www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Culture et mentalité » La langue de chez nous : Le cretou

La langue de chez nous : Le cretou


jeudi 21 janvier 2010, par Michel Lapalus

Répondre à cet article

Quelle langue parlaient nos ancêtres ?

À l’initiative de Michel Lapalus, auteur du blog Écrire le patois, une langue comme les autres, voici une rubrique qui vous invite à découvrir ou revisiter la langue parlée par nos ancêtres, la langue de la maison, pour reprendre une expression d’Henriette Walter.

Car, si aujourd’hui la langue française est omniprésente sur tout le territoire, jusque dans les villages et les petits « lieux-dits » les plus reculés, il fut un temps où le français n’était pas uniformément répandu dans le pays.

Or ce temps n’est pas si ancien. Il suffit d’évoquer le souvenir de nos grands-parents ou arrière-grands-parents pour retrouver quelques bribes de patois et la magie de quelques belles expressions bien mystérieuses à nos oreilles.

Qu’est-ce que le cretou ?

Le cretou qu’on peut écrire aussi crrtou ou creûtou, c’est l’avare. Il n’a qu’une seule passion : l’argent. Il préfère se montrer mal habillé, sale, crotté ( d’où le mot cretou) plutôt que de dépenser son argent.

De nombreux mots existent en patois pour nommer l’avare : rapiat, grigou, engossou, prés d’ses sous et sans doute beaucoup d’autres.

Les expressions ne sont pas rares non plus :

Compté les us u cul d’la polaille

Compter les œufs au cul de la poule

Sârré d’la creupire

Serré de la croupière

La croupière est la lanière de cuir, passée sous la queue du cheval, qui empêche le harnais de remonter vers l’avant ; le patois est une langue imagée qui ne fait pas dans la dentelle, d’où la comparaison entre avarice et constipation.

Vés lu, y sorto qu’la f’mire

Chez lui, il ne sortait que la fumée (et surtout pas son argent)

Ôl écorts’ro un piou p’ava la piau

Il écorcherait un pou pour avoir la peau

L’avare d’aujourd’hui n’est plus crotté. Il est même très, très bien habillé. Mais sa cassette est toujours aussi secrète, bien cachée dans les paradis fiscaux. Et il n’a toujours qu’une passion : l’argent.

Source : Écrit avec l’aide des Parlers brionnais de Mario Rossi et du Pays de la Noue (Trivy) d’Eric Condette.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

2 Messages

  • La langue de chez nous : Le cretou 24 janvier 2010 20:31

    Tout cela est très intéressant, passionnant même.
    A chaque fois que je pense au « parler » de nos ancêtres je me demande comment ils faisaient pour se comprendre lors de leurs voyages, celui des compagnons par exemple, ou lors des grandes foires qui attiraient des gens venus de très loin. c’est une question à laquelle personne n’a pu me répondre de façon satisfaisante pour l’instant... D’autant que là, quand je lis les textes je comprends quelques mots mais je sais qu’oralement, avec l’"accent", c’est encore pus difficile de s’"entendre".
    Bravo pour l’article et le blog.

    Répondre à ce message

    • La langue de chez nous : Le cretou 26 janvier 2010 10:33, par michel lapalus le pays du tse

      Je suis un peu comme vous à me poser la question : comment faisaient-ils pour se comprendre ? Peut-être que pour acheter et vendre sur une foire, quelques mots suffisent. Pour la période récente, en gros de 1850 à 1950 beaucoup de gens étaient bilingues, ils parlaient à la fois le patois et le français. Et si quelques personnes tentées par la sauvegarde du patois redevenaient bilingues ?
      michel lapalus

      Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2020 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP