www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Articles > Portraits d’ancêtres > Elie, Pierre, Joseph, Spiridon Fargier

Elie, Pierre, Joseph, Spiridon Fargier

Le vendredi 1er juin 2001, par Jean-Pierre Leroy

C’est à travers ses états de service militaire que l’on peut reconstituer le parcours de cet ardéchois dont la vie aurait dû s’écouler près des sources de la Loire au lieu d’être traversée par les tragédies du Second Empire.

Son père Pierre, propriétaire terrien et expert géomètre, réside à la ferme du Chomeil, dominant les gorges de la Loire, sur la commune du Cros de Géorand ou il a épousé Virginie Cellier.

Elie est né le 14 décembre 1841 à Thueyts au fond de la vallée évitant les rigueurs hivernales du plateau . Son avenir va se jouer au conseil de révision de Burzet, chef-lieu de canton, où il tire un numéro qui lui vaut de figurer sous le N° 451 du contingent de l’Ardèche de la classe 1861. Bien que fils aîné d’une famille aisée il n’utilise pas la possibilité de trouver un remplaçant moyennant finance.

Incorporé le 10 septembre 1862 il rejoint le 48e d’infanterie . Après ses classes, vu sa taille (m 57), il est versé dans une compagnie d’élite comme voltigeur. Apprécié pour son sens des responsabilités, il est nommé caporal en mai 1864 et suit son régiment en Algérie à partir d’octobre 1864 .

En octobre 1865, plutôt que de rentrer en métropole avec son régiment il demande sa mutation à la Légion Étrangère. En décembre 1865, le gouvernement français, sur l’injonction des États-Unis, s’engage à retirer ses troupes du Mexique mais envisage de céder les troupes de la légion à Maximilien. C’est pourquoi avec 915 de ses camarades il arrive au Mexique le 5 mars 1866 où il participera au dernières opérations jusqu’en mars 1867. Après l’évacuation du corps expéditionnaire, il retourne en Algérie puis est démobilisé en juillet 1867.

GIF - 4.5 ko
Sa médaille commémorative
de la campagne du Mexique

Déçu par le retour à la vie civile, il signe un nouvel engagement de 3 ans. Le 15 février 1968, il est incorporé au 83e régiment d’infanterie comme simple soldat, mais retrouve rapidement ses galons et devient sergent de 2e classe le 12 avril 1869. Comme de nombreux vétérans il passe au 3e régiment de voltigeurs de la Garde Impériale. Le 14 juillet 1870, la guerre est déclarée contre la Prusse. La garde fait partie de l’armée de Bazaine avec lequel elle subira les revers du mois d’août à la bataille de Vionville-Mars-La Tour, puis la capitulation du 29 octobre 1870 à Metz .

Les officiers sont prisonniers sur parole dans les différentes villes allemandes. Les troupes de l’ex-garde sont prisonnières dans les forteresses de Bavière. Pour lui ce sera Ansbach d’où il est libéré en avril pour être réintégré au 83e régiment d’infanterie le 16 juin 1871 comme sergent de 1re classe et versé dans la réserve le 22 juillet 1871.
De retour en Ardèche, il épouse Anne Vidil en 1973 dont il aura un fils Louis. Il commence alors une carrière de garde forestier d’abord à Ste Bauzile prés de Mende puis à la maison forestière de la Greysouze prés du col de la Chavade sur la commune de Mayres.

Il prend sa retraite à Bruc près de Thueyts où il décède en 1917.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

5 Messages

  • Bonjour Je m’appelle david Fargier, Mon pere Patrick Fargier( 1949-2005) a fait un arbre genealogique des Fargier jusqu’en 1669.

    Je viens de lire votre texte et grace a celui ci je peux completer mon arbre Merci !!! mais mon pere avait bien trouvé joseph 1786-1848 mais il avait trouvé assandant Pierre1751-1833 alors que vous il s’agirait de Spiridon ?
    Merci de me tenir au courant ...j’aimerais bien continué le gros travail que mon pere avais entrepris
    Salutation David

    Répondre à ce message

    • > Elie, Pierre, Joseph, Spiridon Fargier 13 août 2008 00:33, par Kendra

      Bonjour mon nom est Kendra. Je cherche l’information sur la famille Fargier de my Grand-mère. Henri Louis Fargier né 1868 dans Québec Canada. Josephine Fargier né 1884 dans Cros de Georand. Her famille était des agriculteurs d’Auvergne. Le père de Josephine était à Paris pendant la révolution de 1870 ou 1871. Il y avait aussi frère de Josephine dans Marseille et une soeur dans Lyons.

      Henri Louis Fargier est mort dans Boryslaw où Henri allés travailler associé avec les champs de oil. Josephine et Henri Louis Fargier (les cousins lointains du même nom de Fargier) a eu une fille, Marie Amata (Aimee) Fargier né dans Vienne. Je suis petite-fille.

      S’il vous plaît excuser mon français. J’aimerais correspondre ou gagner n’importe quelle information.

      Merci beaucoup.

      kendrajonestx chez hotmail.com

      Répondre à ce message

    • > Elie, Pierre, Joseph, Spiridon Fargier 3 juillet 2010 07:05, par JP Leroy

      Excusez moi de ne pas vous avoir répondu plus tot mais je me suis un peu éloigné de ces recherches .

      j’ai Fargier joseph 1786-1848
      |
      |
      Fargier Pierre F.Lucien Rosalie Félicité
      |

      Fargier Elie F. lin F.Salomon F.David Aldegonde Eveline

      Répondre à ce message

  • Hyppolite, Philoxime, Clovis HARDY 27 juin 2009 07:05, par Alain BERTRAM

    Bonjour,
    Je suis à la recherche de renseignements sur la captivité à Ansbach. Après la capitulation de Metz, mon trisaïeul, né le 27 mai 1845 à Voulpaix en Thiérache (Aisne) est arrivé en Bavière le 8 novembre 1870 après 46 heures de chemin de fer (au départ de Courcelles Laquenexy - 19 km de Metz, précise-t-il). Il en est reparti le 21 avril 1871, a séjourné à Wurtzburg jusqu’au 6 juin (sans explications) et a été libéré le 8 juin à Besançon. Il était incorporé au 63e de ligne (Frossard) 1er bataillon, 3e compagnie. (2e armée commandée par Bazaine).
    Il a peut-être connu Elie Fargier.

    Voir en ligne : Prisonniers de guerre à Ansbach

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP