www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Histoire locale » Orléans, Jeanne d’Arc et sa famille » De la maison où fut élevée Jehanne la Pucelle, à Domrémy - 2e partie et (...)

De la maison où fut élevée Jehanne la Pucelle, à Domrémy - 2e partie et fin

La vie à Domrémy au 15e siècle, et quelques habitants qui fréquentèrent Jehanne


dimanche 20 mai 2007, par Jean-Pierre Bernard

Répondre à cet article

Dans la première partie, nous avons parlé de la maison et de son environnement.
Voici une évocation de la vie à Domrémy, à cette époque, et quelques habitants du lieu qui connurent Jehanne.

La vie à Domrémy au 15e siècle :

Le ménage d’ARC n’est pas si riche, bien que Jacques y soit un notable.

Ils vivaient du produit d’un « gagnage », terre affermée ou possédée (on ne sait) qu’ils cultivaient pour le lin, le froment, le colza, les légumes (sans grande variété) du temps.

Quelques têtes de bétail. On bat le chanvre, file la laine et l’étoupe ; on pétrit son pain qu’on porte à cuire au four banal. Les repas sont frugaux.

L’habillement est simple et propre, mais constamment rapetassé.

Dans le village, petites jalousies, petites querelles, petites intrigues... mais on s’y connaissait de réputation, on s’y aimait, se faisant confiance.

Certains situent la date de naissance de Jehanne au 6 janvier 1412. Les d’Arc ont élevé cinq enfants.

Jehanne fut baptisée par Jehan MINET [1] , curé de l’église vouée à Saint-Rémy. Parrains, marraines, compères et commères y furent conviés ; on sait le nom de quelques uns : sa tante, épouse de Nicolas d’ARC, Jehannette THIESSELIN, de Vittel, femme d’un clerc de Neufchâteau, Béatrix FELICITE, épouse du laboureur ESTELIN, une de ses marraines, et « la femme du Maire AUBRI », une autre marraine (Béatrix sera au moins octogénaire), Bertrand de La CLOPPE, aussi, qui sera nonagénaire...

Jehanne, comme tous les jeunes du village, aide aux travaux : elle sarcle, moissonne, fâne, bêche, récolte et s’emploie au labour.
Elle mène au pâtis indivis, à son tour, les troupeaux du village. Jacques d’ARC avait chevaux, vaches, boeufs et moutons, un porc ou deux, sans doute aussi. Jehanne les faisait manger, les surveillait, les pansait.

Après le travail, le dimanche, Jehanne retrouvait ses amis : Simonin MUSNIER, Hauviette SYDNA, Mengette SOYART ou Isabelle DESPINAL, qui étaient sensiblement du même âge qu’elle. Jehanne dormait parfois chez Hauviette.

On visitait parfois des cousins à Vouthon (village d’origine de sa mère) et au Petit-Burey, dont Durant LAXART (ou LASSOIS), gendre d’une soeur d’Isabelle, en qui Jehanne avait confiance. Aussi à Sermaize où il y avait également de la famille.

Le soir on écoutait les vieux ; des veillées étaient organisées chez l’un ou l’autre, pour économiser le bois de chauffage et les chandelles.
Notre-Père, Je vous salue Marie, je crois en Dieu.. les principes religieux et moraux sont très importants.

Les gens de Domrémy :

La population fut sollicitée au Procès de Réhabilitation (ou de nullité), en 1456, à peu près dans la proportion d’un témoin par feu, en moyenne.

Les 21 témoins de 1456 :

  • Jehan MOREL, laboureur,
  • Dominique JACOB, prêtre,
  • Béatrice, veuve ESTELLIN, veuve de laboureur,
  • Jehannette, épouse Le ROYER,
  • Jehan, dit MOEN, charron et maréchal-ferrant,
  • Estienne de SYONE, prêtre,
  • Jehannette, veuve THIESSELIN, de Vittel (il était clerc),
  • Louis de MARTIGNY, laboureur,
  • Thévenin Le ROYER, laboureur, mari de Jehanne ci-dessus, et noble,
  • Jaquier de SAINT-AMANT, laboureur,
  • Bertrand LACLOPPE, couvreur,
  • Perrin DRAPPIER,
  • Gérard GUILLEMETTE, laboureur,
  • Hauviette de SYONE, épouse de Gérard, laboureur,
  • Jehan WATERIN, laboureur,
  • Gérardin d’EPINAL, laboureur,
  • Simonin MUSNIER, laboureur,
  • Isabelle d’EPINAL, épouse de Gérardin ci-dessus,
  • Mengette JOYART, épouse de Jehan, laboureur,
  • Jehan COLIN, prêtre,
  • Colin (fils de Colin), laboureur.

Renseignements sur certains de ces témoins et sur leurs déclarations :

  • Jehan MOEN : 12 ans à la naissance de Jehanne ; meurt après 56 ans. Sa maison était voisine de celle des d’ARC.
    Du seuil de la maison, dira-t-il, direction de Neufchâteau, à mi-hauteur d’une colline aux pentes raides, distante d’un peu moins de deux kilomètres, était un bois touffu, planté de chênes, qu’on nommait pour cette raison « le Bois Chenu » (de nos jours défriché et sans chênes).
    A l’orée de ce bois, un grand, gros et vieil arbre, nommé « Arbre des Dames » et/ou « Arbre des Fées ».
  • Bertrand LACLOPPE : couvreur de toits à Domrémy, parlant de cet arbre, précise qu’il s’agit « d’un hêtre très courbe » (Procès de Nullité). On y trouvait le « Mai » ou « Beau Mai », terme populaire pour désigner tout élément végétal (une branche, un rameau, un bouquet) que la jeunesse masculine du village allait cueillir dans la nuit du 1er mai, pour le planter sur la place du village, afin d’honorer les jeunes filles à marier.
    Fête attestée, en particulier en Lorraine, depuis le 13e siècle.

Jehanne désigne sans doute par le « Mai » les feuillages de « l’Arbre aux Dames », ce hêtre que l’on utilisait pour cette fête populaire. Les jeunes filles dansaient et s’amusaient près de cet arbre et tressaient des guirlandes de feuillage et de fleurs.
Près de cet arbre, une source, réputée bonne pour la santé ou la guérison. Jehanne avait entendu dire par Jehanne, épouse « du Maire Aubery » (intendant rural représentant le seigneur de Bourlémont), et qui était l’une de ses marraines, qu’elle y avait vu « les Dames Fées ».

  • Béatrice, veuve d’ESTELLIN : (Estellin était un laboureur de Domrémy). Béatrice avait 36 ans à la naissance de Jehanne, et mourut à plus de 80 ans. C’était une autre des marraines de Jehanne.
  • Jehannette Le ROYER : femme de Thévenin. Elle a environ 26 ans à la naissance de Jehanne, et meurt à plus de 70 ans. Encore une autre des marraines de Jehanne.
    Thévenin, son mari, a le même âge et meurt lui aussi à plus de 70 ans.
  • Jehannette, veuve de THIESSELIN de Vittel : (habite Neufchâteau au moment du Procès de Nullité). Elle a 16 ans à la naissance de Jehanne, et meurt après 60 ans.
    Elle a dit que Jehanne ne s’adonnait pas à la danse, et qu’elle ne jurait pas, à l’exception de « sans faute ! »
  • Jaquier de SAINT-AMANT : laboureur à Domrémy, 16 ans à la naissance de Jehanne. Meurt à plus de 60 ans. Jehanne venait parfois dans sa maison pour y filer avec sa fille.
  • Jehan MOREL : 26 ans à la naissance de Jehanne, et son parrain. Il meurt après 70 ans. Laboureur, et sans doute ami de Jacques d’Arc. Il est né à Greux.

Tous ces gens avaient connu Jehanne, et s’en souvenaient bien des années après.

Les âges de certains de ces témoins, en 1456, lors de l’interrogatoire pour le Procès de Nullité :

  • Bertrand LACLOPPE, 90 ans
  • Perrin DRAPPIER, 60 ans
  • Gérard GUILLEMETTE, 40 ans
  • Hauviette de SYONE, 45 ans, femme de Gérard
  • Jehan WATERIN, 45 ans
  • Gérardin d’EPINAL, 60 ans
  • Simonin MUSNIER, 44 ans
  • Isabelle d’EPINAL, 50 ans
  • Mengette JOYART, 46 ans, femme de Gérardin
  • Jehan JOYART, 46 ans
  • Colin, fils de Colin, 50 ans.

Aux environs de Domrémy :

  • Neufchâteau : A deux heures de marche de Domrémy, au confluent de la Meuse et du Mouzon. Cité de transit. Commerce des vins de Champagne et de Bourgogne qu’on exportait jusqu’en Flandres, et aussi des produits de laiterie.
    Les habitants confiaient aux gens de Domrémy leurs bestiaux à nourrir durant la belle saison.
    Le roi de France y comptait de fidèles sujets.
  • Vaucouleurs : Châtellenie royale du baillage de Chaumont. 19 kms au nord de Domrémy. Imposant château (dont il reste des vestiges).Jehan d’ARC, frère de Jehanne, y sera prévôt de 1455 à 1469.

Capitaine : Robert de BAUDRICOURT, fils du Lorrain Liébaud, chambellan du duc de Bar (c’est-à-dire de René d’Anjou, futur beau-frère de Charles VII), et d’une champenoise, dame Marguerite d’AUNOY.
En 1477, il deviendra bailli de Chaumont, puis chambellan du duc René d’Anjou.

Son fils, Jehan de BAUDRICOURT, servira Louis XI et Charles VIII. Le premier le choisira comme gouverneur de la Bourgogne en 1480, le second le nommera Maréchal de France en 1488.

La ville de Vaucouleurs était aussi une ville commerçante, avec un port sur la Meuse, à un kilomètre de ses murailles, par où transitaient les marchandises en provenance de la Bourgogne vers Chaumont et vers les villes de l’Empire.

Sources et références :

  • Bull. SAHO - Médiathèque Orléans.
  • « Missions secrètes de Jehanne la Pucelle » - P.de Sermoise - R. Laffont - Les ombres de l’Histoire - 1970.
  • « Jeanne d’Arc, Mythes et Réalités » - O. Bouzy - Orléans 1999.

Notes

[1Le successeur du curé MINET sera Guillaume FRONTEAU.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

1 Message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2019 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP