www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Dossiers > Paléographie > Paléo Express > Du contrat de mariage à l’acte de mariage...

Du contrat de mariage à l’acte de mariage...

Le vendredi 16 juillet 2021, par Jean-Marie Roan

Ci-joint un extrait du contrat de mariage entre Jean MAGAND et Françoise DUBOUCHER du 12 juin 1671, rédigé chez maitre Jacob notaire à Saint-Étienne (Loire).

J’ai récupéré ce contrat aux archives de la Loire (Cote A.D : 29J534).

Quelqu’un pourrait-il m’aider à décrypter les renseignements qui concernent le père de la mariée. En particulier son lieu de résidence.

Je vous remercie à l’avance de l’aide qui pourrait me permettre de trouver l’acte de mariage.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

12 Messages

  • ...]
    dans le temps ordonné de droict, entre Jean Magan
    forgeur du lieu de Tremolin parroisse Saint Geneys Lerd (Saint-Genest-Lerpt - INSEE : 42223)
    fils naturel et legitime de Martin Magan aussy
    forgeur dudit lieu et de deffunte Estiennete Gilibert procedant
    de lauctorité, vouloir et consentement de sondit pere cy present,
    epoux fuctur dune part / Et Francoise Duboucher
    aussy filhe legitime a Jean Duboucher aussy forgeur
    dudit lieu et de Bathelemie Monnet, procedant de lautorité,
    vouloir et consentement de ses pere et mere
    de mesme present expouse fucture dautre,

    Répondre à ce message

  • Du contrat de mariage à l’acte de mariage... 16 juillet 08:16, par christiane GEOFFRAY

    bonjour
    Ci-dessous ma proposition :
    "...ordonne de droict, entre Jean MAGAN
    forgeur du lieu du Tramolin, paroi[ss]e de Saint-Genest-Ler[p]t ?
    filz naturel et légitime au Mavin MAGAN aussy
    forgeur dud[it] lieu et de desfunte Estiennete GILIBERT procédant
    de l’autoricté vouloir et consentente de sondit père cy-p[rése]nt
    espoux futur d’une part et françoise DUBOUCHER
    aussy fille légitime à Jean DUBOUCHER aussy forgeur
    dud[it] lieu et de Barthelémie MONNET/MOMCET procédant, et con[cédant ?]
    vouloir en consentement de ses père et mère..."

    Sous réserve, juste pour vous aider.
    Bien cordialement
    Christiane Geoffray

    Répondre à ce message

  • Du contrat de mariage à l’acte de mariage... 16 juillet 08:45, par martine hautot

    Bonjour ,vous devriez trouver le mariage à Saint Genest Lerpt .Si vous ne le trouvez pas ,peut-être est-ce des protestants qui faisaient un contrat de mariage pour ne pas passer à l’église catholique .
    Voir comment sont rédigés les actes de baptême des enfants
    Martine

    Répondre à ce message

  • Du contrat de mariage à l’acte de mariage... 16 juillet 08:54, par JEAN Daniel

    Pourquoi ne pas donner
    le texte complet ?

    Répondre à ce message

    • Du contrat de mariage à l’acte de mariage... 16 juillet 10:11, par martine hautot

      le texte complet du contrat doit permettre de différencier mariage catholique ou protestant:dans le cas de mariage catholique on a dans le contrat la formule devant l’église catholique apostolique et romaine ,pour les protestants c’est plutôt en l’église de Dieu...

      Répondre à ce message

  • Du contrat de mariage à l’acte de mariage... 16 juillet 16:21, par jacqueline Besson-Le huédé

    Dans la cote B231, des Archives départementales de la Loire, se trouve une affaire traitée par la sénéchaussée de Saint-Etienne, en 1668. Elle s’est déroulée à Saint-Genest-Lerpt. On y retrouve un Jean (ou Pierre) Magan, maître forgeur.
    A la sortie des vêpres, un dimanche, un différend avait opposé deux paroissiens.
    Pierre Meynis, le curé, pour séparer les deux individus, donna un violent coup de poing à la gorge d’un dénommé Jacques Delorme qui fut reconduit chez lui, inconscient. La femme de Delorme alla porter plainte contre le curé Meynis. Celui-ci, l’apprenant, accompagné du notaire Louis Jacod (Jacob ?) et de son assistant, Jean-Baptiste Garet, ainsi que d’un dénommé Jean Magan, forgeur de St-Genest armé d’un fusil, de son valet et de deux autres habitants du village, monta une expédition nocturne au domicile de Delorme pour le forcer à signer un désistement de sa plainte.
    Voici quelques extraits des documents que j’ai transcrits :
    « [...]que la nuict du jeudi au vendredi dernier ledit Meynis, curé de St Geneys Lair, avec Jean Magan et autres deux hommes à luy incognus, estoient venus dans sa maison. Chacun d’eux luy avoit dit qu’il falloit passer un désistement de la plainte qu’il avoit faict contre ledit Meynis, autrement que ledict Meynis s’en iroit porter devant son prélat à Lyon, qu’il faudroit que tous les témoins y allassent ».
    Ou encore :« Je requiers les nommés Benoist Bourgand, Meynis, curé de St Geneys Lair, Anthoine son valet, Pierre Magan, Jacod notaire et un autre vestu de noir et jeune homme, estre prins et saisis au corps et, ou appréhendés ne pourroient estre, assignés à trois briefs et derniers jours, leurs biens saisis et annotés et régis par commissaire, jusqu’à ce qu’ils ayent obey ; huy, 27 novembre 1668 ».
    Des témoins assuraient que Meynis avait pris, de force, la main de Delorme pour lui faire signer l’acte de désistement rédigé par Jacod.
    Il n’y a pas d’interrogatoire de Magan parmi les pièces citées. Mais il semble être présent puisqu’il est dit, au bas de l’une d’elles, qu’il ne sait pas signer.
    Si c’est le même que celui qui se maria en 1671, il s’en tira bien, de même que Meynis qui était encore curé de cette paroisse en 1675.
    Il partit quelques années plus tard pour une autre paroisse forézienne : Saint-Jean-Soleymieux, emportant avec lui, par mégarde ou volontairement, des registres paroissiaux de Saint-Genest-Lerpt qui furent retrouvés dans l’inventaire de ses biens, après son décès.

    Vous pourrez retrouver cette histoire dans une petite communication que j’ai faite à la Diana (Société historique et archéologique du Forez) à Montbrison :« Les méfaits de Pierre Meynis », et qui figure au Bulletin de la Diana, tome LXXIV, 4e trimestre 2017. Elle est trop longue pour que je puisse la joindre à ce message, de même que les transcriptions effectuées.

    Bon courage pour vos recherches.

    Répondre à ce message

  • Du contrat de mariage à l’acte de mariage... 16 juillet 23:20, par Yvon BLANCHARD

    Bonjour,
    Ce contrat de mariage du 12 juin 1671 concerne Jean Magand
    et Françoise Dubouchet.
    Le contrat indique que Jean et son père (Martin Honnest Magand) sont forgeurs (forgerons).
    Le père de la mariée est aussi forgeur.
    Ils sont de Saint-Genest (42530, Loire)
    Jean est né le 21 février 1643, Fraçoise le le 20 février 1646.

    Répondre à ce message

    • Du contrat de mariage à l’acte de mariage... 17 juillet 09:39, par jacqueline Besson-Le Huédé

      En complément de votre message.
      Sur les registres paroissiaux de Saint-Genest (en ligne / de 1668 à 1674), nous trouvons notamment les frères et la sœur de Jean :
      Pierre Magan épouse Agnès Furet le 9/05/1668 en présence de ses 2 frères Jean et Martin ;
      En octobre de la même année, Françoise Magan, épouse un nommé André Perret (ou nom approchant), toujours en présence de Martin et de Jean Magan, ses frères. Elle mourut à 35 ans le 5/05/1674, sans doute suite à accouchement.
      On trouve également, le 30/11/1675, la naissance de Rambert Magan, fils de Jean et d’Agnès Bouchet. Son parrain est Rambert Magan, maçon à La Fouillouse.

      Répondre à ce message

  • Du contrat de mariage à l’acte de mariage... 17 juillet 10:13, par Odile Vallès

    Bonjour,
    Je pense que le prénom du père du marié, écrit très lisiblement, n’est ni Mavin, ni Martin, mais bien Marin.
    Bonnes recherches et trouvailles à vous.

    Répondre à ce message

    • Du contrat de mariage à l’acte de mariage... 17 juillet 10:44, par jacqueline Besson-Le Huédé

      Je pencherais pour Martin pour 2 raisons :
      1) Si dans certaines provinces on trouve assez fréquemment le prénom Marin, il est très rare en Forez, alors que Martin y est un prénom courant.

      2) Un des fils du couple s’appelle Martin. Or, on donnait souvent au fils aîné, si c’est le cas ici, le prénom du grand-papa (souvent parrain du 1er né), le même prénom étant ainsi attribué de génération en génération à l’héritier.

      Par ailleurs, sauf erreur et vu ne nombre de jambages, il me semble lire également Martin, comme un précédent intervenant. Mais je peux me tromper.

      Répondre à ce message

  • Du contrat de mariage à l’acte de mariage... 19 juillet 11:42, par Michel Glock

    Bonjour,
    je confinerai que c’est bien Marin le r est fait comme forgeur à la 7emme ligne.
    bon courage pour la traduction.

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP