www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Articles > La vie militaire > « Nos Poilus » > Emile où le désespoir d’un « poilu »

Emile où le désespoir d’un « poilu »

Le mercredi 9 mai 2007, par Michèle Perrault

Les cartes postales de nos ancêtres avec le site Gén&cartes

Expéditeur(s) : Le soldat Emile qui écrit à sa femme
Lieu d’expédition : Quelque part sur le front de la guerre
Ville représentée : Baccarat en Lorraine
Expédiée du : Front
Année d’expédition : Le 23 juin 1915
Destinataire : Marie
Ville : Bagnolet

Le texte au verso :

Chère Marie,

Je réponds à ta lettre du 18. Je suis toujours en bonne santé, j’espère que ma lettre te trouves de même, toi et nos enfants. Tu me dis que notre fille appelle son Papa, mais la pauvre petite ne m’a pas encore vu, mais moi je voudrais bien la voir. Ici ça tape toujours, ça fait 4 jours que l’on ne dort pas.

Je t’écris en rentrant de Baccarat.

Je vous embrasse tous les trois de tout coeur.

Ton mari, E.Gillot

Commentaire : Emile est né le 17 mars 1886 à l’Huis-Prunelle, un hameau de la Nièvre, Commune de Planchez-en-Morvan. Le 19 mars 1910, il s’unit à Marie. Lorsqu’il est mobilisé en Août 1914, son fils Jules a 3 ans, Marie est enceinte de « la petite » Emilienne, qui nait le 7 novembre 1914.

Cette carte postale représente la destruction des maisons de la ville de baccarat. Le courrier est poignant et on y trouve à la fois l’effort d’écriture d’un homme qui n’a pas dû aller beaucoup à l’école, un homme épuisé par 4 jours sans sommeil, et tout le désarroi de cette grande guerre où bon nombre d’hommes comme lui ne connaissaient même pas les enfants qui étaient nés après leur départ...

A la fin de la guerre, Emile est rentré chez lui et il a pu voir sa fille... Puis Louis est né, mort dans son 7e mois le 28 juin 1920 de la grippe espagnol... Enfin André est né en 1923.

Selon Marie, ce n’était pas le même homme qui était revenu de la guerre. Dur, taciturne comme tant d’autres, il est mort à 54 ans, le 21 octobre 1940. André, son fils, disait qu’Emile, en 1940, se saoûlait et invectivait les bombardiers allemands, seul dans la rue, debout devant sa maison. Il est mort d’une cyrrhose du foie à moins qu’il ne soit mort de ces guerres.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

2 Messages

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP