www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Articles > Chroniques de nos ancêtres > Le mystère des deux Anne

Le mystère des deux Anne

Le jeudi 12 mars 2015, par Philippe Bouget

Quand j’ai commencé la généalogie de mes filles, je suis allé au plus facile, je me suis d’abord occupé des ancêtres les plus proches géographiquement de là où nous habitions.

Quand j’en suis arrivé à la famille de ma belle-mère, l’acte de décès de son père m’a intrigué à plus d’un titre :

  • Premièrement, le prénom Claudius qui figurait sur l’acte n’était pas celui par lequel on avait coutume de le nommer (Marcel).
  • Secondement, le lieu de naissance ne correspondait pas à ce que j’attendais : en effet, son père Antoine Rougier était de Ternay, village au sud de Lyon et sa mère ALICE Bertonnier venait de Saône et Loire. Ils habitaient Vernaison village au sud de Lyon tandis que lui était né en Savoie plus précisément à Tresserves.

Je cherchai donc cet acte de naissance sur le site des archives en ligne de Savoie et là, nouvelle surprise :

Je découvre qu’il est né le 28 janvier 1887, qu’il est le fils naturel de Bertonnier ALICE, âgée de 27 ans (donc née vers 1860), née à Montchanin les Mines (Saône et Loire). ALICE est déclarée habiter habituellement rue de Condé N°15 à LYON 2e.

Il est né dans la maison de Pierre Claude MATHIEU époux d’ANNE Bertonnier, sœur d’Alice. Est également présent, Antoine Bertonnier, frère d’Anne et Alice.


En mention marginale je découvre que par un acte du 12 janvier 1908, reçu en la mairie de Vernaison, Canton de Saint-Genis-Laval (Rhône), Antoine Rougier reconnait Claudius comme étant son fils. Ce même acte dit qu’il est l’époux d’ALICE Bertonnier.

Un rapide calcul me permet de voir que la reconnaissance est bien tardive (21 ans après la naissance).

Je décide donc de chercher l’acte de mariage d’Antoine Rougier et ALICE Bertonnier. Après des recherches infructueuses à Ternay et à Vernaison, je trouvai ce mariage à Lyon. Là encore, nouvelle surprise, l’acte de mariage en date du 22 novembre 1887 (11 mois après la naissance de Claudius) établi à Lyon 2e, dit qu’il est l’époux de Bertonnier ANNE née le 29 mai 1857 à Montchanin les Mines (Saône et Loire).

ANNE et pas ALICE !

Deux ANNE, l’une mariée avec Pierre Claude Mathieu, l’autre avec Antoine Rougier. Pourquoi pas ?

Je vais donc voir les archives de Saône et Loire et dans les tables décennales mes deux ANNE.

La première est née le 26 février 1850 à Blanzy en Saône et Loire, la seconde est bien née le 29 mai 1857 à Montchanin les Mines (Saône et Loire).

JPEG - 193.5 ko
Acte de naissance d’Anne née à Blanzy
JPEG - 213 ko
Acte de naissance d’Anne née à Montchanin

J’aurai pu m’en arrêter là mais j’avais un doute sur ces prénoms différents et aussi sur le fait que l’âge d’Alice/Anne à la naissance de son fils ne correspondait pas tout à fait à sa date de naissance. Je cherchai donc l’acte de mariage de l’autre Anne, celle mariée à Pierre Claude Mathieu. Je le trouvai là encore sur Lyon.

Là une nouvelle surprise m’attendait ! Pierre Claude Mathieu avait épousé le 21 février 1885 Bertonnier ANNE née le 29 mai 1857 à Montchanin les Mines (Saône et Loire).

Pierre Claude Mathieu et Antoine Rougier ont donc épousé la même ANNE à près de trois ans d’intervalle. Y aurait-il eu un divorce ?

Non, car dans le couple Mathieu/Bertonnier, est née à Tresserves, en 1888, une fille prénommée Blanche et à cette date, le couple Rougier/Bertonnier habitait à Vernaison.

Le couple Mathieu/Bertonnier est ensuite allé habiter à Poissy ou Pierre Claude était gardien à la Maison Centrale.

Tandis que le couple Rougier/Bertonnier habitait toujours Vernaison. Je décidais d’aller voir l’acte de reconnaissance de Claudius.


On y parle encore de ANNE, on dit qu’elle a 50 ans ce qui la fait naître aux environs de l’année 1858.

La Anne de Pierre Claude Mathieu est sans doute décédée avant le 15 novembre 1917, date à laquelle il s’est remarié à Paris avec Emilie Augustine Lequeu.

La Anne d’Antoine Rougier est décédée après son époux qui lui est décédé le 27 avril 1941 à Vernaison (Rhône).

Nous ne saurons sans doute jamais laquelle des sœurs (celle de 1850 ou celle de 1857) était l’épouse de Pierre Claude Mathieu.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

19 Messages

  • Le mystère des deux Anne 12 mars 2015 10:41, par Pascale Chevallier

    En effet c’est bien compliqué et frustrant. Avez-vous exploité les recensements ? Ils vous permettraient peut-être de voir plus clair dans l’organisation de la famille au fur et à mesure des années...

    Répondre à ce message

    • Le mystère des deux Anne 12 mars 2015 21:30, par Philippe Bouget

      J’ai effectivement regardé les recensements de Ternay (69) et j’ai trouvé le couple Bertonnier/Rougier. Mais cela ne pas aidé
      à percer ce mystère.

      Répondre à ce message

      • Le mystère des deux Anne 13 mars 2015 16:24, par roman g.p.

        au final,pour vous consoler de n’avoir pu résoudre l’énigme,« le Meilleur des Mondes » prévisionnel d’Aldous date de 1932-entre l’insémination artificielle et en batteries et la conception assistée par ordinateur,coton !! pour bâtir une généalogie fiable

        Répondre à ce message

  • Le mystère des deux Anne 12 mars 2015 22:08, par Martine Hautot

    Bonjour,c’est effectivement bien compliqué . Je vous propose une explication ,un peu tirée par les cheveux ,j’en conviens .Je laisserai tomber l’Anne de Blanzy car d’une autre commune que Montchanin qui est au coeur de l’affaire et trop âgée pour être la mère de Claudius selon son acte de naissance et je pencherais pour la confusion entre deux soeurs Bertonnier, nées toutes deux à Montchanin :une qui s’appelle Anne ,née en 1857 et qui serait la femme de Claude Matthieu chez qui la deuxième a accouché ,l’autre ,à l’état-civil Pauline née le 22 Juin 1859 à Montchanin et qui pourrait être la mère de Claudius car âgée d’un peu plus de 27 ans à la naissance de Claudius ,celle qu’on retrouve tantôt avec le prénom d’Alice et tantôt avec celui d’Anne ,qui pourrait en avoir un troisième Pauline,mariée avec avec Antoine Rougier .J’ai déjà rencontré des confusions dans l’état-civil entre deux soeurs .Pour en avoir le coeur net ,la consultation du recensement de 1886 à Lyon où habitait habituellementl’accouchée pourrait peut-être vous être utile
    bon courage
    Martine

    Répondre à ce message

  • Le mystère des deux Anne 13 mars 2015 10:52, par Lucie

    Comme tous, j’ai eu à me pencher sur ce problème. Ma généalogie était encore récente (manque d’expérience), des actes de naissances m’indiquaient des pères différents pour la même mère. Jusqu’au jour où j’ai compris que deux sœurs, très proches en âge, portaient le même prénom et étaient mariées à deux frères. Ma chance a été de dénicher les actes de mariages... elles s’étaient mariées le même jour !
    Pour d’autres cas similaires, le doute demeure. Cela fait partie des « joies » de la généalogie.

    Répondre à ce message

    • Le mystère des deux Anne 14 mars 2015 18:53

      Et quand vous vous retrouvez comme moi avec deux frères et un cousin, portant tous trois les mêmes prénoms et patronymes, qui épousent, sinon le même jour, mais dans la même année, deux sœurs et une cousine, elles aussi portant les mêmes prénoms et patronymes ; vous mettez quelques mois à défiler l’écheveau pour pouvoir attribuer aux bons couples leurs enfants respectifs. Et pour peu que les parrains et marraines soient de la même « nichée », bonjour le casse tête !

      Répondre à ce message

  • Le mystère des deux Anne 13 mars 2015 13:00, par Catherine

    Bonjour,
    peut-être pourriez-vous tenter de regarder s’il y a eu un baptême d’Antoine ? Les noms des parrains pourraient peut-être vous faire avancer.

    Répondre à ce message

  • Le mystère des deux Anne 13 mars 2015 13:12, par Janine PERRE

    Bonjour
    Je pense comme Martine à un mélange dans les prénoms entre plusieurs sœurs et sans doute à des personnes qui ne savant pas lire ont accepté des erreurs. Il faut aussi envisager une différence entre prénom officiel et prénom usuel tellement importante dans certaines régions dont les départements de Saône et Loire et Dordogne que je connais bien.
    cordialement

    Janine

    Répondre à ce message

  • Le mystère des deux Anne 13 mars 2015 20:49, par Martine Hautot

    Bonjour ,un élément pour conforter que la vraie Anne est celle qui s’est mariée la première avec Claude Matthieu :sur son acte de mariage la signature est trés lisiblement Anne Bertonnier ,sur l’acte de mariage de la seconde avec Antoine Rougier ,la signature est simplement Bertonnier .Ce qui est curieux c’est que l’adresse et la profession des deux soeurs est la même :on peut imaginer que la première se mariant ne pouvant conserver sa place a été remplacée par sa jeune soeur . Peut-être comme il arrivait parfois pour les domestiques a-t-on continué d’appeler la cuisinière Anne ,pour ne pas changer les habitudes .On ne sait pas si le mari a été informé au moment du mariage de l’existence de cet enfant naturel .Ce serait intéressant de savoir par qui il a été élevé . Si on a voulu brouiller les pistes ,c’est bien réussi !
    En tout cas ,ça m’a fait cogiter un moment.
    Cordialement,
    Martine Hautot

    Répondre à ce message

    • Le mystère des deux Anne 13 mars 2015 21:36, par Philippe Bouget

      Sur un des recensements de la rue de Condé, j’ai vu que Félix Larmaz, époux d’Antoinette Bertonnier, une des soeurs des Anne y était restaurateur, d’où peut-être la profession de cuisinière...

      Répondre à ce message

    • Le mystère des deux Anne 13 mars 2015 21:46, par Philippe Bouget

      Sur le recensement de 1886, Julie Bertonnier, agée de 27 ans, est inscrite chez Larmaz comme domestique.
      La seule Julie Bertonnier est née le 30 août 1855 à Montchanin Les Mines 71 ce qui lui fait 21 ans et non 27.
      Elle est la soeur des Anne.
      Votre explication pourrait être la bonne quant au non changement des prénoms des cuisinières.
      Je vais poursuivre mes recherches...

      Répondre à ce message

  • Le mystère des deux Anne 13 mars 2015 23:00, par nadine demore

    Bonjour,
    AHHH comme je vous comprends... vous n’êtes pas le seul à ne réellement comprendre qui est qui ? j’ai un cas similaire dans mes ancêtres. les 2 sieurs mariées aux 2 frères. La 1re s’appelle Marie, et la seconde Catherine (mon ancêtre). Toute leur vie on a mélangé dans les états civils la date de naissance de l’une et de l’autre. De plus Catherine avait comme surnom (devinez ? ) Mariette !!! même sur la pierre tombale Mariette avait la date de naissance de Marie (1832) et non 1835 sa date réelle. J’y suis arrivée grâce aux registres de baptême, mais croyez-moi parfois j’en doute encore... Bon courage.

    Répondre à ce message

  • Le mystère des deux Anne 14 mars 2015 13:25, par Martine Hautot

    Bonjour ,

    Si dans le recensement de Lyon en 1886,nous nous attachons seulement à l’âge de la soeur Bertonnier qui est domestique chez les Larmaz ,nous voyons que c’est Pauline qui correspond . Née en juin 1859 ,elle a 27 ans lors du recensement et 27 ans 1/2 à la naissance de Claudius .Mais si c’est la mère de Claudius ça lui fait encore un autre prénom :Pauline à l’état-civil pour sa naissance ,Julie au recensement de 1886 ,Alice à la naissance de Claudius et Anne à son mariage .L’explication pourrait venir de ce que nous dit Janine Perré :l’existence d’un prénom usuel et d’un prénom officiel.Le prénom usuel serait Alice qu’on retrouve plusieurs fois dans des documents et dans l’ignorance du prénom officiel ,on donnerait tantôt le prénom d’une soeur ,tantôt d’une autre.
    Bon courage pour la suite de vos recherches
    Martine

    Répondre à ce message

    • Le mystère des deux Anne 14 mars 2015 14:03, par Philippe Bouget

      Pauline est née en 1859 (27 ans en 1886) s’est marié le 6 juillet 1895 avec Jean Baptiste Chatenay à Lyon.
      La seule soeur Bertonnier dont je n’ai trace de mariage est Julie née en 1855 (21 ans environ à la naissance de Claudius).
      Serait-ce elle notre Alice ?

      Répondre à ce message

  • Le mystère des deux Anne 14 mars 2015 14:04, par Martine Hautot

    Venant d’envoyer mon message ,je m’aperçois grâce à Geneanet que la piste de Pauline pour la mère de Claudius n’est pas possible car elle se marie quelques années plus tard .Reste la possibilité de Julie ,un peu plus âgée certes , mais dont je n’ai pas vu de trace du mariage . Martine

    Répondre à ce message

    • Le mystère des deux Anne 14 mars 2015 14:20, par Philippe Bouget

      Je vois que nous arrivons à peu prêt à la même conclusion.Je remercie tous les internautes qui m’ont permis d’explorer ces nouvelles pistes.
      Je vais maintenant essayer de savoir qui a élevé Claudius. Grâce aux fiches matricules, je sais que la sienne a été refaite en 1923 sous son nom de Rougier. Je vais chercher celle qui a dû être établie sous son nom de Bertonnier quand il avait 20 ans, avant sa reconnaissance.
      Les recensements pour l’instant ne donne rien.

      Répondre à ce message

  • Le mystère des deux Anne 14 mars 2015 21:54, par Martine Hautot

    Décidément ,c’est une famille qui réserve des surprises .Regardez donc le recensement d’Ecuisses en 1861 où esr né Antoine : on retrouve aux écluses Bertonnier françois aubergiste avec sa femme Langeron Madeleine .Parmi les enfants il y a une Julie de 4 ans et une alice de 2 ans !!! la tête m’en tourne...

    Répondre à ce message

  • Le mystère des deux Anne 14 mars 2015 22:44, par Martine Hautot

    Erreur :Julie a six ans et alice 4 ans en 1861 ,ce qui fait naître Alice en 1857 ,donc alice et anne, la deuxième de la famille sont une seule et même personne et la mère de Claudius :Anne nom officiel ,Alice nom d’usage pour la distinguer de l’ainée et pas d’usurpation d’identité .
    il reste à trouver la preuve que l’anne mariée à Matthieu est celle née en 1850 . Peut-être avec les actes de naissance des enfants ou un recensement .
    A bientôt,Martine

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP