www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Qu’est devenue Marie Beaujour ?


vendredi 23 avril 2021, par Yann Savary

Répondre à cet article

Mon arrière grand-mère, Marie Beaujour est née à Littry le 21-4-1870 dans le Calvados (voir son acte de naissance ci-dessous), sa mère est venue accoucher chez une sage femme, Mme Arthémize Renée, dans la commune de Littry (commune dénommée maintenant Le Molay-Littry) puis a disparu.

Acte de naissance N° 25 Beaujour Marie

Aujourd’hui 21 avril 1870, à six heures du soir, en la maison commune devant nous Charles Laloë, maire officier de l’état civil de la commune de Littry, canton de Balleroy, département du Calvados, a comparu Madame Arthémise RENEE, sage-femme âgée de 46 ans , domiciliée à Littry, veuve de Jacques Eury, laquelle nous a déclaré qu’une fille inconnue est accouchée chez elle comparante, aujourd’hui à 4 heures d’après-midi, d’un enfant naturel du sexe féminin qui nous a été présenté et auquel ont été donnés les noms de Marie Beaujour.
Les déclarations et présentation ci-dessus ont été faites en présence des sieurs Louis Antoine Vautier, cafetier, âgé de 35 ans et François Alfred Hinard, marchand, âgé de 32 ans, domiciliés l’un et l’autre à Littry, et nous avons du tout rédigé acte que la déclaration comparante et les témoins ont signé avec nous, après lecture. Un mot rayé
Vautier-Hinard-Arthémise Renée-Maire-
Décédée à Agon (50) le 15-4-1948

Les archives du Calvados non pas plus d’informations que son acte de naissance, même pour les enfants trouvés ou assistés...

Avant son mariage, elle était cuisinière chez un banquier Mr Philbert Jules 24 rue Jules Lescene au Havre, né au Havre. Informations retrouvées dans le recensement de l’année 1896.

Elle s’est mariée au Havre le 12-6-1897 avec Gustave Gosselin, (voir acte en pj), son mari habitait à la caserne des douanes.

Son acte de mariage :

Du samedi 12-6-1897 à dix heures trois quart du matin. Acte de mariage du sieur Gustave Joseph Gosselin préposé des douanes, né à Gouville Manche, le 10-2-1869 demeurant, demeurant au Havre, Caserne des Douanes, fils majeur de Masséna Richard Gosselin, charpentier et de Rose Honorine Marie Auvray sans profession, demeurant au dit lieu de Gouville, d’une part.
Et Demoiselle Marie Beaujour cuisinière, née à Littry (Calvados) le 21-4-1870, demeurant au Havre, rue Jules Le Cesne, 24, fille majeur de père et mère inconnus, de autre part.
Les publications de mariage ont été faites au Havre, devant la principale porte d’entrée de notre Hôtel de ville les dimanches 23 et 30 mai dernier, heure de midi, et affichées aux termes des articles 63 et 64 du code civil sans qu’il nous été parvenu aucune opposition. Sur notre interpellation et conformément à la loi, les futurs nous ont déclaré ne pas avoir passé de contrat de mariage devant notaire en liaison au présent. Ils ont produit et déposé : 1° leurs actes de naissance :2° Le consentement des père et mère du futur passé le deux juin courant devant Mr le maire de Gouville. Le tout en bonne forme. Après lecture faite par nous aux termes de la loi des pièces ci-dessus mentionnées, ainsi que du chapitre VI …V du code civil, articles 212 et suivants. Les dits comparants ont déclaré prendre en mariage, l’un Marie Beaujour, l’autre Gustave Joseph Gosselin. En présence des sieurs : 1° Eugène Henri, douanier, âgé de 29 ans, 2° Alexandre Hofman, chaudronnier, âgé de 27 ans, 3° Auguste Laignel, douanier, âgé de 31 ans, 4° Pascal Jeanne, concierge, âgé de 42 ans, tous 4 amis des époux et demeurant au Havre. Ensuite de quoi, nous, Emile Désiré Magois, officier de l’instruction publique, adjoint à Mr le maire de la ville du Havre, remplissant par délégation les fonctions d’officier public de l’état civil, avons prononcé qu’au nom de la loi les dits époux sont unis en mariage. Et, après lecture faite, ils ont signé avec nous ainsi que les témoins, le présent acte fait double en leur présence dans le local ordinaire de la mairie, ou le public a été admis.

Sur l’acte, elle demeurait au 24 rue Jules Lescene au Havre.

Un premier enfant est né en 1898 au Havre, rue bonvoisin (non loin de la caserne des douanes), un second toujours Havre en 1904 à la caserne des douanes.

Entre l’acte de naissance et son domicile au Havre, je ne trouve rien.

A cette époque les enfants trouvés était placés, mais comment ce fait-il qu’elle soit « arrivée » au Havre ?

Ou trouver les informations pour faire le lien entre Littry et Le Havre ?

Merci à tous pour votre aide...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

16 Messages

  • Qu’est devenue Marie Beaujour ? 23 avril 10:09, par maryvonne ploquien

    Bonjour Yann,
    avez-vous recherché un dépôt en série hospitalière comme enfant abandonné ? la situation que vous décrivez me semble assez classique à cette période ! En Maine-et-Loire, on trouve des listes d’enfants abandonnés avec le nom des parents nourriciers qui sont chargés de les prendre en charge - il peut y avoir plusieurs familles successives avec un déplacement de département vers l’âge de 8/12 ans avant un placement en apprentissage. Je vous conseille donc de contacter les AD du Calvados pour rechercher dans les registres des archives hospitalières - dépôt des enfants abandonnés, l’enfant dans l’année qui suit sa naissance et de suivre l’enfant une fois identifiés les parents nourriciers dans les années suivantes - En espérant que les AD ont pu conserver les registres, Bonne recherche, Maryvonne

    Répondre à ce message

  • Qu’est devenue Marie Beaujour ? 23 avril 10:15, par maryvonne ploquien

    Excusez-moi, je suis allée trop vite : je viens de relire votre texte et je découvre que vous n’avez rien trouvé aux AD du Calvados ! Mais avez-vous cherché dans les AD des départements voisins, en particulier les AD76 ?
    Bien cordialement,
    Maryvonne

    Répondre à ce message

  • Qu’est devenue Marie Beaujour ? 23 avril 10:29, par martine hautot

    Bonjour,
    Probablement que l’enfant née à Littry a été confiée à l’hôpital Saint -Louis de Caen et ensuite placée comme domestique dans des maisons bourgeoises .C’était généralement le cas pour les enfants trouvés du Calvados ,il y avait aussi le travail dans les fermes et les manufactures et aussi pour les garçons l’inscription maritime .Marie Beaujour a-t-elle était placée plusieurs années au Havre avant de se marier,elle n’est pas en tout cas au recensement de 1891 dans la même place ou a-t-elle rencontré son futur mari en Basse-Normandie (il est de Gouville dans la Manche)et l’a-t-elle suivi lors de sa nomination au Havre ? Il est aussi intéressant de mieux connaître son lieu de naissance , je ne savais pas qu’il y avait une mine dans ce coin de Normandie ,je vous joins un article qui parle de la vie des femmes dans cette cité minière
    https://patrimoine.mines-paristech.fr/articles/femmes_houilleres_littry
    Bonne suite dans vos recherches
    Martine

    Répondre à ce message

  • Qu’est devenue Marie Beaujour ? 23 avril 10:33, par antoine HARDY

    Bonjour,

    Si vous ne trouvez rien sur Marie, regardez du côté de son mari, avec par exemple sa fiche matricule. Cela vous donnera probablement plusieurs adresses (surtout si c’est au Havre cela aidera car c’est très grand) et saurez peut-être quand elle (ils) est (sont) partie(s) à Agon dans la Manche (près de Gouville).
    Avez-vous son acte de décès ? Cela aussi pourrait donner des informations.
    Cordialement,
    Antoine HARDY.

    Répondre à ce message

    • Qu’est devenue Marie Beaujour ? 24 avril 19:14, par Suzanne

      Malheureusement les fiches matricules de sa classe ne sont pas numérisées.
      Se déplacer à Saint-Lô ?

      Répondre à ce message

      • Qu’est devenue Marie Beaujour ? 28 avril 11:29, par Jacques Lorphelin

        Effectivement, les registres matricules de la Manche ne sont pas encore numérisés et ne sont accessibles qu’en consultation sur place à Saint-Lô.

        On sait seulement qu’il faisait partie de la classe 1889 (d’après le site Grand Mémorial du ministère de la Défense) et qu’il a effectué un service militaire de 2 ans et 4 mois d’après le Journal Officiel du 22 février 1921, page 2404 (à consulter sur Gallica) qui lui attribue une pension civile pour 28 ans, 6 mois et 4 jours de services civils en tant que douanier, à compter du 17 juillet 1920. L’adresse du pensionné n’est pas précisée mais on peut supposer qu’il s’était retiré à Agon[-Coutainville] à cette date.

        Répondre à ce message

        • Qu’est devenue Marie Beaujour ? 28 avril 21:21, par Savary

          Merci Mr Lorphelin pour votre retour sur les informations sur la pension de Gustave Gosselin.
          Je possédais sa fiche militaire. Un membre de ma famille est décédé en 1917 au chemin des dames. Pouvez-vous me dire comment puis-je consulter sur Gallica si sa famille a touché une pension ?
          Cdt Mr Savary

          Répondre à ce message

          • Qu’est devenue Marie Beaujour ? 29 avril 15:49, par Jacques Lorphelin

            C’est relativement simple.

            Vous vous connectez sur le site Gallica et dans le cadre de recherche vous saisissez entre guillemets le nom puis les prénoms de la personne concernée. Par exemple : « Gosselin Gustave Joseph ».

            Vous cliquez et vous pourrez voir la page des journaux et/ou des livres dans lesquelles ce nom apparaît surligné en jaune.

            Pour les pensions, ce sera la page du Journal Officiel qui vous donnera les références du décret qui a octroyé la pension à votre parent avec le détail de ses états de services civils et militaire et de son montant.

            Les dossiers des pensionnés de l’Etat ne sont pas numérisés. Pour les consulter, il vous faudra en demander l’autorisation au service des Pensions du ministère de l’Economie et des Finances.

            Répondre à ce message

  • Qu’est devenue Marie Beaujour ? 23 avril 16:03, par Bathildaman

    Bonjour,
    Avez-vous fait une recherche sur les témoins de la naissance de Marie Beaujour ? Pour éliminer toutes les pistes. Je ne connais pas toutes les habitudes de cette région, mais pour avoir fait des recherches similaires, la persévérance paye au bout du compte.
    Pour votre aïeule, même si sa mère ne l’a pas élevée, ce nom de Beaujour qu’elle a reçu est un signe positif pour cet enfant.
    Amitiés généalogiques

    Répondre à ce message

  • Qu’est devenue Marie Beaujour ? 23 avril 18:34, par suzanne

    Bonjour
    Ce qui est intéressant c’est l’ expression de l’acte de naissance, qualifiant la jeune accouchée "de fille inconnue".
    Pourquoi accoucher dans cette commune plutôt qu’une autre ?

    Je chercherais s’il y a d’autres naissances (naturelles) déclarées et aidées par cette sage-femme. Si les témoins sont les mêmes personnes... si les actes de naissance sont rédigés de la même manière ( fille inconnue...)
    Il existe des livres/fascicules sur les sage-femmes... le lieu de leur diplôme, leur lieu d’exercice... bref leurs liens avec quels hôpitaux.
    Lors d’une naissance illégitime, je me pose toujours la question : qui a élevé ce bébé, donné des soins, pour qu’il réussisse à devenir adulte ?
    Marie Beaujour est elle resté à Littry ? (recencements chez une nourrice par exemple).
    Notez que Littry est plus près de BAYEUX que de Caen. Et pas si loin de SAINT LO {{}}( dans la Manche)
    Qu’il y de nombreux polonais venus travailler dans cette mine. Mais à vérifier si cette mine existait déjà en 1870.

    Répondre à ce message

  • Qu’est devenue Marie Beaujour ? 23 avril 18:55, par mcdupuy

    Bonjour,
    Littry est proche du Molay : avez-vous cherché sur cette commune ? C’est à la limite de la Manche, il faudrait donc explorer aux AD50.
    Mes ancêtres de cette région migraient d’une commune à l’autre, sans doute au gré des embauches, sans distinction de département. J’ai donc dû écumer toutes la zone pour trouver des fratries nombreuses mais sans avoir 2 naissances au même endroit...
    Je n’ai pas souvenir d’avoir rencontré ce patronyme : réel ou inventé ? Avez-vous recherché sur ce critère du nom ?
    Enfin l’enfant a probablement été prise en charge par une nourrice locale : pas de trace dans les archives du Molay / de Littry ?
    Bon courage !

    Répondre à ce message

  • Qu’est devenue Marie Beaujour ? 23 avril 19:16, par suzanne

    L’époux de Marie Beaujour est natif de la Manche à Gouville...
    Et elle semble être décédée à Agon-Coutainville, commune toute proche de Gouville. Ils y sont « revenus » ?
    La solution du mystère de vie de la jeune Marie est sûrement plus du côté du département de La Manche, que dans le Calvados ou la Seine Maritime.
    NB la sage-femme s’est mariée aussi dans La Manche avant que d’arriver à Littry

    Répondre à ce message

  • Qu’est devenue Marie Beaujour ? 23 avril 19:51, par suzanne

    Trouvés dans les archives de La Manche ( mais valables pour tous les départements)

    5 mai 1869 Dossier individuel obligatoire pour chaque pupille.

    Maisons maternelles : Idée date de 1793 mais appliquée dans seconde moitié XIXe de maternités-ouvroirs pour mères célibataires et enfants assistés (accueil gratuit et anonyme ; obligatoire en 1939).

    Enfant confié à une nourrice dans un délai de 8 jours. Dédommagement plus important des nourrices incite les parents à abandonner leur propre enfant pour l’accueillir ensuite. Ces abus entraînent (éloignement déjà dans les années 1830) dans les années 1860 l’envoi obligatoire des enfants à plus de 150 km. Déplacement systématique d’un département à l’autre.
    Convois en charrettes bâchées = mortalité effrayante.

    Répondre à ce message

  • Qu’est devenue Marie Beaujour ? 23 avril 22:36, par René

    Sur l’acte de naissance ,vous avez des informations sur son décès le 15/04/1948 à Agon ,certainement Agon-Coutainville dans la Manche.

    Répondre à ce message

  • Qu’est devenue Marie Beaujour ? 24 avril 08:54, par Suzanne

    Beaucoup de naissances naturelles à Littry, et au Molay.
    La grande majorité chez ( ou par) cette sage-femme Arthémise RENEE, épouse puis veuve Eury.

    La commune de Littry est plus discrète dans ses registres. Celle du Molay indique d’emblée en mention marginale « naissance naturelle »

    La plupart des accouchées donnent leur identité, leur lieu de naissance et de domicile.
    Elle sont servantes, domestiques, dentellières...

    Ai trouvé 2 naissances (dont la « vôtre ») dont la mère est notée « mère ou fille inconnue ». L’autre enfant a été ensuite reconnu uniquement par le père.
    Une femme mariée dont le mari n’est pas le père de son enfant, ne peut qu’accoucher de « manière inconnue ».

    Au passage j’ai trouvé un petit garçon naturel né sous le nom de « Berçaux » !

    Répondre à ce message

  • Qu’est devenue Marie Beaujour ? 24 avril 09:00, par Suzanne

    Recensements de population de La Manche :
    MALHEUREUSEMENT, cas particulier pour le département de la Manche

    Il existe deux collections de recensements de population :

    La première collection est conservée en mairie. Elle peut être pour certaines communes déposée aux archives départementales ;
    La seconde collection envoyée à la préfecture a été entièrement détruite lors des bombardements de la seconde guerre mondiale en 1944.

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP