www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Histoire locale » Orléans, Jeanne d’Arc et sa famille » L’horloge du beffroi d’Orléans.

L’horloge du beffroi d’Orléans.

La première de ce genre installée dans la cité, en 1453.


mercredi 23 mai 2007, par Jean-Pierre Bernard

Répondre à cet article

En 1453, on décide de doter la tour du beffroi d’Orléans d’une horloge. Il fallait donc que l’on y installe une cloche.
On va voir que sa réalisation ne fut pas une sinécure. En effet, non seulement il fallut la refondre, mais, de plus, elle ne rentrait pas par l’endroit prévu, et il fallut également détruire l’un des jambages d’une fenêtre pour pouvoir la rentrer et la poser à l’endroit prévu.

Les procureurs de la ville font venir à Orléans le nommé Robin BOYVIN, « saintier »(fondeur), de Moulins, pour fondre la grosse cloche du beffroi.

Louis CAREL, maître faiseur de mouvements d’horloge, fut chargé de faire ceux de cette horloge.

Gillet BATAILLE, charpentier, fut chargé de monter la grosse cloche à l’étage qui lui était destiné.

Jehan PRIEUR, charpentier, fut employé pour placer les quarts de cette horloge à l’étage supérieur.

La cloche, qui pesait 9.000 livres, fut fondue deux fois. La première fonte n’ayant pas réussi, on appela un saintier de Tours, qui remarqua qu’on n’avait pas mis assez d’étain dans le mélange.

Robin BOYVIN recommença son travail, et reçut un supplément à la somme qui lui avait été adjugée pour chaque « millier » du poids de la cloche, fournitures et travail.
On avait commencé les travaux aux alentours du 22 septembre 1453.

Nb : on aperçoit en haut, sur la droite, les jambages de pierre dont l’un fut démoli, afin de pouvoir rentrer la cloche, puis reconstruit.

Détail des frais de l’horloge d’Orléans :

Les comptes de ville d’Orléans nous détaillent le déroulement et les frais afférents à la construction de cette horloge.

  • A Jehan GARNIER, pour despences qu’il fist à Roen avec les faiseurs de mouvemens d’orloiges et de cloiches pour scavoir le pris qu’ilz demanderoient de faire le dict mouvemens et cloiches de l’orloge de la dicte ville d’Orliens, où il assembla ceulx qui y avoient cognoissance, et pour leur montrer les mouvemens et cloiche de l’orloge de Roen - 4 sous parisis.
  • Au même, pour ung voïage à Chartres avecq Jehan MESMIN, faiseur de mouvemens d’orloige, pour veoir les mouvemens à JH. Mesmin, demourant à Nevers, faiseur de mouvemens de orloige - 8 sous parisis.
  • Au même, pour estre venu de Monlison (Montluçon) avec Loys CARREL, faiseur de mouvemens d’orloige - 10 sous parisis.
  • A Loys CARREL, pour avoir son advis comment on feroit le mouvemens sur une cloiche en l’ostel d’ycelle ville, et combien il en vouldroit avoir, lequel en demanda 300 escus, et pour ce que on ne peut marchandier, à luy fust baillié congié, et pour sa paine et voïage, 5 escus d’or, valent - 110 sous parisis.
  • A maistre Loys CARREL sur la somme de 255 francs qu’il doit avoir de faire le mouvemens de la cloiche de l’orloige - 22 livres parisis.
  • Pour la voicture des biens (effets, matériels) que ledit CARREL a envoyé de Molins à Orliens - 20 sous parisis.
  • A Robin BOYVIN, saintier, pour la façon de la cloiche qui poise (pèse) VIV milliers, pour chascun millier X francs et demy (10 francs 10 sous) à acompte sur son travail et fournitures de son estat - 22 livres.
  • Pour M VIIc IVxx XIV (1.794) livres de mitraille pour le faict de la cloiche de l’orloige de la dicte ville, à 8 livres et demye le cent - 170 livres 7 sous 4 deniers.
  • Pour M CCCCL (1.450) livres de mitraille, du compte de 6 milliers que le dict Boyvin à vendus - IVxx XX livres X sous VIII deniers (100 livres 10 sous 8 deniers).
  • Pour mener ladicte mitraille du puits (sic : sans doute l’endroit où on l’a prise ?) en l’ostel de la ville - 25 sous.
  • Pour 5 saulmons et 26 livres d’estaing pesant ensemble 1.356 livres un quart, à 13 livres et demye le cent - 654 livres 9 sous.
  • A Henry LEMAYGNAN, pour 1.454 livres de mitraille à 7 livres 18 sous le cent - 111 livres et 11 sous.
  • Pour 2 saulmons d’estaing pour mettre avec la mitraille, à 10 livres 18 sous le cent - 20 livres 16 sous.
  • Pour demy cent d’estaing en vaisselle, à 10 livres 16 sous le cent - 5 livres 8 sous.
  • Pour le même quantité, à 10 livres 13 sous le cent - 5 livres 6 sous 6 deniers.
  • Pour despence faicte en la Chambre (Hôtel de ville) le XXII juing derrenier passé, le jour que fust fondue la cloiche de ladicte ville pour la première fois - 30 sous parisis.
  • Pour Estienne BOUCHARD, saintier, demourant à Tours, pour advoir son advis comment on avoit failli à fondre ladicte cloiche, la première fois, pour voïage et advis - 11 livres 3 sous parisis.
  • Pour 20 livres d’estaing quand la cloiche fust fondue à la seconde fois, pour mestre dedans - 5 livres 2 sous parisis.
  • Pour despences, le 9e jour de septembre que fust ladicte cloiche refondue - 20 livres 1 sou 4 deniers parisis.
  • Pour resfaire le mosle (moule) de la cloiche qui fust failli à fondre, par fortune de temps - 8 livres.
  • Pour une boucle de fer à pendre le pétal (le battant) de ladicte cloiche, pesant trois livres - 3 sous parisis.
  • Pour ung pétal pour ladicte cloiche pesant 306 livres, à 3 sous la livre ouvragée - 15 livres 18 sous.
  • Pour Gillet BATAILLE, charpentier en grosserie, pour avoir monté la cloiche ès place, avoir rompu les jambages de l’uisserie et les jambes (montants) de la fenestre de ladicte tout, pour ce que ladicte cloiche estoit plus large que lesdictes uisseries et fenestres pour passer ladicte cloiche soubs la voultz (la voûte), pour tout - 16 livres parisis.
    (Nb : c’est sans doute Colin Galier qui fit les travaux de maçonnerie).
  • A maistre Loys CARREL, faiseur de mouvemens d’orloige, pour avoir faict ung marteau d’orloige, pesant CXX et VIII (128) livres, pour frapper ladicte cloiche - 9 livres 12 sous parisis.
  • A Jehan PRIEUR, pour avoir monté les 4 cloiches du hault jusqu’en leurs lieux où ils sont, et avoir faict les chaffaux (les échafaudages) et les engeins (engins de levage, sans doute) et les fustaiges (?), pour le faict desdictes IV cloiches - 20 livres 4 sous parisis.
  • Pour pendre les 4 petites cloiches, 4 bellières et les aultres appeaulx pour les cloichettes de l’orloige - 10 livres parisis.
  • A Pierre PERRET et Jehan YRLAND, paintres, pour leurs paines et sallaires d’avoir painct les deulx cadrans des deulx coustés de la tour de ladicte ville - 16 escus d’or, valant ensemble pour tout - 17 livres 12 sous parisis.
  • Item, pour une vitre bordée et armoyée en la chambre des mouvemens de ladicte orloige - 20 sous parisis.
  • A la femme de Jehan PETIT, dict PRIEUR, pour plusieurs pertes de meinage (ustensiles de ménage) qu’elle disoit avoir perdus quand on fondit la cloiche - 10 sous parisis.
  • A ceulx qui ont vacqué chascun 4 jours à laver les cendres qui ont esté faictes en fondant la cloiche de l’orloige de ladicte ville, et pour avoir fondu ledict métail (métal) qui est yssu des dictes cendres et pour le charbon que le dict Boyvin a livré pour ce faict, pour ce - 22 sous parisis.
  • Pour la messe du Sainct-Esprit qui fust dicte le jour que la cloiche de ladicte ville sonnat pour la première fois - 12 sous parisis.
  • Reçu de Guillemain BOUCHARD, sainctier, pour 81 livres de laveuses de métail du reste de la cloiche de l’orloige de ladicte ville - 103 sous parisis.

Evaluation de la dépense : si l’on exclut les 103 sous parisis « reçus » par la ville, de Guillemain Bouchard, la somme totale est de 1.264 livres 17 sous 10 deniers parisis.

Ceci peut représenter, par rapport aux prix pratiqués à l’époque :

- soit environ 572 vaches

  • ou 969 porcs
  • ou 2.519 moutons
  • ou 1.399 veaux
  • ou enfin 3.149 douzaines de poulets (soit 37.788 !)

Certes une belle dépense pour la ville, qui allait s’enorgueillir d’avoir elle aussi, comme Rouen par exemple, « son » horloge.

Sources :

  • Comptes de la ville d’Orléans.
  • Bull. SAHO (ancienne série) - Médiathèque Orléans.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2019 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP