www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Articles > Chroniques de nos ancêtres > La naissance de sœurs siamoises à Paris en 1605

La naissance de sœurs siamoises à Paris en 1605

Le jeudi 10 octobre 2013, par Thierry Sabot

C’est toujours avec un réel plaisir que je me plonge dans les écrits des mémorialistes et des chroniqueurs de l’Ancien Régime, notamment le Journal de Pierre Taisan de l’Estoile (1546-1611), un bourgeois parisien dont la famille était originaire de l’Orléanais. Pour reprendre une citation de Saint-Beuve, « Ce sont, en effet, les bruits de Paris que l’Estoile reproduit fidèlement » dans ses mémoires. Avec le texte suivant, je vous propose une affaire qui, en son temps, a fait beaucoup de « bruit » (comprendre « buzz » aujourd’hui ) dans la capitale : la singulière naissance de sœurs siamoises !

L’an 1605, le lundi 17e janvier, naquirent à Paris, en la rue de la Bucherie, à l’enseigne de la ville de Calais [1], deux jumelles (sic), sur les trois heures après minuit. Le père s’appelait Jacques Charpentier, maître pêcheur [2] ; la mère Denyse Coudun, âgée de trente-six ans.

Elles avaient deux têtes, quatre bras, quatre jambes, s’entr’accolant par les bras : le tout bien formé en ses parties, avec poil et ongles. Chacune avait sa nature et son siège ouverts. Elles étaient conjointes depuis le milieu de la poitrine jusques au nombril, et vinrent au monde avant terme, au huitième mois.

La mère eut grand travail à son accouchement,les pieds étant sortis les premiers, contre nature.

Toutes deux n’avaient qu’un arrièrefaix commun [3], lequel enveloppait les deux têtes et les quatre jambes, sans les séparer. Celle qui était du côté gauche se présenta la première avec mouvement, indice de vie ; l’autre morte, pource qu’elle avait peu de chaleur naturelle, n’ayant qu’une artère ombilicale ; l’autre, qui a eu un peu de vie, en avait deux.

A la dissection des parties intérieures, qui fut faite aux écoles de médecine, à Paris, il ne s’est trouvé qu’un foie, un cœur, deux estomacs, et tout le reste des parties naturelles séparé par une membrane mitoyenne. Le foie était fort grand, assis au milieu, par-dessus uni et continu par-dessous, divisé en quatre lobes, dans lesquels se rendaient deux veines ombilicales. Le cœur, pareillement, était fort grand, assis au milieu de la poitrine, ayant quatre oreilles, et quatre ventricules et huit vaisseaux, quatre veines et quatre artères, comme si nature eût voulu faire deux cœurs ; et, encore qu’il y eût deux ventres inférieurs, il n’y avait néanmoins qu’une poitrine, séparée d’avec les ventres inférieurs par un seul diaphragme.

Note : Comment Pierre de l’Estoile a eu connaissance du fait rapporté ? Sa description de la dissection est très précise et très détaillée. Quelle est sa source ? Peut-être un journal local ou alors un informateur à l’école de médecine... A moins que notre chroniqueur n’ai été le témoin de l’opération chirurgicale. En effet, depuis la fin du XVIe siècle, les dissections sont effectuées devant un public d’étudiants et de curieux. Pierre de l’Estoile était peut-être du nombre !

- Voir ici un autre cas dans la Mayenne en 1786.


[1Sans doute une auberge.

[2Sans doute un petit artisan pêcheur dont l’activité se déroulait sur la Seine.

[3C’est-à-dire un placenta commun.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

3 Messages

  • La naissance de sœurs siamoises à Paris en 1605 12 octobre 2013 11:07, par Henri-Claude MARTINET

    Bonjour,

    Concours de circonstance, je viens de découvrir dans la Commune Planty (Aube) le naissance de frères siamois le 7 janvier 1684 (Baptême 1668-1689, vue 92/128) :
    http://www.archives-aube.fr/arkotheque/etat_civil_departemental/fond_visu_img.php?ref_id=3509

    Après 6 jours dans la commune pour permettre aux habitants « accourus au bruit de cette merveille » de l’admirer, les frères siamois (morts) partirent en convoi avec à leur tête le père pour montrer « ce prodige » aux Parisiens.

    Cordialement
    H-Cl. Martinet

    Répondre à ce message

  • La naissance de sœurs siamoises à Paris en 1605 21 octobre 2013 11:16, par Sylvie Cauche-Laouchez

    Bonjour,
    il y a quelques années dans un registre des baptêmes du 18e siècle d’une paroisse du Pas-de-Calais, j’ai lu un acte où le curé décrivait en quelques lignes ce qui était visiblement une césarienne.
    L’avait-on appelé pour donner le baptême au plus vite ou pour l’extrême onction à la mère, je ne sais pas. Le soutien de la science et le soutien spirituel ont, en tout cas, été sollicités en même temps.
    Amitiés.
    Sylvie

    Répondre à ce message

  • La naissance de sœurs siamoises à Paris en 1605 23 février 2014 00:20, par Landrier Gaston

    Bonjour, voci un cas similaire de siamois dans les registres de DIGES (Yonne)du 3 mars 1667 ; vue 101
    le 3e jour du mois et an que dessus ont estés inhumés dans leglise St Martin de Diges,2 enfants joint ensemble depuis les espaulles jusque aux cuisses ayant 2 testes distinctes 4 bras avec deux desquelles (???) deux jambes par devant aussy distinctes et séparées et par derriere une autre jambe remontant jusque aux espaules laquelle jambe avoit 2 pieds séparés avec chacun 5 doigts et joingt par le tallon il ny avoit aux dits enfans aucune connoissance sils estoient masles ou femelle pour navoit point de nature ; ils ont esté baptisés a la maison de leur père Estienne Michau du bourg ; ainsi quil ma esté assuré par les parents dudit Michau et la sage femme et quils ont encore vécu trois heures après.
    je n’ai pas trouvé si la mère est décédée, par contre l’acte suivant dit : le 7e mars a esté inhumé dans l’église St Martin de Diges Estienne Michau père des susnommés. le pauvre l’émotion l’a tué !!!!

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP