www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Dossiers » Patrimoine » Jadis & maintenant » La « Grand Rue » : Rue Émile Raspail

La « Grand Rue » : Rue Émile Raspail

Arcueil d’hier et d’aujourd’hui


samedi 14 juin 2008, par Alain Morinais

Répondre à cet article

Une promenade dans le centre historique d’Arcueil (94), une image d’autrefois (photographie ou carte postale) confrontée à une photographie d’aujourd’hui prise sous le même angle de vue à un siècle d’intervalle... le tout accompagné d’un commentaire historique afin de prendre la mesure du temps qui passe...

La « Grand Rue » d’Arcueil

JPEG - 103.5 ko
Carte postale, collection Alain Morinais

Cette photo de carte postale, timbrée de 1907, est postérieure à 1900, car la fée électricité est déjà présente, perchée sur son isolateur à tige verticale, en façade de la maison à simple étage, à gauche.

En face, Heimerdinger et Lurck livrent en voiture à cheval, la fameuse bière « Double », mise en fûts et en bouteilles à la « Grande Brasserie » d’Arcueil.

À côté de la pâtisserie, l’enseigne à double cône, « la Civette », familièrement appelée « la carotte », désigne le bureau de tabac, également débit de Vins et Liqueurs, et de Papier Timbré.

Un peu plus loin, Louis Roy expose arrosoirs et brouettes, en devanture de sa boutique de « Quincaillerie et Matériaux de
Construction ».

On remarque au centre, un petit secteur pavé, en cours de réfection, protégé par deux brouettes fournies par Monsieur Roy, et signalé aux passants par un drapeau blanc.

La rue appartient aux piétons, quand en 2007, après avoir été décrétée « zone 30 et piétonnière », ce sont les automobiles qui l’occupent.

Seuls les aqueducs subsistent.

Un marchand de chaussures, un bureau de tabac et une superette ont remplacé le bureau de poste et télégraphe, à gauche.

Les bâtiments à droite ont été rasés, pour élargir la chaussée.

Le boulanger-pâtissier, déplacé, est remarquable à la file d’attente du dimanche matin.

JPEG - 88.8 ko
Image numérique 2007, collection Alain Morinais
La rue Émile Raspail est l’ancien grand chemin de circulation départemental n°58, comme l’indique la plaque apposée sur l’ancienne Mairie (aujourd’hui « Centre Marius Sidobre »), et sur laquelle on peut lire :"sise à 2 km de la mairie de Gentilly, à 2,100 km de la faïencerie de Bourg-la-Reine, à 3 km de la Porte d’Italie de Paris" et devant laquelle les photographes se sont posés à 100 ans d’intervalle.

La « Grand Rue » d’avant 1888, était « la rue Principale » de la localité, dès le XIIè siècle ; elle prend le nom « des Arcs » en 1426, et "de la Savaterie" en 1516, pour la première fois pavée en 1747 avant d’être « des Réservoirs », puis « de l’Unité » pendant la Révolution, pour enfin être baptisée « Émile Raspail », maire d’Arcueil-Cachan, de 1878 à 1887, fils cadet de François-Vincent Raspail (savant et homme politique français), à qui Arcueil doit l’installation, en 1856, d’une distillerie qui fabriqua la « liqueur digestive RASPAIL ».

Sources principales :

  • Dictionnaire historique des rues d’Arcueil, Essai par Robert TOUCHET, Édité avec l’aide de la Municipalité d’Arcueil par le Centre Culturel Communal Erick Satie. 1983
  • Mémoires d’Arcueil de Jacques VARIN, Édition « Temps actuels » 1982

Dans la série "Arcueil d’hier et d’aujourd’hui" :

Et pour en savoir toujours plus :

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

1 Message

  • La « Grand Rue » : Rue Émile Raspail 6 janvier 2012 16:31, par Josy

    Merci à Monsieur Alain Morinais, pour l’histoire de « La Grand Rue » : Rue Emile Raspail.
    Nous lui devons cette reconnaissance : il est le gardien du patrimoine d’ARCUEIL (94).Et nous avons besoin de personnes qui s’intéressent à l’histoire pour la transmission du savoir et du vécu.
    Les cartes postales anciennes, je les collectionnent aussi, j’aime tout particulièrement les clichés de NADAR.
    C’est avec un immense plaisir que je vois maintenant autant de personnes intéressées par la généalogie.
    Sincères remerciements. Bien cordialement.
    Josy

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2019 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP