www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Entraide généalogique ou historique » Où est décédé Victor JACQUES, le frère de mon grand-père ?

Où est décédé Victor JACQUES, le frère de mon grand-père ?


jeudi 17 octobre 2019, par Philippe Jacques

Répondre à cet article

J’ai sollicité la secrétaire de mairie de Viviers qui m’a beaucoup aidé, mais n’a pas trouvé de trace du décès de Victor sur Viviers. J’ai épluché les TD en ligne de la majorité des localités autour de Viviers sur Chiers mais n’ai rien trouvé. J’ai sollicité une entraide sur le site Yahoo groupe Meurthe et Moselle également en vain. Je n’ai rien trouvé concernant Victor sur Généanet. Il s’agit pourtant du frère de mon grand père paternel, mais la généalogie contemporaine n’est pas la plus facile.

Je recherche de l’aide sur le décès du frère de mon grand père Victor JACQUES.

Victor est né le 5 Mars 1858 à Viviers sur Chiers (Braumont), département de Meurthe-et-Moselle :

L’an mille huit cent cinquante huit le six du mois de mars à onze heures du matin, par devant nous Barthélemy Victor Marchal chevalier de l’ordre impérial de la légion d’honneur, Maire officier de l’état civil de la commune de Viviers, canton de Longuyon, arrondissement de Briey, département de la Moselle, est comparu Nicolas JACQUES âgé de quarante six ans cultivateur domicilié à Braumont annexe de Viviers, lequel nous a déclaré que Marguerite Philispart âgée de vingt cinq sans profession ans, son épouse domiciliée au dit Braumont, est accouchée en cette commune hier cinq du présent mois à sept heures du soir dans la maison de lui déclarant, d’un enfant du sexe masculin, qu’il nous a présenté, et auquel il a donné le prénom de Victor. Lesquelles déclarations et présentation ont été faites en présence de Sébastien Nicolas âgé de trente sept ans et de Mathieu Launois âgé de quarante ans tous deux cultivateur et tous deux domiciliés à Viviers. De quoi nous avons aussitôt dressé le présent acte que les comparants et témoins ont signé avec nous après lecture faite.

Il est de la classe 1878 Matricule 1709 au recrutement. mais Victor est dispensé du service militaire actif à cause d’une hernie inguinale droite. Il est dit "propre au service auxiliaire". Du fait de cette dispense de service actif, Victor n’a sans doute pas participé à la guerre de 1870.

Victor est présent au moment du décès de son père en date du 10 mai 1892 à Viviers sur Chiers. C’est lui qui déclare le décès en mairie. Son frère Prosper ne peut être présent car il est à Beuvry où il habite suite à son mariage en janvier 1892.

Ni Victor ni Prosper ne sont présents au décès de leur mère le 16 août 1905 à Viviers (pas de signature sur l’acte de déclaration du décès en mairie).

Prosper vend la maison de sa mère en 1905 le 28 août, soit 12 jours après le décès de sa mère. Prosper et Victor sont présents au moment de la vente par enchères publiques.

Sur le procès verbal d’enregistrement de cette vente Victor est dit célibataire demeurant à Braumont (1905). On peut penser que Victor vivait avec sa mère à Viviers au domicile familial.

On peut également penser que Victor et son frère Prosper ne sont pas d’accord ensemble (conflit de famille ?).

Un courrier du notaire de Longuyon adressé à Prosper en novembre 1906 stipule que ce dernier (Maître Constant) ne connaît pas l’adresse de Victor.

Longuyon le 8 Novembre 1906.
Lettre de Maître J CONSTANT Notaire à Longuyon place de l’hôtel de ville
Successeur de Maître ROBERT Téléphone 8
à
Monsieur Prosper Joseph JACQUES
Préposé des douanes à Beuvry
Canton d’Orchies Nord.

Je vous adresse inclus savoir

1) Votre compte duquel il résulte qu’il vous revient sur les ventes que vous m’avez fait faire,après le décès de votre mère, y compris les sommes qui ne sont pas encore payées et que j’avance, une somme de 1181.50 francs

2) Une décharge du produit des deux ventes mobilières et immobilières
Vous écrirez sous le compte comme c’est indiqué au crayon les mots »Bon pour quittance avec subrogation et vous signerez au dessous.

Vous écrirez au bas de la décharge les mots « Bon pour décharge » et vous signerez au dessous comme le tout est indiqué au crayon.

Vous ferez ensuite légaliser vos signatures par le maire de votre commune et vous me renverrez les deux pièces. Je vous enverrai aussitôt la somme de 1181 francs 50 qui vous revient moins 1 franc 50 pour frais d’envoi et port soit net 1180 francs par lettre chargée.

Si vous connaissez l’adresse de votre frère indiquez la moi ou dites lui de venir toucher son argent à mon étude.
Recevez Monsieur mes sincères salutations.

Ceci laisse à penser que Victor a quitté Viviers sur Chiers après 1905.

S’est-il marié (il avait 47 ans en 1905) ?

A-t-il quitté Braumont après la vente des biens de ses parents ?

Au recensement de 1911 il n’y a plus de trace de Victor JACQUES ni de ses parents sur Braumont.

Le lieu dit "au caillou" n’existe plus, peut être changement d’appellation. Pas de trace de Victor ni sur Viviers ni sur Braumont ni sur Revemont, les 2 écarts de Viviers.

Il ne semble pas être décédé à Viviers sur Chiers après 1905 car il n’y a pas de trace de ce décès sur les tables décennales des décès de Viviers sur Chiers.

JPEG - 126.8 ko
Mes grands-parents, Prosper JACQUES, le frère de Victor, et son épouse Marie TREVEILLE dans les années 1930

Merci à tous pour aide et vos conseils...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

71 Messages

  • Bonjour,philippe

    Ayant probablement perdu son domicile après la mort de sa mére et la vente de la maison familiale , il peut avoir été chercher domicile et travail sur Longwy à une quinzaine de kilomètres de là et accessible par le train à partir de Viviers .Mais les listes décennales pour cette période ne sont pas en ligne.
    Par ailleurs le notaire a dû poursuivre ses recherches pour régler la succession:dans ses archives vous devriez en retrouver une trace.
    Bon courage,
    Martine

    Répondre à ce message

    • Bonjour et merci de votre réponse.
      S’agissant des recherches vers l’étude du notaire CONSTANT, mes recherches m’ont appris que le successeur de ce notaire était Maitre HEIL à Longuyon.
      J’ai écrit à ce notaire en date du 14 Décembre 2006 et ce dernier m’a répondu « n’avoir aucune trace d’informations concernant Victor JACQUES » Il m’a cependant envoyé une copie du procès verbal d’adjudication de la vente dressé par maitre CONSTANT en date du 28 Aout 1905.Copie fort intéressante par rapport aux biens de la famille mais ne me permettant pas d’avancer sur le décès de JACQUES Victor.
      Pour ce qui est des recherches dans les TD de Longwy j’ai sollicité les services de l’état civil de Longwy qui m’ont bien fait comprendre qu’ils ne pouvaient pas faire de recherches généalogiques à ma place.
      Je ne desespère pas d’avoir une réponse plus favorable lors d’un nouvelle demande.
      Encore merci pour votre aide
      Bien cordialement
      Philippe.

      Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Juste une petite remarque : vous dites « il n’a probablement pas participé à la guerre de 1870 ».
    C’est une évidence, puisqu’en 1870, il avait 12 ans !

    Cordialement.
    Jacques

    Répondre à ce message

  • Où est décédé Victor JACQUES, le frère de mon grand-père ? 18 octobre 08:20, par Anne-Marie SARABEN

    Bonjour Philippe,

    Vous dites avoir consulté les TD mais vous ne dites pas si vous avez cherché seulement Victor JACQUES mais aussi exploré les tables à VICTOR Jacques ?? J’ai un moment cherché le mariage de Huguet BARRIERE que j’ai fini par trouver à HUGUET prénom Barrière !!! petite facétie de l’officier d’état civil.
    Par deux autres fois, j’ai relevé des erreurs dans les tables ou directement sur le registre des actes , notamment la transcription d’un mariage sur l’acte de naissance d’une femme de ma famille alors que le mariage concernait une autre femme :elles étaient nées toutes les deux en septembre au Havre mais pas la même année , pas le même jour ,de patronyme et de prénom différents. :-/
    Je vous souhaite de trouver l’acte recherché .
    Cordialement
    Anne-Marie

    Répondre à ce message

    • Bonjour Anne Marie.
      Je vous remercie de vous être intéressée à ma recherche.
      Il est vrai que je n’ai pas cherché de VICTOR Jacques sur les TD des décès et que cette inversion peut effectivement se produire en raison des 2 prénoms formant le nom.
      J’ai à priori fait confiance aux officiers d’état civil, mais votre expérience montre qu’il peut y avoir erreurs.
      A moi d’en tenir compte dans de futures recherches vers les mairies car les TD concernées (après 1906) sont rarement en ligne.
      Bien cordialement
      Philippe.

      Répondre à ce message

  • Bonjour Philippe ,

    Recherché sur Filae.com , des recensements / décès sur le Nomprénom figurent sur la Meurthe et Moselle . A tenter -
    peut-être y trouver une piste de ville, village, lieu dit .
    Expérimenté pour ma part en vue de débloquer ma généalogie
    (Qq connections gratuites en accès )
    Un aller retour aux archives départementales du 54 peut-être efficace sur place pour trouver l’acte tant recherché .
    Aide précieuse des archivistes et de membres de cerclesG souvent présents en salle .
    Les AD efficaces , Notemment pour les fonds d’archives notariales anciennes déposées . Du côté foncier cadastre un fonds existe.
    Cordialement
    Danièle

    Répondre à ce message

    • * Avez-vous trouvé en ligne sur les tables de succession de Braumont (lieu de décès en 1905 de l’épouse de Nicolas JACQUES +(père de Victor)

      • la ligne relative à la succession de MargueriteP établie par le notaire. Notemment sur la
        « Declation de succession faite le 5/12/1905 no 88 » . A vérifier au zoom . L’adresse recherchée est dans cet acte qui participe à l’enregistrement foncier .

      Référence de l’acte que le notaire a fourni obligatoirement au cadastre de Braumont en Mairie ( à voir.. )

      • En vue de sa mise à jour rapport à l’acheteur.
        Les noms et adresses des héritiers vendeurs n’étant plus assujettis au foncier.
        Bon courage

      Répondre à ce message

      • Ligne du texte image no 117

        Répondre à ce message

      • Bonjour M « PUYAL ».
        Je vous remercie d’avoir répondu à ma demande d’entraide sur « la gazette ».
        Oui j’ai trouvé en ligne sur le site des AD la ligne correspondante à la déclaration de succession de PHILISPART Marguerite mère de JACQUES Victor que je recherche.
        Vous me dites que l’adresse recherchée de JACQUES Victor doit être dans cet acte de déclaration de succession n° 85 établi par le notaire en date du 5 Décembre 1905.
        Pensez vous que je puisse obtenir copie de cette déclaration de succession auprès de l’étude du notaire qui l’a rédigée.
        En l’occurrence cet acte a du être rédigé par maitre CONSTANT à Longuyon. Son successeur étant aujourd’hui Maitre HIEL.
        Je vous remercie de vos conseils en retour et vous souhaite une excellente fin de journée.
        Philippe JACQUES.

        Répondre à ce message

        • Bonsoir Philippe,
          Le notaire aura par votre courrier plus de précisions sur votre demande d’acte successoral 1905 à rechercher portant sur Braumont. Pas si ancien que ça. Je le tenterais.
          S’il n’a plus , lui demander si ses archives de ce type +100 ans ont été versées aux AD du 54 de Nancy (coordonnées internet . tel ) .S’y renseigner.

          J’essayerais aussi la Mairie de Braumont côté enregistrement cadastral « hypothèse propriétaires » - si recherche possible par le Nom des propriétaires de lots un peu avant 1892 (époux JACQUESx Philispart) jusqu’à fin 1905 /1906 ,
          Espérant que les adresses des 2 fils avec leur mère en indivision sortiront sur un bien de Braumont.
          ( Une numérisation par la Mairie a peut-être été faite avant d’archiver)

          J’ai vu que sur l’acte décès 1892 de Nicolas JACQUES (Viviers-sur-chiers) déclaré par le seul fils Victor (manoeuvre), ce dernier est domicilié àu hameau de Bromont Commune de Viviers .
          Voilà

          Répondre à ce message

          • Bonjour « PUYAL »
            Merci de votre réponse et de vos conseils.
            En l’état actuel de ma recherche et de l’ensemble des conseils donnés sur ce forum, il me semble que la piste du notaire est la plus intéressante.

            Je vais donc écrire à Maitre HEIL afin de solliciter de sa part copie de cet acte de déclaration de succession N° 85 en date du 5 décembre 1905.

            J’ai moins d’espoir de trouver trace de Victor vers la mairie de Viviers, car au moment de la vente par adjudication en date du 28 Aout 1905,l’ensemble des biens vendus sont dits appartenant par moitié à JACQUES Prosper et Victor suite au décès de leur mère. A l’exception d’une « chenevière » (5 ares 98 centiares) appartenant en bien propre à JACQUES Victor, l’ayant acquis en son nom le 25 Septembre 1879.Ce bien propre de Victor faisant également partie de la vente, conforte l’idée que Victor a quitté Viviers sur Chiers après 1905.

            Effectivement le décès en 1892 de Nicolas JACQUES (Viviers-sur-chiers) est déclaré par le seul fils Victor (manœuvre), ce dernier est domicilié au hameau de Braumont Commune de Viviers .Ceci est « normal » car le frère de Victor : Prosper s’est marié en Janvier 1892 dans le Nord (Aix lez Orchies). Il devait avoir quitté le domicile familial déja bien avant du fait qu’il était entré en douanes le 1 juillet 1890.

            Il est de plus en plus évident qu’il devait y avoir un conflit de famille entre les 2 frères Prosper et Victor.

            Encore merci de votre aide.
            Bien cordialement
            Philippe.

            Répondre à ce message

  • Les décès sont listés dans les Tables de Succession et Absences , ces listes sont établies par canton et ne sont pas par ordre alphabétique.Il faut donc beaucoup de patience .C’est ainsi que j’ai pu retrouver le décès de mon arrière-grand-père forain ,mort dans un autre département mais repris dans les Tables du canton de son dernier domicile.

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Selon les règles actuelles, si le notaire n’a pas pu verser la somme due à Victor, il a du la consigner à la Caisse des Dépôts et Consignation. Trente ans après et si Victor ne l’a pas réclamé elle a été affectée à l’état.
    je pense que la règle était la même à l’époque mais j’ignore si le notaire a conservé trace de ce versement et/ou si les archives de la Caisse des Dépôts et Consignation sont consultables.
    Cordialement
    Roland

    Répondre à ce message

    • Bonjour Roland et merci de votre réponse.
      Au regard de la réponse que j’ai eu de Maitre HEIL successeur de Maitre CONSTANT en décembre 2006, j’ai bien peur que ce notaire n’a plus de trace de l’argent qui revenait à Victor.
      Ce notaire était pour moi la « meilleure piste » pour retrouver une première trace du frère de mon grand père.
      Et même si cela me parait « anormal » pour un notaire de ne plus avoir trace de l’argent du à son client, je ne peux quand même pas mettre sa parole en doute.Mais enfin les choses remontent à 1906 et il m’a quand même fait parvenir la copie des documents de la vente faite par maitre CONSTANT.
      Bien cordialement.
      Philippe

      Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Sachant que les actes de décès rédigés, parfois sur les dires de témoins qui ne connaissent pas les antécédents civils du défunt, sont « déclaratifs » et donc peuvent être erronés. La remarque d’Anne-Marie est tout à fait judicieuse sur le fait qu’il peut y avoir une inversion dans le cas d’un patronyme sous forme d’un prénom. Je vous engage à consulter les tables de successions et absences des AD54, en ligne, qui vous permettent de retrouver un décès dans le canton voire l’arrondissement donc la recherche devient beaucoup plus large. J’ai jeté un oeil sur les TSA de Viviers sur Chiers qui vont jusqu’en 1926, on y relève des patronymes JACQUES avec l’âge (approximatif parfois) qui méritent de se pencher dessus. Voilà, bonnes recherches à vous. Cordialement

    Répondre à ce message

  • Sinon, Philippe, puisque j’y suis, j’ai trouvé un JACQUES Victor dcd le 27/01/1917 à l’âge de 60 ans et célibataire dans les TSA 1915-1920 de Laneuville-devant-Nancy (vue 92/210) d’après l’âge, celui-ci pourrait bien être le bon. Cordialement

    Répondre à ce message

    • Bonjour,
      Petite précision concernant la piste révélée par Marlie Toussaint : JACQUES Victor était à son décès le 27/01/1917 domicilié à Laneuville-devant-Nancy et figure sur la TSA de cette commune. Mais selon cette liste il est décédé à Varangéville, un peu plus loin de Nancy. Les registres en ligne de décès dans cette commune ne vont pas au-delà de 1894.
      Cordialement,
      Jean-Pierre

      Répondre à ce message

    • Où est décédé Victor JACQUES, le frère de mon grand-père ? 18 octobre 11:41, par Jean-Xavier LOURDEAU

      Bonjour à vous tous,

      Curieux et très intéressé par la gazette et par les demandes d’aide, j’écris mon premier message sans pouvoir être très utile car, étant parfait néophyte en généalogie et ne disposant que de peu de temps puisqu’encore en activité.

      Je dis bravo à Marlie TOUSSAINT pour avoir probablement découvert le bon JACQUES Victor.

      Bon courage à vous Philippe dans vos recherches.

      J’apprécie beaucoup cet esprit d’entraide et de partage et je pense vous soumettre prochainement une demande d’aide sur le décès de mon arrière-grand père « paterno-maternel » (autrement dit le grand père maternel de mon père) disparu entre 1911 et 1920, mais avant de vous solliciter, je vais tenter d’explorer les Tables de Succession et Absences .

      Cordialement.

      Jean-Xavier

      Répondre à ce message

      • Bonjour Jean Xavier
        Merci de votre message de soutien.
        Désolé mais je vous le confirme le JACQUES Victor proposé par Marlie Toussaint n’est malheureusement pas le bon.
        Il s’agit d’un homonyme et comme le nom JACQUES est très répandu en Meurthe et Moselle la recherche sera difficile.
        Cela fait déjà bien longtemps que je cherche en vain.
        Bien cordialement
        Philippe.

        Répondre à ce message

        • Bonjour,
          Pas facile de faire des recherches après 1900 ? Ne vous découragez pas !
          Avez-vous pensé à la presse locale qui publie parfois l’état-civil ? et aux archives de l’enregistrement (série 3 Q) en ce qui concerne le décés de Marguerite Philispart.
          A partir de la déclaration de succession faite le 5 Décembre 1905,(cf table de successions et absences de Viviers 1902/1913 page 117/151)donc bien après la vente de la maison qui appartenait peut-être au seul Prosper .(voir la lettre du notaire),on peut trouver dans les actes de mutation par décès le détail de la succession mais il faut se rendre aux archives ou trouver une bonne âme de la région pour le faire .
          Si Victor est parti sans laisser d’adresse on peut penser que son héritage était minime ou qu’il était peut-être
          désespéré par sa situation.
          Bon courage
          Martine

          Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Il pas surprenant que le notaire n’ai pas la comptabilité de son confrère d’il y a 100 ans mais avez vous chercher dans les archives de la Caisse des Dépôts et Consignation ?
    Bonne recherche
    Roland Carrier

    Répondre à ce message

  • Bonjour.
    Autre piste à ne pas négliger : les listes de recensement.
    Pour la meurthe et moselle elles sont consultables en ligne
    jusqu’en 1936.
    Mais la il vous fraudra beaucoup de courage et de patience

    Répondre à ce message

  • Dans les pistes il y a aussi les listes électorales où il est parfois indiqué "radiation car inscription à (ici le nom de la nouvelle commune !)
    Bonne journée
    Roland

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    vous connaissez l’activité de votre grand oncle ? Parfois, on peut être guidé par le métier et les migrations locales..
    Bonne chance.
    Joëlle

    Répondre à ce message

    • Bonsoir Joelle.
      Les parents de Victor étaient cultivateurs de générations en générations.
      La ferme a toujours été reprise par un des enfants et assez généralement par l’ainé des garçons.
      Pour mes arrières grands parents JACQUES Nicolas et sa femme PHILISPART Marguerite mon grand père JACQUES Prosper n’a pas repris la ferme car il est devenu douanier. De plus il était le plus jeune de leurs 2 enfants.
      Son frère JACQUES Victor qui est l’objet de mes recherches était l’ainé. Il était célibataire et vivait avec ses parents jusqu’à leur décès.Mais suite au décès des parents la ferme et les terres ont été vendues (sans doute par la volonté de Prosper et peut être en raison d’un conflit entre Prosper et son frère Victor).
      C’est à partir de ce moment que je perds trace de Victor qui pour répondre à votre question était donc cultivateur.
      Merci de vous être intéressé à ma recherche.
      Cordialement
      Philippe.

      Répondre à ce message

      • Quelles étaient les possibilités dans la région, en dehors de l’agriculture ? Il y a peut être une reconversion dans l’industrie, dans ce coin-là.
        Il n’a pas un gros bagage, juste une expérience, puisqu’il n’a pas récupéré l’argent. Ou alors une grande ville proche ou les colonies...mais c’est encore plus difficile.
        Bonne chance
        Joëlle

        Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Pas d’autres frères et soeurs, des cousins chez qui il aurait pu « se louer », de neveux, des nièces, car n’ayant plus de logement ?
    Se tourner vers une « grosse ferme », vers un hospice ?
    Car 47 ans en 1905, c’est pas loin de la fin de vie (en moyenne bien-sûr)...
    Il faut essayer de se mettre à sa place ? Ou peut-il aller en quittant sa ferme ? La géographie peut venir au secours de l’histoire...

    Répondre à ce message

    • Bonjour Suzanne.
      Merci de votre réponse à ma recherche.
      Je connais 6 neveux et nièces à Victor qui sont donc les enfants de son frère Prosper dont mon père.
      Ils ont tous fait leur vie dans le département du NORD et pour les avoir tous et toutes côtoyés aucun ne m’a jamais parlé de Victor. Il est certain que Victor n’a jamais « mis les pieds dans le Nord ».
      J’ai identifié 6 cousins et cousines à Victor. Ils sont tous restés sur Viviers sur Chiers. Viviers étant le lieu de naissance et de dernier domicile connu de Victor en 1905. La secrétaire de mairie de Viviers n’ayant pas trouvé de trace du décès de Victor dans les TD on peut penser que Victor a quitté Viviers et ne s’est pas tourné vers sa famille proche.
      Bien cordialement
      Philippe.

      Répondre à ce message

      • Bonjour ,Philippe
        Avec les renseignements que vous nous donnez là ,on voit à quel point cette journée du 28 Août 1905 ,a dû être une catastrophe pour Victor :il perdait à la fois son toit et les terres qui faisaient son gagne-pain .Depuis la mort du père ,(13ans ) il exploitait seul la ferme avec l’aide de sa mère et il espérait sans doute continuer jusqu’à la fin de ses jours.Peut-être son frère a-t-il voulu récupérer sa part ?
        A 47 ans ,je vois mal Victor qui n’a jamais quitté sa ferme partir pour la ville.Plutôt se placer comme ouvrier agricole dans un village voisin ,à moins qu’il n’ait commis un geste désespéré ,ce qui expliquerait que Prosper n’ait pas parlé de son frère à ses enfants .Un secret de famille bien gardé !
        En attendant des nouvelles du notaire et la réouverture des AD ,vous pouvez explorer les tables de successions et d’absences des villages voisins ou encore leurs recensements.
        Bon courage
        Martine

        Répondre à ce message

        • Bonjour Martine.
          Je pense que vous avez la fait une excellente synthèse de la situation. Si tel est le cas, et que mon grand père Prosper ait voulu récupérer sa part de l’héritage, je ne cautionne pas du tout son choix.Cette volonté de mon grand père de vouloir récupérer sa part peut également se conforter par le fait que cette vente par adjudication soit réalisée seulement 12 jours après le décès de mon arrière grand mère PHILISPART Marguerite.

          J’ai déja exploré les tables de décès et de successions des villages voisins mais elle n’existent pas pour tous les villages aux alentours. Je vais continuer dans ce sens en sollicitant les mairies des villages aux alentours afin de pouvoir consulter les TD des décés non mis en ligne.

          J’ai pourtant récupéré beaucoup de documents et photos de mon grand père JACQUES Prosper et de sa famille mais il n’y a bizarrement absolument rien sur son frère Victor.On peut penser qu’il a voulu le chasser de sa mémoire.Vous avez peut être raison lorsque vous dites que l’on est la sur un secret de famille bien gardé.
          Encore merci à vous et bonne fin de journée.
          Bien cordialement
          Philippe JACQUES.

          Répondre à ce message

        • Bonjour,
          Une nouvelle réflexion :
          n’avez-vous jamais envisagé qu’il soit « handicapé » donc pas de possibilité de vivre seul... après le décès de sa mère.Et le fait que ce soit le plus jeune des 2 frères qui s’occupe de la vente.
          D’où peut-être silence de la famille également.
          Vous écrivez qu’il était là lors de la vente ; avez-vous observé sa signature ?
          Se tourner vers des institutions ou hospices du coup.
          Bonnes recherches

          Répondre à ce message

          • Bonjour Suzanne.
            Non je ne pense pas qu’il y ai une situation de handicap pour Victor.
            Force est de constater qu’il achète en son bien propre une parcelle de terrain en septembre 1879, et que sa signature est tout à fait « correcte », et très lisible en 1905 au moment de la vente des biens de ses parents. De plus c’est lui qui déclare le décès de son père JACQUES Nicolas le 10 Mai 1892 en mairie de Viviers.
            Bien cordialement
            Philippe.

            Répondre à ce message

            • Sans être handicapé ,il pouvait avoir des difficultés à rester dans la ferme sans sa mère qui prenait au moins soin de ses vêtements et de sa nourriture :à l’époque un homme avait peu l’habitude des tâches ménagéres .Seul,il cherchait le plus souvent ,s’il en avait les moyens, une « petite bonne »
              Martine

              Répondre à ce message

              • Bonsoir Martine.
                Il est certain qu’un homme célibataire aurait eu des difficultés à rester seul dans la ferme.
                Cependant je retiens de plus en plus la thèse du conflit familial entre Prosper et son frère Victor qui a poussé mon grand père Prosper a vouloir tout vendre suite au décès de leur mère et qui de fait a chassé Victor de Viviers sur Chiers.Comme vous disiez précédemment la journée du 28 Aout 1905 a du être une CATASTROPHE pour Victor.
                Bien cordialement
                Philippe.

                Répondre à ce message

  • Bonjour Philippe,
    Avez-vous cherché dans les archives de Belgique ou dans les relevés d’associations belges de généalogie ?
    Votre ancêtre aurait pu aussi bien s’installer dans l’une des communes au sud de la province belge de Luxembourg, communes qui avaient été françaises au 19e siècle
    Bien cordialement.
    JF

    Répondre à ce message

    • Bonjour JF.
      Merci de vous intéresser à ma recherche.
      Je suis de votre avis, il se peut que le frère de mon grand père se soit installé en Belgique vu la proximité de la frontière.
      Cependant j’ai peur que mes recherches partent très vite dans « tous les sens » et n’aboutissent à rien.
      Je vais quand même explorer les villages frontaliers soit:Ruette et Mussy la Ville.
      Bien cordialement.
      Philippe JACQUES.

      Répondre à ce message

  • Sa fiche matricule n’est pas en ligne...
    Comme l’armée garde ses soldats potentiels 25 ans « sous le coude » avez-vous étudié cette fiche en détails avec tous les détails éventuels sur cette période de 25 ans ?

    • Sa taille
    • Lieu de ses classes
    • Comment a évolué son « service auxiliaire » ?
    • Quelles sont ses éventuelles adresses successives ?

    Autre question : sa mère était-elle remariée ?

    Et comme le propose aussi JF ; en Belgique avez-vous cherché ?
    Ce village est si près de la frontière

    Répondre à ce message

    • Bonjour Suzanne.
      La fiche matricule de JACQUES Victor est en ligne.
      On y trouve sa taille la couleur de ses yeux et cheveux etc.....
      Il mesurait 1m61 avait les yeux gris les cheveux noirs etc.....
      Il a été placé dans l’armée territoriale en juillet 1888 puis dans la réserve le 1 Novembre 1898 et libéré du service militaire le 1 Novembre 1904.
      Il n’y a aucune indication sur ses différentes résidences.
      Non la mère de Victor ne s’est pas remariée comme le montre son acte de décès.
      Oui Viviers est proche de la frontière mais les recherches en Belgique peuvent « partir dans tous les sens »
      Bien cordialement
      Philippe JACQUES.

      Répondre à ce message

  • Bonsoir,
    Vous indiquez que Victor a acheté à son seul nom une parcelle de terrain. Qu’est-il advenu de cette parcelle ? elle a été vendue avec la ferme familiale ? si tel n’est pas le cas le cadastre et/ou les hypothèques devraient livrées des informations intéressantes.
    Bonne soirée
    Roland

    Répondre à ce message

    • Bonjour Roland.
      Merci de vous intéresser à ma recherche.
      La parcelle de terrain appartenant en bien propre à JACQUES Victor a bien été vendue avec les biens appartenant à JACQUES Prosper et à son frère JACQUES Victor suite au décès de leur mère PHILISPART Marguerite.
      Le procès verbal d’adjudication en date du 28 Août 1905 le reprend sous le lot 18 (5 ares 98 centiares).
      Bien cordialement
      Philippe.

      Répondre à ce message

      • Bonjour Philippe,
        Je rebondis après lecture de Tous les post du 18/10.
        Mon ressenti sur Victo rapport à la vente hyper rapide en août 1905 .
        De plus, avec cette adjudication de son bien « propre » mêlé au bien commun des 2 frères en indivision m’interpelle.

        Et je pense à une mise sous Tutelle (prévue par sa mère bien en amont) concomitante dès le décès de cette dernière après son époux .
        De façon à ce qu’un(e) tuteur assure son entretien futur par la somme revenant à Victor (son terrain vendu, en quelque sorte une assurance vie , prévue par ses parents ) en plus de sa part lui revenant du bien de ses parents dcd)

        Le tribunal d’Instance/de Grande Instance du 52 aurait alors traité le dossier de Victor.
        Un juge des tutelles nommant (le/la) tuteur de Victor pour assurer sa nouvelle vie dans un autre lieu ...
        Dans sa famille peut-être ?

        • Soit chez oncle/tante coté paternel branche JACQUES ou chez oncle/tante côté maternel branche PHILISPART .
          En clair, vous savez peut-être si Nicolas JACQUES et Marguerite PHILISPART (parents de Victor) ont eu des frères/soeurs ?.
          Des lieux peuvent resurgir pour y rechercher dans les TD l’acte décès de Victor.
          A mon avis , à 47 ans Victor n’est pas allé très loin de Viviers dans un lieu qu’il connaissait pour y continuer son travail de la terre .
          Bon courage

        Répondre à ce message

        • Je rectifie ma frappe
          Le 54 / la Meurthe et Moselle

          Répondre à ce message

        • Bonjour « DPUYAL »
          Encore merci de l’intérêt porté à ma recherche.
          Il peut en effet y avoir eu une mise sous tutelle en raison de la vente du bien propre de Victor qui nous interroge.
          Pour répondre à votre question, je connais 8 oncles et tantes du coté paternel et 1 coté maternel à Victor.
          Coté maternel PHILISPART Marie est dite veuve décédée à Aubervilliers en 1888.Elle n’a donc pas pu être tutrice de Victor après 1905.
          Coté paternel les 2 oncles et les 6 tantes se sont tous établis à Viviers sur Chiers et y ont fait leur vie.
          Ayant épluché les recensements de VIVIERS entre 1891 et 1936 je n’ai pas trouvé trace de Victor.
          A mon avis il n’est pas resté sur Viviers ou compte tenu des dates de recensement disponibles en ligne et des TD des décès également en ligne il pourrait etre décédé entre 1905 et 1911 à Viviers.
          J’ai sollicité la mairie de VIVIERS afin de regarder les TD des décès à ces dates.
          Bien cordialement
          Philippe

          Répondre à ce message

          • Philippe,
            Je vois que vous avez bcp travaillé sur cette énigme familiale Victor pour lequel on porte un certain regard .

            Peut-être aussi faire rechercher l’enregistrement de la sépulture de Victor s’il s’y trouve / celle de ses parents

            • en Mairie/Viviers ,
            • dans le secteur en liaison avec le Cimetière local .

            La durée des concessions/sépultures Nominatives familiales du/des défunts est (en principe) suivie au bout de longues décennies par un conservateur. Ce service de concessions connaît les noms des descendants lorsque qu’il y en a .
            Des dates/lieux peuvent y être trouvés .
            Dans le Loir et Cher , un ancien village, j’ai fait cette recherche en 2001 et pu actualiser . (pas si loin de 1911)
            Bonne journée à vous .

            Répondre à ce message

            • Re bonjour « DPUYAL »

              Votre idée me semble bonne.
              Si tant est que Victor ne soit sans doute pas décédé à Viviers, ou que les circonstances de sa mort soient malheureuses, il peut avoir été enterré avec ses parents. Ce qui semble logique car il a toujours vécu avec eux et ne s’est pas marié.
              Je pose la question en mairie de VIVIERS en espérant avoir réponse.
              Encore merci pour votre aide.
              Bien cordialement.
              Philippe

              Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Si Victor avait été sous tutelle cela serait détaillé dans l’acte de vente et le notaire ne l’aurait pas cherché pour lui verser les fonds il les aurait versés au tuteur. De plus, sa fiche matricule ne fait pas apparaitre de problèmes particuliers.
    Victor a probablement consenti à la vente des biens familiaux et à souhaiter vendre SA parcelle avec car elle était peut-être à coté d’une parcelle familiale et serait donc difficile à vendre seule. Le très bref délai de vente me laisse penser à une vente volontaire.
    Eventuellement il faut aller voir dans les archives judiciaires pour une très éventuelle tutelle
    A suivre !
    Roland

    Répondre à ce message

    • Bonjour Roland.
      Je pense que votre analyse est bonne mais il ne faut négliger aucune piste, toutes les retenir afin de se faire la meilleure idée possible de ce qui est advenu du frère de mon grand père.
      J’en profite pour remercie chaleureusement toutes les personnes qui m’ont si gentiment répondu depuis la parution de cet article sur La Gazette.
      Ils ont contribuées à m’aider à faire la synthèse de ce que je savais afin d’en tirer la meilleure hypothèse possible.
      Les retours de la mairie de Viviers et surtout du notaire de Longuyon devraient nous aider.
      Je continue à éplucher les recensements des localités voisines de Viviers en espérant y trouver trace de Victor.
      J’espère surtout que Victor ne sait pas donné la mort se voyant complétement démuni.
      Dans l’attente je reste preneur de toutes vos idées et connaissances qui pourraient m’aider dans ma recherche .
      Cordialement
      Philippe.

      Répondre à ce message

  • Bonsoir,
    Malheureusement les archives « cimetière » des petites communes sont très lacunaires. Les communes qui ont les titres de concession sont déjà très très contente, quant à savoir qui y est enterré !!
    Pour mettre pencher sur le cas d’une commune de 6 000 habitants (3 000 vers 1900) j’ai peu d’espoir.
    J’ai aussi renseigné une secrétaire de mairie qui a été heureuse de comprendre pourquoi elle avait 2 concessions dans deux coins du cimetière !
    Mais qui ne tente rien n’a rien !!
    Bonne soirée
    Roland

    Répondre à ce message

    • Bonsoir Roland.
      Il est certain que les petites communes n’ont pas la même organisation que les grandes villes, et que les archives du cimetière ne sont pas leur priorité.
      Les services des cimetières peuvent quelque fois nous aider. Le service des cimetières de la ville de VESOUL m’a récemment bien aidé et m’a même transmis une photo de la tombe des personnes que je recherchais.Il est vrai que l’inhumation remontait à 1942.
      J’ai peu d’espoir en ce qui concerne Viviers sur Chiers mais comme vous dites qui ne tente rien n’a rien !!
      Cordialement
      Philippe.

      Répondre à ce message

    • Bonjour Roland Bonjour à tous.
      Ci jointe la réponse reçue ce jour de la mairie de Viviers sur Chiers suite à mes demandes concernant JACQUES Victor.

      Bonjour Monsieur,
      J’ai commencé par regardé l’acte de naissance de JACQUES Victor. Il n’y a pas la mention du décès.
      J’ai regardé les tables décennales jusqu’en 1958 (100 ans après sa naissance). Pas de trace de son décès.
      J’ai regardé, nos fiches sur les concessions dans le cimetière au nom de JACQUES. Rien également.
      Je vous avoue que concernant le cadastre, cela m’est impossible de regarder actuellement car je pense que c’est peut-être dans nos archives de l’ancienne Mairie et je n’aurai pas le temps d’y aller en ce moment. Veuillez m’en excuser.
      Je regrette de ne pas avoir pu vous aider plus concernant ce Monsieur.
      Le mystère s’éclaircira un jour, j’en suis certaine ;-)
      Je vous souhaite de fructueuses recherches.
      Cordialement,
      Denise THIRY
      Le Secrétariat
      Mairie de Viviers sur Chiers (54260)

      Il devient presque certain qur Victor n’est pas décédé à Viviers sur Chiers.
      J’ai exploré les recensements en ligne des villages aux alentours de Viviers mais en vain.
      Reste à explorer les villages de RUETTE GRANDCOURT SAINT REMY et autres du coté belge.
      Je suis en attente de réponse de maitre HEIL le successeur de Maitre CONSTANT....
      Bien cordialement
      JACQUES Philippe

      Répondre à ce message

      • Bonjour Philippe ,

        VOtre secrétaire de Mairie à l’état civil de cette petite commune de Viviers vous montre sa volonté évidente de satisfaire votre demande sur ce décès familial introuvable .
        Sans succès pour l’instant à cause de travaux. A suivre..

        Désormais, ça repose sur ce notaire à qui vous avez écrit - pour vous trouver dans ses archives successorales anciennes .. des éléments nouveaux et précis sur votre Victor .
         ? Lui avez-vous demandé le coût de sa recherche s’il trouve ce document notarial d’août 1905 Déjà référencé .
        Sa motivation pour rechercher plus rapide !

        Passé 100 ans , Ses archives ont sans doute été versées au AD du 54 / Nancy .
        Les déclarations de succession depuis 1900 sont peut-être en cours de numérisation ou à prévoir.
        L’idéal serait de trouver une personne du coin , au titre de l’entraide ,comme le fil d’Ariane , pouvant se rendre à Nancy

        Je me posais la question si des caisses de retraite ou sorte de mutuelle pour salariés agricoles comme Victor existaient à l’époque niveau départemental. Je ne pense pas.
        Sans doute après 1936 .
        Sur le site Gallica on trouve bcp de renseignements dans tous les domaines.
        Bonne journée avec lecture des post réactifs au courrier municipal du jour que vous nous avez transmis .

        Répondre à ce message

      • Bonjour,
        Concernant les cimetières... notre réflexion est souvent polluée par notre vécu de vivants du XX et XXI ème siècle.
        Suite à une visite au Père Lachaise la semaine passée, voici ce que j’y ai entendu de la conférencière.
        Inhumations autour de l’église, et majoritairement en fosse commune. Peu pouvait s’offrir « une concession »... c’est moderne comme attitude. Et les concessions n’étaient majoritairement que de 5 ans... Où sa mère a-t-elle été enterrée ?

        Pour les mentions marginales de décès, elles ne concernent que les personnes décédées après 1945 !

        Par contre avez-vous aussi cherché une TRANSCRIPTION DE DECES, qui peut se faire bien des années après un décès, selon le degré d’efficacité des différents officiers d’état civil sur le lieu de décès et celui du dernier domicile ?
        Jusqu’à quand est « redescendu » la gentille personne de la mairie qui vous aide sur Viviers ? Surtout si on suppose un départ vers la Belgique. Si cela était, se tourner vers un consulat, si telle était la procédure.

        Mais après réflexion une migration vers la Belgique me semble peu probable ( sauf si de sa famille y était), car la migration et la recherche de travail se faisaient surtout dans le sens Belgique vers France !!!
        Beaucoup de nos ancêtres peuvent en témoigner.

        Répondre à ce message

        • Bonjour Suzanne
          Merci de vous intéresser à ma recherche.
          Merci de votre éclairage sur les concessions des cimetières. Il est à penser que les parents de Victor ont été inhumés à Viviers sur Chiers, car leur décès sont constatés par l’officier de l’état civil de Viviers respectivement en 1892 (père) et 1905(mère). Certes il s’agit d’actes de décès qui ne précisent pas le lieu d’inhumation, mais ont peut raisonnablement penser qu’ils ont été inhumé à Viviers.
          S’agissant de Victor "la gentille secrétaire de mairie "de Viviers est remontée jusqu’en 1905 sur les TD des décès à la recherche du décès de JACQUES Victor et n’a rien trouvé.
          Je ne sais jusqu’à quelle date remontent ses recherches sur les concessions au nom de JACQUES, mais elle n’a rien trouvé non plus.
          Ceci conforte votre éclairage sur les concessions de cimetières qui sont une « attitude moderne ». S’agissant de l’inhumation de mon grand père (le frère de Victor) je suis en possession de la concession à perpétuité de son emplacement de cimetière qui date de 1946.
          Bien cordialement
          Philippe.

          Répondre à ce message

  • Bonjour à toutes et à tous.
    Je poursuis mes recherches en Belgique et j’ai sollicité FDA afin de consulter les recensements vers 1910 des localités ou Victor aurait pu trouver travail .
    Voici la réponse qui m’a été faite par la coordonnatrice FDA pour la Belgique :

    Bonjour,
    Je dois malheureusement annuler votre demande car la consultation des registres de population impose une garde de 120 ans.
    Cordialement
    Sabrina
    Coordinatrice Belgique

    Une nouvelle piste qui s’éteint.
    Bonne journée à tous.
    Bien cordialement
    Philippe.

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2019 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP