www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Documents » Témoignages » Mes odeurs et mes sons

Mes odeurs et mes sons


mercredi 1er juin 2005, par Francine Lamer

Répondre à cet article

Mémoire du passé qui peut ressurgir uniquement par les sons et les odeurs...

J’ai gardé en mémoire certains moments de mon enfance uniquement par les sons et les odeurs. ils me reviennent en pensées... l’odeur de la cave à Comblain-au-Pont ; cette odeur de charbon mêlée d’humidité... Le vieux sapin de Noël qui traînait par terre... J’ai le souvenir des bouteilles alignées au moment où ma sœur Micheline allait faire sa communion... L’odeur du grenier, là où j’ai passé mon enfance à jouer bien souvent seule... une odeur de poussière et cette chaleur étouffante en été qui me faisait redescendre toute en sueur... Je vois encore les petites particules de poussière danser à la lumière de la fenêtre du toit.

Ah... les odeurs de la bonne cuisine que faisait ma grand-mère ! Sa soupe à la tomate... son poulet... sa compote... Le rôti qui cuisait le samedi soir pour le dimanche... J’avais le droit de goûter si il était cuit ! Ma grand-mère me donnait un petit morceau. Je sais aujourd’hui que c’était à la fois un plaisir pour elle de voir mes yeux gourmands et une satisfaction qu’elle avait de bien faire son repas. L’odeur du thé au tilleul en hiver, qui réchauffait sur le coin du poêle.

Je me souviens de l’odeur du maïs dans le coffre de couleur rouge... j’aimais y plonger les mains, l’odeur du tourteau que l’on donnait aux vaches... l’odeur du foin en été quand j’accompagnais mon oncle et ma grand-mère au moment de la fenaison... le goût du café qui venait tout droit du thermo.. du café noir... En été j’accompagnais mon oncle, il allait traire les vaches sur « Pet cou ». j’attendais avec impatience le moment de boire du lait « dchaud moudou » dans le couvercle de la cruche... du lait un peu chaud... et mousseux... et l’odeur des tartes !!!!! que de souvenirs quand mon oncle faisait des tartes... je m’en mettais plein les yeux, pleins le nez... et plein la bouche...

En été, il était habituel de sentir l’odeur d’un feu... ça et là dans les jardins...Qui ne se souvient pas de l’odeur de l’encre à l’école... quand la maîtresse venait avec sa grande bouteille pour remplir nos encriers... l’odeur de l’éponge mouillée qui traînait dans le seau... Quelle délice de sentir vers 12 heures, l’odeur des pommes de terre pétées que l’on mettait cuire sur le poêle en pierre de l’école... Le son de la cloche tinte encore dans mes oreilles d’enfant... Et puis il y avait toutes les odeurs de la nature... l’odeur de la pluie après l’orage... l’odeur de la menthe sauvage, du persil... et de la petite branche de céleri que ma grand-mère mettait pour cuire ses pommes de terre... l’odeur de la terre et des feuilles mortes à l’automne... j’adorais faire des gros tas de feuilles devant chez moi et puis je sautais dedans... il y avait aussi l’odeur du vieux garage sur la route d’Aywaille, là où j’allais faire réparer mon vélo.

Le chant des oiseaux à l’aube, me rappelle toujours mes examens quand je me levais très tôt pour étudier... (bof !) il me rappelle aussi le jour où nous partions en excursion scolaire... je dormais mal tellement j’étais contente de partir et bien souvent nous devions nous lever très tôt... je tremblais de froid... Les chansons aussi nous replongent instantanément dans notre passé... ou une ambiance familiale... « cigarette, whisky et p’tites pépées » une chanson que chantait Annie Cordy... un jour où maman nous préparait un bon croque monsieur à la viande...

Et l’odeur de l’encens à l’église ! cette odeur qui me rendait malade... j’étais obligée de sortir... Il y avait aussi l’odeur de mes vêtements quand je rentrais à Comblain au Pont de mes longues vacances d’été à Xhoris... Mes sœurs me disaient « tu sens la vache »... Il y eut plus tard l’odeur de la librairie Halbart où j’ai travaillé à la facturation pendant deux ans... cette odeur de livres quand j’entrais dans le magasin...et aussi l’odeur insupportable du savon vert qu’utilisait la femme d’ouvrages pour nettoyer... cette odeur me prenait à la gorge... plus tard, il y eut l’odeur de mes bébés... cette belle odeur douce et sensuelle que je retrouve aujourd’hui avec mon petit fils... que de souvenirs liés aux odeurs !!!! la petite fanfan s’en souvient encore très fort !!!!

Voir en ligne : Du jardin de Fanfan au grenier à souvenirs

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

11 Messages

  • > Mes odeurs et mes sons 26 juin 2005 07:59, par godelieve

    felicitations !!!!!!! oui ou est le temps des bonnes odeurs
    elles aussi dégenérent !!

    Répondre à ce message

  • > Mes odeurs et mes sons 27 juin 2005 06:30

    Bonjour,j’ai beaucoup apprécié votre témoignage et cette superbe description d’autant plus que je suis moi- même très sensible aux odeurs et sons.Pour le moment ,j’écris à l’aide du logiciel « Le Livre de Famille » mes mémoires d’enfance et la part des odeurs y est importante.Félicitations et je vous encourage à encore écrire.Emerence.

    Répondre à ce message

    • > Mes odeurs et mes sons 27 juin 2005 16:44

      Merci, Emerence, pour vos encouragements à continuer à écrire, je me suis permise de déposer votre message dans le livre d’or de mon site, sauf si vous y voyez un inconvénient. Un rien peut nous rappeler notre enfance... moments magiques de ces instants presqu’oubliés, il suffit d’une musique ou d’une odeur pour qu’à nouveau ces souvenirs nous sautent au visage, avec bonheur .... ou tristesse parfois. Francine

      Répondre à ce message

  • > Mes odeurs et mes sons 28 juin 2005 06:15, par Alain Lavoye du Vivier

    Chère Madame.

    J’ai beaucoup aimé ’’Mes odeurs et mes sons.’’ Enfant de 1947, j’ai retrouvé dans vos écrits les mêmes souvenirs que les miens, souvenirs intacts des sons et des odeurs, le foin, l’herbe coupée que ma mère donnait aux lapins. L’odeur du poulailler, quand j’allais ramasser les oeufs. L’odeur des chiens mouillés au retour de la chasse...

    L’odeur de la mare ou mon père attachait ses canards appelants pour préparer la passée. Les cris des oiseaux de nuit dans la campagne les soirs de veillle, et l’odeur du coke qui brûlait dans le foyer de la hutte. Le bruit des bouteilles de bière que l’on rangeait dans leur cageot en bois. L’odeur des vaches au petit matin quand frileux je rejoignais mes oncles, ces gamins occupés à traire, qui m’envoyaient une giglée de lait chaud pour me taquiner...

    Journaliste, j’ai essayé durant des années de ponctuer les articles que j’écrivais d’ anecdotes semblables, afin de recréer l’ambiance d’un temps révolu par la pollution visuelle et sonore. Si nous n’écrivons cela qui se souviendra des bruits et des odeurs d’antan ! Merci madame pour ces souvenirs à la fois si proches et si lointains !

    Répondre à ce message

    • > Mes odeurs et mes sons 29 juin 2005 17:20

      Bonjour Alain,
      Vous avez tellement raison, si nous n’écrivons pas ces odeurs oubliées, comment les générations suivantes pourraient elles y goûter, ne serait ce qu’un peu.
      Merci, en tout cas d’avoir ajouté vos souvenirs aux miens.
      Francine

      Répondre à ce message

    • > Mes odeurs et mes sons 12 juin 2009 15:03, par tinoco vilchez manuel

      bonjour Monsieur

      je suis à la recherche de votre livre « victor et ses aventures de chasse »

      merci de ma répondre
      manuel tinoco vilchez
      03 21 96 72 42
      lamouetteliseuse@wanadoo.fr

      Répondre à ce message

  • > Mes odeurs et mes sons 28 juin 2005 09:47, par josiane maupin

    j ai commencé pour mes petits enfants l histoire de ma vie .Là aussi les odeurs de l enfance reviennent en masse de la tarte du dimanche matin ;au sapin de noel . l odeur de la cave ; le buis et les meringues a paques les eaux de toilettes de mes grands meres et j en passe.la peche de mon père la chaleur du grenier l odeur des girolles dans la foret. Bravo pour les bons souvenirs
    Josiane

    Répondre à ce message

    • > Mes odeurs et mes sons 29 juin 2005 17:23

      Merci Josiane,
      C’est aussi pour mes enfants et mes petits enfants que j’aime écrire le temps passé et quoi de plus naturel de revivre tous ces moments par les odeurs et les sons qui nous entouraient à l’époque... Un temps révolu, mais tellement vivant en nous.
      Francine

      Répondre à ce message

  • > Mes odeurs et mes sons 2 juillet 2005 20:47, par FANFAN ET JEANNOT

    Un petit tour à la BIOCOOP de Saint Germain en Laye (à l’accueil si chaleureux) et là..toutes les bonnes odeurs de mon enfance reviennent.
    Nous sommes nés en 1950 mon compagnon et moi ...Parfum du magasin et agencement lorsque l’on pénètre qui vous transportent au GOULET TURPIN ..CERCLE BLEU ? Cours des halles..de mon petit quartier du 20e ..rue des Montiboeufs.
    AVAM CIBON de La Rochelle....

    Les fruits et les légumes ont une consistance, une saveur naturelle qui n’a rien à voir à ce que l’on trouve dans les grandes surfaces. Retour express dans le jardin de mon père..carré des fraises...rangées des framboisiers, cassis, groseilles et groseilles à maquereau....carré des herbes potagères...Quant aux pains quelle beauté...et les thés me ramènent chez cette vieille fran-anglaise qui me donnait des cours de sténo..la première secrétaire bilingue sur la place de Paris.Il y a aussi les sirops colorés..les pâtes aux épinards et au quinoa (plante vénérée par les incas)Un retourà nos sources loin des grandes surfaces ...Quel bonheur !!

    Répondre à ce message

  • > Mes odeurs et mes sons 18 juin 2006 18:07, par frederic

    j’ai25ans et j’habite en ville mais j’ai avant pendant 18 ans vécu à la campagne et ce que vous dites est vrai, je connais toutes vos odeurselles me rammènne la ou je n’irai plus parce que l’on grandit, les odeurs, les sons cesilence d’été à la campagne, les nuit fraiche en famille sur la terrasse dans les lueur d’un barbecul encore rougie. La vie c’est ça, la vie est belle aimons là respirons là et rappellons nous comme il est si simple parmoment d’être joyeux

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2019 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP