www.histoire-genealogie.com

----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Histoire locale » Histoire du Viennois » Félix a disparu...ou les « deux bons serviteurs »

Félix a disparu...ou les « deux bons serviteurs »


jeudi 9 mars 2017, par Michel Guironnet

Répondre à cet article

Malgré de nombreuses recherches à Saint Clair et dans les villages alentour, Alexis alias Félix demeure introuvable. A-t-il été retrouvé mort (où ?) quelques jours après sa disparition ? Les journaux en auraient sans doute parlé. S’est-il noyé dans le Rhône, son corps rejeté loin de son village plusieurs jours après et resté anonyme ? A-t’il fini ses jours dans un hôpital ou un asile du fait de sa santé ? Mystère !

Alexis et Jeanne Marie

Alexis Chardon épouse le 9 février 1850 à Saint Clair du Rhône (Isère) Jeanne Marie Levet. La jeune épouse est « au service de Monsieur Vacheron rentier propriétaire à St Clair ».

Jean-Marie de Vacheron réside au Vernion, propriété à la limite de Saint Clair et des Roches. Marié avec Marie Anne Lambert, ils n’ont qu’une fille : Félicie, née en 1827 [1].

JPEG - 294.5 ko
Le Vernion
Collection personnelle de l’auteur

Alexis a presque 29 ans ; il est né à Saint Clair le 17 octobre 1821, fils de Joseph Chardon et de Marguerite Clemaron « propriétaires cultivateurs demeurant ensemble à St Clair » [2]. Jeanne Marie a bientôt 23 ans ; elle est née à Saint Clair le 29 septembre 1827, fille de Jean Baptiste Levet et de Claudine Grenouiller « propriétaires cultivateurs demeurant à St Alban du Rhône ».

« Ont signé avec nous (Grubis, adjoint) les deux époux, le père de l’époux... »
La signature d’Alexis Chardon, en dessous de celle de Jeanne Marie Levet, nous sera bien utile par la suite.

Cinq enfants du couple naissent à Saint Clair. Lors des deux premières déclarations en mairie, le père est nommé Félix Chardon et la mère Marie Levet… mais c’est bien la signature d’Alexis ! « Mr Jean-Marie de Vacheron » est témoin les deux fois :

- Joseph, le 5 avril 1855, mort âgé de 2 jours.
- Jean Baptiste, le 12 septembre 1856
- Anne Marie Félicie, le 17 août 1858 : Alexis retrouve son prénom !
« …est comparu Chardon Alexis, propriétaire âgé de trente sept ans »
- Anne Marie, le 4 juillet 1860
- Mélanie, le 27 octobre 1864

Le 24 juin 1855, devant Jean Madinier, maire de Saint Clair, « sont comparus MM Chardon Alexis, cultivateur et Jean Marie De Vacheron, propriétaire ; tous deux majeurs demeurant à St Clair ; lesquels nous ont déclaré qu’Anne Chardon, cultivatrice née à Chanas (Isère) âgée de soixante dix ans, est décédée ce matin à huit heures à St Clair au domicile de son mari Antoine Gabert, cultivateur demeurant à St Clair ». L’acte est signé par Alexis « neveu de la défunte » et « le Sieur De Vacheron »

Tuteur de sa sœur

Le 24 juillet 1861, à Saint Clair, est célébré le mariage de Jean Vanel et Reine Chardon :

- Jean Vanel est « mécanicien » demeurant à Condrieu où il est né le 8 novembre 1829. C’est le fils de « défunt Vanel Jean Louis, décédé patron sur le Rhône » à Condrieu le 30 octobre 1846, et de Cécile Bodard, « ménagère » de Condrieu.

- Reine Chardon est « ménagère demeurant à St Clair » où elle est née le 4 juin 1841, « fille mineure » de Joseph Chardon, décédé à St Clair le 10 décembre 1851, et de Marguerite Clemaron, décédée à St Clair le 21 septembre 1856 ; « la dite Dlle Reine Chardon assistée et autorisée aux présentes par les Sieurs Alexis Chardon et Revon Etienne, ses frère et beau-frère, propriétaires cultivateurs demeurant à St Clair désignés ad hoc par délibération du conseil de famille de la dite année tenu sous la présidence de Mr le Juge de Paix du canton de Roussillon le vingt et un juillet courant » Un contrat de mariage a été dressé par Maître Lions, notaire à Condrieu, le 23 juillet 1861.

JPEG - 51 ko
Signatures au bas de l’acte de mariage (1861)
Le 1er juin 1874, « Alexis Chardon, cultivateur, âgé de cinquante quatre ans, voisin du défunt » accompagne en mairie « François Richard, négociant » 43 ans ; demeurant à Lyon 33, quai Saint Antoine ; « gendre du défunt » pour déclarer le décès de « Mr Jean Madinier, rentier » 61 ans ; « époux de Dame Anne Marie Félicie de Vacheron, demeurant à Vergnon »
JPEG - 5.1 ko
Signature de 1874
Alexis a visiblement du mal à signer !

Alexis marie son garçon

Le 29 avril 1882, Jean Baptiste Chardon se marie à Lyon 2e. Il est alors « jardinier » habitant 29, rue des Grandes Terres dans le 5e arrondissement de Lyon. Emilie Petit, la jeune mariée, est née le 12 février 1857 à St Siméon de Bressieux, en Isère. Elle est « femme de chambre demeurant à Lyon, quai St Antoine, N°33 » fille de Joseph Petit et de Victoire Renevier « demeurant ensemble au dit St Siméon » Les époux ont fait un contrat de mariage le 22 avril 1882 chez Maître Denolly, notaire à Saint Alban du Rhône. Les parents de la mariée, absents, ont envoyé leur consentement par acte passé le 8 avril devant Maitre Chevalier, notaire à St Pierre de Bressieux.

« Les père et mère de l’époux » sont présents. Seule « la mère de l’époux (a) signé avec nous, non son père pour ne le savoir ». Pourtant, Alexis signe bien les années précédentes. Peut être est-il déjà malade... Il semble que sa signature se soit détériorée au fil des ans. Signer doit maintenant lui être impossible.

Jean Baptiste est lyonnais d’adoption depuis au moins 1879 ; il habite au début « chemin de Francheville à Lyon ». Il retournera à Saint Clair fin 1883 après la naissance de son premier enfant [3].

Félix Chardon a disparu !

Dans le « Journal de Vienne » du 16 septembre 1891 parait cet avis :

JPEG - 58.4 ko
Félix a disparu

Félix Chardon est « fermier chez M. Magdinier, à Saint Clair sur le Rhône ». Mr Paul Magdinier est le mari de Louise Madinier ; l’une des filles de Félicie de Vacheron et la petite fille de « Mr Vacheron ». Félix a 70 ans : il serait né en 1821. Est-ce le mari de Jeanne Marie (souvent le prénom « officiel » est remplacé par un prénom d’usage) ? C’est bien probable.

Dans le recensement de Saint Clair du Rhône de 1896, « Marie Levet » ménagère de 68 ans, est désignée comme « Chef (de famille) » Elle est donc bien veuve à cette date !

Il y a aussi deux familles Chardon :

- 1/ Jean Baptiste Chardon, 39 ans, est « domestique » marié à Lyon à Emilie Petit, 39 ans. C’est le fils d’Alexis et de Jeanne Marie, né en 1856. Il décède à St Clair le 11 février 1901. Leurs enfants : Marie Félicie, 13 ans [4] ; Joseph Marie, 6 ans [5] ; Félix, 1 mois.

- 2/ Claude Chardon, 66 ans « propriétaire cultivateur » marié à Marie Levet, 61 ans. Né à Saint Clair le 29 mai 1829, c’est le frère cadet d’Alexis. Joseph, leur fils, a 20 ans [6]. Louise Champin, « belle-mère » de Claude, 85 ans, vit avec eux. Un de leurs garçons, Félix, est mort à 33 ans le 12 mai 1893 au domicile de ses parents « à Mordan ».

« Depuis soixante six ans au service de la famille... »

Dans le journal « La Croix » du 24 septembre 1909, on lit cet article :

JPEG - 35.7 ko
Les bons serviteurs
JPEG - 14.5 ko
Depuis soixante six ans au service de la famille

« Madeleine Chardon » est-elle Jeanne-Marie Levet, veuve d’Alexis Chardon, alias Félix ? C’est probable : décédée à 82 ans, Madeleine serait née en 1827. Au service de la famille Madinier de Vacheron depuis 66 ans ; c’est-à-dire depuis 1843 ; elle serait entrée au Vernion à l’âge de 16 ans.

Son acte de décès le confirme :

« …Levet Madeleine…fille de feu Jean Baptiste et de Grenouiller Anne, veuve de Chardon Félix, est décédée le jourd’hui à quatre heures du matin dans la maison Madinier sise à Vergnon sur Saint Clair ».

Tout concorde, à part les prénoms et son lieu de naissance indiqué, par erreur, à Saint Alban du Rhône. Les deux déclarants en mairie sont ses deux neveux : Joseph Levet, 60 ans ; Jean Baptiste Chardon, 35 ans.

Il est dit dans l’article de 1909 que « deux de ses filles » sont également employées au Vernion « depuis plus de trente ans » Effectivement, dans le recensement de 1906, sont notées Marie et Mélanie Chardon « domestiques chez Madinier ».

Notes

[1Dans mon ouvrage « Saint Clair du Rhône, son histoire » j’ai consacré un chapitre au Mas de Vernion. Jean-Marie de Vacheron, né le 18 août 1788, ancien notaire à Givors, achète la propriété le 16 mai 1841 à Mère Marie Louise de Mazenod et s’y installe avec son épouse, Annette Lambert. Il meurt au Vernion le 2 décembre 1858

[2Joseph Chardon, né à Chanas, a épousé Marguerite Clamaron le 8 janvier 1818 à St Clair. Alexis est l’aîné des enfants, après viennent Jeanne (née le 23 juin 1826, mariée en 1852 avec Etienne Revon) ; Claude (né le 29 mai 1829, marié avec Marie Levet) ; Anne Françoise (née en 1832, mariée en 1854 avec Jacques Clemaron) ; Reine (née le 4 juin 1841, mariée en 1861 avec Jean Vanel)

[3Voir plus bas

[4Marie Félicie Victorine Chardon est née à Lyon 5e le 28 février 1883. Elle épousera aux Roches le 7 janvier 1905 Joseph Chardon, son cousin ci-dessous, fils de Claude Chardon et de Marie Levet (décédée à St Clair le 18 septembre 1904).

[5« Marie Félix » nait le 6 juillet 1889 à St Clair. A 20 ans, il est chapelier aux Roches. Marié le 22 décembre 1913 à Pont Evêque à Jeanne Hubertine Cachet, il y décède le 15 décembre 1924. Sa veuve achète quelques années plus tard une épicerie à Vienne.

[6C’est le futur époux de Marie Félicie, né à Saint Clair le 19 août 1875. Dans le recensement de 1906, le couple habite à Mordant.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

7 Messages

  • Félix a disparu...ou les « deux bons serviteurs » 10 mars 15:33, par Pierre BOITON

    Donc Félix ou Alexis a disparu en septembre 1891. Sur un site pas gratuit, en indiquant nom = INCONNU, on a 25 décédés en Isère, 16 en Ardèche et 3 dans la Drôme. Rien trouvé qui corresponde. Pas plus dans le département de la Loire où 8 inconnus sont recensés (plusieurs sont des enfants trouvés auxquels on n’a pas attribué de nom et seulement un prénom). 2 ont été trouvés à St Pierre de Boeuf (où j’achète mon Saint Joseph) mais ils ne correspondent pas.

    Il y en a 21 dans le Rhône mais cela supposerait qu’il soit remonté un bout... et puis je viens de lire la découverte d’un nouveau-né trouvé dans un égout à Givors. Alors, je n’ai plus envie de chercher des disparus.
    Bonnes recherches
    Pierre BOITON

    Répondre à ce message

    • Félix a disparu...ou les « deux bons serviteurs » 13 mars 11:08, par Michel Guironnet

      Bonjour Pierre,

      Bonne idée ! Malheureusement sans résultat.

      J’ai cherché dans la presse locale en ligne avec le mot « noyé » sur une période d’un an depuis septembre 1891.
      Beaucoup de cadavres retirés du Rhône mais aucun ne correspond !

      J’ai cherché aussi du côté de « l’asile Saint Robert » à Saint Egrève mais rien non plus dans les registres de décès !

      Cordialement.
      Michel

      Répondre à ce message

      • Félix a disparu...ou les « deux bons serviteurs » 13 mars 13:59, par Franck Boulinguez

        Michel,

        J’ai cherché en ligne pour ma part dans les TDs tous les « inconnus » décédés en 1891 et 1892 dans les communes situées en aval sur le Rhône (en supposant que Felix/Alexis se soit noyé...)
        Tant dans le département de l’Isère, de la Loire et de L’Ardèche puisque Saint-Clair se trouve à la « confluence » de ces départements.
        Pour le moment aucun des « noyés » que j’ai pu trouver ne correspond, ni en date, ni en âge, ni en description...

        Espérons que cela ne nous amène pas jusqu’en Arles...

        Cordialement
        Franck

        Répondre à ce message

  • Félix a disparu...ou les « deux bons serviteurs » 10 mars 18:44, par martine hautot

    Bonjour,Michel

    Je suppose que vous avez fait un tour au cimetière de Saint Clair .Si j’en crois l’arbre de Maurice Martin sur Geneanet ,il y existe une tombe Alexis Chardon 1821/1891 .Est-ce que cela signifie qu’on l’a retrouvé vivant ou mort ?ou simplement qu’il a été déclaré disparu en 1891 ? les archives de la commune concernant les concessions peuvent peut-être vous en dire plus .
    Autrement je pencherai pour les archives du notaire de Saint Alban ,autour de 1891 ,ou plus tardivement au décès de sa femme .
    Mais vous avez sans doute déjà exploré tout cela
    Bien cordialement,
    Martine

    Répondre à ce message

    • Félix a disparu...ou les « deux bons serviteurs » 13 mars 10:57, par Michel Guironnet

      Bonjour Martine,

      Merci pour vos suggestions.
      Effectivement, j’ai pas mal cherché mais seulement grâce aux données « en ligne »....les archives (communales ou départementales) doivent bien avoir la réponse quelque part.

      « Patience et longueur de temps font mieux que force ni que rage »

      Très cordialement.
      Michel

      Répondre à ce message

  • Félix a disparu...ou les « deux bons serviteurs » 13 mars 10:36, par Franck Boulinguez

    Bonjour Michel,

    En marge de cette recherche, voici un lien vers la tombe de la branche n°2 que vous citez dans le recensement de 1896 :

    http://www.geneanet.org/gallery/?ac...

    Répondre à ce message

    • Félix a disparu...ou les « deux bons serviteurs » 13 mars 11:02, par Michel Guironnet

      Bonjour Franck,

      Merci pour votre contribution.

      Des investigations dans les registres de « l’enregistrement » pourront probablement me donner une date et un lieu de décès.

      Pour cela, je dois aller aux archives de l’Isère à Grenoble...ou attendre leur mise en ligne !

      Très cordialement.
      Michel

      Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2017 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP