www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Documents » Témoignages » Les Morinays, feuilleton historique et généalogique » Les secrets d’écriture de « Laboureurs d’espoirs » - Acte 1

Les secrets d’écriture de « Laboureurs d’espoirs » - Acte 1

Acte 1 – Quelle est la genèse de cette histoire pour l’Histoire ?


mardi 11 novembre 2008, par Alain Morinais

Répondre à cet article

Avec « Laboureurs d’espoir », les Morinays mettent en scène l’histoire des laboureurs bretons vivant leur Révolution, au jour le jour, telle qu’elle put être perçue et vécue dans la campagne rennaise, à Vezin (aujourd’hui Vezin-le-Coquet 35132) quand l’espoir s’y invite en 1789.

Jan, Simon et Joseph nous font vivre les labours, les fenaisons, les métiers d’antan, la vie des simples gens, perturbés par les événements, mais, attendant tout des changements annoncés. Nous partageons avec eux les coutumes, les véritables croyances et les superstitions, les pratiques amoureuses, les jeux et les fêtes du peuple des campagnes.

Acte 1 – Quelle est la genèse de cette histoire pour l’Histoire ?

À l’origine de « Laboureurs d’espoirs », il y a ma passion pour l’Histoire, à laquelle je consacre de plus en plus de temps, au fil des ans à partir de 1988, et qui me conduit à constituer une bibliographie importante au gré de mes lectures ; et puis, il y a aussi bien sûr, une recherche généalogique. Vingt années d’un travail entrepris par mon Père, Bernard Morinais, dont je poursuivrai l’étude en réalisant la synthèse.

JPEG - 42.2 ko
L’église Saint-Pierre de Vezin

Les Morinays ont vécu plus de trois siècles à Vezin, village de la campagne rennaise, et y ont toujours joué un rôle social majeur. Ils constituent une lignée de trésoriers et de syndics de la paroisse. L’un d’entre eux, roturier, à même obtenu, au XVIIè siècle, un droit d’enfeu et est donc inhumé, à titre exceptionnel, au chœur de l’église Saint-Pierre.


Le dernier des Morinays actif à Vezin, n’est autre que le syndic, rédacteur et premier signataire du cahier des doléances paroissiales et sera le premier procureur élu en février 1790.

Extrait de "Laboureurs d’espoirs" :

"— Est-ce bien ça, la Révolution qui devait nous rendre tous égaux en droits ?

Au milieu d’un groupe de « passifs » attablés au « lion d’Or », Jan m’interpelle, à peine franchi la porte de l’auberge où nous-nous sommes rendus, Pierre et moi, nouveaux élus venant à la rencontre de ceux que je ne peux me résoudre à voir comme des oubliés de l’Histoire.

— Tu as au moins gagné la liberté de pouvoir t’exprimer ainsi, en public, face à ton maire et au procureur de la commune, ce qui, en un temps dont chacun ici garde la mémoire, aurait pu te valoir l’enfermement, sur ordre du procureur du roi ?"

Voilà des motivations d’écriture qui me conduisent à établir un parallèle entre quatre axes chronologiques historiques : l’histoire familiale des Morinays, l’histoire du village de Vezin, l’Histoire régionale gallo-bretonne et la grande Histoire de France.

Je déciderai donc de commencer cette histoire d’une famille bretonne par la période révolutionnaire, compte tenu de sa richesse historique et des nombreuses questions auxquelles je souhaitais répondre : Comment, dans la campagne rennaise, ce sont déroulés pratiquement les préparatifs aux États généraux ? Comment furent rédigé le cahier de sénéchaussée de Rennes et élus les députés qui se rendront à Versailles ? Comment les laboureurs ont-ils vécus les événements au quotidien et quel était ce quotidien de l’époque ? Pourquoi ce qui apparait aujourd’hui comme un retournement de position des paysans bretons dans leur contribution au mouvement révolutionnaire ?

Ceci posé, il me faut identifier des personnages, des lieux de vie et d’actions, bâtir un scénario. Or, je choisirai d’écrire cette histoire par épisode, dont je publierai chacun d’eux sur le site web hitoire-genealogie.com, avant même d’avoir écrit la moindre ligne de l’épisode suivant. À l’issue de chacun, je ne connaitrai du suivant que le grand thème de l’action caractérisé par son titre annoncé par avance.

Le Jeu des questions du grand Jacques [1] :

La question de l’acte 1 : Que peut-être ce groupe de "passifs" attablés au lion d’Or ?

Vous trouverez la réponse la semaine prochaine dans l’acte 2 à suivre...

À suivre… Acte 2 – Quels personnages pour quels rôles ?

Notes

[1Le grand Jacques : personnage de « Laboureurs d’espoir » portant le nom populaire donné aux paysans, d’où découle la jacquerie : révolte paysanne

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2019 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP