www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Dossiers > Les noms de famille > Les noms de famille locaux : Chevassu

Les noms de famille locaux : Chevassu

Le samedi 28 août 2004, par Martine Mérou

Ce nom de famille est typique de la Franche-Comté et trouve son berceau dans un village du Haut Jura : Septmoncel. Tout porteur de ce patronyme remontera en faisant sa généalogie à ce village

Dans plusieurs dictionnaires étymologiques la traduction de CHEVASSU, -US, -UT, est « l’homme à la grosse tête » ce qui est peu flatteur ; or si l’on fait un parallèle avec le languedocien « CAPASSU,-US,-UT » on retrouve les mêmes variantes orthographiques et la traduction en est « l’homme qui a une tête au-dessus », formule un peu plus explicite mais pas entièrement convaincante ; c’est seulement lorsque l’on recherche la signification du mot « CAPARUT » que l’explication se fait. En effet cet adjectif se traduit souvent par « qui a la tête dure », non pas que la personne soit capable de supporter un coup de marteau sur son chef sans sourciller, mais qu’il est difficile de faire entrer mentalement quelque chose dans ce crâne, et ce qualificatif est souvent utilisé pour quelqu’un de têtu. On reprend alors nos explications de « CAPASSU » et la personne qui a la tête au-dessus devient celle qui dépasse les autres par son savoir, d’où « l’homme qui a la grosse tête » devient celui qui est la tête pensante de la communauté, celui dont la tête est bien pleine.

Cette explication se vérifie un peu lorsque dans les archives de Montépile, hameau de Septmoncel, on retrouve les représentants de la communauté en 1445, faisant aveu à leur Seigneur et parmi ceux-ci « Romain CHEVASSU ».
 
Vivants en cercle fermé dans ce village, il arriva qu’à la fin du XVIe siècle la population comptait de nombreux CHEVASSU éparpillés dans les divers hameaux ; pour les distinguer il fallu donc avoir recours à des surnoms qui permettraient de célébrer des mariages et surtout de procéder aux vérifications de consanguinité sans se tromper.
Il y eut donc les familles : CHEVASSU, CHEVASSU-CLEMENT, CHEVASSU-BOSSET ou BOUSSET, CHEVASSU-ROSSET, CHEVASSU-MAURE, CHEVASSU-MONNIER, CHEVASSU-ROUGE.

Non content de cela, le groupe familial des CHEVASSU-CLEMENT qui se situait à Montépile, hameau dont nous avons parlé plus haut, eut beaucoup de descendants mâles, et il fallu donc recourir à un surnom en plus de celui qui existait déjà, ainsi : CHEVASSU-CLEMENT à l’Antoine, CHEVASSU-CLEMENT dit VERSOIX, CHEVASSU-CLEMENT à la BARBE, CHEVASSU-CLEMENT dit MARCHE, et il arrive de trouver dans les registres paroissiaux de ce village CHEVASSU-CLEMENT à la BARBE dit VERSOIX.
Lorsque les familles éclatèrent au fil des guerres et des famines, les surnoms ne furent pas reconduits dans les communautés d’adoption car devenus inutiles. C’est la raison pour laquelle aujourd’hui il ne reste que très peu de porteurs de ces patronymes à rallonges, attrapant des orthographes variables selon les pays d’accueil ; ainsi le pays de Gex vit arriver des CHEVASSUT, les Rousses des CHEVASSUS, et les autres des CHEVASSU.
 
Enfin l’origine de ce nom de famille pourrait avoir été apportée par les Comtes de Narbonne qui possédaient des terres jusqu’à Poligny, commune du premier plateau du Jura, par une expression ou bien par la population amenée avec eux dont un ou plusieurs membres avaient ce surnom, ce qui voudrait dire que nos CHEVASSU actuels sont des descendants de languedociens, ou doivent leur nom à un de leurs ancêtres qui se distingua aux yeux de ces Comtes Narbonnais.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

9 Messages

  • > Les noms de famille locaux : Chevassu 11 septembre 2005 09:06

    Bonjour,

    j’ai dans mes ancètres des CHEVASSIER. Ce nom pourrait-il être une déformation de CHEVASSU ? Si oui, le suffixe -IER a-t-il une signification particulière ?
    Je vous serai reconnaissante de me fournir les informations dont vous disposez à ce sujet.

    Généalogiquement votre.

    Ariane

    Répondre à ce message

    • > Les noms de famille locaux : Chevassu 11 septembre 2005 13:52

      Chère Ariane,

      je ne suis pas certaine que CHEVASSIER soit une déformation de CHEVASSU, mais pour le découvrir il existe un moyen très simple : remonter vos ancêtres et relever toutes les ortographes du nom jusqu’à découvrir si votre ancêtre venait d’ailleurs, et dans ce cas la déformation ourrait être due à une différence de prononciation et de compréhension entre les différentes régions. il faut savoir que les CHEVASSU viennent du haut Jura, où encore on trouve un accent très prononcé ainsi que des expressions particulières.
      si votre ancêtre le plus ancien est toujours de la même région cela voudra dire que l’origine de votre nom est tout à fait différente de celle des CHEVASSU.
      cordialement,
      Martine MEROU-VEDRENNE

      Répondre à ce message

      • > Les noms de famille locaux : Chevassu 26 septembre 2005 10:06, par ariane

        Bonjour Martine,

        Je vous remercie pour votre explication.
        Je suis vos conseils, je remonte petit à petit cette branche et comme vous me l’avez suggérée je fais très attention à l’orthographe et à la région de naissance qui pour l’instant se trouve toujours dans le Sud-ouest.
        Merci encore pour votre réponse et si j’obtiens quelque chose d’interressant je vous le signalerai.
        Ariane

        Répondre à ce message

        • Bonjour,
          Moi aussi j’ai des CHEVASSIER en 1728 en Gironde dans le bazadais et je cherche l’origine de ce nom.

          Répondre à ce message

          • Chère Madame cher Monsieur,

            je ne peux que vous faire la même réponse qu’à la personne précédente, à savoir remonter vos ancêtres en gironde le plus loin possible en prenant bien soin de relever les diverses orthographes du nom et ensuite vous pourrez vous rendre compte si CHEVASSIER est une déformation ou non de CHEVASSU.
            j’ajouterai qu’en gironde si la ville ou le village de résidence de votre ancêtre était en bordure de l’océan , il est fort possible que ce soit un CHEVASSU issu de la montagne du Jura venu travailler comme charpentier de marine, car les montagnards travaillaient très bien le bois.
            n’hésitez pas à me contacter à nouveau en cas de besoin. J’essayerai de répondre à vos questions .
            cordialement Martine MEROU-VEDRENNE

            Répondre à ce message

          • > Les noms de famille locaux : Chevassu 15 février 2006 10:03, par Bazadais

            Avant la Révolution j’ai trouvé 35 mariages Chevassier en bazadais,le plus ancien en 1661, dont un avocat au parlement
            et juge d’Aillas ? Je cherche aussi la signification de ce nom.

            Répondre à ce message

  • > Les noms de famille locaux : Chevassu 26 octobre 2006 10:46, par Morel à l’Huissier Jean

    Toujours dans le Jura je suis né Morel à l’Huissier, sans doute « à l’Huissier » parcequ’il fallait différencier les Morel tout court tant ils étaient nombreux, j’ai trouvé la clef du mystère dans la mesure où sur un acte de naissance le parrain d’un morel tout court était un honorable notaire. Quelqu’un peut-il me confirmer ou infirmer mon intuition ? cela se passe à Morbier en 1617 ( pour en savoir plus aller sur : http://les-morel-a-l-huissier.info/huissier.htm )

    autre surprise j’ai des traces de Michaud à l’Huissier à Longchaumois, même cause même effets, qui aurait des Michaud à l’huissier dans ses ancêtres ?

    Enfin puis-je copier une partie des explications sur les chevassus dans mon site perso ?

    Voir en ligne : http://les-morel-a-l-huissier.info/...

    Répondre à ce message

    • Bonjour,
      Je suis d’accord avec vous sur le fait que les MOREL étant présents en très grand nombre à Morbier, il fallait les différencier soit par des particularités physiques soit par tout autre moyen permettant la différenciation. Pour le « à l’Huissier » je resterais plus septique car si le sens que nous donnons à ce mot aujourd’hui existait bel et bien, ce n’était pas un notaire ; mais surtout huissier était aussi au XVIIe siècle le nom du bedeau. Je pencherais donc pour cette fonction au sein de la communauté, qui était très croyante comme beaucoup de pays de montagnes.
      je donnerais la même explication pour les MICHAUD à l’Huissier.
      Vous pouvez bien entendu copier tout ou partie de mes explications sur votre site personnel en sitant vos sources bien entendu.
      Je vous informe également que depuis presque deux ans, mon étude est déplacée à Gruissan (11) et que je devrais terminer un livre sur les déformations des patronymes selon les régions au printemps 2007, ainsi qu’un recueil sur les anarchistes et atimilitaristes de 1893 à 1906 passés dans l’Aude mais provenant de partout en France disponible déjà à la vente. cordialement, Martine MEROU-VEDRENNE

      Répondre à ce message

  • > Les noms de famille locaux : Chevassu 26 octobre 2006 14:09, par Morel à l’Huissier Jean

    La rapidité de la réponse à mon mail au sujet des Morel à l’Huissier me porte à penser que vous n’avez peut-être pas suivi les liens que j’avais mis et que je me permet de rajouter à nouveau ( il faut savoir qu’on passe assez rapidement de Morel tout court à Morel dictus à l’Huissier puis Morel à l’Huissier
    1/ http://les-morel-a-l-huissier.info/huissier.htm
    2/ http://les-morel-a-l-huissier.info/ARBRE02/gen230.htm

    ci-dessous un extrait de cette page

    Pour compléter votre information je vous redonne ci-dessous l’extrait d’un texte rédigé par Jean Marie Thiebaud sur les notables de l’époque
    " Les pouvoirs des maires étaient moins étendus que ceux des échevins , mais ils bénéficiaient de l’avantage de la durée. Si le maire de seigneurie assistait aux délibérations de la communauté , son nom figurait souvent après celui des échevins , ce qui est significatif à une époque où la préséance obéissait à des règles très strictes . Son rôle principal était de servir d’huissier de la justice seigneuriale : c’est à lui qu’incombait le devoir de porter aux justiciables de son village des citations à comparaître devant le juge châtelain ou la bailli …..ces citations étaient souvent rédigées par le maire lui-même , d’où l’obligation de savoir écrire …..Lorsque les maires exerçaient leur fonction dans l’ensemble de la seigneurie ,ils prenaient le nom de sergents ( à ne pas confondre avec les hommes de guerre , leurs homonymes ) , le terme d’huissier étant réservé aux officiers relevant d’un bailliage ou d’une juridiction provinciale .
    Les échevins et les maires continuaient à exercer leur profession parallèlement à leur fonction , les rémunérations des premiers étant souvent nulle et celles des seconds très modeste . La « mairie » qui conférait à son titulaire le droit d’être qualifié « d’honorable » fut , dans quelques rares cas le tremplin vers des offices seigneuriaux plus importants . "

    D’un autre côté ce qui me porterais à penser que vous avez raison c’est l’existence de Michaud à l’Huissier car un bedeau, à cette époque, chaque commune peut se targuer d’en avoir un, tandis qu’un enfant qui aurait pour parrain un honorable notaire c’est sans doute plus aléatoire

    Enfin, en vain, j’ai longtemps cherché un ouvrage qui relaterais l’histoire de la profession de huissier. Si en particuliers vous avez une référence bibliographique qui établit la relation entre huissier et bedeau je serais fortement intéressé. Merci pour votre patience, habitant Séte je pourrais éventuellement aller querrir cette information sur place !!!!!!!

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP