www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Histoire locale » Histoire du Viennois » Le grand voyage du cadeau pour le Roi des Français

Le grand voyage du cadeau pour le Roi des Français


jeudi 3 octobre 2013, par Michel Guironnet

Répondre à cet article

Les Viennois devront attendre un peu pour voir passer les girafes !
En octobre 1842, les journaux locaux annoncent le passage « prochainement » à Vienne (Isère) « de deux girafes et de deux antilopes ».

A l’époque, c’est un évènement !
Le convoi part bien de Marseille pour rejoindre Paris et le Jardin-des-Plantes où ces animaux exotiques seront hébergés ; mais huit mois plus tard !

Par quel moyen et par quel itinéraire ces quadrupèdes rejoignent-ils la capitale ?
Nous proposons à nos lecteurs de le découvrir...et aussi de chercher dans la presse locale des témoignages du passage de ces girafes.

Arrivée des cadeaux à Marseille

« Le bateau à vapeur du Pacha d’Égypte, le Nil, est arrivé à Marseille ayant à bord Artim-Bey, chargé d’une mission spéciale auprès du gouvernement. A l’appui de sa négociation, Méhémet-Ali envoie un cadeau de huit chevaux arabes à Louis-Philippe, et de plusieurs châles de prix à Marie-Amélie.

Les amateurs de chevaux ne tarderont pas sans doute à pouvoir juger la valeur du présent. Ces enfans du désert ont été précédés dans le port de Marseille par d’autres hôtes de l’Afrique dont le débarquement ne peut manquer d’exciter la curiosité.
Le capitaine Perissot, arrivé avant-hier d’Alexandrie, a apporté sur son brik le Memnon, deux girafes vivantes et deux antilopes qui le sont également. Les girafes ont peut-être le malheur d’arriver un peu tard ; ce n’est pas tout que de se montrer, il faut paraître à temps, et cette condition de succès est la même pour les girafes que pour les hommes. Aussi craignons-nous fort que la première venue, celle dont Méhémet-Ali fit présent à Charles X, n’ait épuisé toute la gloire réservée à l’espèce.

Les deux girafes et les deux antilopes passeront prochainement à Lyon où il se rencontrera probablement encore bon nombre de curieux » (Journal de l’Ain 7 octobre 1842).

Elles vont passer à Vienne, au bord du Rhône !

JPEG - 34.6 ko
Moniteur viennois 13 octobre 1842

Également dans le "Journal de Vienne" du 15 octobre 1842 :

« Les deux girafes et les deux antilopes offertes par Méhémet-Ali au Roi des Français doivent, dit-on, passer prochainement à Vienne ».

Ce n’est pas la célèbre Zarafa offerte à Charles X [1]. Cette fois, ce sont deux girafes accompagnées de deux antilopes, offertes à Louis Philippe !

Dans « La Presse » du 30 octobre 1842, nous en apprenons un peu plus :

« La ménagerie du Jardin-des-Plantes ne tardera pas à recevoir une girafe mâle ; c’est un présent du docteur Clot-Bey, premier médecin du Vice-Roi d’Egypte. Si la captivité n’a pas rendu inféconde la girafe femelle, qui est au Muséum depuis quatorze ans, on pourra peut-être obtenir à Paris de jeunes rejetons de cette espèce de quadrupèdes ».

JPEG - 134.5 ko
La girafe pour le Roi est morte !
Courrier de la Drôme et de l’Ardèche
18 juin 1843
Antoine Barthélémy Clot-Bey [2]

Né à Grenoble le 5 novembre 1793, mort à Marseille le 20 août 1868.A 19 ans, il entreprend des études de médecine à l’Hôtel-Dieu de Marseille. Il devient officier de santé en 1816, obtient son diplôme de docteur en médecine à la faculté de Montpellier en 1820, celui de docteur en chirurgie en 1823. Il travaille à l’hôpital de Marseille avant d’être engagé, en décembre 1824, comme médecin du vice-roi d’Egypte, Méhémet Ali. Il s’embarque pour l’Égypte en janvier 1825.

Dès son arrivée, il organise les services de santé civil et militaire, dirige l’hôpital d’Abou-Zabel, crée en 1827 une école de médecine. Il est élevé au rang de bey après l’épidémie de choléra de 1831 et au rang de général après la peste de 1834. En 1839, il est envoyé en mission officieuse par Méhémet Ali auprès du gouvernement français.Il regagne l’Égypte en août 1840 après s’être marié.

Après le décès de Méhémet Ali, il est démis de la plupart de ses fonctions en Égypte et regagne la France en 1849. Il fait de nouveau un séjour en Égypte entre 1856 et 1859, à l’appel de Saïd-Pacha pour réorganiser les services de santé. Il se fixe ensuite définitivement à Marseille.

Les Viennois devront toutefois attendre plus de huit mois pour voir passer ces animaux exotiques. Ils ne partent de Marseille que le 9 juillet 1843 :

JPEG - 192.4 ko
La Presse 12 juillet 1843

Elles passent enfin à Vienne :

JPEG - 46 ko
Moniteur viennois 20 juillet 1843
Le cadeau pour le Roi des Français est passé à Vienne « vendredi dernier » Ce jour correspond à la date du 14 juillet 1843. Clin d’oeil de l’histoire ?

Quinze jours plus tard, elles arrivent à Paris :

« La girafe dont nous avons annoncé le départ de Marseille et qui a été envoyée de l’Algérie, est arrivée ce matin au Jardin-du-Roi. Elle est toute jeune et de la plus grande beauté » (La Presse du 27 juillet 1843).

Appel à nos lecteurs pour remettre "la nouvelle girafe" sous les feux de l’actualité



La Revue de Paris écrit en août 1843 :

JPEG - 45.4 ko
Revue de Paris ( août 1843)



A-t-elle raison de dire que l’engouement des foules n’est pas au rendez-vous ?
Le moyen, 170 ans plus tard, de vérifier cette affirmation : un appel à nos lecteurs !

Le convoi part le 9 juillet de Marseille par la route pour la capitale, passe à Vienne le 14 juillet, arrive à Paris le 27 juillet : soit en tout 18 jours de voyage.

Par quel itinéraire ? Ce serait intéressant de le découvrir. Nous proposons donc à nos lecteurs de chercher dans la presse locale numérisée des témoignages du passage de cette girafe. Merci par avance pour vos recherches et votre participation...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

6 Messages

  • Le grand voyage du cadeau pour le Roi des Français 4 octobre 2013 13:12, par Michel Létant

    Bonjour,
    Il existe une rue de la girafe, près de chez moi, à Pouilly sous Charlieu, dans la Loire. Une fresque est dédiée au passage de cet animal, annoncé comme cadeau pour le roi de France.
    Mais il ne s’agit pas de la même girafe, ni du même roi (Charles X) !

    http://avp.activeportail.fr/orga_pouilly//uploads/public/2623La_girafe_du_Roi_Charles_X.pdf

    Cordialement

    Michel Létant

    Répondre à ce message

  • Le grand voyage du cadeau pour le Roi des Français 4 octobre 2013 13:14, par François Roche

    J’ai trouvé cette relation du voyage des animaux-cadeaux très intéressante. Félicitations pour la précision et les documents joints. On s’y croirait !Dommage que la photo n’ait eté inventée que quelques années plus tard.

    Un descendant d’Alexandre Duchesne dessinateur participant à l’expédition Champollion de 1830.

    Répondre à ce message

  • Le grand voyage du cadeau pour le Roi des Français 5 octobre 2013 10:45, par CANTONNET Françoise

    Bonjour,

    Il existe un pont de la Girafe dans le village de Féricy en Seine-et-Marne. Il en a intrigué plus d’un ! Peut-être trouverez-vous quelques indices intéressants dans le document de M. CERUTI en pages 40 et 41 des « Chroniques de Féricy » ici

    http://fericy.free.fr/pdf/74V1.pdf

    J’attends la suite de ce grand feuilleton...
    Cordialement
    Françoise

    Répondre à ce message

  • Le grand voyage du cadeau pour le Roi des Français 5 octobre 2013 21:23, par Michel Guironnet

    Bonsoir,

    Dans « Le Censeur, Journal de Lyon » des 12 et 13 juillet 1843, je viens de trouver ceci :
    « Il y a quelques jours, on a vu passer à Aix le riche cadeau que le vice-roi d’Egypte envoie à S.M Louis-Philippe. Il se compose d’une magnifique girafe, d’une jeune lionne, de deux hyènes, de deux renards d’Egypte, d’un admirable chat sauvage, de trois moutons d’Abyssinie, de deux demoiselles de Nubie, d’un cygne et de deux oies d’Egypte.
    Ces animaux sont de la plus belle espèce. Ils sont en route pour Paris et destinés au Jardin-des-Plantes »

    Précisons que « les demoiselles de Nubie » sont des grues de couleur grise originaires de cette région. La Girafe est donc de passage à Aix en Provence entre le 9 et le 11 juillet…A suivre !

    Michel Guironnet

    Répondre à ce message

  • Le grand voyage du cadeau pour le Roi des Français 15 mars 2014 16:57, par Corinne Decabane

    Bonjour,

    Voici ce que j’ai trouvé dans « Le Courrier de l’Ain » en date du 13 juillet 1843 :

    « On attend dans quelques jours à Lyon, le riche cadeau que le vice-roi d’Egypte envoie à S. M. Louis Philippe. »

    La suite de l’article reprend mot pour mot l’article paru dans le Censeur, Journal de Lyon. (voir message de Michel Guironnet du 05 octobre 2013)

    Ensuite, dans le même journal « le Courrier de l’Ain » en date du 22 juillet 1843 est paru l’article suivant :

    « Une ménagerie venant aussi d’Egypte et destinée au Jardin des Plantes a également traversé Mâcon il y a quelques jours »

    Sans précision supplémentaire... mais il s’agit sans nul doute de notre girafe !

    Cet article fait suite à celui-ci :

    « Ces jours derniers, les amateurs de chevaux se sont rendus en grand nombre à l’école vétérinaire de Lyon, pour y visiter 4 juments envoyées par le pacha d’Egypte à S.M. le roi des français. Ces juments sont de race arabe de la célèbre tribu de Nedji ; elles ont la même beauté que les huit chevaux égyptiens qui naguère ont traversé Lyon, et sont conduites par les piqueurs de la maison du roi. Un envoyé du pacha d’Egypte et un interprète les accompagnent jusqu’à Paris pour les présenter à S.M. »

    La girafe est ainsi passée par Lyon et Mâcon.
    J’espère que d’autres lecteurs parviendront à compléter son itinéraire !

    Corinne Decabane

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2019 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP