www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Qui a tué Jacques Duplat ?

Enquête sur un assassinat en Ardèche


jeudi 8 juin 2017, par Michel Guironnet

Répondre à cet article

Jacques Duplat, vingt neuf ans, fils de Jean Baptiste Duplat et de Marie Anne Guironnet, cultivateurs domiciliés audit lieu de Moneron, a été trouvé mort avec des marques de mort violente, au lieu de La Blachette près du lieu de Fiolebize, sur la commune de Nozières.

Nous sommes en l’An IV, au mois de nivôse...

JPEG - 161.4 ko
Un acte de décès peu ordinaire

« Aujourd’hui vingt neuvième jour du mois de nivôse de l’an quatrième de la république française, une et indivisible, à neuf heures du matin, par devant moy Toussaint Faujas, officier public de la commune de Nozières ; sont comparus en la maison commune, Jaques Duplat et André Troullier, cultivateurs et majeurs, domicilliés le premier au lieu des Preaux, le second au lieu de Moneron, le tout dans la commune de Nozières, lesquels m’ont déclaré que Jaques Duplat, cultivateur, agé de vingt neuf ans, fils à Jean Baptiste Duplat et à Marie Anne Guironnet, cultivateurs, domiciliés audit lieu de Moneron, a été trouvé mort avec des marques de mort violente, au lieu de La Blachette lez le lieu de Fiolebize dans la commune dudit Nozières ainsi quil résulte du procès verbail dressé a cet égard par le Citoyen Betton, assesseur du juge de paix (en) son absence, le vingt huitième du courant à nous exibé et dont la teneur suit.

Aujourd’hui vingt huitième jour du mois de nivôse de l’an quatrième de la république française, une et indivisible, sur les quatres heures du soir, nous Joseph Betton, du lieu des Perriers dans la commune de Nozières ; assesseur du juge de paix du canton de St Félicien, le supléant à son absence, (nous) étant transportés au lieu de La Blachette lez le lieu de Fiolebize dans la commune dudit Nozières ; assisté de Mathieu Baudy, agent municipal de ladite commune, a l’effet de faire la visite du cadavre trouvé mort sur ledit lieu de La Blachette, fond (terrain) de Jean Baptiste Duplat de Monneron, où étant, avions fait appeler :

JPEG - 120.3 ko
« ...Après la visite par eux faitte à déffaut de chirurgien du corps dudit Jaques Duplat... »

le citoyen Jaques Astic, du lieu de Preblanc ?, Claude Troullier, Jaques Rocher dudit lieu de Monneron et Pierre Chanbon du lieu des Bois lez le lieu des Preaux ; proches voisins dudit lieu de La Blachette où avons trouvé un cadavre que les susdits témoins ont déclaré être celuy de la personne Jacques Duplat du lieu de Monneron ; lesquels après la visite par eux faitte ; à déffaut de chirurgien ; du corps dudit Jaques Duplat, nous ont déclaré avoir découvert par les blessures faittes sur son corps que le meurtre a été commis par un coup de fusil, ainsy quil nous a de même paru, et qu’en avons jugé par deux différentes blessures faittes à la poitrine et l’autre au bras gauche.

JPEG - 111.2 ko
Fiolebise et Mouneyron
Agrandissement du « cadastre napoléonien » de Nozières (1834)

D’après quoy avons ordonné l’inhumation du cadavre et avons dressé le présent procès verbal, pour être envoyé au juge de paix du canton, pour être pris les informations requises, sur le fait de l’assassinat en circonstances et dépendances ; conformément à la loy,
et avons signé, à l’exception desdits Claude Trouiller, Jaques Rochier et Pierre Chanbon pour être illitérés ainsy quils ont séparément déclaré de ce requis ; Baudy agent municipal ; Astic ; Betton, assesseur ; signés.

D’après la lecture de ce procès verbal ; que Jaques Duplat et André Troullier ont déclaré être conforme à la vérité, jay rédigé le présent acte que jay signé, non lesdits Jaques Duplat et André Troullier pour être illitérés ainsy quils ont déclaré de cet interpellés.

Fait en la maison commune de Nozières, les jours mois et an cy dessus. Faujas, officier public » Le 29 nivôse an IV correspond au 19 janvier 1796.

JPEG - 172.1 ko
Un des hameaux de Nozières

Famille Dupla Guironnet à Nozières



La victime

« Jaques Dupla né le 7e 8bre (7octobre) 1767 a été baptisé le même jour, fils légitime à Jean Baptiste et à Marianne Guironet, du lieu de Moneyron, paroisse de Nozières. Son parrain a été Jaques Dupla, son oncle, et Jeanne Dupla sa sœur sa marraine ; illitérés de ce enquis et sommés. Gimbert prêtre et vicaire » [1]. Le "Jaque Duplat, du lieu des Préaux" qui dépose en mairie en 1796 est peut être le parrain de la victime.

Ses parents

« Le 14e juin 1746 iay (j’ai) donné la bénédiction nuptiale à Ian Dupla fils légitime de Pierre et de feue Anne Mallion ? travailleurs du lieu de Moneron paroisse de Nozières, d’une part ;
Et à Marianne Guironnet, fille légitime de feu Barthélemy et de vivante Jeanne Buffat, du lieu de St Just, paroisse d’Arlebosc, d’autre ;
Et ce après la publication des trois bans canoniques sans opposition comme il résulte par le certificat de Messire Filibert, curé dudit Arlebosc en datte du 12e du courant. Fait en présence de Jean Pierre Challaye soussigné, Jean Chazot, Jacque Moulin et Jacque Perier illéterés, enquis. Ainsy le certifie….(curé) »
 [2].

Barthelemy Guironnet s’est marié avec Jeanne Buffat le 24 février 1721 à Arlebosc. Malheureusement, l’acte n’est pas filiatif.
La naissance de Marianne Guironnet est introuvable entre 1721 et 1728 aussi bien à Arlebosc qu’à Nozières où naissent trois enfants du couple (Jean, Catherine, Jean-Claude) entre 1721 et 1724.
Barthélemy Guironnet meurt à 55 ans le 19 février 1743 à Arlebosc [3] Sa dernière fille, Marie Madeleine, n’a pas un an ; née à Arlebosc le 4 mai 1742.

Le 3 floréal an VII (22 avril 1799), Martin Flachère déclare que "Jean Baptiste Duplat du lieu de Moneron, cultivateur âgé de nonante cinq ans (95 ans !)" est décédé à quatre heures du soir dans sa demeure au lieu de Moneron à Nozières [4].
Le 18 Brumaire An X (9 novembre 1801), Jean Martin Flachère, son neveu et un proche voisin déclarent que Marianne Guironnet, veuve de Jean Dupla, « (est) décédée le jour précédent à onze heures du soir, simple ménagère âgé de quatre vingt ans, née à St Just, commune d’Arlebosc…demeurant à Monneron, commune de Nozières, fille de feux Bartelemy Guironnet et de Jeanne Buffat »  [5] Elle serait donc née vers 1720 ? Plutôt après 1724 à mon avis !

Deux de ses sœurs

Le 2 fructidor An II (19 août 1794), à Nozières ; mariage de Jean Jacques Julien, 41 ans, des Chirouzes à Nozières, fils de Claude Julien et de feue Marie Marcon ; avec Marie Rose Dupla, 37 ans, fille de Jean Baptiste Dupla, du Monneron à Nozières, et de Marianne Guironnet [6]. Marie Rose est née vers 1757.

Anne Dupla, fille de Jean Baptiste Dupla et Marianne Guironnet, décédée à 46 ans à Nozières le 28 prairial An XIII (17 juin 1805) [7]

Pour en savoir plus sur cette affaire criminelle, il faudrait chercher dans les papiers de la série L (époque révolutionnaire) et dans les registres de la justice aux archives départementales de l’Ardèche.
En conclusion à cet article ; j’invite ceux de nos lecteurs qui auraient pu, au cours de leurs recherches, "croiser l’assassin" à se manifester !

Notes

[1B.M.S de Nozières 1767 à 1792 (vue 10/504)

[2Registre paroissial de Nozières. Le 25 février 1745 ; à Arlebosc, sa sœur "Catherine Guironnet" se marie avec Jacques Dumolin, fils de Jean et de « feue Marie Laquet »

[3Registre 1739 à 1774 vue 37/416

[4Registre N.M.D 1793 à 1802 vue 602/686

[5Registre NMD de Nozières 1793 à 1802, vue 652/686

[6Registre NMD de Nozières 1793 à 1802, vues 433 et 434/686

[7Registre NMD de Nozières 1803 à 1808, vue 36/63

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2017 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP