www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Articles > La vie militaire > « Nos Poilus » > La section de projecteurs > « Du nouveau sur la S.A.P N°4 »

« Du nouveau sur la S.A.P N°4 »

Le parcours en image d’un groupe du Génie détaché auprès d’un Régiment d’Artillerie

Le jeudi 10 septembre 2009, par Alain Arvati, Dominique Schutz, Jérôme Buttet, Michel Guironnet

Nous avons publié, chaque mois depuis janvier, un épisode sur la Section d’Autos Projecteurs présente à Braine, à Presles et à Boves dans l’Aisne depuis octobre 1914.

Pour lire les précédents épisodes :

Le 24 février 1916, la S.A.P numéro 4 quitte les villages au pied du Chemin des Dames pour aller épauler l’artillerie française à Verdun.

Cette affectation va ouvrir une nouvelle étape dans l’histoire de la S.A.P N° 4.

Pour clôturer notre série d’épisodes concernant cette Section de Projecteurs à Braine et à la Creute des Bovettes, nous présentons, sous la forme d’un diaporama, de nouvelles photos tirées de la « Collection de Dominique Schutz ».

Ces photos sont datées de septembre à octobre 1915. Il s’agit de scènes de la vie ordinaire prises au fond de la grotte. Elles nous montrent les hommes de la section de projecteurs dans leur intimité durant les phases de repos : nous les voyons préparer un repas, se chauffer devant un feu ou lire le journal. Ils font du cacao, mangent des beignets ou dépouillent un lièvre... Nous sommes loin des réalités cruelles de la guerre ! Mais la dernière image, qui évoque le départ en pleine nuit à la barbe de l’ennemi, nous ramène à la réalité du conflit.

Dans les environs de la grotte :

JPEG - 362.1 ko
Septembre 1915
2 tombes sur la route de B. à Ch., Fondant et Zaegel de chaque côté.
JPEG - 395.9 ko
Eglise et Vesle
JPEG - 188 ko
Notre photographe
JPEG - 185.9 ko
Septembre 1915
Le jour du 14 juillet dans le parc de notre villa à B.
Brétand tient le panier.
Fondant le lapin.
Bonnon dans le fond.
Zaegel le litre.
Lefèvre en avant.
JPEG - 544.9 ko
Perspective de la grotte des Boves

À l’intérieur de la grotte :

JPEG - 429.3 ko
Octobre 1915 - Fond de la grotte de B.
Bonnon et moi nous chauffons devant un feu de bois.
Je suis figuré en silhouette.
A cet endroit étant ainsi, je touche le plafond avec mon casque.
JPEG - 384.5 ko
Septembre 1915
Le cacao dans la grotte des Bo.
Bonnon lit le journal.
Lefèvre prépare le chocolat.
Dans le fond le projecteur.
JPEG - 385.7 ko
octobre 1915
Poste des B. Intérieur de la grotte.
Le cuisinier dépouille un lièvre.
De gauche à droite : Humbert, Bonnon, Fontand, moi.
JPEG - 405.1 ko
Poste de B - Intérieur de la grotte
Le repas de l’équipe (photo magnésium).
De gauche à droite : Humbert - Fondant - Courtisserand - Bonnon - Lefèvre - Bretard - moi (je tourne le dos).
JPEG - 379.2 ko
5 novembre 1915
Photo prise au magnésieum à l’intérieur de notre grotte. Un soir que nous faisons les gauffres.
Comme c’est moi qui ai opéré, je ne suis pas dessus.
L’intérieur n’est plus reconnaissable car nous avons mis à l’intérieur pour avoir moins froid, nous avons installé une cuisinière et des rayonnages.
Au 1er plan de gauche à droite : Blainville, Courtisserand, Bonnon, Bretand, Lefèvre.
Au 2e plan : Humbert avec son casque, Fontand le cuisinier. Dans le coin à gauche, un lièvre.
JPEG - 387.1 ko
Notre départ de la grotte des Bovettes le 21 février 1916
Nous avons fait des beignets de façon à attendre minuit, heure à laquelle nous avons fait passer nos autos sous les yeux des boches.

Michel Guironnet nous parle de la participation de Jérôme Buttet et Alain Arvati :

Rencontrés (de façon virtuelle, pour l’instant du moins) grâce au Forum de ce magazine-web, Jérôme Buttet et Alain Arvati sont des passionnés de la Grande Guerre dans leur région... Ils sont sur le terrain, au coeur même de ces villages que je ne connais que par mes recherches historiques : ils en connnaissent la topographie (et elle est très importante ici : fleuve à passer, falaises abruptes, villages en face à face d’une rive à l’autre - et tenus par des troupes ennemies...), l’histoire de la Grande Guerre. Ce sont donc de précieux relais sur place. Leur connaissance de la région et leurs recherches sur le terrain nous permettent de compléter et prolonger nos articles. Mais laissons Jérôme se présenter (Alain aura l’occasion, dans quelques semaines, de nous offrir la primeur de ses découvertes sur la Villa Saint Sébastien et la Creute des Bovettes !) :

Jérôme Buttet nous présente quelques photos actuelles d’une creute :

Je fais partie de l’équipe d’inventaire de Soissonnais 14-18 et m’occupe du secteur. Mon rôle est de collecter des informations et surtout d’identifier, d’inventorier les traces laissées par les hommes de cette époque.

J’ai rencontré Alain Arvati (autre passionné de l’histoire de 14-18 dans la région) il y a quelques semaines et nous avons échangé des infos.

C’est fou ce que les soldats ont laissé comme témoignages sur les murs (inscriptions, graffiti, sculptures...). Mais ce beau patrimoine est fragile. Les actes de vandalisme sont hélas nombreux (tags, coups, sciage etc...). Je ne parle pas des pillards avec détecteurs de métaux qui, comme des porcs à la glandée vont retourner le sol pour trouver trois boutons et quelques balles...

Comme vous le voyez sur les photos ci-dessous, il y a de tout. Désolé pour la qualité de certaines photos. Les conditions de prises de vues et la nature même de certains graffs amènent parfois des rendus décevants.
Il s’agit de creutes non loin de la Ferme des Bovettes. D’ailleurs il y a pas mal de boves et de bovettes. Certaines inscriptions remontent au milieu du 19°. Les conditions de conservation semblent exceptionnelles pour le crayon utilisé. Mais qu’on se s’y méprenne pas, une seule petite éraflure et le graff est abîmé.

Il y a du graff de 1914 à 1918. Toutes les années de guerre sont là, même au-delà avec les Chinois venus pour reconstruire.

Toutes les armes ou presques sont représentées : infanterie, chasseurs, territoriaux, Artillerie, génie, il y a même une tête de zouave mais malheureusement très abîmée, et cavalerie avec le casque de dragon.

J’ai cru bon y ajouter quelques facéties (sexe féminin et une drôle de locution latine) de soldats, révélatrices des préoccupations bien naturelles d’hommes privés de femmes.

JPEG - 555.7 ko
Troglodyte
JPEG - 235.5 ko
Une entrée de creute
JPEG - 158.7 ko
Une bove
JPEG - 147.5 ko
Intérieur d’une bove
JPEG - 65.8 ko
2° Génie sortie de secours
JPEG - 105 ko
5 février 1915
JPEG - 151.6 ko
Baudier 306
JPEG - 123.3 ko
JPEG - 112.8 ko
Dufeu 1914
JPEG - 92 ko
Lorin... le con
JPEG - 156.6 ko
Maurin Emile 1916
JPEG - 158 ko
Médaillé
JPEG - 154.1 ko
Casque de dragon
JPEG - 149.5 ko
G.M.1914
JPEG - 99.8 ko
Appel du soir
JPEG - 87.3 ko
Sexe féminin
JPEG - 141.8 ko
Cave vaginalis... cave canum
JPEG - 97.1 ko
Diable
JPEG - 104.1 ko
Idéogrammes chinois
JPEG - 89.5 ko
Visages martelés
JPEG - 80.9 ko
Message vandalisé

Rassurez vous ! Nous retrouverons la S.A.P N° 4 pour de nouvelles aventures, épisodes illustrés comme les précédents par d’exceptionnelles photos absolument inédites.

Comme pour une naissance, il faudra à nos lecteurs un peu de patience avant « ces retrouvailles ».

Dès le mois d’octobre prochain, en effet, débute une série de neuf articles (un par mois) consacrés à Auguste Férole.

Il s’agit toujours de la Grande Guerre… mais nous n’en dirons pas plus !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

4 Messages

  • Avec le précieux concours 10 septembre 2009 22:48

    Bonjour,

    J’ai oublié de citer mes camarades et amis de l’inventaire que j’accompagne : Michel Boittiaux, Serge Hoyer, Isabelle Menassard, Alain Puech, Jean-Claude Poncet et mon maître Jedah, Marc Loize.

    Cordialement,

    Jérôme Buttet

    Répondre à ce message

  • « Du nouveau sur la S.A.P N°4 » 12 septembre 2009 07:48, par scorpion

    Bonjour,

    Je viens de lire attentivement votre article très interessant et qui complète un récit que je viens de terminer de lire et qui m’a passionne : « La peur » de Gabriel CHEVALLIER. Si vous ne le connaissez pas, je vous invite à le lire ; une partie de ce roman autobiographique se déroule à Fismes et au Chemin des Dames.

    Cordialement

    Répondre à ce message

    • La Peur 12 septembre 2009 11:19, par Jérôme Buttet

      Bonjour Scorpion,

      Oui, c’est un roman formidable.Il vient d’être réédité à un prix astronomique par rapport à sa dernière publication qui était en Livre de Poche dans les années 60 ;On ne peut décidément pas s’écarter des sentiers battus Dorgelès-Barbusse- Remarque si on on veut faire lire une oeuvre complète sur 14-18 à des élèves vu le prix des livres...

      Bien cordialement,

      Jérôme.

      Répondre à ce message

      • La Peur 25 novembre 2010 13:21, par Michel Guironnet

        Bonjour,

        Pour ceux qui voudraient lire cet ouvrage sans se ruiner, sachez qu’il est publié en Livre de Poche depuis septembre 2010 référence N° 31906.

        Cordialement.
        Michel Guironnet

        Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP