www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Articles » La mobilité » L’histoire d’Antonio Tiven, né français, devenu sujet maltais, avant de (...)

L’histoire d’Antonio Tiven, né français, devenu sujet maltais, avant de rejoindre l’Algérie

Un témoignage de la richesse des migrations dans la Méditerranée du 19e siècle


jeudi 13 octobre 2016, par Thierry Suquet

Répondre à cet article

Cet Antonio Tiven (alias Guillaume Antoine Thievin, alias Antoine Tiven), né le 12 pluviôse an IX (1er février 1801) à Toulon (Var), a un parcours particulier pour un Européen installé en Algérie entre 1832 et 1840. Né français, sa famille s’installe à Malte alors qu’il est encore enfant puis, adulte, il quitte Malte pour l’Algérie, comme des milliers de compatriotes maltais.

Sur son acte de naissance, Antonio s’appelle Guillaume Antoine Thievin. Il est le fils de Pierre Thievin, un sergent de la marine, né le 4 septembre 1770 à la Tronche dans l’Isère, qui a épousé le 8 vendémiaire an IX (27 juillet 1801) Marianne Olivier, née le 12 juillet 1776 à Malte. Le grand-père d’Antonio Tiven était peigneur de chanvre dans l’Isère et s’appelait Etienne Thievin, sa grand-mère Marie Berthier.

Un extrait de l’acte de naissance de Guillaume Antoine :

Du quinzième jour du mois de pluviose an neuf républicain, acte de naissance de Guillaume Antoine Thiévin né le douze du courant à onze heures du matin fils de Pierre natif de Grenoble département de l’Isère, âgé de trente ans, sergent d’artillerie de marine, et de Anne Olivier, native de l’île de Malte, âgée de vingt quatre ans.

Cependant sa mère, Marianne Olivier est maltaise : elle est née à Malte le 12 juillet 1776, où son père Etienne (Antonio pour l’état-civil maltais) exerce la profession de « Maître calfat ». Sa mère s’appelle Félicité Eloul (Félicita Ellul). Le mariage de Pierre Thievin et de Marianne Olivier illustre à la fois la présence des Maltais en Méditerranée pour la navigation et le commerce et la facilité avec laquelle ceux-ci mariaient leurs filles à des marins qui s’intégraient par le mariage à la société maltaise, s’appuyant sur une identité religieuse commune, le catholicisme. C’est le cas de la famille Thieven, qui s’installe à Malte, probablement rapidement après le mariage. En témoigne le changement d’état-civil : à Malte, le père Pierre devient Pietro et Guillaume Antoine, Antonio. Leur nom de famille devient Tiven.

Devenu adulte, Antonio Tiven se marie avec Teresa Borg le 22 octobre 1822 à Vittoriosa (le grand port), illustrant à son tour la capacité des Maltais à intégrer en leur sein les étrangers, à la seule condition qu’ils soient catholiques comme nous l’avons vu avec son père. Naissent alors au moins 3 enfants, Marguerite en 1826, Pierre en 1828, et Ignace en 1830. (les prénoms sont ceux de l’état-civil européen en Algérie).

Plus tard, entre 1832 (date de la prise de la ville) et 1839, la famille va quitter Malte pour l’Algérie et la ville de Bône, qui mérite bien son surnom de capitale des Maltais.

Là, naissent d’autres enfants, Félicia en 1840, Marie en 1844, Barthélemy en 1846, et enfin Joséphine en 1849. Cette arrivée très précoce, moins de 9 ans après le début de la conquête de l’Algérie et au plus tard 7 ans après la conquête de Bône, témoigne tout à la fois d’une immigration maltaise dès le début de l’Algérie française, et de la dureté de la vie à Malte. En effet, si l’arrivée des Thieven à Malte correspond encore à une période ou l’île rayonne en Méditerranée grâce au commerce, le départ des Tiven entre 1830 et 1840 s’inscrit dans une période de dépression, où la famine et le surpeuplement poussent des milliers de Maltais à quitter durablement leur pays.

Moins de 30 ans après l’installation de Pierre (Pietro) Thievin (Tiven), originaire de la Tronche dans l’Isère, à Malte dans le grand port (Vittoriosa), son fils Antonio Tiven (Guillaume Antoine Thievin), devenu maltais, s’installe donc définitivement en Algérie. Si on ne peut négliger le facteur personnel lié à l’origine française dans cette décision, il faut rappeler qu’elle s’inscrit dans un mouvement de masse qui débute. Cette migration témoigne peut-être aussi de l’attachement de certains Maltais à la France, ou du moins du rejet de la domination anglaise sur Malte, au moment où l’Angleterre cherche à diriger l’immigration maltaise vers ses propres colonies. On peut y voir aussi des motivations de reconquête religieuse et politique qui sous tendent une partie de l’immigration maltaise, au-delà de la dimension économique, premier moteur des départs.

Avec cette arrivée en Algérie, Antonio redevient rapidement « Antoine » pour l’état-civil des Européens en Algérie. Pour autant, alors qu’il est né à Toulon, d’un père Français, il figure sur les registres comme « sujet maltais ». Compte tenu des règles applicables à l’époque, il faudra probablement attendre la génération de ses arrières petits enfants pour voir ses descendants retrouver la nationalité française.

Voici la liste des enfants d’Antonio Tiven et Thérèse Borg, mariage le 22 octobre 1822 à Vittoriosa :

  1. 1. Marguerite Laurence Carmele Tiven, née à Cité victorieuse [Birgu] le 19 octobre 1826, et décédée à Souk-Ahras le 20 novembre 1894, mariée à Félix Vassallo le 22 juillet 1852 à Bône.
  1. 2. Pierre Carmel Antoine Laurent Félix Tiven, né le 17 décembre 1828 à La Valette, Malte, marchand de comestibles, demeurant à Souk-Ahras, marié le 18 août 1864 à Bône avec Mifsud Vincenza, née à Bône le 19 février 1840.
  1. 3. Ignace, Vincent, Joseph, Laurent Carmel Tiven, né à Malte.
  1. 4. Félicia Tiven, née le 1er janvier 1840 à Bône, décédée le 19 mai 1902 à Sétif et demeurant à Alger, veuve de Sultana, Joseph, Laurent, Gaétan. Mariage le 12 octobre 1861 à Souk-Ahras.
  1. 5. Marie [Maria] Joséphine Tiven, née le 27 août 1844 à Bône, décédée à Bône le 14 août 1845.
  1. 6. Barthélemy Tiven, né le 9 juillet 1846 à Bône.
  1. 7. Joséphine Tiven, née le 24 août 1849 à Bône.

Ignace, l’un des enfants du couple Antoine Tiven / Thérèse Borg pose une petite énigme. On le connaît tout d’abord par un acte de mariage à Bône du 18 février 1858 par lequel Ignace Vincent, Joseph, Laurent, Carmel Tiven, domicilié à Bône rue d’Armandy, né à Malte (possessions anglaises) le 29 octobre 1830, fils d’Antoine Tiven Cordonnier, et de Thérèse Borg, épouse Jeanne Caddeo, née à Caloforte (Sardaigne) le 15 janvier 1835, fille d’Antoine Caddeo et Guiseppa.

Ensemble, ils ont trois enfants :

Le 17 décembre 1861 naît Augustin Tiven, fils de Tiven Charles, âgé de 27 ans et Jeanne Caddeo, âgée de 26 ans. On note toutefois que le père est appelé Charles.

Puis le 28 septembre 1863 naît Antoine Tiven, fils de Tiven Ignace Vincent, Joseph, Laurent, Carmel et de Jeanne Caddeo. Cette fois, le père porte l’état civil que nous lui connaissons lors du mariage.

Et enfin, le 4 décembre 1865 naît Joseph Tiven, fils de Tiven Ignace Vincent, Joseph, Laurent, Carmel, journalier, âgé de 31 ans, et de Jeanne Caddeo. Ce dernier décédera le 25 mai 1869 « Joseph Tiven, fils de Tiven Ignace Vincent, Joseph, Laurent, Carmel et de Jeanne Caddeo. »

Mais on retrouve aussi un acte de mariage à Souk Ahras le 22 juin 1861 d’Ignace Vincent, Joseph, Laurent, Carmel Tiven, né le 29 octobre 1820 à Malte, fils d’Antoine Tiven, cordonnier, demeurant à Souk Ahras et de Thérèse Borg, demeurant à Bône, avec Rose Marie Anne Françoise Vassallo, née le 13 février 1831, fille de François Vassallo, demeurant à Souk Ahras et Christine Soracino, décédée à Malte. Compte tenu de l’état-civil, de la date de naissance, de l’état-civil des parents, de la présence du père, tout porte à croire qu’il s’agit bien du même homme. La seule différence réside dans l’année de naissance… On notera aussi à l’occasion qu’il épouse une maltaise qui se trouve être sa belle-sœur (la sœur du mari de sa sœur Marguerite, Félix Vassallo).

On trouve aussi des traces du décès du mari de Jeanne Caddeo dans les actes de mariage de son fils Augustin le 2 juin 1888 à Constantine, puis le 22 décembre 1898, ou il est précisé « fils de Charles Tiven, décédé à Bône le 18 août 1878 ». On retrouve le prénom de Charles.

Mais il n’y a pas d’acte de décès pour un Tiven à cette date, comme d’ailleurs pas d’acte de décès pour Ignace ou Charles Tiven dans l’état-civil des Européens d’Algérie. Le seul décès à cette date est celui d’un inconnu, Européen, sur la route d’Aïn Mokra le 18 août 1878. Est-ce Ignace/Charles Tiven ? Le mystère s’épaissit…

Il est donc difficile de savoir à qui nous avons affaire. Je tiens pour acquis que le mari de Jeanne appelé Charles est le Ignace Tiven épousé en 1858, en particulier en raison de la spécificité du nom de famille, qui est très rare et provient de la transformation d’un nom français (Thievin) : la probabilité que « deux Jeanne Caddeo aient épousé deux Tiven semble faible ». Est-ce le même homme qui a épousé ensuite Rose Vassallo, devenant ainsi bigame ou s’agit-il d’un autre frère Tiven avec une confusion dans l’état-civil maltais ? En l’absence de traces de descendance du mariage Tiven/Vassallo dans l’état-civil des Européens d’Algérie, il est impossible de se prononcer. En outre un mystère entoure sa mort, puisque si la date du décès est connue par sa famille (côté Tiven/Caddeo), l’état-civil ne contient ce jour-là que le décès d’un Européen inconnu. Peut-être s’agit-il effectivement d’« Ignace/Charles Tiven » saisi par la mort dans l’obscurité d’une double vie !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

19 Messages

  • Bonjour ,Thierry
    Une belle histoire généalogique qui nous fait voyager ,y compris dans les langues et les orthographes des noms !
    J’ai fait un petit tour sur geneanet ( en particulier sur l’arbre de François Guerre ,(fguerre) et il apparaît deux Tiven (thivin )
    l’un marié avec Jeanne Caddeo ,le 18 février 1858,,né en 1830 et décédé le 18 Août 1878,à Annaba ,hôpital militaire ,appelé Ignace Vincent Joseph et peut-être Charles
    ,l’autre son frère aîné ,prénommé Laurent, né en 1820 et marié le 22 Juin 1861 avec Rose Marie Anne Françoise Vassalo. Il est décédé le 14 Juin 1903 à Annaba,Constantine .Il n’y aurait donc pas de bigamie.
    Reste à vérifier dans les actes !
    Bien cordialement,
    Martine Hautot

    Répondre à ce message

  • Bonjour Thierry,

    Pour répondre à votre question sur l’absence de descendance Tiven/Vassalo :

    L’acte de mariage de Carmeno Thivin avec Marie Zerafa en date du 25 avril 1899 apporte certainement certaines réponses.
    http://anom.archivesnationales.culture.gouv.fr/caomec2/pix2web.php?territoire=ALGERIE&acte=169051

    Il est le fils de Laurent Thivin et de Marianne Vassallo et son père est présent au mariage ce qui élimine le fait qu’Ignace/Charles (époux de Mlle Caddeo et mort en 1878) soit le même qui ai épousé Mlle Vassallo.

    Concernant la confusion des prénoms : vous noterez que Carmeno signe Charles sur cet acte...

    Nostalgie des origines françaises et/ou prénom d’usage familial ?

    Cordialement
    Franck

    Répondre à ce message

    • Bonjour à tous,
      En généalogie le temps est notre allié. Malgré le retard avec lequel je lis ce sujet, j’ai été interpellé car le Patronyme me disait quelque chose.
      Après vérification sur mon arbre Geneanet, Le Couple Carmeno Thivin/Marie Lorette Zerafa fait bien partie de l"ascendance de mon épouse Espérance ATTARD, Pied-noire d’origine Maltaise, née en 1959 à Bône.
      Tout ce que vous avez écrit me semble cohérent et éclaire d’une lumière différente mes recherches.
      Si j’avais déjà noté le phénomène de changement d’orthographe du côté maternel avec l’origine Minorquoise, Je vais m’attacher désormais à faire pareil avec le côté Maltais, car entre 1800 et 1860 j’ai à peu près 10 patronyme qui reviennent et qui se croisent. Un exemple entre autre avec ZERAFA qui devient ZERAPHA ou ZARAFA (origine italienne passant par Malte possible)
      Si quelqu’un a des idées ou ressources pour démêler l’écheveaux Maltais, je prend !
      Un détail : les liens Anom ne sont apparemment plus valide sous Chrome, mais on peut interroger la base directement, les entrées apparaissent
      Pseudo pour mon arbre GENEANET : Lepiaf18 ou faire une recherche sur mon nom et me laisser un message

      Répondre à ce message

  • L’acte de décès de Charles TIVIN, époux de Jeanne CADDEO est disponible au Archives d’outre mer à cette url :
    http://anom.archivesnationales.culture.gouv.fr/caomec2/pix2web.php?territoire=ALGERIE&registre=5856

    (Acte de décès n° 317 en date du 19/08/1878 - Bône)

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Antoine Guillaume était mon aieul, par sa fille Marguerite( mon arrière Grand mère)
    à ma connaissance Charles( Ignace) X de Jeanne CADDEO , & Laurent VASSALLO épx de Marie Anne VASSALLO sont deux frères , je pense qu’il y a eu une confusion à l’acte de mariage et que l’époux était Carmeno Lorenzo (second des 12 enfants )né le 31/07/1824 à Vittoriosa ,pour preuve l’acte de D.C de Laurent Vassallo fontaynier du 15/01/1903 à Bône à l’age de 78 ans

    Cordialement

    Répondre à ce message

    • bonjour,
      J’ai le couple Carmeno Thivin/Zerafa dans l’ascendance de mon épouse (voie parallèle à ses arrière-grands parents paternels) mais je n’ai pas compris votre relation avec cette branche pouvez-vous me donner le lien vers votre arbre Geneanet ou similaire.
      La grand-mère paternelle était Rosalie Grech (née 27/05/18894).Origine union ; Grech jean/Farrugia Angela puis Grech Salvator/Zerafa Epiphanie Marie (dite Marie).
      Où vous situez-vous dans tout ça ?
      cdt

      Répondre à ce message

  • bonsoir
    moi mon agp s’appelle AGAT andré mais né à malte ( AVEC UN ACTE DE NOTORIé MAIS pas UN ACTE DE NAISSANCE) or le nom de famille AGAT n’existe pas à malte par contre GAT oui.
    la prédominance des AGAT est en France en pye de dome ,donc l’histoire de thivin tiens la route car si je suppose que AGAT qui est purement français à pu partir à malte avoir un enfant né à malte puis partir en Algérie et ce chemin tiens la route. mais comment prouver ?
    bien cordialement

    Répondre à ce message

  • Merci Thierry Suquet. J’adore les sujets qui sont traités et celui-ci en particulier. Merci à Geneanet de nous donner accès aux sujets que vous traitez. Je suis toujours passionnée par ces lectures. Bravo à tous ceux qui participent et qui apportent leurs connaissances. Les migrations ont eu lieu de tout temps. Moi, c’est du côté de l’Espagne et j’aurais plaisir à connaître l’histoire de mes ancêtres paternels comme vous arrivez à décrire l’histoire d’Antonio Tiven. Un grand merci.

    Répondre à ce message

  • histoire d’antonio Tiven - 9 novembre 2016 19:34, par gailleul jeanne

    histoire très intéressante de cette famille qui me rappelle
    celle de mon arrière grand-père, né à Marseille en 1848, exilé
    au Caire où il se marie, en 1884 avec Pacot marguerite, née
    également à Marseille - ILS ont eu 3 enfants - Il était chef
    mécanicien au domaine de l’Etat Egyptien ? nous retrouvons la
    famille vers 1908 à Bouira, nous ignorons les causes du départ
    d’Egypte, et la date exacte de leur arrivée en Algérie -
    Toutefois, il s’appelait Marius GAILLEUL et serait décédé en
    1913 à Alger - Comment connaître un peu plus de leur histoire ? Jeanne GAILLEUL/MULA

    Répondre à ce message

  • Bonjour Thierry,
    Vous mentionnez en tout début de l’ascendance, Mariane Olivier fille de maltaise. « Sa mère s’appelle Félicité Eloul (Félicita Ellul). Le mariage de Pierre Thievin et de Marianne Olivier (.....)le mariage à la société maltaise, s’appuyant sur une identité religieuse commune, le catholicisme. »
    Le nom de Félicité ELLUL laisse penser que cette dame était originaire d’Espagne, dont la famille aurait été chassée du royaume d’Espagne par l’Inquisition en 1492. Bon nombre de Juifs ont dû se convertir au catholicisme et/ou ont émigré notamment vers malte puis on continué leur périple vers l’Algérie. (bien d’autres étant partis directement en Afrique du nord) Pour plus d’information,j’invite à lire le livre de Cecil Roth « L’histoire des marranes » qui est parfaitement documenté.
    Bien cordialement.
    Lyne

    Répondre à ce message

  • bonjour tout le monde famille cousins et amis un Thivin de Montpellier via Bone descendant direct de antoine et louise riviere de la tronche je suis de fils de Thivin julien enfant de Tivin andré de anna Debonno andré fils de charles et jeanne caddeo
    charles fils de Antoine et de thérésa Borg
    Antoine fils de pierre Thievin et de marguerite rose Olivier
    je recherhe l’acte ou le lieu de déces de pierre Thievin car sur un acte de déces du frere d’Antoine Barthelemy décedé le 17 12 1808 à Toulon le pére décéde

    Répondre à ce message

  • Bonsoir
    avez vous conslté la GAMT site spécialisé sur l’Algérie et à des documents sur Malte ?
    cordialement
    Elisabeth

    Répondre à ce message

    • Bonjour,
      Le GAMT est une Association payante.
      Compte tenu des infos recherchée qui ont plus de 100 ans et qui sont donc publiques, il serait dommage de ne pas faire fonctionner nos neurones pour retrouver les informations par nous mêmes, ça fait partie du jeu. De plus il n’est pas certain qu’ils aient bien mieux ; Geneanet et l’entraide solidaire des Pieds-noir sont de sacrés concurrents.
      J’ai retrouvé par ce biais plusieurs générations et quelques cousins encore vivants de mon épouse.

      Répondre à ce message

  • Bonjour à tous suite à l’article de Thierry Suquet je trouve une erreur au sujet du départ de Pierre Thievin vers l’ile de Malte car il ce trouve que sur l’acte de décés du frere d’Anoine, Barthélémi à la page 225 sur l’acte 1770 fils de feu Pierre Thievin et de marie anne Olivier le 10 décembre 1808
    par contre je recherche l’acte de déces de Pierre et surtou sont matricule et le regiment precis

    Thivin André
    repondre à ce message

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2019 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP