www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Dossiers » Paléographie » Paléo Express » Le décès de Marguerite Kipp

Le décès de Marguerite Kipp


jeudi 17 janvier 2019, par Christiane Convert

Répondre à cet article

Marguerite Kipp décède le 12 juillet 1698, dans le village de Rossfeld (actuel Bas-Rhin) qui, à cette époque, est desservi par le curé de Herbsheim.
Le document original est sur le site des Archives départementales numérisées du Bas-Rhin, application Adeloch, commune de Herbsheim, vue 20 du registre des sépultures 1685-1791.

Nous nous intéressons à la page de droite (accessible ici) car le curé, en charge de deux paroisses, enregistre sur la page de gauche les actes de Herbsheim et sur la page de droite ceux de Rossfeld. Comme il s’agit d’une paroisse catholique le curé rédige les actes en latin comme c’est la règle en Alsace.

En général, les actes en latin ne me posent pas de problèmes à condition de rester dans la phraséologie banale. Or celui-ci me réserve quelques interrogations.

Ce que j’ai traduit :

Livre des défunts de Rossfeld

l’année 1698 le 12 juillet est ensevelie Marguerite Kipp
femme de Daniel Schmitt citoyen de Rossfeld laquelle est morte …….
, ……………………………….
partie bien munie (des derniers sacrements) témoins le mari et son frère.
Suivent les marques de Daniel Schmitt, Michel Adam citoyen de Herbsheim et la signature de François Joseph Bitterolff curé du lieu

Mes questions :

  • entre qua et mortua fuit est-il écrit parce qu’elle est morte, ou enceinte ou bien en accouchant de son enfant ?
  • entre mortua fuit et la fin de la 3e ligne : que lisez-vous ?
  • en marge : 1698 Marguerite Kipp, voir ci-dessous, mais pour quelle raison ?

Effectivement, en-dessous, sur la même page, après un autre acte de décès en août qui ne nous intéresse pas, le curé écrit un long texte où je reconnais mes patronymes, Daniel Schmitt et Marguerite Kipp. Malheureusement pour moi ce n’est pas du latin mais de l’alsacien !

J’en déduis qu’il ne s’agit pas d’un acte à proprement parler puisqu’il n’est pas en latin, mais plutôt d’une anecdote ou d’un complément d’information concernant le décès de Marguerite Kipp …. mais que dit-il ? je ne connais ni l’alsacien, ni l’allemand ! Même le texte en marge, pourtant en latin, me laisse perplexe…
Les signataires sont les mêmes que dans l’acte de décès, plus un autre qui s’appellerait Christmann Bishof ?

Que raconte ce texte ?

Des lecteurs latinistes et surtout germanophones de la Gazette pourront-ils satisfaire ma curiosité ?

Merci par avance,

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

17 Messages

  • Le décès de Marguerite Kipp 17 janvier 21:07, par martine hautot

    Bonjour,Christiane

    Je ne serai d’aucun secours pour l’alsacien mais je peux vous aider en réveillant de vieux souvenirs de latin.
    Je pense d’abord que Marguerite est morte en accouchant d’un enfant :in partu prolis peut se traduire « dans l’accouchement d’un enfant » .Partus est le mot pour accouchement qu’on retrouve dans notre" parturiente "et prolis désigne la descendance,l’enfant,racine qu’on retrouve dans prolifique et même prolétaire .
    La suite du texte est rendue plus difficile à déchiffrer en raison de plusieurs abréviations ,je me suis aidée pour comprendre le texte de la lecture d’autres actes de ce même registre .Voici ce que je crois comprendre :
    « sed omnibus moribundorum sacramentis bene munita »
    qui se traduit par" bien muni de tous les sacrements des mourants ;"
    Omnibus et sacramentis sont tous deux en version abrégée :
    Pour omnibus je lis un o,un i avec au-dessus un tilde signe d’abréviation ,un b et l’abreviation de la finale us qui ressemble à un 9
    http://users.skynet.be/fa839180/abreviations.html
    Pour sacramentis, je lis smtis surmonté d’ un tilde
    Enfin,pour votre question sur le texte en marge ,je dirai" voir ci-dessous en matière d’anniversaire",sachant qu’au sens liturgique l’anniversaire est l’anniversaire funerarium anniversaire de la date de la mort et non de la naissance .A l’occasion de cet anniversaire on faisait dire des messes ,c’est sans doute le cas pour Marguerite.Je laisse les connaisseurs de l’alsacien vous dire si mon interprétation est juste !
    Bien cordialement,
    Martine

    Répondre à ce message

    • Le décès de Marguerite Kipp 18 janvier 14:30, par Christiane Convert

      Merci beaucoup Martine.
      J’avais bien pensé à des abréviations(à cause des tildes) mais n’avais pas eu l’idée d’aller comparer avec d’autres textes analogues. Vous avez certainement la bonne traduction : le curé gagne du temps en écrivant en abrégé les formules stéréotypées qu’il a souvent à employer.

      Par contre-et là je m’adresse maintenant à Thierry et non à Martine- comment se fait-il que le texte en alsacien que j’avais joint à ma demande ait disparu ? C’est de lui que j’en attendais le plus ; sans compter qu’en marge il y avait une annotation en latin que Martine aurait peut-être su traduire aussi ?

      Merci aussi à Annie qui a pris le temps d’aller sur le texte des archives faute de l’avoir directement à l’écran !

      Christiane

      Répondre à ce message

  • Le décès de Marguerite Kipp 18 janvier 11:33, par capitain

    Bonjour Christiane,

    Je pense lire dans le texte plus bas sur la même page : Eglise Ste Barbara « Kirsche Ste Barbara » et Juillet 1699, peut-être Daniel Schmitt l’époux de la défunte a-t-il réglé par avance une messe pour le 1er anniversaire du décès de son épouse ou des messes jusqu’au mois de Juillet de l’année suivante et ce toujours en présence de Michel Adam.
    J’espère que vous obtiendrez la traduction de ce texte.
    Cordialement.

    Annie

    Répondre à ce message

  • Le décès de Marguerite Kipp 18 janvier 14:07, par martine hautot

    Pour confirmation ,l’église de Herbsheim est dédiée à Sainte Barbe .
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Herbsheim
    Martine

    Répondre à ce message

  • Le décès de Marguerite Kipp 18 janvier 15:41, par Philippe Schneider

    les mots « partu » et « prolis » indiquent le décès du à l’accouchement

    Répondre à ce message

  • Le décès de Marguerite Kipp 18 janvier 17:30, par Jacqueline ISNEL-GUERIN

    Bonjour Christiane,
    Dans l’acte en latin, la mention marginale « vide infra » signifie « voir ci-dessous ». elle fait référence « rationa anniversi » à l’acte en alsacien.
    Mes souvenirs de germaniste sont trop anciens et je ne déchiffre pas grand chose dans l’acte alsacien ... j’essaie encore !
    Au plaisir de se rencontrer à Laragne ! Bien amicalement.

    Répondre à ce message

  • Le décès de Marguerite Kipp 18 janvier 17:31, par Jacqueline ISNEL-GUERIN

    Flop ! J’ai lu trop vite ! je n’avais pas vu que « voir ci-dessous » avait déjà été traduit !

    Répondre à ce message

  • Le décès de Marguerite Kipp 18 janvier 18:55, par Jacqueline ISNEL-GUERIN

    Mention marginale :
    PEUT-ÊTRE : ratione chaque ou à cet (huius) anniversaire chaque année (singulis annis) le curé (parochus) reçoit (recipit) cinq (quinis) « sous » (asses ?) et le sacristain (aeditum) un ????

    Répondre à ce message

  • Le décès de Marguerite Kipp 18 janvier 21:30, par martine hautot

    Bonsoir , En complément de Jacqueline, je propose :

    « Pour le compte de cet anniversaire ,le curé reçoit chaque année cinq assis et le sacristain un seul. »

    Ratio signifie aussi compte calcul
    et l’assis est une ancienne monnaie alsacienne qui équivaut à 12 deniers .

    https://www.nithart.com/monnaies.htm

    Ne manque plus que la traduction de l’alsacien !
    Martine

    Répondre à ce message

    • Le décès de Marguerite Kipp 19 janvier 09:08, par Christiane Convert

      Merci à Philippe, Annie, Jacqueline et Martine (pardon si j’oublie quelqu’un) le texte latin est bien clair maintenant : Marguerite est morte en couches et le curé note ce que son mari a payé pour faire dire des messes.

      Il reste encore le mystère de ce long texte en alsacien...

      Amitiés à tous
      Christiane

      Répondre à ce message

      • Le décès de Marguerite Kipp 19 janvier 11:25, par martine hautot

        Bonjour,Christiane

        Pour résoudre ce dernier mystère ,il me semble que vous devriez vous rapprocher du cercle généalogique d’ Alsace .
        http://www.alsace-genealogie.com/forum/
        Ils ont un forum avec un coin du traducteur.
        Bonne chance
        Martine

        Répondre à ce message

        • Le décès de Marguerite Kipp 21 janvier 17:31, par Christiane Convert

          Merci à vous.
          Cela aurait pu être une bonne piste mais il me semble me souvenir qu’il faut être membre du CGA pour participer au forum, or il y a bien longtemps que je ne paie plus de cotisation chez eux...
          Merci encore

          Répondre à ce message

      • Le décès de Marguerite Kipp 19 janvier 18:10, par Vernier

        Bonjour, si vous avez Facebook, il y a un site qui s’appelle « Généalogie et culture alsacienne »... il y a toujours quelqu’un pour répondre à votre demande si c’est demandé avec gentillesse...

        Répondre à ce message

        • Le décès de Marguerite Kipp 21 janvier 17:41, par Christiane Convert

          Faute de mettre en pratique l’idée de Martine (CGA), je me suis tournée vers Généalogie et culture alsacienne.
          Pour l’instant les administrateurs n’ont pas encore validé mon inscription...j’attends donc, sans trop y croire.
          Merci cependant pour votre aide.
          Christiane

          Répondre à ce message

  • Le décès de Marguerite Kipp 19 janvier 14:54, par coste-berta

    le texte est écrit en gothique (Deutschschrift) j’ai déchiffré quelques mots : ihr Grab zu et là j’achoppe car l’écriture est trop torturée, en français "sa tombe à ?)
    si j’ai le temps j’essaierai d’aller plus loin mais peut-être quelqu’un saura vous aider avant
    .
    Dans ma généalogie j’ai aussi beaucoup de mal avec l’écriture tarabiscotée des prêtres- ils devaient trouver cela très beau ou bien ils avaient hérité cela des enluminures. Bon courage

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2019 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP