www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Entraide généalogique ou historique » Qui était Firmin Herbiet, prisonnier de guerre en décembre 1914 (...)

Qui était Firmin Herbiet, prisonnier de guerre en décembre 1914 ?


jeudi 5 avril 2018, par Laurent Veltin, Thierry Sabot

Répondre à cet article

Je fais appel à vous aujourd’hui pour un petit mystère trouvé dans le carton de vieilles photos dont j’ai hérité au décès de ma grand-mère. Une énigme s’est posée à moi quand j’ai trouvé la carte postale que je vous présente maintenant...

Au recto j’ai facilement identifié les personnes présentes :

  • mon arrière grand-mère qui a écrit la carte (A : Barbe Henriette Drapier)
  • sa fille ainée (B : Maria Henriette Emilienne Pinot)
  • sa fille cadette (C : Marie Hélène Pinot)
  • son fils ainé D : Nicolas Alexis Pinot)
  • son fils cadet (E : Paul Henri Pinot)
  • sa mère (F : Marguerite constance Guillaume )
  • le deuxième mari de sa mère ( G : Hippolyte Honorat)

La scène se passe à Vandières (Meurthe et Moselle) durant la première guerre mondiale, plus précisément en 1916 ou 1917 (village occupé dès le début de la guerre).

C’est en lisant le verso qu’on trouve les points qui sont source d’interrogation pour moi.

Le texte écrit par mon arrière grand-mère est des plus banal, mais je vous le retranscris ci- dessous :

2 juin
Mon cher Firmin
Nous avons toujours plaisir de recevoir de vos nouvelles et de vous savoir en bonne santé .
Comme vous voyez nous allons tous bien mes parents ont voulu se joindre à nous.
Recevez nos meilleurs amitiés et aussi a votre camarade Alfred qui ne manquera pas de rire de nos têtes.
Courage mon cher Firmin, nous pensons souvent à vous.
Henriette Pinot

Cet Alfred cité dans le texte pourrait être mon arrière grand père Nicolas Alfred Pinot, mobilisé le 2 août 1914, détaché le 17 juillet 1917 comme ouvrier agricole dans l’Isère, mais jamais prisonnier.

Intéressons-nous au destinataire de la carte : Firmin Herbiet, totalement inconnu de mes recherches généalogiques jusque là.

Je décide de consulter toutes les sources disponibles sur internet et trouve facilement des informations à son sujet notamment sur le site des archives de la Croix Rouge en Suisse.

Les fiches le concernant précisent qu’il a été arrêté à Vandières (sûrement en décembre 1914) par les allemands puis envoyé à Darmstadt en camp de prisonniers.

Après un séjour à Rastatt, autre camp de prisonnier en Allemagne, il est transféré en Suisse sûrement grâce à la Croix Rouge (peut être était-il malade et affaibli par la détention).

Je n’ai pas trouvé son livret militaire mais je sais grâce à sa fiche que lors de son arrestation, Firmin était civil et non militaire.

Sur sa fiche Croix Rouge on peut lire : Civil venant de Rastatt. Interné le 22/23 décembre 1916 dans la région de la Suisse centrale. Rapatrié le 16 juin 1918.

Herbiet est un nom peu courant, de même que Firmin est peu répandu.
Je pense avoir trouvé sa trace à Thiaucourt (54) mais cela reste à vérifier.

Cette situation de « prisonnier » en Suisse m’a permis de découvrir une page de la guerre 14-18 que je ne connaissais pas du tout : le sort de tous ces prisonniers que la Croix Rouge a aidé quel que soit leur camp.

Le plus intriguant est cette série de lettres qu’on trouve en haut de la carte et qui pour moi s’apparente à un code secret. C’est à ce sujet que je sollicite votre aide.
Peut être avez vous déjà vu ce genre de message lors de vos recherches ?

Qui était ce Firmin Herbiet pour mes arrières grands parents, sachant qu’il n’avait pas de lien familial et qu’il était plus jeune d’environ 15 ans.

J’ai imaginé qu’il pouvait être un ami d’Alexis Pinot ou peut-être un prétendant de Maria Pinot (vous devez savoir qu’elle a choisi la religion en devenant sœur religieuse, sûrement au lendemain de la guerre).

Peut être trouverai-je un descendant de Firmin dont j’ai la date de retour de Suisse et quelques informations restant à confirmer sur sa vie après la guerre à Nancy (54) comme facteur ?

Je tiens à votre disposition les informations concernant les personnes de la photo même si je pense que ça n’apportera rien de plus.
Un grand merci à vous d’avoir lu cette histoire et pour vos réponses éventuelles.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

29 Messages

  • Bonjour,

    Le code secret écrit manuellement... n’en est pas un. Il s’agit d’un mot allemand « Kriegsgefangenensendung » qui signifie « courrier de prisonnier de guerre ».

    Voir ce site très intéressant :
    http://losanges.chiffres.pagesperso-orange.fr/page19-2.html

    Vous trouverez sur cette page l’explication de cette mention ainsi que celle sur le code FA (Frist Agelaufen : délai expiré). et le tampon « Geprüft »(examiné ou contrôlé). En résumé, cela signifiait que le courrier avait été contrôlé (nb de lettres reçues pour ne pas dépasser le quota autorisé, lecture du contenu, et enfin qu’un délai de 10 jours de retard dans la distribution soit appliqué). La distribution pouvait enfin avoir lieue !

    Concernant Firmin, tout comme vous, je l’ai trouvé dans le recensement de Thiaucourt en 1906. Son père est Jules HERBIET né à Charey le 16/09/1862. Une mention marginale sur son acte de naissance : a épousé le 27/10/1906 Marie Hermance LARTILLOT à Remenauville. Elle doit être sa seconde épouse car Firmin et sa sœur Renée sont nés respectivement en 1895 et 1893. L’état-civil n’étant pas en ligne après 1882, c’est difficile d’en dire plus !

    Concernant son livret militaire, Thiaucourt est rattaché au AD 57. Firmin porte le n°1242 classe de 1915 bureau de Metz.
    (voir registre 2R393 page 428)
    http://www.archivesnumerisees57.com/visualiseur/index.php/docnumViewer/calculHierarchieDocNum/721075/720959:721150:721075/1080/1920
    Nous apprenons peu d’informations.
    Il est aide cultivateur et sa mère se nomme Marie AUBRIOT.
    « Non recensé en temps utile par suite d’un cas de force majeure ; exempté pour scolisse (scoliose ?) par le conseil de révision de Toul du 17/09/1918. Dégagé de toute obligation militaire le 01/12/1943. »

    Est-ce que les noms de AUBRIOT ou LARTILLOT vous disent quelque chose ?

    Bien cordialement,
    Corinne

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Il me semble que la piste de Thiaucourt est la bonne :on y trouve une famille Herbiet d’après le recensement de 1906 dont le père Jules est facteur rural,il a un fils Firmin né en 1895 .D’après vos informations,celui de la carte postale deviendra aussi facteur,répétition courante ;
    Le recensement en temps normal n’a pu être effectué car Firmin avait déjà été fait prisonnier. Mais comme son métier sur sa fiche matricule est aide cultivateur ,on peut penser qu’ il est venu travailler avant la guerre chez les Pinot qui étaient viticulteurs ,le couple Honorat vivant dans la même commune mais dans une autre rue que leurs enfants.Selon le recensement de 1911.Madame Honorat a un fils prénommé Alfred ,né également en 1895 ,cependant d’après la formulation employée ,je ne pense pas qu’il soit le camarade de Firmin dont il est ici question.
    Bien cordialement,
    Martine

    Répondre à ce message

  • Merci pour votre traduction
    dommage pour le code secret ,cela aurait été une belle aventure

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    ne ce pourrait il pas qu’il soit le prétendant de henriette pinot qui signe la carte postale, la soeur ainée ???
    Cordialement
    J.A.

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Vous ne vous interrogez-pas sur le parcours de cette carte postale ?
    Elle est adressée à un « étranger à la famille » que l’on vouvoie et qui est temporairement en Suisse.

    Elle se retrouve dans les archives de votre grand-mère !

    Un lien fort doit exister entre Firmin et votre famille.

    Passionnant, à suivre ...
    Amicalement
    Gabrielle

    Répondre à ce message

  • Peut être Henriette était une marraine de guerre chargée d’échanger avec les prisonniers ce qui expliquerai le vouvoiement.
    Cordialement
    Fabienne

    Répondre à ce message

  • Ce sont souvent les divagations qui apportent de petites lumières :

    1) Est-ce le Thiaucourt qui était près de Fleury, à côté de Verdun ?

    2) Aubriot...j’ai connu le Maire de Prosnes, dans la Marne, au pied du « Cornillet », qui portait ce nom ?
    Mauvaise pioche .....peut-être....mais bonne chasse à Toutétous.

    Répondre à ce message

  • Bonjour ,Laurent

    Sur la vie à Nancy de Firmin Herbiet ,trouvé dans l’Est Républicain du 1924/04/15,la publication de mariage entre Charles-Firmin Herbiet ,facteur des postes ,rue Lemoine avec Joséphine Rihl,femme de chambre ,cours Léopold
    Savez-vous à quelle date Maria Pinot est entrée en religion ? Peut-être envisager une rupture amoureuse .
    Cordialement,
    Martine

    Répondre à ce message

    • « Savez-vous à quelle date Maria Pinot est entrée en religion ? Peut-être envisager une rupture amoureuse »

      Bonjour,

      Sur le « Bulletin de Meurthe et Moselle » du 20.06.1918
      Firmin est rentré le 16 juin. (page 3)
      Il a 23 ans, est de Fey-en-Haye
      http://www.kiosque-lorrain.fr/newspaper-reader/index/read?item=474&query=Herbiet

      Entre 1918 date de son retour et son mariage en 1924, il a peut-être été fiancé à l’une des jeunes filles.
      Quand il y avait rupture, on rendait la bague, les cadeaux et les lettres.

      Bonne fin de journée
      Amicalement
      Gabrielle

      Répondre à ce message

      • D’aprés Wikipédia :

        « De 1914 à 1915, le village de Fey-en-Haye s’est retrouvé dans le no man’s land entre les lignes françaises et allemandes. Après la guerre, un nouveau village a été reconstruit à quelques centaines de mètres de l’ancien bourg, qui avait été totalement dévasté. »

        Martine

        Répondre à ce message

      • Merci pour toutes vos commentaires
        mes questions soulèvent beaucoup d’autres questions qui resterons sans réponses , j’en ai peur.
        ma grand mère ,dernière fille de Henriette Drapier est décédée il y a quelques mois à plus de 90 ans en laissant quelques points de notre histoire non élucidés.
        malgré son âge avancé, elle avait encore de nombreux souvenirs et a pu m’identifier de nombreuses personnes sur les photos de famille.
        Malheureusement Firmin Herbiet n’apparaît nulle part sur les photos d’après guerre.
        Maria pinot la grande sœur de ma grand mère a dû devenir religieuse juste après la guerre sûrement grâce à sa tante religieuse qui a beaucoup œuvré en Belgique pour les victimes de cette guerre.
        elle porte déjà ses habits de religieuses sur les photos de famille de l’après-guerre.
        J’avais déjà recherché tout ce qui concerne le famille herbiet sur internet mais il y a vraiment peu de choses.
        L’ideal serait de trouver un descendant de Firmin Herbiet (si il en a eu) qui s’intéresse aussi à la généalogie.
        Bonne soirée à tous

        Répondre à ce message

  • ce nom figure sur geneanet une descendante sans doute ! même nom , il faut essayer d’entrer en relation par le site en laissant un message
    bonne chance

    Répondre à ce message

  • A toute fin utile, le camp de Rastatt était un camp de passage, un camp de triage pour les rapatriés vers la Suisse. Lesdits rapatriés n’étaient pas nécessairement malades mais pouvaient faire partie d’un échange de prisonniers français et allemands. Ils étaient transférés en Suisse, pays neutre, mais restaient prisonniers de guerre.
    Pour ce que j’en sais, Darmstadt était un camp où on répartissait les prisonniers civils pour leur faire accomplir un travail en Allemagne. Le but était que ces hommes signent un contrat de travail...beaucoup refusaient ce qui n’empêchait pas de les utiliser en tant que travailleurs forcés.
    Comment ces civils étaient-ils arrivés en Allemagne ? Beaucoup d’entre eux y ont été déportés. Le but : avoir de la main d’œuvre qui manquait cruellement en Allemagne et pour cause.
    Le fait de trouver une carte envoyée par votre grand-mère à ce monsieur Herbiet et la mention d’un certain Albert, ne veut pas dire que ces personnes étaient de la famille.

    Je viens de terminer un travail sur la déportation de mon grand père (du 23/11/1916 au 03/09/1917). J’avais en son temps retrouvé toutes les cartes et lettres échangées entre lui et sa famille d’une part ainsi qu’avec sa fiancée, ma future grand-mère.
    En tout, 219 cartes et lettres. Une partie de ces lettres proviennent d’amis ou de connaissances du village et de la région d’où il venait. C’est peut-être le cas de Firmin Herbiet et de l’ami Albert. A cette époque on écrivait beaucoup quand on était lettré et il y avait une grande solidarité par rapport aux prisonniers. Peut-être faut-il chercher dans l’histoire de Thiaucourt ?

    Autre chose : cette carte n’est pas arrivée par la poste, à mon avis. En effet il n’y a pas de timbre ni même de trace de timbre. Peut-être par la délégation espagnole (l’Espagne étant restée pays neutre pendant la grande guerre) qui suivait les rapatriés.
    Le camp de Rastatt avait reçu la visite des délégués espagnols le 11 mars 1915...Alors que le camp comprenait 1834 prisonniers le 10 mars, il en restait 1227 le 11mars.
    Y a-t-il un rapport ?

    Bonne recherche !

    Répondre à ce message

  • Bonjour ,Laurent
    Lors de son rapatriement ,Firmin Herbiet est dit du village de Fey en haye .Je ne l’ai pas trouvé sur le recensement de 1911 dans cette commune mais il y avait plusieurs familles Aubriot ,sans doute de la famille de sa mère.
    Ce village a eu un sort terrible :en 1911 il comptait 132 habitants et 40 ménages .Dans le recensement ,dix ans plus tard,en 1921 ,il n’y a plus que 23 habitants et 8 ménages.
    Dans la marge du registre ,il est écrit Commune Fey en Haye ,emplacement provisoire (totalement anéantie)
    J’ai regardé la population actuelle d’aprés Wikipédia en 2015:78 habitants .N’a jamais retrouvé sa population d’avant la guerre 14 !
    Merci de nous faire revisiter ce moment de l’histoire.
    Cordialement,
    Martine

    Répondre à ce message

  • En complément ,j’ai noté qu’ Emilienne est encore recensée avec ses parents en 1921 à Vandières :elle a 22 ans .Elle ne l’est plus en 1926 ,parcontre Henriette a eu une autre fille après-Guerre ,née en 1923 à Metz,Marie-Thérèse,sans doute votre grand-mère .Comme elle n’a pas connu la période de la guerre ,elle ne pouvait vpis renseigner sur cette carte .
    Martine

    Répondre à ce message

  • Un renseignement à propos de Firmin Herbiet à Nancy,

    Dans l’écho de Nancy du 21/05/1941:faire part de décès de Madame Herbiet de la part de Mr Herbiet et ses enfants,Mr Rihl Cristian ,les familles Rihl, Michel Hubert et Guery

    Une adresse Nancy 4 rue de la Source

    (Guery est le nom d’épouse de sa soeur Renée )

    https://www.geneanet.org/archives/ouvrages/?action=detail&book_type=livre&livre_id=6327062&page=4&name=HERBIET&with_variantes=0&tk=445adc03c3917e1e

    Les recensements de Nancy en ligne devraient vous en dire plus. Courage !

    Martine

    Répondre à ce message

  • Autre adresse à Nancy d’après l’est Républicain du 21/05/1927,pour Firmin Herbiet 39 rue Jules Ferry qui s’est porté au secours d’un suicidaire !
    Martine

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Pour y voir un peu plus clair, j’ai récapitulé ci-après les informations qui ont été découvertes, sous forme de chronologie, concernant Firmin HERBIET.

    * le 16/09/1862, naissance de son père Jules HERBIET, à Charey (54)

    * le 04/05/1892 mariage de Jules HERBIET avec Marie Octavie AUBRIOT à Regniéville (54)

    * en 1893 : Naissance de Renée HERBIET
    * le 20/04/1895 : Naissance de Firmin HERBIET à Regniéville

    * 1896 : Recensement Thiaucourt-Regniéville – Page 12/24 - Jules est facteur

    * 1901 : Recensement Thiaucourt-Regniéville – Page 8/24 - Jules est facteur rural

    * 2e mariage le 27/10/1906 avec Marie Ermance LARTILLOT à Remenauville.
    Elle est née le 11/05/1870 à Remenauville.

    * 1906 : Recensement Thiaucourt-Regniéville – Page 12/23 - Jules est facteur rural

    * décès de Jules HERBIET entre 1906 et 1909

    * le 25/05/1909 Marie Ermance LARTILLOT épouse Jules BILLON à Remenauville.

    Les 2 enfants Renée et Firmin, étant orphelins, ils sont pris en charge par leur grand-mère AUBRIOT.

    * 1911 : Recensement Regniéville – Page 2/8 . Le foyer se compose de 3 personnes :
    Sophie AUBRIOT, née en 1847 à Domèvre en Haye, chef, et Renée, brodeuse, petite fille et Firmin, domestique, petit-fils

    * le 26/06/1914 dans « l’Est Républicain » : publication de mariage à Nancy entre Antoni-Lucien GUéRY, employé des chemins de fer à Nancy et Renée Marie Sophie HERBIET, sans profession à Regniéville (54)
    http://www.kiosque-lorrain.fr/newspaper-reader/index/read?item=1681&query=herbiet

    * le 29/11/1914 dans « l’Est Républicain » : les communes Mamey, Fay et Regniéville sont incendiées
    http://www.kiosque-lorrain.fr/newspaper-reader/index/read?item=1832&query=regni%C3%A9ville

    * entre 1914 et 1915. Firmin est fait prisonnier.

    * 1915 : Firmin réside à Harmonville – aide cultivateur (d’après sa fiche matricule militaire qui a été faite postérieurement)

    * le 30/06/1918 dans le « Bulletin de Meurthe et Moselle », Firmin (23 ans) de Annecy fait partie du convoi de rapatriés du 16/06 au soir (internés venant de Suisse) – Originaire de Fey –en-Haye

    * le 15/04/1924 dans « l’Est Républicain » : publication de mariage à Nancy entre Charles-Firmin Herbiet, facteur des postes, 14 rue Lemoine et Joséphine Rihl, femme de chambre, cours Léopold.

    * 1926 : Recensement Nancy – 6e section – Page 90/370 – 39 rue Jules Ferry
    Charles (Firmin), pointeur à la Compagnie du Gaz), son épouse Joséphine, et son fils Albert, né en 1925 à Nancy

    * le 21/05/1927 dans « l’Est Républicain » : Firmin, 39 rue Jules Ferry à Nancy, porte secours à un homme qui tente de se suicider.

    * 1931 : Recensement Nancy – 6e section – Page 107/391 – 39 rue Jules Ferry
    Firmin, employé de bureau à la Compagnie du Gaz, son épouse Joséphine, et ses enfants « René », né en 1925 à Nancy et Simone née en 1930 à Nancy

    * le 29/08/1932 dans « l’Est Républicain » : faire part du décès de Renée HERBIET (40 ans)
    http://www.kiosque-lorrain.fr/newspaper-reader/index/read?item=18820&query=30/08/1932

    * le 07/04/1934 dans « l’Est Républicain » : faire part du décès de Lucien GUéRY (veuf de Renée HERBIET) décédé à Nancy le 06/04/1934.
    http://www.kiosque-lorrain.fr/newspaper-reader/index/read?item=19396&query=herbiet

    * 1936 : Recensement Nancy – 7e section – Page 76/80 – 4 rue de la Source
    Firmin, employé de bureau à la Compagnie du Gaz, son épouse Joséphine, concierge chez Debon fils, et ses 2 enfants René et Simone.

    * le 21/05/1941 : dans « l’Est Républicain » : faire part de décès de Mme HERBIET, (Joséphine RIHL, épouse de Firmin) décédée à Nancy le 20/05/1941
    http://www.kiosque-lorrain.fr/newspaper-reader/index/read?item=21927&query=herbiet

    * le 23/10/1944 : dans « l’Est Républicain » : René HERBIET, 4 rue de la Source, a constaté la disparition de son porte feuille contenant 1200 francs.
    http://www.kiosque-lorrain.fr/newspaper-reader/index/read?item=22949&query=herbiet

    Pour l’instant, toujours pas de lien entre les familles PINOT et HERBIET...

    Corinne

    Répondre à ce message

  • Concernant le "camarade Alfred", en relisant le message de la carte, il me semble que votre arrière-grand-mère le connait bien. Il pourrait même être de la famille.
    Je suis partie sur la piste d’un Alfred PINOT.
    En fait, j’en ai trouvé 2 mais peut-être est-ce la même personne ?

    Le pompier :
    * le 10/11/1907 dans « l’Est Républicain » : Alfred PINOT est nommé sous-lieutenant de sapeur-pompier , à Vandières
    http://www.kiosque-lorrain.fr/newspaper-reader/index/read?item=10534&query=alfred pinot

    L’artiste :
    * le 20/05/1903 dans « l’Est Républicain » un Alfred PINOT, sculpteur, est remarqué par la statue en bronze qu’il a réalisée.
    http://www.kiosque-lorrain.fr/newspaper-reader/index/read?item=8935&query=alfred%20pinot
    * Le 18/06/1922 dans « l’Est Républicain » Alfred PINOT réalise le monument aux morts de la commune de Saint-Nicolas-de-Port
    http://www.kiosque-lorrain.fr/newspaper-reader/index/read?item=15132&query=alfred%20pinot

    Ce qui me met sur la voie du Alfred PINOT est ce faire part de décès de Emile HONORAT décédé à Vandières le 29/04/1929 :
    http://www.kiosque-lorrain.fr/newspaper-reader/index/read?item=21237&query=alfred%20pinot
    Emile est sans doute un frère de Hippolyte HONORAT.

    A suivre...

    Répondre à ce message

  • Corinne DECABANE nous indique que Firmin était aide cultivateur.

    L’hypothèse pourrait être « tout simplement » qu’il travaillait dans votre famille, pourquoi pas comme employé agricole.

    La guerre arrivée, arrêté et emprisonné, il ne me semble pas si bizarre que la famille qui l’employait (et, très certainement, l’hébergeait) entretienne une correspondance. Si ça tombe, en creusant sur Firmin, vous allez trouver qu’il n’avait plus -ou quasi plus- de famille pouvant lui apporter le réconfort de courrier et, luxe suprême, des colis.

    Notez que ce statut d’employé pourrait expliquer le vouvoiement.

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    La piste « Alfred PINOT » n’est pas convaincante.
    Celle évoquée par Martine l’est beaucoup plus.
    Dans le recensement de Vandières en 1906 et 1911, on voit que votre arrière-arrière-grand-mère Marguerite et Hippolyte HONORAT ont eu un fils Alfred né en 1895 comme Firmin.

    Il est donc le demi-frère de Henriette. Il apparaît dans les recensements de 1906 et 1911 mais n’est plus là en 1921.
    En 1911, Alfred est ouvrier d’usine chez Fould-Dupont hauts fourneaux de Pompey (comme son demi-frère Henri DRAPIER)

    J’ai cherché la fiche matricule de Alfred HONORAT. Etant né en 1895, il devrait faire partie de la classe 1915 mais je ne le trouve nulle part ! Dans le même répertoire alphabétique de Metz que pour Firmin HERBIET, il est mentionné, en fin de liste, un Hippolyte HONORAT .
    Malheureusement sa fiche n°1347 est incorporée dans le registre de 1924, et donc n’est pas en ligne…
    Voir page 12/27
    http://www.archivesnumerisees57.com/visualiseur/index.php/docnumViewer/calculHierarchieDocNum/721077/720959:721150:721077/1080/1920

    Impossible de savoir ce qu’il est devenu...
    Je me demande si cet Alfred a été fait prisonnier en 1914-15 et éventuellement s’il se trouvait avec Firmin

    Autre question, d’après-vous cette carte a été écrite par votre arrière-grand-mère.
    Mais (tout comme Arrako et Gabrielle) je pense qu’il est fort probable que cette carte ait été écrite par Emilienne (Henriette) a son éventuel prétendant... et qui lors de son retour, aurait rompu leurs fiançailles et la lui aurait rendue...
    Avez-vous comparé les écritures ?

    Corinne

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2018 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP