www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Articles > La vie familiale > Elle accouche le jour de son mariage

Elle accouche le jour de son mariage

Le jeudi 5 mars 2015, par Pascale Chevallier

En parcourant l’état-civil de Terrasson-Lavilledieu en Dordogne, je suis tombée sur deux actes qui sont loin d’être communs. Un mariage et une naissance le même jour.

JPEG - 179.7 ko
Les deux actes sur la même page
État civil de Terrasson (24) 1783 vue 370.

Nous sommes le 12 janvier 1783, et le mariage a semble-t-il été décidé un peu rapidement, car l’acte commence ainsi : « le 12e janvier 1783 et du consentement de Demoiselle Jeanne Segnat... après avoir observé toutes les formalités présentes, j’ai donné la bénédiction nuptiale à Sieur Jean Lapeyre, procureur.... ». Le marié doit avoir moins de 30 ans car c’est sa mère, veuve qui donne son autorisation et le curé ne fait pas mention de la publication des trois bans durant trois dimanches consécutifs, ni s’il s’est trouvé quelques empêchements au mariage, comme il l’a fait au précédent ainsi qu’au suivant quelques jours plus tard.

La mariée est Françoise Léonarde Boyer fille légitime de Marie Delhau et Bertrand Boyer.
Les témoins sont Messire Jean Joseph Devins, écuyer, Sieur Jean Verguiau écuyer, Sieur Antoine Lanoix procureur et François Lajaunie sonneur de cloches, tous quatre habitants Terrasson, qui ont tous signés.

Transcription de l’acte de mariage
Le 12e janvier 1783 et du consentement de demoiselle Jeanne Segnat, reçu par devant nous, après avoir obtenu toutes les formalités présentes, j’ai donné la bénédiction nuptiale à sieur Jean Lapeyre, procureur, fils légitime à sieur François Lapeyre et à demoiselle Jeanne Segnat d’une part ; et à Françoise Léonarde Boyer fille légitime à Marie Delhlau et à Bertrand Boyer d’autre part.
Témoins, Messire Jean Joseph Dévins écuyer, Sieur Jean Verguau, escuyer, Sieur Antoine Lanoix procureur et François Lajaunie sonneur de cloches, tous quatre habitants de Terrasson qui ont signés avec moi ainsi que le dit Sieur Lapeyre.

Nous avons affaire à une famille de notable, le marié étant procureur. On ne sait rien sur sa jeune épouse, concernant son milieu social, mais probablement le même, l’endogamie étant de règle surtout dans les classes sociales favorisées.

Dans notre cas la jeune fille n’a peut-être que tardivement accepté de donner le nom du futur père car le mariage à été célébré vraiment au dernier moment puisque l’acte suivant est celui du baptême de son fils Martial Lapeyre né le jour même du mariage, le baptême lui-même ayant été célébré le lendemain.

Transcription de l’acte de baptême
Le 12e janvier 1783 est né à Terrasson, Martial Lapeyre fils légitime à Sieur Jean Lapeyre procureur et à Françoise Léonarde Boyer et à été baptisé le lendemain.
Parrain Sieur Martial Combet, Marraine Anne Lapeyre qui ont signés avec nous.

Cet événement n’a pas dû passer inaperçu, peut-être que la mariée avec la fatigue a accouché durant la cérémonie ou pendant le banquet... nous ne le saurons jamais...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

13 Messages

  • Bonjour,

    Merci pour cette sympathique anecdote de l’état-civil.

    Dans la famille de mon épouse, on a un cas très proche : ses arrière-grands-parents se sont mariés et la première fille est née peu de temps après le mariage. Il a eu ensuite 2 autres filles. Plus tard après le décès de leurs parents, quand elles ont regardé leur livret de famille et qu’elles ont vu cette première naissance si proche du mariage, elles ont brulé le livret de famille !!!

    Bien cordialement.

    André VESSOT

    Répondre à ce message

    • pas toujours de mariage 7 mars 2015 17:14, par jean paul simon

      en bâtissant mon arbre du cote de mon grand pere maternel Defait je n’ai pas trouve le papa du cote du 36 Chateauroux ,mais a ma grande surprise en creusant j’ai trouve un nombre important de « servantes » de la meme famille dont leur enfants étaient dans le meme cas !!!
      autres temps autres moeurs
      CORDIALEMENT
      JPSIMONDEFAIT

      Répondre à ce message

  • Elle accouche le jour de son mariage 6 mars 2015 13:20, par PUTIGNY Christian

    Dans la Bresse Bourgignonne vers 1750 j’ai aussi une anecdote toute aussi incroyable dans la généalogie de mes lointains oncles... grands oncles... et au delà.
    Mais plus tragique aussi.
    Un homme et une femme se marient dans le village de l’épouse un beau jour (??) d’été comme il est de tradition.
    Un de mes arrière arrière... grand oncle est choisi comme témoin.
    Mais l’union de ces deux êtres va se terminer tragiquement pour eux - et peut être d’autres la liste des personnes présentes ce jour là nous étant inconnue - dans l’incendie de la grange dans laquelle se tenait peut être la fête ou à défaut une réunion relative à cet évènement.
    On ne connait pas la cause précise de cet incendie involontaire - ou pas- chaleur excessive (on se situe en été )coup de foudre funeste sur le bâtiment qui doit se trouver être construit comme souvent partiellement en bois.
    Toujours est il que les deux jeunes mariés périssent par le feu le jour de leur mariage.
    Sur le registre on trouve donc la trace du mariage et du décès le même jour ce qui est exceptionnel...mais dans des registres séparés !
    J’avais annoté cette histoire assez incroyable sur des feuilles volantes en pensant peut être la diffuser (les héros malheureux de cette histoire il faut le rappeler ne font pas parties de mes ascendants directs) maisje trouvais cette histoire comme étant un témoignage étonnant du destin.
    Malheureusement j’ai égaré ces dernières mais je cerifie que cette histoire est authentique. Je l’avais faitlire dans le texte à mon épouse ce qui n’est pas une preuve mais je me souviens qu’à cette occasion nous avions longuement parlé de ces histoies ou le destin frappe souvent en des moments très inattendus car cette histoire n’est vraiment pas ordinaire...
    Par la même occasion je lance un appel à tous ceux qui ont pu comme moi tomber sur cette histoire extraordinaire etje serais ravis de pouvoir diffuser les pages de ces deux documents. Je rappelle que ce n’est que par le plus pur des hasard au cours de mes recherches que j’ai pu faire la liaison entre le mariage et le décès de ces peronnes qui ne portent pas mon patronyme.

    Voici pour cette petite histoire vraie au creux de la grande...
    Bien cordialement à tous,

    CHRISTIAN PUTIGNY

    Répondre à ce message

  • Elle accouche le jour de son mariage 6 mars 2015 14:57, par hautot martine

    Bonjour,
    L’essentiel était préservé puisque l’enfant est légitime.
    Ce sont des choses qui arrivent encore maintenant Pour vous faire sourire ,voyez l’article du parisien du 22 Octobre 2013 où le mariage civil a quelque peu été précipité
    http://www.leparisien.fr/espace-premium/essonne-91/elle-accouche-le-jour-de-son-mariage-22-10-2013-3247399.php
    Cordialement,
    M.H

    Répondre à ce message

    • Oui en effet 6 mars 2015 15:22, par Chevallier Pascale

      C’est une belle histoire mais de nos jours l’honneur de la mariée n’est plus entaché comme aux siècles précédents....
      Pascale Chevallier

      Répondre à ce message

  • Elle accouche le jour de son mariage 6 mars 2015 22:31, par Albertine MAS

    Bonjour,
    Comme le dit un précédent commentaire...merci pour cette sympathique anecdote...cela me rappelle mon histoire familiale toute proche...
    le mariage de mes grands parents paternels (lui 19 ans et elle juste 17 ans) qui a eu lieu le 7 mars 1920,dans l’après midi, leur fils (mon père) est né le lendemain matin 8 mars 1920 à 8 h !!!...
    histoire banale direz vous... mais qui fait suite tout au début à un désaccord des 2 familles, qui n’étaient pas favorables ni l’une, ni l’autre ,à ce mariage !... les amoureux ont trouvé la solution pour faire accepter la chose et activer l’accord...enfin presque ! car il a fallu 9 mois tout de même pour que les parents des mariés donnent leurs accords respectifs par actes notariés, ni les uns ni les autres ne voulant être présents le jour J !...
    je vous rassure tout le monde se réconciliera au fil du temps autour du petit garçon très intrépide et dont les grands parents deviendront au fil du temps les protecteurs lorsqu’il deviendra orphelin de guerre en 1940 !..en perdant dans un bombardement parisien, l’espace de l’éclair d’une bombe, son père et sa mère au même moment ; ainsi vont les histoires...Cordialement ALbertine

    Répondre à ce message

    • Elle accouche le jour de son mariage 7 mars 2015 09:03, par Claude

      Le début de cette histoire est un grand classique : Comment un jeune couple trouve t-il le moyen d’obtenir l’accord des parents pour pouvoir se marier malgré leur réticence. Je me souviens d’une situation semblable un peu avant mai 68, la jeune fille, mineure et de milieu bourgeois, a ainsi amené ses parents à accepter l’élu de son coeur.
      La suite de l’histoire, la mort du couple le même jour dans un incendie, c’est la vie comme elle va, avec ses bonheurs et ses drames. Votre papa avait néanmoins une histoire qui sortait de l’ordinaire,si tant est que « vie ordinaire » ait un sens.

      Répondre à ce message

      • Elle accouche le jour de son mariage 7 mars 2015 10:21, par Albertine MAS

        ...suite de l’histoire de la famille de mon père... avec une surprise à la clef ! ..en me penchant sur la généalogie des 2 grands-parents de mon père (vous savez ceux qui avaient refusé le mariage)...j’ai découvert que les 2 couples se sont mariés = l’un à 16 ans et 17 ans avec dispense et avec une petite fille Anastasia née 3 mois après et décédée à sa naissance et l’autre couple marié à 25 et 28 ans avec un enfant né avant mariage ! et reconnu le jour dit !...comme quoi les secrets sont souvent dévoilés bien des décennies après. Lors de cette découverte mon père agé alors de 80 ans -n’avait jamais entendu parlé de cela- et moi-même en avons bien souri, sans avoir la clef du mystérieux refus au mariage de leurs enfants ! Bien cordialement. Albertine

        Répondre à ce message

  • Elle accouche le jour de son mariage 7 mars 2015 09:16, par Gilles DENIS

    Bonjour

    Autre histoire du même genre mais plus triste

    Neuf-Mesnil (59)

    28-04-1778 Mariage de Jean Joseph NROHEZ 31 ans et Margueritte Joseph DEDISSE 28 ans mariés à la maison pour pétil de mort

    28-04-1778 Naissance et baptême de Henriette Pélagie Joseph BROHEZ

    29-04-1778 : inhumation d’Henriette

    10-05-1778 : Inhumation de Margueritte Joseph DEDISSE femme de Jean Jh BROHEZ décédée hier
    Genealogiquement

    Gilles DENIS

    Répondre à ce message

  • Elle accouche le jour de son mariage 7 mars 2015 10:21, par ott jean marie

    j’ai pris l’habitude d’analyser les actes, dans un j’y ai trouvé un mariage dans la sacristie « la mariée étant enceinte », un acte de baptême suivi du décès 3 jours après, mais aussi celui de la mère le lendemain « dysenteria fulgurentis », et de 2 autres enfants du couple dans les 2 semaines qui ont suivi, sans doute due a cette épidémie justifiée par d’autres actes avec cette mention, la généalogie permet de remonter le temps mais aussi de voir la vie de nos ancêtres sous un autre angle

    Répondre à ce message

  • Elle accouche le jour de son mariage 13 mars 2015 15:03, par julitopepito

    Bonjour,
    J’ai noté deux erreurs : La mère du marié est une SEGERAL, et la mère de la mariée est une DELCLAU.
    Merci pour votre article.
    Julien.

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP