www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Articles > Histoire locale > Claude Rouget, « l’homme-tronc » de Void

Claude Rouget, « l’homme-tronc » de Void

Un personnage vraiment peu commun

Le dimanche 1er mai 2005, par Jean-Pierre Bernard

La petite commune de Void, aujourd’hui Void-Vacon, près de Bar-sur-Ornain, abrita au 19e siècle un individu pour le moins étonnant, en la personne du sieur Claude ROUGET.

Il était cul-de-jatte, un état déjà sans doute difficile à vivre mais, nous l’allons voir, pas un cul-de-jatte comme les autres.

L’existence de cet homme était un phénomène ! Né vers 1745, il éprouva dès le plus jeune âge « une compression graduée et longtemps continue, à partir du cartilage xiphoïde », ce qui aboutira à un état extraordinaire : l’abdomen collé à l’épine du dos, les extrémités inférieures atrophiées, et... l’anus oblitéré et clos.

Le pylore, les intestins, le foie, la rate, les reins, la vessie, le pancréas, les glandes du mésentène, et tous les organes qui servent aux secrétions « ont éprouvé un tel affaiblissement qu’ils semblent n’avoir jamais existé ».

De plus « les glandes de l’estomac pompent une légère portion du chyle délayé par les sucs salivaires et gastriques ; mais une demi-heure après avoir mangé, il rejette les aliments par la bouche avec aisance. »

Qu’on imagine la situation de ce pauvre homme !

Pourtant Claude Rouget, dans son malheur, avait provoqué de l’intérêt pour sa personne chez un important personnage.

En effet, le roi de Bavière qui passait paraît-il régulièrement par Void, s’informait de l’étonnant personnage. Un peu avant la Révolution, le monarque avait fait construire, à ses frais, le petit chariot en forme de couchette qui était le domicile permanent de Rouget, la nuit et le jour.

A chacun de ses passages, ce roi lui faisait remettre une petite somme d’argent. En décembre 1809, par exemple, « Sa Majesté se l’est fait amener et lui a donné 72 francs ».

Claude Rouget avait alors 64 ans, et semblait être au mieux, si l’on peut dire, au vu de son état.

On disait de lui « qu’il mange fréquemment, jouit d’une bonne santé, a le son de voix agréable, une tête ordinaire, assez de barbe, et s’est habitué à rester dans son chariot exposé à l’air les trois quarts de l’année ».

Comme quoi l’existence humaine a cette caractéristique formidable d’avoir la vie bien chevillée au corps, même comme celui d’un personnage comme Claude Rouget, quelque puissent être parfois les aléas physiques et les infirmités.

Nous devrions nous en souvenir pour relativiser quelque peu nos soucis quotidiens.

D’après : ANNALES PERIODIQUES DE LA VILLE D’ORLEANS
6e année - 2e semestre - numéro 625
Paru le mercredi 27 décembre 1809

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

6 Messages

  • > Claude Rouget, « l’homme-tronc » de Void 30 mai 2005 07:06, par Marie Nympheas

    J’ai lu avec intérêt votre petit texte qui me fait penser à un autre personnage plus récent que ma tante a fait en gravure. Celui-là mendiait à la cathédrale d’Orléans et était aussi dans un petit chariot mais je ne connais pas son histoire.

    Répondre à ce message

    • > Claude Rouget, « l’homme-tronc » de Void 24 septembre 2005 17:10, par Jean-Pierre Bernard

      Bonjour.
      Merçi pour votre message.
      Quel dommage que vous ne connaissiez pas l’histoire de ce mendiant à la cathédrale d’Orléans.
      Je vais souvent dans cette ville, où vivent ma fille, son mari et l’un de mes petits-fils, et j’ai écrit beaucoup sur cette ville, en particulier pour la période du siège, en 1428-1429, lors de la délivrance de la cité par Jeanne d’Arc.
      J’ai en préparation un article sur un vieux quartier médiéval, en bord de Loire, et on aurait pu incorporer cette histoire.
      Peut-être pourriez-vous tenter de vous renseigner sur ce mendiant ?
      D’où vient cette gravure ? Son origine vous permettrait sans doute d’en savoir un peu plus.
      Acceptez mes sentiments amicaux.
      JP.BERNARD

      Répondre à ce message

      • Je pense que ce personnage vivait au début du XXe, c’est ma tante Jeanne Champillou qui l’a dessiné, malheureusement, elle est morte. Par contre je pourrai, si vous le voulez, vous en envoyer une copie par internet mais je demanderai à ma fille de le faire. Pour l’instant, je n’ai que cela. Bien amicalement. M Thillou

        Répondre à ce message

  • > Claude Rouget, « l’homme-tronc » de Void 11 avril 2007 19:38, par mtmc

    Il a existé à Carentoir dans le morbihan un autre homme tronc, Pierre Mahieux, né le 3 mai 1879, décédé à 73 ans le jeudi 27 août 1952 à 22h.
    ses parents étaient tisserands. il était normalement constitué mais sans bras, ni jambes, défiant tous les diagnostics il a vécu. il a même mené le métier de menuisier, avec des outils spécialement fabriqué pour lui et ceci pendant 55 ans.
    Avec sa bouche, il faisait des petites chaises, des lits de poupée. J’ai toujours un chariot alsacien en osier fait par lui pour un de mes noëls dans les années 50. Il signait même ses oeuvres, beaucoup de familles en possèdent encore. Il vivait à la fin de sa vie chez ses cousins Hersard. Sa sépulture fut célébrée par le curé-doyen, ses vicaires et Mgr Pajot.
    Je crois qu’à un moment de sa vie il est parti dans les fêtes foraines de ville en ville, puis est revenu chez lui à Belle-Pile à Carentoir.
    un article est encore paru dans les infos du Pays de Redon en 2002, 50 ans après, j’en ai une photocopie.

    Répondre à ce message

    • > Claude Rouget, « l’homme-tronc » de Void 13 avril 2007 09:04, par Jean-Pierre Bernard

      Bonjour.
      Merçi pour la relation de cet autre « homme-tronc » de Carentoir.
      Comme quoi....la vie est quand même bien chevillée au corps !
      Auriez-vous la possibilité et la gentillesse, si possible, de me faire copie de l’article dont vous parlez ?
      Vous pouvez me répondre par l’intérmédiaire de cet article.
      Cordialement.
      Jean-Pierre BERNARD

      Répondre à ce message

      • > Claude Rouget, « l’homme-tronc » de Void 8 février 2010 21:49, par mtcm

        excusez moi, 2 ans après la réponse, je n’avais pas pensé retourner sur votre site ! ou alors je ne me rappelle vous l’avoir envoyé.
        voici enfin l’extrait demandé sur Pierre Mahieux

        1952 – 2002 Les Infos du Pays de redon
        il y a 50 ans…
        semaine du 23 août 1952

        L’ homme-tronc de Carentoir

        Une célébrité de Carentoir disparaît.

        « Agé de 73 ans, Monsieur Pierre Mahieux, dit l’ homme-tronc s’est éteint paisiblement le jeudi soir 7 août vers 22 heures. De parents modestes, dont le père était tisserand, le 3 mai 1879 naissait Pierre Mahieux, le corps normalement constitué, mais sans bras ni jambes. Affligé d’une telle infirmité, le petit Pierre ne pouvait continuer à vivre et fut ainsi condamné de tous. Et cependant, notre homme, défiant toutes les diagnostics, a vécu ainsi 73 années, se permettant même de mener le métier de menuisier pendant 55 ans.
        Aussi étrange que cela puisse paraître, Pierre Mahieux, sans bras ni jambes, possédait tout un outillage qui lui permettait, avec sa bouche, de faire des petites chaises et des lits de poupées. Combien de familles Carentoriennes, françaises ou étrangères, sont en possession de ces objets miniatures. Et mieux encore, cet habile travailleur signait ses œuvres.
        Ses obsèques ont eu lieu à Carentoir samedi matin à 10 heures 30 devant une nombreuse assistance. A la maison mortuaire, la levée du corps fut faite par Monsieur le Curé-Doyen, assisté de ses vicaires, et la conduite au cimetière fut présidée par Monseigneur Pajot, protonotaire apostolique à New-Mexico. A Madame et Monsieur Pierre Hersard, ses cousins, chez qui il vivait depuis un certain temps, le journal leur offre ses condoléances émues… »

        Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP