www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Documents > Lu pour vous > Terrassier à Lyon en 1857

Terrassier à Lyon en 1857

Le lundi 21 mai 2007, par Thierry Sabot
En guise de présentation : Norbert Truquin est né en juin 1833 à Rosières, dans la Somme. Son père, maître ouvrier dans le textile en milieu urbain, fait faillite et se prolétarise. Sa mère meurt peu après. Dès l’âge de sept ans, Norbert est placé comme apprenti ouvrier chez un peigneur de laine, où il découvre la dureté du monde du travail. Au chômage après le décès de son patron, il connaît la misère et l’errance et il prend part aux événements de son temps (Révolution de 1848, Guerre de 1870). Il exerce tour à tour divers petits métiers : terrassier, briquetier, équarrisseur, fileur de laine, casseur de cailloux en Algérie, puisatier et tisseur à Lyon, pour devenir enfin paysan... au Paraguay, où il meurt probablement après 1887.

Norbert n’apprit à lire et à écrire qu’à l’âge de trente ans ! Mais quel écrivain ! et quel témoin de son temps !

« C’était au mois d’octobre 1857 ; (...) il (son ancien patron, ndrl) me délivra un certificat pour m’aider à me pourvoir ailleurs, en me disant que je pourrais rentrer chez lui à la reprise du travail.

La ville avait ouvert des chantiers ; on traçait le parc de la Tête-d’Or ; je m’y embauchai. Il s’agissait de dessécher un grand marais pour le transformer en parc. Il n’y a personne de maladroit comme les ouvriers en soierie pour les travaux de terrassement. Plus de trois mille d’entre eux étaient occupés à ces travaux, et déjà plus de cinq cents avaient dû entrer à l’hôpital ; la plupart de ces malheureux étaient blessés ou avaient attrapé des hernies en glissant sur les plateaux couverts de vase. On les payait un franc par jour, et c’est à peine s’ils gagnaient ce maigre salaire ; des terrassiers de profession auraient pu gagner trois francs. Chaque soir j’apportais la moitié du prix de ma journée à mon patron. Je travaillai durant trois semaines dans ce chantier, après quoi je trouvai de l’occupation chez un mécanicien qui me faisait tourner la roue et frapper devant pour deux francs vingt-cinq par jour ; c’était un peu plus qu’au chantier de la Tête-d’Or, mais c’était loin de me suffire.

Cette année il faisait très cher à vivre ; je me rationnai.
Au mois de mars, je retournai chez le puisatier, qui me donna du travail payé trois francs par jour ; avec cette somme je pouvais suffire à mes besoins. Au bout de neuf mois, je passai contremaître et fus envoyé à Oullins, chez un propriétaire, pour traiter de la construction d’une galerie. Je connaissais ce bourgeois ; il me fit servir à dîner dans la cuisine, où il envoya à mon intention une bouteille de vin vieux ; puis il alla dîner de son côté. Nous étions au mois de septembre ; le bourgeois prit son repas sous une tonnelle de verdure au milieu de sa famille ; les convives étaient au nombre de dix ; de la cuisine où j’étais, je pus voir tout ce qu’on servait à leur table.

Après le repas, nous tombâmes d’accord sur les travaux à exécuter, et la galerie fut attaquée. »

Note : Document précieux parce que rares, les mémoires et les récits de vie sont une source d’information essentielle pour le généalogiste dès lors qu’il cherche à explorer le monde dans lequel vivaient ses ancêtres. Le témoignage de Norbert Truquin est un des rares documents d’origine ouvrière que nous possédions : Pour Paule Lejeune, « sa description vécue de la condition des canuts dans les années 1850 est un témoignage quasi unique de la vie du “bas peuple” de Lyon. »

Source :

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP