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Articles > La vie militaire > La guerre de 1870 > Honneur aux vétérans de la guerre de 1870-1871

Honneur aux vétérans de la guerre de 1870-1871

Le lundi 19 novembre 2007, par Michel Carcenac

A la fin d’octobre 1912, à Monpazier, l’amiral Tracou poursuit sa tournée des médailles. Comme à Belvès, on décore les rescapés de la dernière guerre, celle de 1870-1871. Ici, les anciens combattants étaient des Mobiles de la Dordogne, ceux qui, avec les francs-tireurs vendéens de Cathelineau, remportèrent à Coulmiers la seule victoire de l’armée française.

Sur ce cliché, on voit l’amiral Tracou remettre les médailles et son ami Zéphyrin est présent, bien qu’ayant déjà été décoré à Belvès. Lors de la Guerre de 1870, Zéphyrin habitait Aygueparse, dans le canton de Monpazier. Il veut être avec ses camarades de combat pour la remise, un peu tardive, des décorations. C’est avec eux qu’il a fait une guerre de buissons, de chasseurs et de braconniers où ils ont excellé.

C’est le défilé que nous voyons ici. En tête, les cuivres de la lyre de Monpazier ouvrent la marche aux vétérans porte-drapeaux. Derrière, les quatre jeunes filles dont l’écharpe de deuil tranche sur la robe blanche ; elles portent le deuil de l’Alsace et de la Lorraine arrachées à la patrie. L’Alsacienne a un bouquet et l’on a même trouvé une blonde dans le pays.

Derrière, viennent un officier, puis l’amiral Tracou et, derrière lui, toujours souriant, Zéphyrin suivi des notables.

Tout autour, la foule dont chaque visage accroche l’oeil. Sous la cornière il y a même un marin. Les canotiers sont remplacés par des feutres et des casquettes. S’il y a bien encore des coiffes du pays, on voit surtout des femmes chapeautées ou même tête nue. Les traditions commencent à se perdre et la cassure sera marquée en 1918.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

4 Messages

  • Honneur aux vétérans de la guerre de 1870-1871 25 juillet 2020 17:41, par LAMOUR

    Bonjour monsieur carcenac j’apprecie toujours vos chroniques sur la gazette ou terres de nauze mais egalement tous vos excellents livres,notamment les combats d’un iongenu,le roman du suaire oubouloc les origines sans oublier le remarquable le perigord de mon pere.mais au cas present,je souhaiterais savoir si l’amiral tracou etait originaire de belves et s"il possede des descendants ?es ce le meme qui aurait ete fidele a petain et qui aurait occupe un poste important dans l’administration de vichy sinceres salutations amicalement en esperant vous rencontrer bientoT ALAIN LAMOUR

    Répondre à ce message

    • Honneur aux vétérans de la guerre de 1870-1871 25 juillet 2020 19:03, par suzy tracou

      Bonsoir Monsieur Carcenac
      Je me souviens très bien de notre rencontre à Arcachon. Vous m’avez donné une photo de l’amiral
      Je possede un arbre généalogiste remontant à cette époque .
      Merci pour vos livres que je lis et relis
      Cordialement

      Répondre à ce message

      • Honneur aux vétérans de la guerre de 1870-1871 26 juillet 2020 16:10, par Carcenac

        je vous remercie de votre appréciation sur mes écrits.
        Pourquoi vous êtes-vous arrêtée à l’amiral ? , ce n’est pas très haut.
        Avec internet vous n’avez plus besoin de vous rendre aux Archives départementales, vous cherchez dans votre bureau. Bien cordialement

        Répondre à ce message

    • Honneur aux vétérans de la guerre de 1870-1871 26 juillet 2020 12:35, par Carcenac

      Bonjour Alain. L’amiral Antoine Tracou est né à Belvès le. 11 novembre 1857, rue Foncastel. Cette rue donne sur la Halle et de l’autre côté de la halle se trouve la maisonde Zéphyein Carcenac mon Grand’père. Il se connaissaient bien, étaient copains.
      Tracou est mort à Paris le 19 novembre 1937, il n’était pas sans les amis de Pétain.
      La réponse vous convient-elle ? Salut et portez-vous bien.

      Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP