www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Articles > La vie militaire > « Nos Poilus » > La Journée du 75

La Journée du 75

Le jeudi 13 novembre 2008, par Alain Bertin, Michel Guironnet

La journée du 75 du 7 février 1915 a été organisée par le Touring Club de France qui a lancé « L’oeuvre du soldat au front ».

Devant le succès de la quête organisée au profit du poilu, cette action fut prolongée pendant toute l’année 1915, avec une vente de médailles et insignes qui rapportèrent 5 266 182 francs de l’époque à la date du 10 juin 1915. La publicité fut largement assurée par près de 150 000 affiches contresignées par le Ministre de l’Intérieur.

Une médaille en métal, représentant un canon de 75, marquée « Journée du 75 » et « 1914 1915 », avec entre les deux dates le sigle T.C.F, est vendue lors de ces campagnes de collecte de fonds.

L’anneau en haut de cette médaille (document communiqué par Alain Bertin) a été limé. A l’origine, il y avait un ruban pour l’épingler à sa veste ou la porter en sautoir (diamètre 32mm, poids 2 grammes).

Voir l’excellent site : Le canon de 75

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

8 Messages

  • La Journée du 75 3 juin 2013 18:02, par Secondy

    Dans le livre que j’écris avec mes deux fils histoirens comme moi sur l’Hérault et les Héraultais dans la guerre, figureraient, avec votre accord, qq lignes sur la journée du 75. Merci,cordialement.

    Répondre à ce message

    • La Journée du 75 29 octobre 2015 19:11, par Michel SULPIN

      Je ne sais pas si c’est à moi que vous demandiez un accord,
      mais vous savez bien que l’histoire ne nous appartient pas et c’est avec plaisir que vous avez cet accord.
      Ayant jean Pierre Milovanoff comme ami dans l’Hérault comme grand écrivain, j’aime les livres que vous écrivez là-bas.
      Dites moi quand je pourrai vous l’acheter.
      A nos aïeux ! les courageux.
      Cordialement
      Michel Sulpin

      Répondre à ce message

  • Né le 6 Juin 1881 à la Breille les Pins près d’Allonnes sur Loire, en permission à Angers, il retourne voir sa mère Marie Courtigné le 6 février 1915. Cette semaine au bras d’ Augustine il savoure quelques moments de paix sur les bords de la Maine glacée, et dans le quartier de la Doutre. Vente à la sortie de l’église Sainte Thérèse de la médaille de la journée du 75mm, les soeurs et les jeunes tiennent à coeur de les vendre aux bénéfices des soldats. Affecté au 79e RIF, en permission et heureux près d’Augustine et des enfants, marié un 30 Avril 1906 à Allonnes. Samedi midi en famille le beau père Verneau lui demande comment ça va au front. Avec la 11e division c’était dûr à la bataille de l’Artois ; Pierre mon arrière-arrière grand père doit retourner en Champagne dès dimanche soir. Le beau père évoque son temps en 1870 à Metz il y a 45 ans. Fallait-il croire encore repartir la « fleur au fusil », et libérer aussi facilement notre Alsace Lorraine, notre France, notre Patrie.

    • Non ! cette guerre est mondiale
    • ça sera long...
    • Il faut que les américains nous aident
    • Tenez Voyez la médaille de la Journée du 75
    • Tiens donc vos canons... pneumatiques ?
    • oui, c’est notre arme.

    Cette médaille est encore dans notre famille.
    Curieux destin Pierre né à la Breille tomba
    Mort pour la France
    le 5 Mai 1917 à la Braye près d’un boyau de la
    ferme de Marval.

    Je suis allé sur place, me rendre compte de leur
    de bravoure, mais je ne retrouve aucune sépulture.
    Le nom de Pierre Sulpin est gravé sur le monument
    aux Morts d’ Allonnes.
    Son N° 1R712 matricule 1174
    Les Sites des Cimetières sont muets à son sujet.
    Si quelqu’un avait une indication de sa tombe.

    A notre famille.
    Michel Sulpin

    Répondre à ce message

  • La Journée du 75 3 février 2015 19:28, par Sylvie Lambert-Piffara

    Ma grand-mère a commencé sa carrière d’institutrice - et de secrétaire de mairie - à 17 ans, dans un tout petit village du Loir-et-Cher, Sainte-Anne, près de Vendôme. Le 21 janvier 1915, elle écrit à ses parents : « le sous-préfet a écrit pour demander le nombre des insignes dont nous aurons besoin à Sainte-Anne. Ce sont les instituteurs et les institutrices qui se chargeront avec quelques quêteuses d’aller en distribuer à ceux qui voudront donner quelque chose pour nos soldats. »
    Le 8 février, lendemain de la Journée du 75, elle fait le bilan de la quête : « Nous avons commencé à midi et fini à 5 heures et demie. Nous avons été bien reçues à peu près partout sauf dans une ferme ou une bonne femme, une avare paraît-il, s’était cachée. Mais on nous a offert aussi du vin chaud. Lorsque nous avons fait les comptes à l’école, nous avions 31 f 50. Le lendemain matin, deux »remords de conscience« nous ont rapporté 1 f 50, ce qui nous a fait 33 f en tout, 1 f en moyenne par maison visitée.J’ai envoyé le tout en versant 1 f 25 pour compléter. Comme nous n’avions que 4 médailles, nous avons décidé de les donner aux plus jeunes et nous, les »vieux« , nous avons pris un simple insigne. »

    Répondre à ce message

  • La Journée du 75 29 octobre 2015 18:00, par Luc Leroy

    J’ai tapé, à tout hasard, Caen journée du 75, car je possède 2 photos de la cérémonie. Il semblerait que mon grand-père, le Lieutenant-Général Joseph Leroy, alors capitaine au 7e Régiment de Ligne de l’armée belge, y ait participé.

    Avez-vous d’autres renseignements sur cette cérémonie ?

    Si vous désirez une copie de mes photos, veuillez me donner votre adresse mail.

    Répondre à ce message

  • La Journée du 75 29 octobre 2015 19:04, par Michel SULPIN

    Le 29/10/2015 18:41

    C’est interressant n’est-ce pas.
    J’avais su que la Journée du 75 avait eu lieu sur l’ensemble des territoires libres
    et aussi dans nos départements et territoires d’outre-mer.
    Sur la photo, on remarquait des femmes résignées, courageuses, et je pense à leur joie,
    à la date du 11 Nov 1918, ou la délivrance pour elles et les rescapés du front fut réelle.
    On serait devenu comme Jean Giono des pacifistes convaincus.
    On voit l’Europe construite de nos jours, à quel prix ! 2 guerres mondiales.
    Oui je serai interressé de voir cette photo que vous proposez de me montrer.
    Sur le net à la même adresse.
    Moi aussi j’en une montrant 2 soldats un Belge et un français, montrant la cordialité
    entre les 2 pays.
    Je me suis aussi interressé à l’exportation de la 1re guerre aux lacs d’Afrique : Le Tanganyika et la mission de couler le Graf de Götzen
    entre le Congo et la Tanzanie.
    Au plaisir de converser d’histoire.
    Mes cordiales et respectueuses salutations à tous.

    Répondre à ce message

    • La Journée du 75 29 octobre 2015 22:41, par Luc Leroy

      Je ne vois pas comment vous envoyer mes photos. A nouveau, veuillez m’envoyer un adresse e-mail.

      En ce qui concerne la guerre en Afrique, mon grand-oncle y a passé la moitié de la guerre comme lieutenant dans la Force Publique au Congo Belge. Mais je n’ai pas encore eu le temps de m’y intéresser.

      Répondre à ce message

  • La Journée du 75 23 avril 20:48, par Annick PISSOT

    quelle est la valeur marchande d’une telle médaille ?

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP