www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Articles » La mobilité » La saga des Monange » Quelques Monanges cordonniers de plus

Quelques Monanges cordonniers de plus

Réflexions sur les migrations des ouvriers et artisans originaires du Massif Central


lundi 1er octobre 2001, par Jean Monange †

Répondre à cet article

A partir du XIX° siècle, avec le développement de l’industrie, l’horizon de nos ancêtres ne se limite plus à l’espace du village ou du « pays ». Pour des raisons diverses, les migrations se font plus nombreuses. Jean Monange nous livre ses réflexions sur le sujet.

Encore des Monange me direz vous, j’ai aussi rencontré à Besançon Marie-Louise Monanges qui du haut (elle est toute menue) de ses quatre-vingt-douze ans raconte ses souvenirs avec une vivacité de corps et d’esprit que l’on en a envie de finir tous Jeanne Calmant.

Marie-Louise Compagnon a épousé en 1928 Paul Monanges né à Quingey en 1905. Comment était-il arrivé là ? Son grand-père Antoine Monange était en 1860 cocher au Château de Marèges situé sur le coteau est de la Dordogne, il en devint intendant en 1871, ce qui explique qu’il n’ait pas grossi la troupe des cochers émigrés à Paris.

JPEG - 22.2 ko
Le mariage de Marie Louise et Paul le 10/11/1928
à Quingey devant l’hôtel Restaurant Central

Il se remaria, après le décès de sa première épouse Marie Roussange, en 1871 avec Marguerite Mazeiras elle-même cuisinière au Château. Jean Monanges, futur beau-père de Marie-Louise fut leur dernier enfant, il naquit donc à Chirac en 1879. Il était le cadet des six enfants d’Antoine, fouette cocher !. Notons au passage que le premier époux de Marguerite, Jean Monange, de Liginiac, décédé à vingt-cinq ans avait été vitrier ambulant.

Donc Jean Monanges, le cadet, émigra comme cordonnier ambulant dans le Jura. Il fut ouvrier cordonnier sédentaire tout d’abord à Arc & Senans, puis à la cordonnerie Dody à Quingey dans le Doubs. Il fut tellement habile, à tous points de vue, qu’il épousa la fille du patron Jeanne Marie Dody en 1905. Ils eurent un fils Paul Monanges, né aussitôt, qui grandit dans la cordonnerie materno-paternelle. Il se maria en 1928 avec Marie-Louise et un peu fatigués du cuir et du tanin ils ouvrirent une épicerie à Quingey l’année de leur mariage.

JPEG - 18.9 ko
La cordonnerie Dody de Quingey en 1904

Paul meurt prématurément en 1941, il laisse à sa veuve son commerce et deux garçons, Jean âgé de onze ans et René de huit ans. Nous sommes en pleine guerre, il faut survivre, courageusement Marie-Louise va tout assumer, l’épicerie, les tournées dans la vieille camionnette, l’éducation des garçons et même la continuation des passages clandestins de l’autre côté de la ligne de démarcation, au péril de sa vie. Elle estimait de son devoir de continuer cette action entreprise par son Paul. Les enfants grandissent et elle soigne leur éducation, l’aîné sera Chef de Clinique à l’hôpital public de Besançon, le cadet comptable.

Quelques années plus tard Marie-Louise achète une boutique dans le centre de Besançon ou René le cadet, bien formé par ses études de comptable, tiendra un commerce de machines à coudre et d’électro ménager. Marie-Louise qui a gardé toute sa vitalité y vient chaque après-midi tenir la caisse et discuter avec ses connaissances. J’ai besoin de voir du monde m’a t’elle dit. Elle reste aussi une excellent ménagère à en juger par l’excellent repas qu’elle nous avais préparé lors de notre visite. Elle aima tellement son Paul qu’elle s’est complètement identifiée à la famille Monange.

P.-S.

Merci au Syndicat des Cochers-Chauffeurs de Taxi, au service culturel de la mairie de Meymac, à Monsieur Curlier archiviste de la mairie d’Arbois, à Jean Fualdes, à Pierre Vaux fabricant de parapluies à Saint-Claude, à Marie Louise Monanges épouse de cordonnier marchand de parapluie à Quingey et aux auteurs des ouvrages suivants qui m’ont permit d’écrire cet article :

  • Marc Prival, Les migrants de travail d’Auvergne et du Limousin au XXe siècle, IEMC Clermont-Ferrand 1979.
  • Roger Girard, Quand les Auvergnats partaient conquérir Paris, Fayard 1980.
  • Jean-Claude Roc & Huguette Pagès, Migrants de Haute-Auvergne, Watel 1994.
  • François-Paul Raynal, Les Auvergnats de Paris, Revue L’Auvergne, littéraire, artistique & historique N° 86 1936.
  • Marc Prival & Madeleine Jaffeux, Artisans & Métiers d’Auvergne, Société d’Ethnographie du Limousin Bulletin 56/58 1975.
  • Abel Poitrineau, Remues d’hommes, les migrations montagnardes en France au 17è/ 18è siècles, Aubier/ Collection historique 1983.
  • Jean Anglade, La vie quotidienne dans le Massif Central au XIXe siècle, Hachette 1971.
  • Hebdomadaire « L’Auvergnat de Paris ».

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

1 Message

  • > Quelques Monanges cordonniers de plus 1er juin 2007 18:34, par DALMAU GABRIELLE

    Gabrielle DALMAU née GUINCHARD le 19.2.1946 à Quingey (25), petite-fille paternelle de Gabrielle DODY (1893-1973), soeur de Jeanne DODY épouse de Paul MONANGES.
    26 Rue Calixte II - 25440 QUINGEY 03.81.63.89.40/06.73.37.51.35
    gabidalmau@aol.com
    http://perso.orange.fr/quingey-dalmau

    Bonjour Jean Monanges,

    C’est par le plus pur des hasards à la suite d’une demande faite sur le réseau « racines » à propos de mes ancêtres DODY, qu’une internaute m’a contactée car elle a des DODY dans sa généalogie. En faisant des recherches, elle était arrivée sur votre site qu’elle m’a indiqué. Quelle émotion en découvrant le livret sur les cordonniers migrants de Corrèze dont Paul Monanges !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Je vous laisse le soin de me contacter le cas échéant si vous voulez « étoffer » cette partie de votre arbre.

    Salutations généalogiques, à bientôt j’espère.

    Gaby DALMAU

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2019 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP