www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Dossiers » Patrimoine » Reportages » Le monument aux morts de Ploemeur

Le monument aux morts de Ploemeur


jeudi 25 juin 2009, par Jean-Yves Le Lan

Répondre à cet article

Le monument aux morts de Ploemeur a été inauguré le dimanche 31 juillet 1921 par monsieur Alphonse Rio, secrétaire d’état à la Marine Marchande, aux Ports et aux Pêches.

Il fut édifié par la municipalité grâce à une souscription publique et il fut l’oeuvre du sculpteur ploemeurois, Maurice Patoiseau qui choisit pour modèle de la jeune ploemeuroise agenouillée, sa soeur Marguerite [1].

JPEG - 98.4 ko
Le monument aux morts sur la place de l’église avant son déplacement place des F.F.I.

La cérémonie d’inauguration commença à 8 heures par une messe à l’église Saint-Pierre merveilleusement décorée pour l’occasion. La foule était importante et l’office eut lieu en présence de monsieur Le Thiec, maire de Ploemeur et conseiller d’arrondissement, de ses adjoints, de la plupart des conseillers municipaux et de M. Brard, sénateur. Elle fut belle, imposante et impressionnante.

Après cette messe eut lieu le dévoilement du monument aux morts situé près de l’église, sur la droite de l’entrée en regardant la grande porte. La bénédiction fut faite par le recteur et ensuite une procession se forma pour se rendre au cimetière où existait déjà un monument aux morts pour la Patrie. Le clergé y récita alors des prières, M. Le Thiec prononça quelques paroles et M. Bonnafons, mareyeur à Lomener, lut un discours sur « la foi patriotique ». Le monument portait alors uniquement les noms des morts de Ploemeur de la première guerre mondiale.

JPEG - 88.8 ko
Tête de la jeune ploemeuroise agenouillée sur le monument aux morts de Ploemeur - Photo Jean-Yves Le Lan

A 10 heures, tous les anciens poilus de la région, membres de l’UNC (Lorient, Hennebont, Lochrist, Languidic, Guidel, Inzinzac, etc.) avaient été invités à assister avec leurs camarades de Ploemeur à une réunion, salle Goulianne. Le Président de l’UNC d’Inzinzac, M. Barthélemy, ingénieur des Forges de Lochrist, et celui de Lorient M. Cathrine, directeur du Nouvelliste du Morbihan, y prirent successivement la parole. Ensuite, tous ensemble, ils allèrent déposer des gerbes de fleurs sur le nouveau monument aux morts. M. Cathrine fit alors l’éloge de ceux tombés au champ d’honneur.

A 10 h 30, place de l’église un concert fut donné par la musique des Forges d’Hennebont.

A 11 h 45, M. Rio fut accueilli et il participa au banquet organisé par la municipalité à l’école des garçons. Ce repas était servi par M. Bonneval, restaurateur à Lorient. Au dessert, M. Le Thiec adressa ses remerciements aux centaines de personnes présentes à la cérémonie d’inauguration ainsi qu’aux personnalités et en particulier à M. Rio. Après cette brève intervention, il y eut une succession de prises de parole des personnalités présentes [2] .

L’inauguration du monument eut lieu l’après-midi à partir de 14 h 30. La place de l’église était noire de monde. Quand M. Rio gravit les marches de la tribune d’honneur, la Marseillaise fut jouée par la musique des Forges d’Hennebont. Ensuite, des allocutions furent prononcées et s’est ainsi que successivement parlèrent , M. Le Thiec, maire, M. Sévène, députée, M. Brard, sénateur, M. Thiébault, délégué de l’UNC et enfin M. Rio. Un vin d’honneur fut ensuite offert par la municipalité. Dans la soirée, le monument fut illuminé et puis eut lieu une retraite aux flambeaux.

Après la deuxième guerre mondiale furent inscrites les victimes militaires et civiles de cette guerre et ensuite quelques noms des guerres d’Indochine et de Corée et aussi d’Algérie.

En 1985, le monument fut déplacé à la place des F.F.I. par l’entreprise Dematteo de Ploemeur et rénové en 1993 par Thomas et Evenas Patrick, marbriers à Ploemeur.

Il porte les noms de 3 morts de la guerre de 1870, 307 de la guerre 14-18, 99 de la guerre 39-45, 3 des guerres d’Indochine et de Corée et 5 de la guerre d’Algérie soit un total de 417 noms [3].

JPEG - 145.2 ko
Le monument aux morts de Ploemeur - Photo Jean-Yves Le Lan

JPEG - 150.1 ko
Autre vue du monument aux morts de Ploemeur - Photo Jean-Yves Le Lan

JPEG - 132.5 ko
Monument aux morts de Ploemeur, vue de face - Photo Jean-Yves Le Lan

JPEG - 160.4 ko
Monument aux morts de Ploemeur, vue latérale - Photo Jean-Yves Le Lan
Note : Les patronymes portés sur ce monument ont fait l’objet d’un relevé par le site Mémorial GenWeb

Notes

[1Ouest-France du 10 novembre 2006.

[2Le Nouvelliste du Morbihan, du jeudi 28 juillet 1921, du dimanche 31 juillet et du mardi 2 août 1921.

[3Evanno, Paul, Lieux de mémoire, Cahiers du pays de Ploemeur N° 5, novembre 1996, p. 35.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

8 Messages

  • Le monument aux morts de Ploemeur 27 juin 2009 07:45, par Pierre Louis VALLEREY

    Bonjour !
    Cet article m’a beaucoup intéressé ; en effet ce très beau monument fait écho à celui d’Equeurdreville, dans la Manche, sculpté par Marie Emilie Rollez-Vallerey, Fille de Emile Vallerey, chef de Bataillon d’artillerie coloniale, mort le 6 Avril 1925, de la suite de ses blessures, et soeur de Jehan Vallerey, tué au combat le 4 Aout 1918 à l’âge de 18 ans.

    Comme le monument de Ploemeur, celui d’Equeudreville ne comporte aucne arme, ni aucun uniforme, de plus, il y est inscrit « que maudite soit la guerre », ce qui, au vu de ce que vous venez de lire, n’est pas vraiment surprenant ;
    Y figurent une veuve et ses deux enfants ; ce sont les neveux d’Emilie, Gisèle et Jehan, qui ont servi de modèle pour la représentation des enfants.

    On trouve, dans beaucoup de ports de Norvège, des monuments, dits monuments aux mères, qui reprennent ce thème de la veuve portant le dernier né sur ses bras, tandis que l’ainée lève la tête vers elle.

    Le monument et son histoire ont fait l’objet d’une parution que l’on peut consulter auprès de la municipalité d’Equeurdreville

    Répondre à ce message

    • Le monument aux morts de Ploemeur 27 juin 2009 22:58, par drannrebb40

      merci pour cet article , moi meme ayant des ascendants indirects par l’epouse de mon oncle (HUET )dont je recherche les orignes et ayant habite en 1940 dans la maison familliale située a pleumeur a quelques 200 ma droite de l’eglise je souhaite pouvoir prendre connaissance des noms des morts de 14/18 graves sur ce monument . merci par avance.

      Répondre à ce message

  • Le monument aux morts de Ploemeur 18 octobre 2014 13:15, par bourin vidaud pascale

    bonjour,
    avez vous des renseignements sur Maurice Patoiseau 1894 1965
    sculpteur , mais apparemment peintre aussi puisque je viens d’acquérir une de ses œuvres, mais, je ne trouve aucun renseignement sur lui. avez vous quelque chose que vous pourriez me communiquer
    merci par avance
    cordialement
    MME VIDAUD

    Répondre à ce message

    • Le monument aux morts de Ploemeur 19 octobre 2014 18:12, par Jean-Yves Le Lan

      Bonsoir madame Viaud,

      Je n’ai pas d’information sur Maurice Patoiseau. Le tableau que vous avez acquis représente-t-il Ploemeur ? Si oui, je sera intéressé car nous recherchons au Comité d’histoire du Pays de Ploemeur des tableaux de peintre ayant peint Ploemeur.

      Bien cordialement

      Jean-Yves Le Lan

      Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2020 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP