www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Articles > Entraide généalogique ou historique > A la recherche de Jean Edouard Brotonne… notre sosa 22

A la recherche de Jean Edouard Brotonne… notre sosa 22

Le jeudi 9 octobre 2014, par Jean Jacques Lannois

Ce que nous savons sur Jean Edouard BROTONNE, nous le tenons uniquement des actes de baptême et de naissance et de décès de sa fille Marie Xaverine. 

Malgré toutes nos recherches (depuis 12 ans) nous ne trouvons aucun acte le concernant directement !!!

Acte de naissance de Marie Xaverine BROTONNE (enfant légitime)

L’an mil huit cent soixante trois le cinquième jour du mois de mai, à onze heures du matin, pardevant nous Victor Napoléon Oudins, Maire et officier de l’Etat civil de la commune de Longpont, canton de Villers Cotterêts, arrondissement de Soissons, département de l’Aisne, a comparu Jean Edouard BROTONNE âgé de 24 ans, profession de scieur de long, domicilié à La Flamengrie lequel nous a présenté un enfant du sexe féminin, née hier quatre du mois courant, à dix huit heures du soir, dans un canton de la forêt de Retz, lieudit la Grosse pierre [renvoi en marge : territoire dudit Longpont] de lui déclarant et d’Ambroisine Xavérine POULAIN âgée de 23 ans, sans profession, son épouse et sans résidence fixe, à laquelle enfant il a été donné les prénoms de Marie Xaverine. Le présent acte a été rédigé en présence de Charles Anatole Godet, âgé de quarante ans peintre en bâtiments et de Joseph Alphonse Levasseur, âgé de vingt-quatre ans, boulanger, tous deux domiciliés en cette commune et amis du père de l’enfant, et ont, les témoins, à l’exception du comparant qui a déclaré ne savoir signer, de ce interpelé, signé avec nous le présent acte, après lecture faite. – Signé : J. Levasseur - A. Godet - V. Oudins.

Source : AD02 en ligne - 5Mi0998 - Longpont (1863-1872) - vue 8/104 - acte n°12.

Ce que nous apprenons par ce document sur Jean Edouard BROTONNE :

  • Il est âgé de 24 ans en 1863 = naissance calculée ca 1839.
  • Il est scieur de long dans la forêt de Retz certainement pour une campagne de coupe.
  • Il est domicilié à La Flamengrie, petit village de l’Aisne en Thiérache où il y a de nombreux BROTONNE.
  • Il déclare l’enfant dans la commune de Longpont, commune la plus proche de son lieu de travail saisonnier.
  • Elle est née de lui et d’Ambroisine Xavérine POULAIN son épouse… il serait donc marié, l’enfant est mentionné légitime.
  • Épouse âgée de 23 ans en 1863 mais née le 05 janvier 1841 à La Flamengrie [source : AD 02 en ligne - 5Mi0754 - La Flamengrie NMD (1837-1845) - vue 145/341 - acte 3]
Certificat de baptême de sa fille, délivré par le diocèse de Soissons, paroisse de Longpont (source : extrait conforme au registre de catholicité) :

L’an de N-S 1863 le 10 mai a été baptisée Marie Xavérine née le 4 du présent mois du mariage civil et canonique de Jean Edouard BROTONNE et de Ambroisine Xavérine POULAIN son épouse domiciliés à habitants de La Flamengrie doyenné de La Capelle. Parrain : Louis BROTONNE de La Flamengrie, oncle de la baptisée.
Marraine : Pauline MAILLARD de Villers-Cotterêts.

Ce que nous apprenons par ce document sur Jean Edouard BROTONNE :

  • Il est marié civilement et religieusement, toutefois le diocèse de Soissons ne trouve pas trace de ce mariage canonique.
  • Ils sont habitants de La Flamengrie.
  • Le parrain : Louis BROTONNE est oncle de la baptisée = c’est donc un frère de Jean Edouard.
  • Qui est cette Pauline MAILLARD ? Il n’y a aucun MAILLARD connu dans la famille, serait-ce une marraine de circonstance ?
Acte de décès de BROTONNE Marie Xaverine BROTONNE (source : copie du registre d’Etat-Civil de la mairie de Wimy) :

L’an mil neuf cent onze, le quatrième jour du mois de février, à cinq heures du soir, en la mairie et pardevant nous FAVRIL Eloi Rémi, Maire et officier de l’état civil de la commune de Wimy, canton d’Hirson, arrondissement de Vervins, département de l’Aisne ; Ont comparu Adolphe CORDELLE, âgé de quarante neuf ans et Alfred CORDELLE, âgé de quarante sept ans, verriers, domiciliés à Wimy au hameau d’Ecrevaux le bas, lesquels nous ont déclaré que Marie Xaverine BROTONNE, âgée de quarante sept ans, sans profession, domiciliée chez le premier comparant, célibataire, née à Longpont, le quatre mai mil huit cent soixante trois, fille des défunts Jean Edouard BROTONNE et Ambroisine Xaverine POULAIN, est décédée en la demeure du premier comparant, ainsi que nous nous en sommes assuré en nous transportant auprès de la défunte, aujourd’hui, à quatre heures du soir, ladite déclaration faite par CORDELLE et CORDELLE ci-dessus désignés, tous deux non parents de la défunte ; Et ont les comparants signé avec nous le présent acte après lecture faite. Signé : CORDELLE – CORDELLE – FAVRIL.

Ce que nous apprenons par ce document sur Jean Edouard BROTONNE :

  • De sa naissance à son décès, elle est bien la fille de Jean Edouard BROTONNE et d’Ambroisine Xaverine POULAIN. Certainement qu’à son décès, le déclarant est en possession de son acte de naissance.
  • Le déclarant : Adolphe CORDELLE est en fait son concubin avec lequel ils auront ensemble 7 enfants de 1885 à 1902. Tous sont des enfants naturels reconnus.

Notes complémentaires :

L’on peut très bien admettre qu’il ne se soit pas marié (ce que soutient d’ailleurs la mémoire familiale). En effet, Ambroisine Xaverine POULAIN aura 2 enfants naturels en 1867 et 1869 avec Clément Ferdinand BAUDEMONT, enfants qui seront reconnus lors de leur mariage le 11 janvier 1872 à La Flamengrie (source : AD 02 en ligne La Flamengrie - NMD (1864-1873) vues 302, 303 acte n°2)… acte dans lequel l’épouse est déclarée célibataire !

Les scieurs de long étaient des ambulants : parcourant inlassablement la campagne, sans résidence fixe. Dans l’acte de naissance est indiqué « sans domicile fixe ».

La forêt de Retz appartient à l’ensemble des futaies de hêtres de Picardie fortement exposées aux tempêtes hivernales qui les endommagent tous les 5 ans environ. La forêt de Retz est une forêt domaniale de l’Aisne en forme de croissant dont Villers-Cotterêts serait le centre. Elle est située à 80 km au nord-est de Paris. C’est l’un des plus grands massifs forestiers français d’environ 13 000 ha.

La forêt de Retz a connu dans la seconde moitié du XIXe siècle deux tempêtes d’une assez grande intensité. La première, le 10 décembre 1872 mit à terre 33 557 m3 de bois, la seconde, le 13 mars 1876 créa 11 427 m3 de chablis (ensemble d’arbres déracinés).

Plusieurs témoignages de scieurs de long :
[Source : La grande histoire des scieurs de long d’Annie ARNOULT]

  • « on partait au mois de novembre et on revenait au printemps ».
  • « je suis né à Haramont dans une hutte en bois, j’ai vécu trois ans en forêt de Retz ».
  • « on logeait dans le bois comme le loup ».
  • « celui du haut avait plus de mal…il s’usait au travail ».

Comment en partant de ces indices suivre le fil d’Ariane qui nous mènera à la découverte de Jean Edouard BROTONNE ?

Voici 12 années que nous sommes bloqués sur notre Sosa 22… un vrai casse-tête.

Merci à tous pour votre aide et vos suggestions...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

22 Messages

  • A la recherche de Jean Edouard Brotonne… notre sosa 22 9 octobre 2014 16:56, par chantal sénécal

    Bonjour,

    Geneabank donne le décès d’un Louis BROTONNE (qui pourrait être le frère), le 22.3.1878 à LAON, à l’Hôtel-Dieu, âgé de 65 ans, veuf d’Aurélie REVE. Il serait né à Agnicourt-en-Séchelles.

    Cordialement,
    Chantal

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Il y a aussi un petit village La Flamengrie à côté de Bavay, à l’Est, mais dans le département du Nord. En passant par Le Quesnoy, je pense qu’il est même plus près d’Aubencheul que la Flamengrie de l’Aisne !!
    Cordialement
    Sofinette

    Répondre à ce message

  • A la recherche de Jean Edouard Brotonne… notre sosa 22 10 octobre 2014 11:54, par Martine Hautot

    Bonjour,
    Avez-vous exploité la piste des recensements ? sa fille étant né en 1863 alors qu’il était domicilié à la Flamengrie ,dans les recensements de 1861 ou de 1866 de cette commune ,vous pourriez peut-être l’y retrouver avec sa date de naissance . Par contre pour le lieu de naissance ,il faut consulter le recensement de 1872 ou 1876 ,en espérant qu’il soit toujours en vie et n’ait pas déménagé.Je vous recommande vivement le numéro de théma « les migrations de nos ancêtres » qui pourra vous donner d’autres pistes
    Bon courage dans vos recherches .
    martine hautot

    Répondre à ce message

  • A la recherche de Jean Edouard Brotonne… notre sosa 22 10 octobre 2014 12:19, par Alain Bohu

    Bonjour,

    Lors de vos recherches, avez-vous utilisé la méthode dite de « l’escargot » ? Elle consiste à explorer les Tables décennales et les registres des années concernées dans les départements adjacents au 02, puis dans ceux plus éloignés. J’ai utilisé cette méthode par 2 fois et ma recherche a été fructueuse une fois dans le 1er cercle et l’autre fois dans le 2e cercle.

    Cordialement.
    Alain

    Répondre à ce message

  • A la recherche de Jean Edouard Brotonne… notre sosa 22 10 octobre 2014 12:49, par Philippe CAILLOUX

    Bonjour,
    J ai trouvé sur le site Geneachtimi quelques informations([http://www.geneachtimi.com)mais rien de plus sur votre ancetre.

    BROTONNE Edouard
    ° Naissance/Baptême : 0 à
    + Décès : 0 à

    Mariage le 0 à avec :

    POULAIN Marie Ambroisine
    ° Naissance/Baptême : 5-01-1841 à LA FLAMENGRIE
    ====>Rechercher et relevés l’acte dans les archives, voir
    + Décès : 0 à
    Pére : POULAIN Jean Joseph
    Mére : MAHU Hortense Ambroisine Visualiser arbre ascendant
    Enfants :
    BROTONNE Marie Xavérine

    Répondre à ce message

  • A la recherche de Jean Edouard Brotonne… notre sosa 22 10 octobre 2014 12:59, par Danielle CAMUS

    Bonjour ,
    Je viens juste de lire cet article donc il va me falloir du temps pour vous aider toutefois je viens de trouver un mariage ( pas précisé qu’il s’agit d’un second mariage ...) entre Marie Ambroisine Xaviérine Poulain et Clermont Ferdinand Baudemont le 11 01 1872 ; les 2 époux déclarant en même temps la naissance d’un enfant illégitime . S’il s’agit d’un second mariage Jean-Edouard est donc décédé avant 1872 .De toutes façons il y a de multiples pistes à explorer ... bon courage !

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    On trouve plusieurs naissances de BROTONNE dans les tables décénnales en ligne de Agnicourt-et-Séchelles entre 1823 et 1842, dont un « Joseph Edouard » né le 07/08/1833. Serait-ce une erreur de 1er prénom ?

    Pas de « Louis » par contre, qui a pu naître avant, vers 1813. Tentez de retrouver les actes de naissance et de mariage de Louis (votre ancêtre a pu être son témoin, voire le parrain d’un de ses enfants, avec des indications possibles de lieux d’habitation).

    D’autre part même s’il vivait souvent dans la forêt, il a pu être recensé quelque part. Les recensements ne sont hélas pas en ligne pour l’Aisne apparemment. Avez-vous essayé cette piste ?

    Il a pu aussi être « tiré au sort » l’année de ses 20 ans (voir les archives militaires, série R).

    Il est dit « défunt » en 1911. Avez-vous tenté de retrouver son décès dans les tables décennales avant cette date ?

    Bon courage en tout cas !
    Cordialement, Colette

    Répondre à ce message

  • Avez-vous regardé les actes de mariages des témoins, en particulier le boulanger de 24 ans, votre ancêtre pourrait être à son tour témoin de son mariage et un complément d’information pourrait apparaitre, valable aussi pour tout autre acte concernant les scieurs de long.

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Avez-vous essayé de trouver votre ancêtre (pour le décès) en série 3Q ? - C’est une table des déclarations de décès- cela fonctionne par canton, par tranche d’années et par ordre alphabétique - non en ligne, cependant dans l’Aisne- Il y a toujours possibilité de demander l’aide d’un bénévole du Fil d’Ariane - Bonne continuation
    Christine

    Répondre à ce message

  • A la recherche de Jean Edouard Brotonne… notre sosa 22 10 octobre 2014 15:20, par Danielle MACHAUX

    Très belle décomposition d’une recherche. Ca ne peut qu’aider les débutants !
    Bravo

    Répondre à ce message

  • A la recherche de Jean Edouard Brotonne… notre sosa 22 10 octobre 2014 16:48, par Dominique

    Bonjour,
    ai découvert le décès d’Anicet DEBROTONNE 24a manouvrier célibataire.le 20 octobre 1867 à La Flamengrie (02) Fils de Jean Louis Cyprien DEBRETONNE(60a) sans profession et de Marie Catherine Désirée POULAIN(62)ménagère. C’est Jean-François Ozarie DEBRETONNE qui vient signaler son décès aux autorités , il n’est autre que son frère , il a 37ans et il est scieur de long (comme par hasard) et il réside à SONS et RONCHERES dans l’aisne (35KM au dessus de LAON)
    Comme Jean Edouard est supposé être né en 1839, il aurait 28ans à cette date...ce qui laisse à penser que c’est peut être un frère présumé de Jean François Ozarie et d’Anicet....Après quelques verif, on trouve son mariage (à (jean)François Ozarie le 26/11/1857 avec Victoire Nathalie LEBEAU à SONS et ROCHERES ...Il y a la présence de Constant MARCHE son beau frère qui est aussi scieur de long et domicilié à la flamengrie..

    Bonne continuation,
    Cordialement,
    Dominique .

    Répondre à ce message

    • A la recherche de Jean Edouard Brotonne… notre sosa 22 10 octobre 2014 17:32, par MARTIN Françoise

      Information pour le demandeur et réponse à Martine HAUTOT et DAVIN :

      Les personnes sans domicile fixe n’étaient pas recensées même si elles vivaient et travaillaient dans la commune (en l’occurrence commune de naissance de leur fille).
      J’ai été confrontée à cette situation.

      En revanche, le père de Marie Xavérine a certainement effectué son service militaire ; voir année de naissance + 20 pour chercher sa fiche matricule (aux AD 02, malheureusement, les années susceptibles de vous intéresser ne sont pas en ligne, elles commencent en 1867) mais un bénévole pourrait peut-être vous aider...
      Bonne chance dans vos recherches.
      Cordialement

      Répondre à ce message

    • A la recherche de Jean Edouard Brotonne… notre sosa 22 10 octobre 2014 22:24, par Danielle CAMUS

      le couple Jean-Louis Cyprien Debretonne et Marie Catherine Poulain sont aussi les parents d’un Louis Brotonne ( ou Debrotonne ) né le 15 08 1840 et marié en 1864 mais est-ce le bon Louis , frère de Jean Edouard ?
      Je ne suis pas remontée au-delà mais c’est le 2° « couple » Broronne /Poulain et si ...J Edouard et Ambroisine étaient cousins ? Et donc impossibilité de se marier ??? Qui sait ?

      Répondre à ce message

    • A la recherche de Jean Edouard Brotonne… notre sosa 22 4 août 2017 18:48, par Jean-Jacques LANNOIS

      Nous avons toujours besoin de votre aide pour retrouver la trace de notre SOSA 22 : Jean Edouard BROTONNE.
      Aucune de nos hypothèses ne « collent » parfaitement. Nous avons examiné toutes vos pistes notamment celle de Dominique (du 10/10/2014), que je reprends ici :
      « décès d’Anicet DEBROTONNE 24a manouvrier célibataire le 20 octobre 1867 à La Flamengrie (02) Fils de Jean Louis Cyprien DEBRETONNE(60a) sans profession et de Marie Catherine Désirée POULAIN(62)ménagère. C’est Jean-François Azarie DEBRETONNE qui vient signaler son décès aux autorités, il n’est autre que son frère, il a 37ans et il est scieur de long (comme par hasard) et il réside à SONS et RONCHERES dans l’Aisne (35KM au-dessus de LAON).
      Comme Jean Edouard est supposé être né en 1839, il aurait 28ans à cette date...ce qui laisse à penser que c’est peut être un frère présumé de Jean François Azarie et d’Anicet....Après quelques vérif., on trouve son mariage (à (jean) François Azarie le 26/11/1857 avec Victoire Nathalie LEBEAU à SONS et ROCHERES ...Il y a la présence de Constant MARCHE son beau-frère qui est aussi scieur de long et domicilié à La Flamengrie… »

      Cette piste est notre Hypothèse H1 : « la famille élargie ». Dans ce cas pourquoi nous ne trouvons pas ni l’acte de naissance ni l’acte de baptême de ce Jean Edouard BROTONNE, alors que tous les autres frères y sont bien déclarés tant à l’Etat-Civil que dans les registres paroissiaux !
      Serait-ce une erreur de l’Etat-Civil ? Erreur toujours possible…mais difficile d’y croire ici, car l’erreur serait double, ni Etat-Civil, ni acte paroissial.
      Entre CERTITUDES et HYPOTHÉSES
      Jean Edouard serait-il en fait Anicet BROTONNE ° 20/08/1843 à La Flamengrie, baptisé le 21 et décédé le 20/10/1867 à La Flamengrie ?
      C’est le seul fils de la tribu de Jean Louis Cyprien qui est mentionné BROTONNE (et non rectifié DEBROTONNE dans son acte de naissance).
      Il a réellement 20 ans en 1863 lors de la naissance de sa fille….il est donc mineur, d’où sa déclaration volontairement exagérée pour se vieillir.

      1867 : l’année charnière

      • le 25/07/1867 naîtra à La Flamengrie Marie Clémence, une enfant naturelle de Marie Ambroisine Xaverine POULAIN. Cet enfant sera reconnu lors du mariage de Marie Ambroisine Xaverine avec Clément Ferdinand BAUDEMONT le 11/01/1872 à La Flamengrie.
      • Anicet BROTONNE décédera la même année (1867) en octobre….coïncidence ?
      • De quoi décède-t-il en 1867 ? Certainement pas de vieillesse…maladie d’amour ???
        Le lien entre son décès en 1867 et le véritable concubinage entre Marie Ambroisie Xaverine avec BAUDEMONT la même année m’interpellent.
        De plus le mariage de Marie Ambroisie Xaverine avec Clément Ferdinand BAUDEMONT le 11/01/1872 à La Flamengrie ne fait pas mention de veuvage…normal (dans cette hypothèse) puisque Anicet, alias Jean Edouard est décédé en 1867 !
        Qu’en pensez-vous ?

      Répondre à ce message

  • A la recherche de Jean Edouard Brotonne… notre sosa 22 11 octobre 2014 13:14, par André Vessot

    Bonjour,

    J’espère que les pistes proposées dans ce forum vous aideront à remonter plus loin que le sosa 22. En tout cas c’est une recherche passionnante.

    J’ai eu l’occasion d’assister à une conférence d’Annie Arnoult sur les scieurs de long du Massif Central, organisée par L’Association Généalogique de la Loire (AGL). Elle a fait un travail remarquable. J’ai eu l’occasion de communiquer avec elle, ayant trouvé, à l’occasion de recherches en Saône et Loire, des collatéraux qui se sont mariés avec des scieurs de long originaires du Massif central.

    Je vous souhaite aussi de trouver d’autres généalogistes dont les recherches se recoupent avec les vôtres.

    Bon courage. Bien cordialement.

    André Vessot

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Avez vous chercher dans le département de la Somme(80) ou j’ai des Brotonne.
    Cordialement
    Jean Pierre Grossetête

    Répondre à ce message

  • A la recherche de Jean Edouard Brotonne… notre sosa 22 12 octobre 2014 09:36, par lacroix joelle

    Essayer de rechercher avec l’oncle Louis Brotonne, remonter aux parents et rechercher toute la fratrie Jean Edouard existe peut-être (voir année de naissance) sous un autre prénom !
    bonne chance
    mais je viens de lire les autres messages qui sont plein de bon sens

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Après une recherche rapide sur Geneanet, on peut trouver une fratie BROTONNE descendant de Nicolas Louis Brotonne et Marie Marguerite Florence Rousseaux , enfants nés entre 1821 & 1841 à Buironfosse 02.
    Je suis allée sur les archives en ligne de l’Aisne et il y a déjà des discordances dans les prénoms des Tables Décennales et ceux des registres.
    Certains enfants ne sont pas notés dans les TD .
    En 1839 il y a la naissance de Louis Joseph Brotonne, mais apparemment il est le 3e à porter ces prénoms dans la fratrie, alors peut être a-t-il voulu se démarquer … changer de prénoms étaient assez fréquent !
    Bonne continuation dans votre recherche

    Répondre à ce message

  • A la recherche de Jean Edouard Brotonne… notre sosa 22 16 octobre 2014 17:35, par Danielle Camus

    bonjour , J’ai cherché pendant des années un ancêtre picard avant de découvrir qu’à Laon , à la fin des registres annuels étaient noté les décédés du dépôt de mendicité qui n’étaient pas, par la suite , inscrits sur les tables décennales .Il y avait également un dépôt de mendicité à Villers Côterets aussi et peut-être dans d’autres villes proches . Je sais que cela représente un gros travail ; il m’a fallu 4 ans pour trouver .
    Autre piste guère plus facile : Jean-Edouard aurait eu 30 ans pendant la guerre de 1870 ... est-il mort au combat ?
    Il faut aussi compter sur la chance comme cela a pu m’arriver : ma Gd-mère a eu un 1°enfant dont tout le monde a ignoré l’existence jusque ce que je le retrouve sur les recensements avant la loi des 120 ans . Il était né à Béziers en 1918 alors que ma grand(mère habitait Reims ... vous voyez , je n’aurais jamais pu trouver cet enfant mort en bas-âge . AH les secrets de famille !!!

    Répondre à ce message

  • Bonjour à Toutes et tous,

    😄 Tout d’abord un très grand merci pour vos réponses qui sont pleines de bon sens.
     :’-(Un point situationnel : à ce jour nous n’avons toujours pas avancé dans la recherche de notre Jean Edouard BROTONNE !!!
    Un petit rappel du personnage et de nos hypothèses s’imposent.

    Notre Sosa 22 : Jean Edouard BROTONNE :
    😎Ce que nous savons sur Jean Edouard BROTONNE, nous le tenons uniquement des actes de baptême et de naissance de sa fille Marie Xaverine. Nous ne trouvons pas son acte de naissance, ni de baptême, ni de décès. L’on peut admettre qu’il ne se soit pas marié.
    😎L’an 1863 le 10 mai a été baptisée Marie Xavérine née le 4 du présent mois à Longpont, du mariage civil et canonique de Jean Edouard BROTONNE âgé de 24 ans, scieur de long dans la forêt de Retz et de Ambroisine Xavérine POULAIN son épouse.
    😎Parrain Louis BROTONNE de la Flamengrie oncle de la baptisée.
    😎Marraine Pauline MAILLARD de Villers-Cotterêts.
    😎Le père est bien Jean Edouard et la mère Ambroisine Xavérine POULAIN
    😎Il est âgé de 24 ans, donc une naissance calculée vers 1839 et une fourchette entre 1836-1842.
    😎Le parrain est Louis BROTONNE de la Flamengrie il est l’oncle de la baptisée, ce qui induit que Jean Edouard et Louis de la Flamengrie sont frères, de plus, connaissant la filiation de Louis (mais quel Louis ?)
    😎Ambroisine Xaverine POULAIN aura 2 enfants naturels en 1867 et 1869 avec Clément Ferdinand BAUDEMONT, enfants qui seront reconnus lors de leur mariage le 11/01/1872 à La Flamengrie, acte dans lequel il n’est pas mentionné de veuvage et dans lequel l’épouse est déclarée célibataire !

    Nos hypothèses :
    H1 : « la famille élargie »
    😛 Jean Edouard serait fils de Jean Louis Cyprien DEBROTONNE et de Marie Catherine Désirée POULAIN. Toute la fratrie est née à la Flamengrie, les parents et les grands-parents également…en toute logique, notre Jean Edouard devrait s’y trouver aussi…or, il n’y est pas ! Des sept enfants répertoriés entre Jean Louis Cyprien DEBROTONNE et Marie Catherine Désirée POULAIN tous se nomment DEBROTONNE. Le dernier, Anicet, a d’abord été inscrit sous le nom de BROTONNE, mais celui-ci a rapidement été surchargé pour devenir DEBROTONNE : ceci montre qu’il pouvait y avoir confusion entre les deux patronymes mais que la correction a été faite ; pourquoi n’y aurait-il que Jean Edouard à porter le nom de BROTONNE ?
    😎Les 7 enfants tous de la Flamengrie (02) : Honorine Florentine ° 28/04/1828 ; Jean François Azari ° 27/07/1830 ; Mort-né le 18/01/1832 ; Joseph Théodore ° 04/12/1835 ; Honoré Joseph Clovis ° 04/12/1838 ; Louis ° 15/08/1840 ; Anicet Prosper ° 20/08/1843. Si notre Jean Edouard [°ca 1839 date calculée] ferait partie de cette fratrie, il s’insèrerait entre Honoré (°04/12/1838) et Louis (°15/08/1840). Or, il n’y aurait que 310 jours entre Honoré et Jean Edouard (ou entre Jean Edouard et Louis), ce qui semble peu probable entre deux grossesses, d’autant que l’allaitement courant à cette époque rallongeait, en principe, ce délai. Le délai entre Joseph (04/12/1835) et Honoré (04/12/1838) est de 1096 jours, donc plus plausible ; dans ce cas Jean Edouard aurait eu alors environ 26 ans à la naissance de sa fille (au lieu de 24) : erreur possible (8%). Il existe une période sans enfants entre le garçon mort-né (18/01/1832) et Joseph (04/12/1835) : 1416 jours ; Jean Edouard aurait eu alors au mieux environ 29 ans : erreur moins probable (20%).
    😡 Enfin, si Jean Edouard BROTONNE était vraiment un fils de Jean Louis Cyprien DEBROTONNE x Marie Catherine Désirée POULAIN, dans ce cas le couple Jean Edouard BROTONNE et Marie Ambroisine Xaverine POULAIN seraient cousin-cousine au 2e degré (alors que l’église exigeait 3 degré de consanguinité).

    H2 : « le prénom d’emprunt »
    😛 Nous trouvons à Agnicourt-et-Séchelles un Joseph Edouard né en 1833, ce qui lui ferait 30 ans à la naissance de sa fille (au lieu des 24 déclarés !). Jean Edouard et Joseph Edouard seraient-ils la même personne ?
    🙁 (3 éléments perturbent cette hypothèse : la date, la signature et le métier.
     :’-( la date : Jean Edouard BROTONNE déclare avoir 24 ans lors de la naissance de sa fille Marie Xaverine le 04 mai 1863 à Longpont. D’où sa date de naissance calculée en mai 1839. Or, s’il est Joseph Edouard, il avait réellement 30 ans soit exactement 5 ans et 8 mois d’écart.
     :’-( La signature : Notre Jean Edouard ne sait pas signer, ce qui est avéré lors de l’acte de naissance de sa fille, alors que dans la famille de Jean Louis BROTONNE x Marie Antoinette DEWOITINE nous avons les signatures des parents et de deux des fils vivants : Jules Léopold et Clovis Martial. Par contre nulle part nous avons la signature de Joseph Edouard.
     :’-( Le métier : scieur de long est un métier très typé. Joseph Edouard est manouvrier.

    H3 : « le lien de parenté »
    😛 Les enfants de Jean Louis Nicolas BROTONNE (Nicolas Louis alias Jean Louis BROTONNE) et de Marie Marguerite Florence ROUSSEAUX de Buironfosse sont les petits cousins (d’où « le lien de parenté ») de Marie Ambroisine Xavérine POULAIN de La Flamengrie.
    🙂 C’est d’abord une famille qui se joue des prénoms ! Louis Joseph Clovis né 07/12/1835 et son frère Louis Joseph né le 13/05/1839 tous deux à Buironfosse. Compte tenu de la faible différence d’âge entre eux (3 ans et demi) le second n’a-t-il pas été doté d’un prénom d’usage tel que Jean Edouard pour le différencier ?
    🙁 Les métiers et le lieu ne collent pas. Louis Joseph Clovis et Louis Joseph travaillent dans le textile et ne sont pas scieurs de long. De plus ils sont de Buironfosse et non de La Flamengrie.
    😕 Toutefois est-ce que notre Jean Edouard a été scieur de long toute sa vie ? Tout ce que nous savons c’est qu’il l’était au baptême de sa fille en 1863.
    😕 De plus, ce baptême eût lieu le 10/05/1863, soit un dimanche…à plus de 100 km, était-ce possible d’être prévenu et de s’y rendre dans un tel délai (9-10 heures de vélo) ?

    H4 : « l’homonymie »
    😛 Existerait-il une autre Marie Ambroisine Xavérine POULAIN de La Flamengrie ? Marie Ambroisine Xavérine POULAIN de La Flamengrie se marie le 11 janvier 1872 avec Clément Ferdinand BEAUDEMONT. Dans l’acte de mariage elle est déclarée célibataire (et non veuve) ! Comme il n’est pas mentionné qu’elle est veuve…soit c’est un oubli, soit elle n’était pas mariée avec Jean Edouard !
     :-> Plusieurs raisons peuvent l’expliquer :
    😐 Elle n’a pas souhaité continuer l’aventure avec un scieur de long, un métier rude sans domicile fixe !
    🙁 Jean Edouard est décédé prématurément dans une de ces tempêtes si fréquentes dans la forêt de Retz. La forêt de Retz a connu dans la seconde moitié du XIXe siècle deux tempêtes d’une assez grande intensité. La première, le 10 décembre 1872 mit à terre 33 557 m3 de bois, la seconde, le 13 mars 1876 créa 11 427 m3 de chablis (ensemble d’arbres déracinés).
    🙁 Comme le métier de scieur de long est par définition un métier nomade, Jean Edouard est parti…sans retour !

    H5 : « l’enfant naturel »
    😛 Jean Edouard serait-il un enfant né hors mariage, et qui fut donc enregistré sous le nom de sa mère ?
    😐 Dans cette hypothèse, Désirée JOUNIAUX déclare un enfant naturel sous le nom d’Edouard Joseph le 22 mai 1837….la date de naissance 1837 comme les prénoms sont très proches…
    😐 Dans cette hypothèse, le Louis BROTONNE oncle de la baptisée, serait un oncle par alliance.
    😐 Édouard Joseph JOUNIAUX aurait pu être élevé dans la croyance de s’appeler BROTONNE et ne découvrir sa véritable identité au moment du mariage de sa cadette Adèle Désirée avec Louis DEBROTONNE le 18/10/1864, soit après la naissance de Marie Xavérine le 04/05/1863.
    😐 Une sœur : Adèle Désirée Julie JOUNIAUX (enfant naturelle) se marie avec Louis DEBROTONNE scieur de long, lui-même fils de Jean Louis Cyprien DEBROTONNE et de Marie Catherine Désirée POULAIN.
     :’-( Un bémol : Edouard Joseph ° 1837 signe bien « JOUNIAUX » lors de son mariage le 11/05/1867 à Clairfontaine avec Isaïe FORESTIER…et notre Joseph Edouard déclare en 1863 (soit 4 ans avant) ne savoir signer lors de la naissance de sa fille….aurait-il appris entre temps ?

    H6 : « 1867, l’année charnière »
    😛 Jean Edouard serait-il en fait Anicet BROTONNE ° 20/08/1843 à La Flamengrie, baptisé le 21 et décédé le 20/10/1867 à La Flamengrie ?
    😐 C’est le seul fils de la tribu de Jean Louis Cyprien qui est mentionné BROTONNE (et non rectifié DEBROTONNE dans son acte de naissance).
    😐 Il a réellement 20 ans en 1863 lors de la naissance de sa fille….il est donc mineur, d’où sa déclaration volontairement exagérée pour se vieillir.
    😐 Le lien entre son décès en 1867 et le véritable concubinage entre Marie Ambroisie Xaverine avec BAUDEMONT la même année m’interpellent.
    😡 Reste bien évidemment de grandes interrogations
    🙁 Pourquoi se déclare-t-il Jean Edouard ? alors que ses prénoms de baptême sont Anicet Prosper ?
    🙁 Pourquoi Clément Ferdinand BAUDEMONT et Marie Ambroisine attendent-ils le 11/01/1872 (soit plus de 3 ans) pour se marier si Anicet (alias notre Jean Edouard) BROTONNE décède le 20/10/1867 ?

    Les enseignements de actes notariés »
    A - Etude de maître BRIZET à La Flamengrie : Le 22 novembre 1880. Adjudication
    A comparu Madame Marie Catherine Désirée POULAIN propriétaire, rentière demeurant à Haudroy commune de la Flamengrie, veuve de Monsieur Jean Louis Cyprien DEBROTONNE ou BROTONNE.
    😄 Ce que nous apprend cet acte notarié : le 22 novembre 1880 Marie Catherine Désirée POULAIN est veuve puisque son époux est décédé depuis le 28 octobre 1880.
    😄 Le notaire qui enregistre la déclaration sous la dictée de la veuve qui ne doit pas savoir très franchement si c’est DEBROTONNE ou BROTONNE ! D’où cette mention de la part du notaire « DEBROTONNE ou BROTONNE »
    😄 En fin d’acte, le notaire mentionne : après lecture faite, les parties déclarent ne savoir ni écrire ni signer.
    😄 Marie Catherine Désirée POULAIN veuve vend son immeuble avant d’en faire une donation-partage anticipé au profit de ses 3 enfants survivants (acte qui suit en B).
    😄 Toujours rien sur notre Jean Edouard BROTONNE.

    B - Etude de maître BRIZET à La Flamengrie : Le 24 novembre 1880. Donation

    Madame Marie Catherine Désirée POULAIN demeurant à Haudroy commune de la Flamengrie veuve de Monsieur Jean Louis Cyprien DEBROTONNE…/…donation entre vifs à titre de partage anticipé à :
    1 – Monsieur Azarie DEBROTONNE, manouvrier demeurant à Sons (Sons-et-Ronchères), canton de Marle.
    2 – Monsieur Louis DEBROTONNE aussi manouvrier demeurant à Haudroy, commune de La Flamengrie.
    3 – Madame Florentine DEBROTONNE épouse assistée et autorisée de Monsieur Constant MARCHE scieur de long demeurant à la Haie Maubecque commune de La Capelle.

    😄 Cet acte notarié nous informe que le 24 novembre 1880, il n’y a que 3 enfants vivants… donc si notre Jean Edouard serait un de leurs enfants, il est clair qu’il serait décédé avant cette date.
    A noter également que dans cette famille, ils sont tous scieurs de long, y compris le beau-fils Constant MARCHE.

    C - Etude de maître Pasques à La Flamengrie : Le 28 janvier 1847. Partage anticipé

    M. & Mme POULAIN d’Haudroy entre leurs enfants
    Ont comparu M. Jean Joseph Benoni POULAIN, propriétaire et Dame Marie Augustine Rosalie BROTONNE, son épouse qu’il autorise demeurant ensemble à Haudroy commune de La Flamengrie.

    😄 Ce que nous apprend cet acte notarié du le 28 janvier 1847 :

    • d’abord l’origine de la propriété de la veuve Marie Catherine Désirée POULAIN.
    • ensuite une explication ce cette confusion entre BROTONNE et DEBROTONNE, car l’origine de la propriété mentionne son attribution à Jean Louis Cyprien BROTONNE.....qui est pourtant déclaré à sa naissance DEBROTONNE !

    BROTONNE et DEBROTONNE une même famille ?
    Bien que les noms se soient fixés plus tardivement, dans une même famille on ne se trompait pas. Il y a bien deux familles distinctes : BROTONNE et DEBROTONNE, même si elles ont des ancêtres communs et même si elles sont du même village (je dirais dans ce cas, encore plus attentif à bien vouloir les distinguer, ce qui entraîne parfois certaines confusions).

    C’est Louis Joseph BROTONNE alors marié avec Marie Louise DESTREZ depuis 1793 qui a un enfant adultérin en 1807 à Plomion qui, au cours de sa déclaration dit être un enfant de lui, c’est-à-dire « de BROTONNE »…d’où l’interprétation un peu rapide du scribe en DEBROTONNE.

    Depuis cette date avec la naissance de cet enfant : Jean Louis Cyprien, le nom DEBROTONNE s’implante à La Flamengrie entrainant parfois certaines confusions dans les actes officiels, mais jamais dans la famille de 7 enfants qui sont bien tous nommés DEBROTONNE.

    Si Jean Edouard était un de leur fils, il se nommerait DEBROTONNE et non BROTONNE !

     :’-( :’-( :’-(Nous sommes face à un séisme généalogique ! Et pourtant il est bien né et décédé quelque part !

    Votre entraide nous serait de plus en plus précieuse.
    Avec nos amitiés
    Annick et Jean-Jacques LANNOIS

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP