www.histoire-genealogie.com

----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Entraide généalogique ou historique » Une tombe insolite au cimetière de Julienrupt

Une tombe insolite au cimetière de Julienrupt

Le vendredi 14 octobre 2022, par Bernard Cunin, Jean Pierre Defranoux

Depuis quelque temps déjà, en relation avec « les Amis de la Vallée de Cleurie », je suis à la recherche des origines exactes du « Soldat Jacquet » décédé et inhumé à Julienrupt commune de le Syndicat en 1870. Né en 1854 ou 1848 ? c’est toute la question… J’ai pensé qu’au travers de la Gazette vos abonnés seraient susceptibles de nous apporter une réponse à cette énigme (date de naissance exacte, parcours de sa vie lyonnaise ?, souvenir que l’on pourrait trouver à Lyon...).

Le cimetière de Julienrupt renferme une tombe remarquable qui mérite notre attention, la tombe de Pierre Jacquet, né à Lyon en 1854 et décédé en 1870 à Julienrupt. Celle-ci se trouve adossée au mur d’enceinte au Nord Est du cimetière, côté route départementale.

L’épitaphe inscrite sur la stèle surmontant cette tombe est ainsi rédigée :

L’expression « A un enfant de la patrie » désigne bien évidemment un soldat et la date de sa mort fait référence à la guerre de 1870 – 1871 entre la France et les Etats allemands. La tradition orale fait état du décès chez l’habitant d’un soldat malade ou blessé, qui aurait été inhumé à Julienrupt.

Dès lors se pose la question de l’âge de ce soldat, 16 ans, qui ne paraît pas en rapport avec son état de soldat. Pourtant un acte de naissance a été retrouvé aux archives de Lyon , qui mentionne que Pierre Jacquet est né le 23 janvier 1854 à Lyon, rue de la Visitation, 4e arrondissement, de François Jacquet, 26 ans, tisseur de son métier, et de Brigitte Luguet, son épouse.

Dans un premier temps les recherches de Jean Pierre Defranoux n’ont pas permis de retrouver dans les archives de la commune du Syndicat un acte de décès en 1870 et 1871 mentionnant le nom de Pierre Jacquet.

Cependant l’obstination de ce chercheur a permis de découvrir cet acte de décès établi par le Maire du Syndicat le 26 décembre 1870, qui avait été transmis à la Mairie de Lyon en vue de sa transcription sur les registres de cette ville. Cet acte précise qu’est « décédé au domicile de Mélanie Cointain, institutrice publique à Julienrupt, Pierre Jacquet, âgé de 22 ans, né à Lyon, soldat de l’armée du Rhin, fait prisonnier par l’armée prussienne, s’étant évadé pour rejoindre l’armée française. »

Ces indications sont donc en contradiction avec le texte de l’épitaphe inscrit sur la tombe de ce soldat, notamment sur l’âge du défunt.

Des recherches dans les archives municipales de Lyon établissent qu’un Jean Pierre Jacquet est bien né le 10 avril 1848 en cette ville de Jean Jacquet, cordonnier, et de Philiberte Danon, son épouse. Il est mentionné qu’il demeurait au 81 rue Duquesne. L’épitaphe sur la tombe de Pierre Jacquet est donc erronée en ce qu’elle mentionne 1854 comme année de sa naissance au lieu de 1848.


Notre connaissance des circonstances de la mort de Pierre Jacquet résultent des indications contenues dans l’acte de décès dressé le 26 décembre 1870.

Pierre Jacquet avait donc été fait prisonnier par l’armée prussienne et se serait évadé pour rejoindre l’armée française. Nous savons qu’il y eut de violents combats à Nompatelize et à Rambervillers en octobre 1870, de sorte qu’il est possible que ce soldat ait été fait prisonnier en ces circonstances.

Pourquoi alors se serait-il retrouvé à Julienrupt, pour y trouver la mort ? Jean Baptiste Pierrel fait état du passage des troupes allemandes au Tholy en octobre 1870, mais également en décembre de cette année.

Pierre Jacquet aurait-il été emmené comme prisonnier par ces troupes et, à l’occasion de son passage dans la vallée de Cleurie, aurait-il alors tenté une évasion au cours de laquelle il aurait été blessé ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

28 Messages

  • Une tombe insolite au cimetière de Julienrupt 14 octobre 07:43, par Jean-Philippe GERARD

    Bonjour,

    Ce qui est gravé dans la pierre n’est par focément juste. J’ai ainsi l’exemple d’un ancêtre mort à DOmont en 1567 et dont la pierre tombale indique M C L VII (1557). Or les actes ne manquent pas pour prouver qu’il est bien mort en 1567.

    Voir un enfant de 16 ans soldat, ça ne semble pas plus surprenant que ça, surtout en temps de guerre. Le manque d’hommes d’un coté l’enthousiasme de la jeunesse peuvent expliquer cet enrôlement précoce.

    Néanmoins, contredisant mon premier paragraphe, la pierre tombale a été certainement dressée à sa mort, et là, si elle indique 1871, c’est que ce n’est pas 1870 !

    Bonnes recherches.

    Répondre à ce message

  • Une tombe insolite au cimetière de Julienrupt 14 octobre 08:20, par Sylvie Cauche-Laouchez

    Bonjour,
    Le CRHF du Haut-Rhin peut vous donner des informations. Il existe une liste des prisonniers de la guerre de 1870.
    Peut-être y trouverez-vous Pierre Jacquet.
    Bonne chance.

    Répondre à ce message

  • Une tombe insolite au cimetière de Julienrupt 14 octobre 09:15, par Jacques Seynaeve

    Bonjour,

    Dans un 1er temps, vous nous parlez de Pierre JACQUET et dans un 2e temps, de Jean-Pierre JACQUET.
    Manifestement, il ne s’agit pas de la même personne….
    Celui que vous recherchez est bien Pierre Jacquet mort à 16 ans.

    Cordialement.
    Jacques

    Répondre à ce message

  • Une tombe insolite au cimetière de Julienrupt 14 octobre 10:42, par martine hautot

    Bonjour,
    Je pense que vous devriez vous fier à l’acte de décès, il faudrait rechercher sa transcription dans les registres de Lyon, avec un certain délai, donc en 1871.
    Pour la pierre tombale, elle a sans doute était posée plus tard. Initiative de la commune ? il y a peut-être une délibération. Vous pouvez également rechercher aux archives du Rhône les fiches matricules des deux Pierre Jacquet ,cela devrait vous donner la réponse.

    Répondre à ce message

  • Une tombe insolite au cimetière de Julienrupt 14 octobre 11:33, par martine hautot

    Sur le trajet des prisonniers de guerre aprés le désastre de Sedan ils sont partis à pied de la région de Sedan (parqués dans un camp dans de très mauvaises conditions) jusqu’ à Pont à Mousson , avec peu de surveillance, beaucoup se sont évadés. C’est peut-être ce qu’a fait votre Pierre et mort d’ épuisement.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Prisonniers_de_guerre_de_la_guerre_franco-allemande_de_1870#Le_transfert_en_Allemagne

    Répondre à ce message

    • Une tombe insolite au cimetière de Julienrupt 16 octobre 18:57, par Christophe CANIVET

      La guerre de 1870, ce n’est pas que Sedan. Il y eut d’autres batailles jusqu’en 1871 et une occupation partielle du territoire jusqu’en 1873. En outre, Julienrupt allait se trouver tout près de la nouvelle frontière.
      On nous dit que Jacquet était prisonnier mais on ne sait pas s’il s’est évadé de son lieu de rétention ou s’il a réussi à s’échapper alors qu’il était amené vers ce camp. Il n’était donc peut-être pas encore enregistré comme prisonnier.

      Répondre à ce message

      • Une tombe insolite au cimetière de Julienrupt 17 octobre 08:43, par martine hautot

        vous avez raison ,mais il convient de vérifier l’identité des deux Jacquet prisonniers relevés par le cercle de recherche de l’ histoire des familles,voir aussi la fiche matricule du Pierre Jacquet enrôlé en 1870

        Répondre à ce message

        • Une tombe insolite au cimetière de Julienrupt 17 octobre 11:51, par Christophe CANIVET

          J’avais autrefois relevé un article de Charles Frémine dans le Rappel à propos de la bataille de Nompatelize. (Le Rappel 01/11/1897 voir les notes de saison)
          En gros, d’après sa page WIKI, si cette bataille a eu lieu dès le 6 octobre 1870, ce fut la seule pour le département des Vosges. A l’issue de cette énième défaite, le département est évacué. Or, on peut remarquer qu’on y trouvait un "corps" de Francs-tireurs du Rhône... à voir surtout qu’il y aura 588 prisonniers français ?

          Répondre à ce message

  • Une tombe insolite au cimetière de Julienrupt 14 octobre 12:55, par laurence bergues

    Bonjour,
    Jean Pierre Jacquet né en 1848 est décédé le 29 juillet 1855 à Lyon 3 acte N°779 ; Pierre Jacquet de la pierre tombale est vraisemblablement celui né en 1854.
    Cordialement
    L.Bergues

    Répondre à ce message

  • Une tombe insolite au cimetière de Julienrupt 14 octobre 15:23, par martine hautot

    On trouve dans l’union patriotique du rhône du 01/01/1896,la liste des morts pour la patrie de Lyon en 1870-1871 :on y trouve Jacquet Pierre soldat à l’armée du Rhin décédé à Syndicat Vosges le 25 Décembre 1870 .il est indiqué appartenant au sixième arrondissement et l’ on trouve l’acte transcrit dans les registres du 6e arrondissement de Lyon n°922,le 5 Décembre 1871.Il y avait en 1896 une souscription pour mettre des plaques commémoratives ,la tombe de Julienrupt entre peut-être dans une démarche analogue

    Répondre à ce message

    • Une tombe insolite au cimetière de Julienrupt 14 octobre 21:25, par Jean Pierre Defranoux Baticle

      Merci pour votre aide. J’avais trouvé qu’il y avait eu effectivement une souscription pour honorer les soldats Lyonnais, je pense que la tombe a été érigée à cette époque à Julienrupt grâce à cette souscription, j’ai fait des recherches dans les archives de la commune du Syndicat (Julienrupt dépend de cette commune) sans rien trouver dans les comptes rendus des conseils municipaux, je cherche la date exacte de naissance de Pierre Jacquet ... A suivre

      Répondre à ce message

  • Une tombe insolite au cimetière de Julienrupt 14 octobre 18:01, par Michel Guironnet

    Bonsoir,

    Pierre Jacquet est dit né à Lyon. Ce n’est que le 24 mars 1852 qu’un décret rattache à la Ville de Lyon les communes de la Guillotière, la Croix-Rousse et Vaise et divise Lyon en 5 arrondissements.
    Vers 1848, année de sa naissance, il faut aussi chercher dans ces communes alors indépendantes.
    J’ai cherché rapidement sur le site des archives municipales de Lyon dans les tables annuelles pour 1848 mais sans rien trouvé qui corresponde.
    Il faudrait chercher également en 1847 et en 1849 !

    A suivre...
    Michel Guironnet

    Répondre à ce message

    • Une tombe insolite au cimetière de Julienrupt 14 octobre 21:19, par Jean Pierre Defranoux Baticle

      Bonsoir

      Merci pour votre aide, j’ai déjà fait cette démarche il y a bien un "Jean Pierre Jacquet" né le 10 avril 1848, il s’agit peut être de Pierre Jacquet ....sans aucune certitude évidemment dans l’état actuel des recherches

      Répondre à ce message

  • Une tombe insolite au cimetière de Julienrupt 14 octobre 19:02, par martine hautot

    suite aux informations données par madame Bergues ,il se pourrait que ce soit la tombe qui dise vrai.le décalage pourrait s’expliquer ainsi :l’acte de décès a été fait immédiatement aprés le décès avec juste une adresse et un âge approximatif ,la pierre tombale aurait été érigée plus tardivement peut-être par une association d’anciens combattants disposant de sources plus précises.
    En 14 le plus jeune engagé avait 15ans !

    Répondre à ce message

  • Une tombe insolite au cimetière de Julienrupt 15 octobre 13:16, par Colette Boulard

    Bonjour,

    Savez-vous s’il existe un lien de famille,par exemple cousin, entre Pierre Jacquet et Jean-Pierre Jacquet ?
    Pour ce qui concerne la stèle, à différencier de la tombe, elle a quasi inévitablement été faite, gravée et érigée (bien) après la mort du soldat victime de la guerre. Mort chez l’habitant, Il a sans doute pu être inhumé dans le cimetière de Julienrupt, mais en pleine guerre, tous avaient autre chose à faire, et l’argent à mettre ailleurs qu’à ériger des stèles ...qui pouvaient être détruites lors d’un combat. Il y eut beaucoup de cimetières dévastés.
    Peu fréquents à la suite de la guerre de 1870, les tombes militaires et monuments aux morts ne se sont développés qu’ à partir de la guerre de 1914-1918. Il existe beaucoup d’études et livres sur le sujet. Ici, il me semble probable que la stèle ait été commandée par la famille. Le graveur aura confondu date de commande, paiement et date de décès. Et puis, 1871, c’est bien la fin de la guerre, comme "14-18" écrit sur des monuments. Même si vue, connue, l’erreur n’aura ensuite pas été rectifiée : cela coute cher et qu’est-ce que cela changeait, au fond ? L’honneur au défunt persistait.

    Répondre à ce message

  • Une tombe insolite au cimetière de Julienrupt 15 octobre 15:16, par Corinne Decabane

    Bonjour,

    Il y a un Pierre JACQUET dans le répertoire alphabétique du recrutement militaire :
    Année 1870 - Lyon Central - Garde Nationale Mobile - n° matricule 1605.
    Le souci c’est qu’il semble que les registres ne soient pas en ligne...

    Bonne continuation dans votre recherche.

    Répondre à ce message

  • Une tombe insolite au cimetière de Julienrupt 15 octobre 18:39, par martine hautot

    en ce qui concerne son souvenir à Lyon,son nom est porté sur la plaque à l’entrée de l’ hôtel de ville ,sans plus de renseignements

    https://www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr/resultcommune.php?pays=France&idsource=59672&insee=69381&dpt=69&table=bp

    Répondre à ce message

  • Une tombe insolite au cimetière de Julienrupt 16 octobre 07:36, par Michel Guironnet

    Bonjour,

    Les parents de Pierre Jacquet né le 22 janvier 1854 se sont mariés à Lyon 4e le 12 avril 1853.
    François Jacquet est tisseur et habite 9 rue de la Visitation à Lyon 4e, né à Cailloux sur Fontaines le 26 novembre 1827.
    Brigitte Luguet est elle aussi tisseuse, domiciliée 6 rue Chapeau Rouge, née à Culoz (Ain) le 15 juin 1826.

    Contrat de mariage Maitre De Bornes notaire à Caluire le 19 mars 1853.

    Acte N°99 vue 40/168
    https://www.fondsenligne.archives-lyon.fr/v2/ac69/visualiseur/etatcivil.html?id=690010107

    Cordialement.
    Michel Guironnet

    Répondre à ce message

    • Une tombe insolite au cimetière de Julienrupt 16 octobre 09:46, par Michel Guironnet

      Re bonjour,
      Pierre Jacquet a une soeur, Rosalie, née le 21 avril 1855 au 9 rue de la Visitation à Lyon 4e (acte N° 230 vue 36/116)
      Elle est recensée avec ses parents en 1876 au 63 rue de Créqui Lyon 3e
      Son père meurt à Bourg en Bresse le 20 mars 1881, "trouvé mort au faubourg de Lyon" il est "apprêteur en soiries" domicilié à Lyon.
      Sa mère meurt le 2 novembre 1902, 29 rue Corne du Cerf Lyon 3e.

      A suivre ?
      Michel Guironnet

      Répondre à ce message

      • Une tombe insolite au cimetière de Julienrupt 16 octobre 19:31, par Jp Defranoux Baticle

        Bonsoir

        merci pour toutes ces précisions, j’avais la date de mariage de ses parents mais la connaissance de sa sœur, peut être d’autres frères et sœurs ?

        je pense qu’effectivement Pierre Jacquet est décédé à 16 ans sans descendance directe.

        Pour information les "Amis de la Vallée de Cleurie, ont rénové la stèle le 8 octobre dernier une cérémonie a eu lieu , avec la présence des Maires de la Vallée Merci encore Jp

        Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2022 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP