www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Articles > L’expérience de la mer > Journal de voyage de Jean-Louis Isaac Tardy > Journal de voyage de Jean Louis Isaac Tardy (3e épisode)

Journal de voyage de Jean Louis Isaac Tardy (3e épisode)

A 45 lieues des côtes américianes

Le mardi 1er janvier 2008, par André Vessot

L’Isère poursuit sa route vers le cap de Bonne Espérance, selon les caprices d’une mer très changeante. Jean Louis Tardy raconte dans son journal la vie dans le navire : le dîner chez le commandant, les jeux et occupations des matelots, l’observation de la faune maritime (requins, cachalots, albatros...)...

Jeudi 12 janvier 1860

Le temps est beau, quelques petits nuages obscurcissent de temps en temps le soleil mais il est beau en moyenne. Le matin on a 27°C, à midi 30°C, le soir la brise est humide et fraîche mais la température ne descend pas au dessous de 27°C. Mer belle légèrement agitée, roulis et tangage moyens par moments assez forts. Le bâtiment est dirigé complètement vers le Sud tout le jour. Voilure complète moins les bonnettes. A midi on se trouve à 4° 6’ 20« latitude Sud par 35° 11’ 40 » longitude Ouest. Le vent s’est maintenu tout le jour du ESE, la vitesse moyenne de la journée a été de 6 nœuds. Le matin on a vu la terre, c’est une île d’Amérique Fernando de Nohova [1] . On en est environ à 5 lieues, elle est à notre Est, nous avons donc à notre ouest la côte d’Amérique qui se trouve à 45 lieues, naturellement on ne la voit pas.
… On aperçoit un assez grand nombre de poissons galères. Rien de plus joli que ce petit poisson qui monte au dessus de l’eau une jolie petite voile de toute couleur, cette voile est son seul moyen de progression. On voit encore des méduses c’est-à-dire une espèce phosphorescente dans l’obscurité à la surface de l’eau.

Notre occupation du soir : jouer au loto

Vendredi 13 janvier 1860

Même temps qu’hier c’est-à-dire soleil et quelques nuages, le soir à 5 heures petite pluie fine qui ne dure que quelques instants. La mer est assez agitée, elle forme des montagnes. Le tangage est assez considérable, le roulis est fort. La température est de 27°C le matin, 30°C à midi, 27°C le soir quoiqu’il règne une certaine fraîcheur. Le bâtiment se dirige vers le SSO mais le soir à 6 h ½ on vire de bord et l’on se dirige vers l’ENE. La grande voilure est complète, pas de bonnettes. Le vent continue à venir du ESE. La vitesse moyenne de la journée a été de cinq nœuds à l’heure. On voit quelques galères, quelques méduses. On a aperçu vers 3 h 1/2, tout à fait à l’horizon du côté Est, un bâtiment, qu’on voit à peine à l’œil nu, on n’a pu, vu l’éloignement, déterminer sa nature. Je songe seulement à dire que tous les soirs notre occupation est de jouer au loto… Nous ne sommes nullement éloignés de la côte d’Amérique, cependant on ne la voit pas. Notre direction de la journée nous ne rapprochait encore, mais notre manœuvre du soir nous en éloigne. Je pense que demain nous serons obligés de nous en rapprocher, car pour filer directement à l’Est sur le Cap de Bonne Espérance, il paraît qu’il faut partir à peu de distance de Rio de Janeiro.

Samedi 14 janvier 1860

Que dire du temps ? Est-il beau ? Est-il pluvieux ? Je l’ignore, le fait est que nous avons eu du soleil et à différentes reprises de petites averses, c’est le poteau noir. La température est 27°C le matin, 30,5°C à midi et 27°C le soir. Mer houleuse et agitée, roulis et tangage assez forts. Hier comme on le sait on a viré de bord ; à minuit et demi on a repris notre direction SSO, nous avons suivi cette direction jusqu’à 5 h, on a alors viré de nouveau de bord et l’on a pris la direction ENE. C’est une manœuvre dont j’ignore le motif… La vitesse moyenne de la journée a été de six nœuds. On aperçoit quelques poissons volants. On a vu plusieurs bâtiments. Un entre autre a été assez près de nous, mais c’était à la brume et on n’a pu le distinguer. Le temps est assez beau le soir, aussi je remarque la constellation, je remarque la Croix du Sud, les 3 rois… On dirait que le pourtour du bâtiment est allumé, on voit une foule de petits points scintillants, phosphorescents, produits par le frottement fort de l’eau contre le bâtiment. On est à la hauteur du cap Saint Augustin.

Vente à bord

Lundi 16 janvier 1860

Hier dimanche je suis allé dîner chez le commandant ce qui fait que je n’ai pas mis la main à mon journal le soir… Le temps était comme tous ces jours, c’est-à-dire que nous avons eu et le soleil et une foule de petits grains très souvent renouvelés. On avait 28°C le matin, 33°C à midi, je n’ai pas su le soir. La mer a été et agitée et calme, elle a beaucoup varié, on a eu du calme plat qui n’a pas duré trop longtemps. Le roulis et le tangage continuent à être assez forts par moments. Notre direction était SSE le matin, elle a varié un peu, elle a été S, elle a été SSO. Le soir comme les jours précédents on a viré de bord et on a pris la direction EEN… L’on a assez peu marché, la vitesse moyenne a été de 9 nœuds. L’on a derrière nous un bâtiment qui absolument dans la même direction que nous, nous gagnait beaucoup en vitesse, aussi après le calme plat nous a-t-il laissé derrière. C’était un américain. Aujourd’hui le temps a été comme hier les grains ont peut-être été un peu plus fréquents qu’hier. La chaleur est assez vive, on avait 28°C le matin, 33°C à midi, le soir elle est descendue à 26°C. Notre direction a été S puis SSE, on a viré et reviré de bord, il y a eu aussi un calme plat, le roulis et le tangage ont été comme les jours précédents _ … On a vu tout à fait à l’horizon une voile. J’ignore ce que c’est.
On a pris un poisson, une bonite que l’on a mangée, c’est un très bon poisson, dont le goût est tout à fait celui du thon. Un requin a mordu mais n’a pas été pris. J’ai vu une vente à bord, c’est curieux comme les marins s’arrachent les effets à cette vente, ainsi une blouse de laine qui neuve en magasin se paye 6 francs a été payée là 12 francs. Inutile de dire que hier comme aujourd’hui le vent a continué à être ESE…

Jeudi 26 janvier 1860

La journée d’hier a été très mauvaise sous tous les rapports, il serait difficile de dire s’il a fait chaud, s’il a fait froid, si le vent a été bon ou non, si nous avons bien filé ou si nous sommes restés en place. En effet le thermomètre a marqué par moment 26°C et même 28°C, par moment 30°C et même 33°C. On a eu un ciel sans nuages et par moment un ciel couvert sans pluie, enfin pluie fine, pluie forte _ … Notre direction était ESE. A midi nous étions par 28° 39’ de latitude Sud, par 32° 50’ de longitude Est. Nombreux grains dans la journée, nous avons filé par moments 7 nœuds, par moments 4 et par moment comme la page de Malborouh (?) rien du tout. En somme on ne saurait se féliciter de la journée d’hier, mais la nuit dit-on a été plus favorable. En effet ce matin le temps était beau, la chaleur modérée 26°C et 30°C seulement à midi, pas la moindre pluie. La mer est belle, légèrement agitée, ni roulis ni tangage. Nous nous dirigeons sur ESE. A midi l’on est par 26° 11’ latitude Sud, par 30° 54’ longitude Est. Le vent souffle du SSO, sans être bien forte cette brise est bonne et nous fait filer 5 nœuds et ½ en moyenne dans la journée. Rien de nouveau dans l’océan, pas de bâtiments, pas de poissons.

Je regarde jouer les matelots

Depuis quelques jours je passe de bons moments sur le pont après dîner, en regardant jouer les matelots, leurs jeux sont le cheval fondu et autres jeux de sauts et de coup de mouchoir. Seulement il y a un jeu qui m’amuse beaucoup et que j’ai vu pour la première fois c’est le cabiot ou pousse-cul…

Vendredi 27 janvier 1860

Cette journée a été des plus nulles quant à la marche et à la température…
Le fait remarquable de la journée a été la prise d’un requin de petite dimension qu’on dépecé sur le pont. Ce poisson est très laid, sa force principale est dans sa mâchoire et sa queue. Les pilotes ont suivi le bâtiment assez longtemps après la prise du requin. J’ai failli être amarré par les échelles pour m’être mis sur les bastingages et m’être tenu aux échelles de cordes.

Jeudi 2 février 1860

Je me suis dispensé d’écrire ces jours derniers. Je ne puis en accuser que ma paresse. Le 28-29 janvier, nous avons eu calme plat, aussi n’y a-t-il rien à noter. Nous avons très peu marché, nous n’avons vu ni poisons ni bâtiments. La chaleur a été assez vive. Le 30 la brise s’est levée, dans une très bonne direction. Nous avons assez bien marché. Le 31 le vent était très fort la température a baissé de beaucoup, après dîner nous avons eu un grain, le vent était plus fort que jamais je ne l’ai vu, la mer très grosse, roulis et tangage forts, c’est un orage, la voile du petit hunier [2] a crevé. Cet orage dure assez longtemps. Le 1er et le 2 la mer se maintient grosse, le vent très fort, aujourd’hui le tangage est plus fort que ces jours derniers. J’ai été presque sur le point d’avoir le mal de mer. Notre direction à cause du vent est Sud…

Dimanche 5 février 1860

Le 3 et le 4 nous avons eu calme ce qui fait que je n’ai rien à noter. La chaleur a été bien moins vive le 3, le 4 la chaleur a été très forte on a noté 54°C au soleil et 32°C à l’ombre, nous n’avons presque pas marché, nous n’avons pas eu besoin de nous inquiéter de la direction. On a remarqué plusieurs oiseaux nommés cordonniers qui depuis quelques jours suivent le bâtiment. Aujourd’hui dès le matin il y a une brise assez forte mais qui par malheur vient directement de l’est et nous empêche de nous diriger de ce côté en sorte que nous filons bien 6 à 7 nœuds mais dans la direction S.E qui n’est pas précisément la nôtre, parce que nous nous trouvons par 33° 42’ latitude Sud, par 21° 10’ longitude Est…

Mardi 7 février 1860

Les journées du 6 et du 7 ont été très remarquables par le temps. Belle journée le 6, un peu de pluie parfois dans la journée du 7. La température a baissé d’une manière notable. Nous n’avons eu en effet que 25°C au plus et le plus souvent 20°C. La mer était belle, un peu agitée, mais le roulis et le tangage étaient à peu près nuls. Notre direction était E.S.E Aujourd’hui la direction a même été un peu plus E… Le vent est N.N.O et est assez fort aussi ces deux jours ont été marqués par une marche bien supérieure à celle que nous avons eu jusqu’à ce jour. Nous avons filé le 5 huit à dix nœuds. De midi le 5 à midi le 6 nous avons parcouru 72 lieues. Aujourd’hui nous avons filé en moyenne 9 nœuds, par moments on a filé (chose extraordinaire) jusqu’à 11 nœuds. Une pluie assez fine mais prolongée a fait tomber un peu le vent ce soir, nous avons eu un loock de 5 nœuds seulement après cette pluie. Je verrai si cela tiendra.

De nombreux oiseaux autour du bâtiment

Jeudi 9 février 1860

La journée d’hier n’a pas offert quelque chose de remarquable. La brise qui s’était levée la veille a tenu pendant la nuit. La journée a été presque calme mais la nuit est heureusement venue apporter une bonne fraîche brise qui nous a permis de filer 8 nœuds pendant chaque heure de la nuit, mais ce matin toute brise avait cessé et la journée a été presque nulle au point de vue de la marche. Calme plat par moment petite brise qui nous a fait marcher par moments. Le temps a été très variable, pluie, grains, beau temps… mais le soir tout nuage disparaît, le temps est très clair, quelques beaux nuages dorés seuls se montrent à l’horizon. La température est des plus agréables. Ces fortes chaleurs du tropique (35°C) ont cédé la place à une chaleur douce et modérée de 18 à 20°C. Le soir même il y a un abaissement de température plus considérable. La mer est des plus unies, toutefois on remarque la houle la plus forte que j’ai remarqué, de vraies montagnes unies comme une glace, cependant le roulis est presque nul. Le bâtiment se dirige vers l’Est puis incline légèrement vers l’EES. L’on se trouvait à midi hier par 35° 31’ latitude sud par 10° 55’ longitude ouest, aujourd’hui à midi par 35° 37’ latitude sud par 8° 11’ longitude ouest. Le vent est presque nul, toutefois l’on peut dire qu’il y a une légère brise Est qui nous a donné une vitesse moyenne de 2 à 3 nœuds à l’heure. Si la journée a été magnifique pour la marche, elle a eu des agréments. D’abord cette houle remarquable a offert un beau coup d’œil. On a vu de nombreux oiseaux autour du bâtiment, des cordonniers et un albatros. Ce dernier oiseau est magnifique, son vol est majestueux, on reste des heures entières à le contempler. Il se pose sur la mer comme un cygne dont il a presque le port majestueux. On a cherché à prendre ces oiseaux. On se sert à cet effet d’une ligne en tout semblable à celles qui servent à prendre les poissons, on amorce avec du lard. Ce mode de chasse généralement employé par les marins n’a produit aucun résultat. Un de mes collègues (B…) a eu la patience de tenir la ligne pendant des heures entières. Enfin après dîner alors qu’on s’occupait de la pêche aux oiseaux on a vu apparaître à la surface de l’eau un beau requin, mais au moment où le lard est arrivé pour amorcer la ligne, il avait disparu et n’a plus reparu. Probablement si ce calme continue comme il semble le promettre, nous le reverrons demain et nous aurons la chance de le prendre. On a vu aussi dans la journée des cachalots ou souffleurs d’une grosseur prodigieuse dit-on. Je n’ai point pu les voir. Enfin disons pour terminer que le ciel offrait le soir un coup d’œil magnifique par les nuages de l’horizon.

Lire la suite

Sources :

  • Archives familiales.
  • L’Univers Illustré (1860).

[1Archipel brésilien de 26 km2 et 1400 habitants où se trouve un pénitencier

[2Voile carrée fixée à la vergue du mât de misaine

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP