www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Documents > Au fil des registres paroissiaux et des registres d’état civil > Les mentions insolites > Un étrange phénomène naturel dans le ciel de l’Ain en 1769

Un étrange phénomène naturel dans le ciel de l’Ain en 1769

Le jeudi 16 février 2012, par Thierry Sabot
Le 18e janvier 1769 sur les cinq heures et demy du matin, le tems étant doux serein et sans nuage, il s’est élevé une espèce de gerbe de feu de la prerie de Baneins, laquelle a pris la direction d’orient en occident. Elle alloit en s’élevant et s’abaissant tellement qu’un de mes paroissiens s’est baissé pour la laisser passer et a ressenti sa chaleur à sa joue. Elle jettoit des étincelles qui tomboient jusqu’à terre et elle a duré environ trois minutes. Elle étoit si lumineuse qu’elle éclairoit comme le jour à une lieue la ronde. Environ 3 minutes après qu’elle eut disparu, on entendit deux coups de tonerre affreux qui se suivoient de fort près.

Claude Durand, curé de Dompierre-sur-Chalaronne de 1760 à 1785, Archives départementales de l’Ain, 2 E 14601.

Texte cité par Jérôme Dupasquier, Choses remarquables à la postérité, chroniques des pays de l’Ain à travers les notes marginales des prêtres et notaires (1577-an 10), Archives départementales de l’Ain, Les Amis des Archives, Bourg-en-Bresse, 2004.

Note : Le curé donne une description très précise et bien détaillée d’un phénomène localisé. Il semble s’agir d’un cas extrêmement rare de foudre en boule (ou foudre globulaire). On imagine la stupeur des témoins qui y ont peut-être vu une manifestation de la colère divine ou une expression surnaturelle.

Lire l’avis des premiers lecteurs

Cet ouvrage, étude inédite, se propose de vous faire découvrir quelques-unes de ces mentions insolites et de vous en montrer la richesse historique et généalogique. Il répond à bien des questions au sujet de ces textes insolites qui parsèment les registres paroissiaux : Pourquoi certains curés notent des mentions insolites ? Que nous apprennent-elles sur la vie quotidienne de nos ancêtres ? Comment repérer, déchiffrer, transcrire et commenter ces témoignages du passé ? Comment les utiliser pour compléter notre généalogie et l’histoire de notre famille ou de notre village ?

Il s’agit du premier numéro de Théma, la nouvelle collection d’histoire et de généalogie.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

12 Messages

  • Bonsoir,
    Dans les années 1950 au lieu dit La Lèche commune de Touvre Charente, ma grand-tante Louise Rainaud épouse Granet aujourd’hui décédée, soeur de ma grand-mère maternelle, à vu une boule de foudre rentrer dans la chambre au premier étage par la fenêtre, dévaler les escaliers et sortir par la porte de la cuisine de sa maison, elle me répétait cette histoire chaque fois que je laissais la porte ou la fenêtre ouverte par temps d’orage tellement elle avait peur que ce phénomène ne se reproduise.
    Gradec

    Répondre à ce message

    • ma nourrice me disait tout le contraire, dans son enfance (elle est née en 1900)une boule de feu est entrée par la cheminée et ressortie par la porte ouverte, c’était l’été ; elle me disait :« en cas d’orage, laisses la porte ouverte pour que la foudre puisse repartir »

      Répondre à ce message

      • Ma Grand-tante est née en 1907 et quand elle parlait de fermer la porte c’était pour éviter les courants d’air car le jour où le phénomène s’est produit elle avait ouvert la fenêtre et la porte pour aérer sa maison. Cette région charentaise est sujette aux orages très violents du fait des nombreuses sources et rivières je pense, j’ai moi-même assisté depuis la même maison à la destruction d’un arbre au bord du ruisseau par la foudre, elle l’a coupé en deux du faîte au pied, c’était très impressionnant

        Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Ces phénomènes de foudre, ma Grand-Mère Jeanne LAURENT née le 1er Novembre 1892 à Mornant (Rhone), en a vécu un qu’elle aussi nous racontait avec beaucoup de frissons.

    Je crois que c’est pour ses 10 ans, autour des 5 où 10 Novembre 1902(à l’époque on ne lui fêtait jamais son anniversaire le 1er car jour des morts), sa maman lui avait fait un gouter avec ses copines. Alors qu’elles étaient à table avec leurs gâteaux, la foudre est entrée par la fenêtre fermée, a fait le tour de la cuisine, renversant ce qui se trouvait sur la cheminée, puis a fait le tour de la table et a soulevé une de ses amies la projetant par dessus sa chaise mais ne la brûlant pas, puis est repartie par la même fenêtre fermée. A chaque orage elle nous disait « ne restez pas vers la fenêtre ».

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Ma Grand Mère, a raconté à ma Mère, la même histoire. Une boule de feu est entrée par la cheminée, a fait le tour de la pièce est ressortie ensuite par le trou de serrure. J’avoue n’avoir jamais cru ce récit.
    Mais, après avoir lu votre article. Je dois reconnaître qu’elle ne racontait pas de fadaises.
    Guillaine

    Répondre à ce message

    • Il faut y croire car j’ai vecu cette experience moi meme vers l’age de 8 ans
      un orage d’ete ,nous etions a table en famille et soudain cette boule qui est entree de par dessous la porte a fait le tour de la table sans nous toucher et a disparu par le trou de l’evier ( un ancien evier en pierre car nous habitions une ancienne ferme) et je me souviens tres bien de ma mere qui a crié : surtout ne bougez pas ,ne faites pas de courants d’air et depuis j’ai toujours peur de l’orage

      Répondre à ce message

      • A peu près la même chose dans les années 55. J’étais enfant et ce phénomène est apparu dans la cuisine de ma grand-mère. Le passage a été assez rapide, mais a laissé un souvenir angoissant dans l’esprit de ma grand-mère qui a eu très peur pour ses deux petits enfants !!
        Le temps était à l’orage, je ne me souviens pas s’il s’était ou non déclenché.

        Répondre à ce message

  • Un étrange phénomène naturel dans le ciel de l’Ain en 1769 18 février 2012 12:01, par Marc Belin

    Et on trouve le même phénomène dans LES SEPT BOULES DE CRISTAL, album de TINTIN dessiné par Hergé. Sauf que la boule de foudre fait disparaître la momie de l’Inca de la vitrine où, ô sacrilège, elle était exposée à la vue de tous.

    Répondre à ce message

  • Ma mère, aujourd’hui décédée, m’a dit plusieures fois que sa
    grand’mère « qui n’avait peur de rien » était trés anxieuse quand l’orage se manifestait.
    Elle avait vu « une boule de feu » traverser la maison quand elle était enfant. Elle était née en 1870 à Poissy (Yvelines).

    A lire les témoignages, le phénoméne parait effectivement impressionnant.

    Répondre à ce message

  • Un étrange phénomène naturel dans le ciel de l’Ain en 1769 21 février 2012 13:56, par Patrick Wautier

    Stupéfiant en effet... Autre continent, autre pays, autre région, c’était en Afrique, centrale, au Congo (dit Belge à l’époque) à Matadi, ville portuaire sur le fleuve Congo, en 1958, j’avais 4 ans : la nuit, une boule de foudre a pénétré dans la maison à partir de l’antenne de la radio, puis sorti de cette radio, en la griant complètement ; est monté à l’étage, en tournoyant dans la chambre à coucher et est repartie par la fenêtre entre-ouverte ; suit un épouvantable coup de tonerre.
    Patrick Wautier (voir mes 2 sites sur internet :
    1)Famille Wautier censiers de Ronquières à Warnant-Dreye ;
    2)les Wautier hutois, de la campagne à la ville, au 19e)

    Répondre à ce message

    • En Belgique toujours, dans les années 50, mes parents ont vu une boule de feu courir sur le sol de leur chambre et sortir par la fenêtre. Bien plus tard, ma mère apprend de la bouche d’un aveugle qu’il a perdu la vue à cause d’un orage. La prononciation étant déficiente, ma mère a compris « orange » et c’est pourquoi nous fûmes privés d’oranges jusqu’à ce qu’elle eût interprêté correctement le mot !!!

      Répondre à ce message

  • Un phénomène analogue est décrit en 1792 dans la paroisse de Moussy dans la Nièvre

    1792 Moussy 58700 « Un Météore » met le feu à la grange.

    Remarques

    quoique les campagnes aient paru peu interessantes pour ne point faire Mention des faits qui puissent y arriver durant le cours de l’année j’ai cru cependant ne point devoir omettre ceux qui se passeront de mon temps soit dans cette paroisse de Moussy soit dans les environs, afin d’instruire nos descendants des évènements heureux, et sinistres de notre temps.

    I° cette année qui fut la troisième de la révolution française fut très abondante en grains mais moindre en vins qui cependant furent très bons et se conservèrent bien , étant toutefois chers. 2) La nuit du trente un juillet au 1er d’aout environ les dix onze heures du soir le temps étant calme et fort serein et chacun s’étant retiré chez soi pour se reposer des fatigues de la moisson ; le feu pris tout à coupà la grange du domaine de Mr martin bourgeois en ce lieu et y fit de tels progrèsqu’il consuma en moins de six heures cette grange remplie de foins et grains, la maison du domaine y attenante ainsi qu’une autre petite grange appartenant aux Gallois qui y touvhait aussi. enfin sans les secours prompte t multiplés qu’on apporta de toutes partsq d’autres maisons auussi situé dans le voisinage néammoins éloignées de la dite grange ainsi que la grange de réserve du dit Sr Martin auraient aussi brulés car la chaleur excessive de cette incendie ainsi que les étincelles portées ça et la semblaient menacer la paroisse d’une ruine totale, on évalue cette perte entre six à sept milles francs, il y eut en fait d’animaux qui périrent trois vaches dans la grange des Gallois # la rapidité du feu leur empêchant de pouvoir les sauver, on attribue la cause de cette incendie à un Météore ou petit globe de feu qui s’élévant dans les airs tomba comme la lueur d’une chandelle sur la grange du dit Sr Martin ou étaient couchés partie de ses domestiques qui heureusement réveillés par les cris publiques échapèrent encore à temps a cette incendie ou ils auraient infailliblement pèrits, ce que j’écrit est sur le témoignage de la paroisse car je n’en étais point encore le Curé, mais je suis témoins occulaire des ruines malheureuses qui en reste

    # plusieurs brebis
    huit cochons et quatre veaux dans celle du Sr Martin

    Gaulon curé de Moussy

    Extraits des registres paroissiaux année 1792.

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP