www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Entraide généalogique ou historique » Enquête autour du patronyme Encore

Enquête autour du patronyme Encore


vendredi 25 septembre 2020, par Danielle Ripeau

Répondre à cet article

En remontant la lignée de mes ancêtres installés au Québec, j’ai retracé le premier à faire la traversée. Il s’appelait Roch-Jacques Ripault, dit Rollet. Il venait de Niort. C’était probablement un protestant. Ayant constaté que les documents concernant les baptêmes, mariages et sépultures sont souvent semblables au Québec et en France, je me risque aujourd’hui à demander un coup de main.

À son mariage, un de mes ancêtres, Isaïe RIPEAU, est déclaré né de parents inconnus. On lui attribue le nom de famille ENCORE. Ses trois premiers enfants porteront également ce patronyme. Ses enfants suivants portent le nom de RIPEAU, et lui-même est identifiée comme Isaïe RIPEAU à l’occasion de leur baptême. Il en va de même lors des recensements : Isaïe et sa famille portent désormais le nom de RIPEAU et parfois de RIPEAU GRONDINES (nom de la Seigneurie où Isaïe est né).

Ma question est la suivante : est-ce que le patronyme ENCORE pour désigner un enfant né de parents inconnus est en usage en France, et si oui, est-il fréquent ?

Pour ma part, je n’en ai trouvé aucun autre au Québec. Je m’interroge donc sur l’origine de cet emploi. J’ai une deuxième question concernant ce mariage, si je puis me permettre. L’acte de mariage est rédigé comme suit :

« Le vingt-neuf avril de l’an mille huit cent cinq, après la publication de trois bans de mariage faite au prône des messes paroissiales par trois dimanches consécutifs entre Isaï ENCORE majeur et de parents inconnus cette paroisse d’une part, et Rose LECUYER mineure, fille de Joseph Lecuyer habitant du lieu et d’Elisabeth Hamelin, dit Pagnol épouse et mère aussi de cette paroisse d’autre part, ne s’étant trouvé aucun empêchement canonique ni civil au dit mariage nous soussigné prêtre curé de St-Charles des Grondines avons reçu avec l’agrément des parents leur mutuel consentement de mariage par paroles de présents et leur avons donné la bénédiction nuptiale selon la forme présente par Églyse notre Ste Mère en présence de Michel Sauvageaux et de Charles Pereault témoins de l’époux, de Joseph Lecuyer père de l’épouse et de Joseph Lecuyer son frère et de Gabriel Garneaux son témoin lesquels ont déclaré ne pas savoir signer ainsi que l’époux et l’épouse de ce requis suivant l’ordonnance lecture faite. »

La mention « aucun empêchement canonique ni civil » est inhabituelle pour l’époque, du moins au Québec. On retrouve plutôt la mention « ne s’étant trouvé aucun empêchement » sans qualificatif additionnel. Je présume qu’il y a un lien entre cette mention et les origines obscures de sa naissance.

Selon divers documents, on pense qu’Isaïe était un enfant RIPEAU, non reconnu à sa naissance. Cet état était probablement connu, à tout le moins soupçonné, dans le village. Or, s’il est un RIPEAU, il a une arrière-grand-mère commune avec sa future épouse. Le droit canon de l’époque interdit les mariages consanguins jusqu’au 4e degré. Par ailleurs, sa future épouse est mineure et accouchera d’un fils, deux semaines après le mariage. Le curé aurait-il décidé d’ignorer le lien consanguin pour permettre la naissance d’un enfant légitime ?

Le 15 mai suivant le mariage est baptisé Isai ENCORE, leur fils.
Le 12 février 1807, naissance de leur fille Marie Julienne ENCORE.
Le 23 juin 1810, naissance d’un fils, François ENCORE.

Changement de nom :
Le 8 décembre 1817, baptême de Marie Adélaide RIPEAU, fille du couple :

« Aujourd’hui huit décembre mil-huit-cent-dix-sept, nous prêtre soussigné avons baptisé Marie Adelaide fille d’Isaïe Ripeau cultivateur domicilié en cette paroisse et de Rosalie Lécuyer son épouse légitime ; le parrain a été Paul Paquin et la marraine Marie De Saintes qui, ainsi que le père, ont déclaré ne savoir signer. »

Le 25 septembre 1820, baptême de Marie Eléonore RIPEAU, fille du couple
Le 22 avril 1823, naissance de Marcelline RIPEAU, fille du couple
Au recensement du Bas-Canada de 1837, inscription de Isaïe RIPEAU, cultivateur et censitaire.

Ajout de nom :

Le 27 août 1839, mariage d’Isaïe RIPEAU GRONDINES avec Marie Adelaide HAMELIN :

« Le vingt-sept août mil-huit-cent-trente-neuf, après la publication de trois bans de mariage faite aux prônes de nos messes paroissiales, entre Isaïe RIPEAU GRONDINES, cultivateur fils majeur d’Isaïe RIPEAU GRONDINES aussi cultivateur et de Rosalie LECUYER aussi de cette paroisse d’une part, et Marie Adélaide HAMELIN fille majeure de Louis HAMELIN cultivateur et de Archange TROTTIER aussi de cette paroisse d’autre part, ne s’étant trouvé aucun empêchement nous prêtre curé soussigné avons reçu leur mutuel consentement au mariage et leur avons donné la bénédiction nuptiale en présence de Louis HAMELIN, de Antoine TROTTIER, de Joseph LECUYER, d’Olivier Onésime DESILETS et de plusieurs autres les uns ayant signé les autres ayant déclaré ne pas savoir signer. »

Se peut-il que le nom ENCORE ait été attribué par le curé au moment de la rédaction de l’acte de mariage ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

7 Messages

  • Enquête autour du patronyme Encore 25 septembre 11:14, par Cezaire Malemort

    Encore :
    malheureusement l’attribution d’un patronyme à un enfant né de parent inconnu ne dépendait que de l’humeur de celui qui l’attribuait, il est des personnes soucieuses de l’effet produit sur la socialisation de l’enfant, d’autre mues par leur seule fantaisie voire leur humeur du moment, d’autres encore qui cherchent à stigmatiser l’enfant. on ne peut qu’émettre des hypothèses (peut-être le rédacteur en avait-il marre d’enregistrer des enfants nés de parents inconnus...).
    Pour l’éventuelle reconnaissance :
    en dehors d’une reconnaissance par le véritable géniteur
    ce peut être la reconnaissance par la seule mère qui s’appelait Ripeau
    Cela peut être une légitimation de circonstance, sans qu’il y ait de lien filiatif génétique (par exemple lors du mariage ultérieur de la mère, d’une adoption, ...)
    Votre recherche me semble devoir être bien difficile !

    Répondre à ce message

  • Enquête autour du patronyme Encore 25 septembre 12:17, par MAINGUY Monique

    Bonjour,

    Isaïe ENCORE a changé de nom de famille entre le 23 juin 1810 et le 8 décembre 1817, il faudrait rechercher l’acte de changement de nom soit par reconnaissance, soit par demande de l’intéressé, car on ne change pas de nom de famille de façon personnelle, il y a des papiers officiels ne serait-ce que pour garantir à l’acquérant ainsi qu’à ses ayant droits leurs droits à succession par exemple. Donc rechercher les formalités requises au Canada pour ce fait et rechercher les actes. Il est possible que ce soit une reconnaissance après décès lors de l’ouverture d’un testament (mère RIPEAU mariée lors de la naissance illégitime de l’enfant ou père RIPEAU dans le même cas qui a attendu que sa légitime décède pour reconnaître l’enfant, enfin toutes les hypothèses sont possibles et imaginables).

    Pour le mariage, il a lieu en 1807, c’est un prêtre qui officie encore (si j’ose dire), la mention (empêchement civil et canonique )est très souvent utilisée et concerne plus spécialement le fait que la future est enceinte. En 1807, les empêchements au 4e degré ne devaient pas être légions. Il faudrait aussi rechercher dans les actes de naissances-baptêmes autour de la naissance d’Isaïe pour voir s’il n’y a pas eu déjà un enfant né de parents inconnus (notés ou non ENCORE).

    Quand à la possibilité pour le prêtre de nommer lui-même Isaïe par un nom qui ne lui appartient pas, c’est inenvisageable. Un enfant sans nom reste une personne nommée seulement par son prénom (j’ai un cas dont le prénom utilisé jusqu’à un âge avancé, le prêtre-ou officier d’état civil- finira par doubler le prénom et la personne sera appelé par deux fois le même prénom et les descendants par ce prénom-nom de famille ! Pas de fantaisie, pas d’invention illégale.

    Bon courage pour vos recherches, n’hésitez-pas à nous faire part de vos avancées si elles s’offrent à vous.

    Monique

    Répondre à ce message

    • Enquête autour du patronyme Encore 25 septembre 13:21, par Cezaire Malemort

      je m’inscris en faux quant à l’attribution de patronymes, bien souvent il fut attribué par l’organisme qui a récupéré l’enfant (hôpital, couvent, organisme charitable, ...) et les noms fantaisistes foisonnent, cela a existé de tout temps et particulièrement au XIXéme siècle, de nombreuses études ont été publiées sur le sujet et de nombreuses personnes se sont interrogées sur les noms de famille étranges de leurs ancêtres (j’en suis).

      Répondre à ce message

    • Enquête autour du patronyme Encore 25 septembre 16:04, par Danielle Ripeau

      Bonjour madame Mainguy,
      Des débuts de la fondation du Québec jusqu’à la fin du XIXe siècle, les changements de nom sont fréquents et « spontanés ». Les changements semblent confirmés par l’usage, sans qu’il n’y ait de démarche officielle d’entreprise. La plupart du temps cependant, le changement de nom se limite à prendre le nom du lieu de résidence ou à adopter un surnom. Ainsi, la famille Ripeau a oscillé entre les patronymes RIPEAU, GRONDINES et ROLLET, d’une génération à l’autre.
      Votre idée d’une reconnaissance après décès m’ouvre de nouvelles perspectives. Je vais travailler de ce côté.
      Merci.

      Répondre à ce message

  • Enquête autour du patronyme Encore 25 septembre 15:54, par Danielle Ripeau

    Merci monsieur Malemort.
    Ce qui demeure surprenant, et complique la recherche, est que le patronyme ENCORE n’a pas été attribué à la naissance. On ne le retrouve dans aucun acte enregistré précédent le mariage. Le mystère persiste, pour le moment.

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2020 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP