www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Documents » Témoignages » Nostalgie

Nostalgie


jeudi 1er février 2007, par Jacques Auguste Colin †

Répondre à cet article

La nostalgie a toujours été, et reste, un des ressorts les plus puissants de la littérature et de la poésie. C’est aussi je crois le grand moteur de l’engouement populaire actuel pour la Généalogie.

La Nostalgie...

La nostalgie a toujours été, et reste, un des ressorts les plus puissants de la littérature et de la poésie. C’est aussi je crois le grand moteur de l’engouement populaire actuel pour la Généalogie.

Le souvenir de ce qui a été et qui a disparu dans les profondeurs du temps est sans doute ce qui incite le plus les humains, soit à vivre intensément l’heure qui passe, soit à fuir intérieurement un monde qu’ils ne comprennent plus.

Je crois qu’à aucune autre époque, passée ou future, la nostalgie n’aura autant habité ou n’habitera l’âme des humains autres que de ceux qui, comme moi, naquirent dans le premier quart du vingtième siècle ! Le temps de la seconde Guerre mondiale est la charnière de ce changement de perception...

Nous avons connu la fin de la « civilisation lente »,

  • Celle où les fils succédaient au père,
  • Celle où des maîtres vénérés nous enseignaient l’interdépendance du boulanger, du maçon, du menuisier ou du cordonnier... Quand il était criminel de jeter le moindre morceau de pain.
  • Celle de l’heure d’instruction civique et de morale républicaine chaque matin, et des devoirs sur la table de cuisine à la lueur de l’unique lampe à pétrole, voire d’une bougie...
  • Celle où les filles brodaient leur trousseau lors de veillées tournantes, avec gaufres, gaudes et bugnes diverses.
  • Celle des longues conversations ou discussions animées dans la douceur des soirs d’été sur le quai bordant le fleuve, sous la nuée piaillante des hirondelles et grands martinets... et des grandes fêtes fleuries où coulait bon le chardonnay...

En ce début du vingt et unième siècle, oublié le temps de la pêche indispensable pour survivre,

des journées de 10 heures à l’usine, la manufacture ou l’usine à gaz...

du pot-au-feu seulement le dimanche, et encore !

des logements sombres et froids sans sanitaires,

des latrines communes dans les arrières cours, et des écoulements d’eaux usées à ciel ouvert...

Celle de la pénible, mais rituelle, lessive du lundi, autour d’un unique point d’eau ou à la rivière...

Oubliées la tuberculose et les autres maladies à germes qui étaient le triste privilège des quartiers populaires riverains...

La nostalgie se nourrit de la comparaison entre un état présent dont on subit les contraintes et le souvenir d’une situation passée d’où ces contraintes semblent avoir disparu...

Et pourtant, vivre à la Pêcherie, en ce début du troisième millénaire, pour Thierry ou Aïsha, vingt ans à eux deux, est aussi passionnant que ce le fut pour André ou Aline, nostalgiques septuagénaires :

Tout dépend d’un regard simple et tendre posé sur les réalités présentes, pour que le bonheur de vivre prenne le pas sur un certain désenchantement négatif et paralysant...

Vive la nostalgie lucide et créative, génératrice de joie de vivre le temps présent...

JPEG - 126.9 ko
J.A.Colin- Chaud soir d’été de jadis sur le Quai nord (Aquarelle 2003)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2019 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP