www.histoire-genealogie.com

----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Documents » Au fil des registres paroissiaux et des registres d’état civil » Une curiosité administrative : l’acte de décès du baron de Marbot

Une curiosité administrative : l’acte de décès du baron de Marbot

Quand un château est sur deux communes


jeudi 27 avril 2017, par Martine Hautot

Répondre à cet article

Dans un précédent article sur mon ancêtre Prosper Leprêtre, garde particulier au château de Mondétour, j’ai évoqué la particularité administrative de ce château situé pour partie sur la commune de Morgny-la-Pommeraye et pour partie sur la commune de Blainville-Crevon. Voyons comment se traduit cette particularité dans un acte d’état-civil...

JPEG - 159.1 ko
ADSM Cadastre Morgny-la Pommeraye 3P3_2181 Section A Août 1810

Le château est la parcelle 20. Le trait rose qui traverse le château marque la séparation entre les deux communes :

- sur la gauche, Morgny-la-Pommeraye (réunion des communes de Morgny et de La Pommeraye en 1822 et de Vimont en 1825) ;

- sur la droite, Blainville-Crevon (Réunion des communes de Blainville, de Crevon et de Saint-Arnoult-sur-Ry en 1826).

Cette particularité explique la curieuse rédaction de l’acte de décès, le 9 Juillet 1882 du baron Charles de Marbot :

JPEG - 143.8 ko
ADSM 4E-10661-1882 Blainville-Crevon
Décès de Charles Nicolas Marcellin de Marbot (baron) décédé ce jour à sept heures, dans la partie du château de Mondétour dépendant de cette commune et ayant un domicile en la partie du même château dépendant de la commune de Morgny, propriétaire âgé de soixante et un ans, né en la ville de Paris le vingt six Décembre mil huit cent vingt.

On n’est jamais trop précis !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

18 Messages

  • Bonjour Martine
    Heureusement que le Baron de Marbot avait eu la sagesse de ne pas placer son lit au milieu de la ligne rose ...
    Cordialement
    JBE

    Répondre à ce message

  • Il serait intéressant de savoir le pourquoi du comment ce château s’est-il retrouvé sur la limite de 2 communes.
    Qu’en était-il avant la Révolution ? N’y avait-il qu’une seule paroisse ?

    Répondre à ce message

    • Vous avez raison ,il faudrait retrouver l’origine de ce partage mais s’il est signalé dans de nombreux textes ,l’explication n’en est pas donnée .Avant la constitution de la commune de Morgny-la Pommeraye,le hameau de Mondétour semble être pour sa majeure partie sur la commune de Vimont qui succède à la paroisse de Vimont de l’ ancien régime,mais pourquoi une partie sur la commune de Blainville ,mystère
      Bien cordialement,
      Martine

      Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Sans doute la limite précise entre les deux communes est-elle postérieure à la construction du château, ça parait être l’explication la plus probable d’autant que des communes ont été mouvantes en se regroupant (ce qui a été le cas ici), voire en se scindant. Le châtelain n’a pas dû manquer d’accroitre son domaine dans des paroisses limitrophes et, parcelles regroupées, a possiblement choisi de bâtir le château compte tenu de paramètres purement topographiques.

    Il y a, de même, des maisons « à cheval » sur la frontière entre la Belgique et les pays-Bas et j’ai cru comprendre que ça posait quelques imbroglios, notamment fiscaux.

    Et aussi, la frontière entre la France et l’Allemagne passe au milieu de la rue principale de Leiding (à prononcer « Lédin », Leidingen en allemand), de telle sorte que chaque côté de la rue a un nom différent, des plaques d’immatriculation différentes, chaque côté à aussi son église (celle du côté français construite plus récemment témoigne de l’hostilité qui prévalait un temps entre les deux pays) et forcément on y trouve deux frères qui se fréquentent tous les jours mais qui n’ont pas la même nationalité, parce que leur mère n’a pas accouché dans la même maison les deux fois....

    Cordialement.

    Répondre à ce message

  • Bonjour Martine

    Voila une curiosité bien sympathique.

    Pour répondre à Roland, la séparation semble toujours la même à l’heure actuelle !
    Voir ce raccourci vers le site geoportail :
    https://lc.cx/wuEm

    En activant le calque correspondant aux parcelles du cadastre, vous vous apercevrez même qu’une petite partie de l’aile principale du château n’existe pas !
    Elle est pourtant bien là sur la photo aérienne...
    Ce corps de bâtiment devait à l’époque en être 2 non reliés comme actuellement...

    Cordialement
    Franck

    Répondre à ce message

  • Bonjour Franck,bonjour Martine,

    Je vous suggère de reprendre les cadastres anciens de Morgny la pommeraie et de Crevon. Les plans de 1807 sont les plus intéressants car ils montrent bien les château, ses nombreuses dépendances, sa cour d’honneur (avec la clôture arrondie et le portail, dans l’axe du château) mais aussi son ancien parc, tel qu’il apparaît en 1807, d’ailleurs un peu différemment selon chaque plan.
    (Cote 3P3_2179 pour Morgny-la-Pommeraye, cote Cote 3P3_906 pour Crevon, sur les AD Seine Maritime). Sur le plan de Crevon, apparaissent clairement deux jardins derrière le château, celui qui est dans l’axe du château présentant une « mare » bien rectangulaire, sans doute un ancien vivier pour poissons. L’autre était peut-être le jardin potager
    Il apparaît assez nettement que le château était au cœur d’ un domaine, dont parc avec, très normalement, une composition géométrique de l’ensemble qui est intimement liée à la composition du château et son plan au sol. Cela se devine bien par les grands traits qui semblent dessiner de larges allées. Evidemment, la limite communale actuelle, existante en 1807, n’existait pas ainsi. On a édifié un château et son cadre (le parc) sur le domaine possédé, en fonction des terrains eux-mêmes, de l’exposition, des points de vue les plus intéressants, etc. L’allée d’honneur, marquée par au moins un bassin devant le château, que l’on devine encore sur la vue aérienne, et celle qui la croise, devenues labours sur le cadastre napoléonien, indiquent une certaine ampleur, un certain apparat pour ce domaine.
    Cela vaudrait la peine d’imprimer à la même échelle des extraits des plans de 1807, les coller ensemble pour mieux comprendre ce domaine à cette époque. Martine, si vous avez la chance de pouvoir trouver des descriptifs, voire des plans antérieurs, c’est le jackpot !
    Rien ne dit en outre que ce château indiqué du XVIIIe siècle a été construit ex-nihilo. Il est très possible qu’il ait agrandi, ou ait succédé à un édifice plus ancien. Alors la limite communale, franchement, c’est une péripétie de l’histoire récente ! Le bien aurait -il été réquisitionné à la révolution ? Que de recherches intéressantes !
    Mais à quoi ressemble aujourd’hui ce château ? je vais aller voir sur internet.

    Répondre à ce message

    • J’ai découvert les photos. Pas désagréable du tout, en effet, et il y a gîte et chambre d’hôte dans l’ancienne orangerie...
      Ce château est partiellement protégé au titre des Monuments Historiques. Voici ce que j’ai trouvé sur le site Monumentum :

      adresse : D90
      76750 Morgny-la-Pommeraye - France

      Eléments protégés :
      Les façades et toitures du château et des communs ; la chapelle et le pigeonnier ; l’escalier avec sa rampe en fer forgé ; les sept pièces du rez-de-chaussée avec leur décor (cad. Morgny-la-Pommeraye A 36 ; Blainville-Crevon E 128, 175) : inscription par arrêté du 27 août 1975 - Les intérieurs du château et des communs ; la grille et les piliers fermant la cour d’honneur ; l’orangerie et les bâtiments adjacents (cad. Morgny-la-Pommeraye A 36, 92 ; Blainville-Crevon E 175, 176, 128) : inscription par arrêté du 17 juillet 2001 - L’ensemble du domaine comprenant : le parc et les cours en totalité, sols, plantations, murs, piliers, grilles et bassins, la perspective vers la chapelle de Vimont au nord jusqu’au ravin, et la perspective vers l’église de Morgny-la-Pommeraye au sud-ouest (cad. Morgny-la-Pommeraye A 25 à 27, 87 à 93, 144, 197, 198 ; AD 86, 97, 267, 296, 297 ; Blainville-Crevon E 114, 119 à 121, 123, 125 à 127, 129, 130, 132 à 137, 174, 177 à 179) ; l’emprise de l’avenue d’accès de part et d’autre du chemin vicinal n° 5 (cad. Morgny-la-Pommeraye A 84 à 86, 95, 200 ; Blainville-Crevon F 158) ; les façades et toitures de l’ancienne ferme du château, à savoir le logis, l’ancien pressoir, la grange et, en totalité, la charretterie (cad. Morgny-la-Pommeraye A 38) : inscription par arrêté du 30 mai 2002

      Périodes de construction :
      1re moitié 18e siècle

      Propriété privée ; propriété de la commune

      Page Wikipedia : Domaine du château de Mondétour (également sur commune de Blainville-Crevon) à Morgny-la-Pommeraye (Page à créer)

      Fiche Mérimée : PA00100766

      Consultez le programme des Journées du Patrimoine pour le Monument Historique Domaine du château de Mondétour (également sur commune de Blainville-Crevon) situé à Morgny-la-Pommeraye en consultant le programme officiel des JEP 2017.

      Voilà ! il n’y a plus qu’à aller voir sur Internet la fiche Mérimée faite par le Ministère de la Culture. Il existe aussi un dossier sur ce château à la DRAC. Il faut déjà noter, dans les éléments protégés en 2001, la très importante prise en compte des extérieurs, des jardins, des points de vue : vers une chapelle, vers un ravin, etc... donc le château XVIII au cœur d’un paysage, conçu pour dialoguer avec lui. Fantastique !

      Répondre à ce message

      • Il est vrai que l’ouverture du château lors des journées du patrimoine et la location de l’orangerie pour des cérémonies, mariages... a redonné de la vie à ce château quelque peu oublié .Il faut dire que des châteaux de ce style sont très nombreux dans la région.
        A noter que le site monumentum reprend les fiches de la base Mérimée.
        Bien cordialement,
        Martine

        Répondre à ce message

    • Bonjour,Colette

      je vous remercie de vos conseils .Pour ce qui est des origines du châteaude Mondetour plusieurs pages y sont consacrées
      dans la Normandie Monumentale et pittoresque (1893 ),

      http://gallica.bnf.fr/ark :/12148/bpt6k62340920.r=%22ch%C3%A2teau%20de%20mondetour%22?rk=21459 ;2

      Il y est dit que le Château construit au XVIII siècle a remplacé un manoir flanqué de tours et entouré de fossés .Ce manoir se serait situé à une centaines de mètres plus au nord du château actuel .
      Bien cordialement,
      Martine

      Répondre à ce message

      • Je viens de découvrir votre précédent article sur votre aïeul garde forestier. Très documenté, intéressant et vivant, sans compter les illustrations. Vous connaissez déjà beaucoup, vous avez encore de quoi faire bien des recherches, Mondetour est vraiment très riche.
        Entre plans, description des éléments protégés et photos, vues street view, j’ai rêvé un moment sur ce paysage avant 1807.
        Je découvre moi aussi, grâce à vous, le classement J des A.D. A l’occasion j’irai le voir de plus près pour un secteur géographique qui m’importe. Merci à vous.
        Je n’ai pas pu copier-coller le lien avec Gallica, ce n’est pas grave puisque vous indiquez la mention. Cordialement,

        Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2017 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP