www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Entraide généalogique ou historique » Une carte postale énigmatique

Une carte postale énigmatique


jeudi 5 juillet 2018, par Nicole Klein

Répondre à cet article

Voici une carte postale énigmatique, écrite par mon grand-père, Laurent Baptiste Gilhodès. Il y décrit les péripéties d’un long voyage en train (4 jours), en compagnie de sa femme, Émilie Henry, entre la Normandie (?) et l’Auvergne (Rodez, Espalion, puis… St Côme d’Olt ? Laguiole ?).

Il note le jour, le mois et l’heure mais ne précise pas l’année. La carte est adressée à l’ainée de ses 3 enfants, leur 4e enfant étant née en 1920, elle a été écrite avant cette date.

Qu’allaient-ils donc faire si loin, en plein hiver, en laissant 3 enfants à la maison, sans doute en Normandie. Mon grand-père étant inspecteur des contributions y a occupé plusieurs postes (Mortain, Marchenoir…) ?

Ce n’était sans doute pas un voyage d’agrément, je penche pour des obsèques.

1re hypothèse  : l’un de leurs parents, pas ceux de mon grand-père, orphelin de longue date. Ce n’était pas non plus la mère de ma grand-mère, décédée en 1936 ; reste le père de ma grand-mère, Jean Joseph Laurent Henry, marchand de vin à Paris. Sa dernière adresse connue, en 1913, était impasse Robert, Paris 18e, ensuite on perd sa trace (nos recherches de décès sur Paris et St Côme d’Olt ont été négatives). Aurait-il été enterré quand même à St Côme d’Olt ?

2e hypothèse : un cousin germain de mes grands-parents, Gilhodes Joseph Auguste, est mort pour la France le 27 mai 1918 et a été enterré à Saint Côme d’Olt : mes grands-parents allaient-ils assister à l’inhumation ou à une cérémonie officielle en hommage aux soldats morts pour la France ?

3e hypothèse : le « terminus » pourrait être Laguiole où vivait Galandrin Antoine, l’oncle maternel de mon grand-père. Il avait recueilli et élevé son neveu, orphelin à l’âge de 12 ans. « Toinou », peut-être malade (il atteignait 70 ans), a-t-il voulu revoir « Baptistou » avant de mourir ? En fait, il est mort en 1938 à l’âge de 89 ans.

Transcription de la carte postale : « Rodez le 3/2 à 8h15 Ma chère Marcelle Ouf !! Nous voici enfin rendu à Rodez. Nous sommes tu le devines entièrement flapis. Pense donc la 1re nuit agitée du fait du bruit des voitures et une 2e dans le train sans fermer l’œil et secoués terriblement notre cervelle est entièrement liquéfiée. Enfin nous attendons le dernier train qui doit nous amener à Espalion à 11h38. Ce sera suffisant je crois pour le reste de la journée car nous nous proposons de coucher dans cette dernière localité de façon à reprendre notre voyage demain matin pour le point terminus du voyage. A part cette fatigue le voyage s’est passé sans autres incidents. Dimanche nous vous adressons une lettre plus détaillée sur nos péripéties. En attendant nous vous embrassons tous trois bien fort. Bons baisers à tous E G et B G »

Quelques données :

  • B G : Gilhodès Laurent Baptiste, né le 18/1/1879 à Paris 20 ;
  • E G : Émilie Henry, épouse Gilhodès, née le 21/9/1879 à Saint Côme d’Olt ;
  • leurs enfants : Marcelle, née en 1903, Roger, né en 1908, René, né en 1913, Simonne, née en 1920.
  • Les parents de mon grand-père : Gilhodès Jean Baptiste, né le 24/10/1854 à St Côme d’Olt, dcd le 8/10/1881 à St Côme d’Olt ; Galandrin Marie Eugénie, née le 19 novembre 1857 à Laguiole, dcd le 29/12/1892 à Paris 20.
  • Les parents de ma grand-mère : Henry Jean Joseph Laurent, né le 27 avril 1851 à St Côme d’Olt, dcd ?, Gilhodès Marie Anne (mes grands-parents étaient cousins germains), née le 3/9/1852 à St Côme d’Olt, dcd le 19/10/1936 à Neuilly sur Marne. L’oncle et tuteur : Galandrin Antoine né le 24/7/1849 à Laguiole, dcd le 7/10/1938 à Laguiole.

Qui pourrait connaître l’année et l’évènement familial lié à ce voyage, éventuellement retrouver la date et le lieu de décès de mon arrière grand-père, Henry Jean Joseph Laurent, introuvables malgré toutes nos recherches. Toute aide sera la bienvenue.

Merci par avance...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

40 Messages

  • Une carte postale énigmatique 5 juillet 06:43, par Michel Guironnet

    Bonjour,

    Belle énigme !

    Je pense que la carte a pu être écrite un JEUDI si l’on se fie aux étapes de ce voyage : deux nuits passées, une troisième prévue à Espalion, et le lendemain vendredi départ pour le « point terminus »

    Le samedi va être occupé aux « péripéties » qui seront racontées de façon précise dimanche prochain, jour plus calme.

    Le 3 février est un jeudi pour les années 1910 et 1916.
    Reste à trouver la raison de ce déplacement...

    Pourquoi pas un mariage ? ou un pélerinage ?

    Cordialement.
    Michel Guironnet

    Répondre à ce message

    • Une carte postale énigmatique 5 juillet 09:10, par Klein

      Le 3 février mes grands-parents allaient de Rodez à Espalion où ils passaient la nuit, le 4 février ils arrivaient à « destination ». Était-ce le dimanche ? Si oui, un dimanche 4 février pourrait être en 1917 ?
      Nicole

      Répondre à ce message

  • Une carte postale énigmatique 5 juillet 19:39, par Corinne Decabane

    Bonjour,

    Je me suis penchée sur le décès de votre arrière-grand-père...
    Il était décédé lors du mariage de sa fille Marguerite le 11/09/1913 à Paris 18.
    Dans les tables décennales de cet arrondissement, on trouve une retranscription de décès de Joseph HENRY en date du 08/11/1912 (voir page 7/31). Vous trouverez son acte de décès dans le 10e arrondissement le 26/10/1912 (page 10/31).

    Bonne soirée,
    Corinne

    Répondre à ce message

    • Une carte postale énigmatique 6 juillet 10:03, par Klein

      Effectivement le certificat de décès du 8/11/1912 est bien celui de mon arrière grand-père dont je cherchais le décès au-delà de 1913 puisque sur le certificat de mariage du 11/09/1913 que j’ai sous les yeux il est indiqué « fille de Joseph et Marie-Anne Gilhodes » sans autre précision, ni décédé, ni veuve.Comment avez-vous trouvé qu’il était décédé lors du mariage de sa fille ? Un grand merci pour votre aide très précieuse pour moi. Ma première hypothèse semble écartée, reste à trouver le motif de ce voyage.

      Répondre à ce message

  • Une carte postale énigmatique 6 juillet 09:43, par Brigitte Dupiol

    Bonjour
    Peut-on aussi penser que ce soit en 1923 par exemple :
    * dans ce cas-là
    Marcelle a 20 ans et peut d’occuper des deux autres, Roger 15 ans et René 10 ans ;
    Simone est avec ses parents : ils ne la mentionnent pas dans les destinataires puisqu’elle est avec eux et bien sûr ne le précisent pas puis que les destinataires sont censés être au courant ;
    en 1923 le 4 février est un dimanche ;

    * en restant dans cette idée,
    ce n’est pas forcément pour un événement triste qu’ils se déplacent mais peut être pour présenter la petite à la famille ou pour un baptême ;
    en février ce devait être l’école ou l’apprentissage ou le travail pour les autres donc pas de facilités pour se déplacer ;

    * le fait qu’ils arrivent un dimanche n’est pas absolument sûr :
    ils pourraient attendre le lendemain, après l’événement, pour prendre le temps d’écrire une grande lettre avec le déroulement de la journée, mais aussi les personnes rencontrées, les nouvelles de la famille ...( le 4 /02 /1922 est un samedi)

    cordialement
    Brigitte Dupiol

    Répondre à ce message

  • Une carte postale énigmatique 6 juillet 13:26, par Suzanne

    Bonjour à tous,

    Dans ce lien, on dit que cette carte date d’avant la Première Guerre Mondiale
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:PX_9_-_L%27AVEYRON_ILLUSTRE_-_RODEZ_-_Place_St-Cyrice_et_Eglise.JPG

    Un déplacement pendant le conflit 14-18 est-il envisageable ?

    Répondre à ce message

  • Une carte postale énigmatique 6 juillet 14:20, par Suzanne

    Pas d’autre Marcelle dans votre famille ; cousine, tante ?
    « Nous vous embrassons tous trois bien fort » suivi de « Bons baisers à tous » ; ce n’est pas forcément adressé aux 3 enfants. Il y aurait eu, je pense une petite phrase sur « être sages, obéissants... »
    Et surtout ce n’est pas signé « Papa, Maman » mais de leurs initiales !
    Et les termes de cette carte, le vocabulaire employé indiquerait plutôt que c’est adressé à une personne adulte. On ne dirait pas tout cela à ses enfants, sans risque de les inquiéter... « flappis »," secoués terriblement notre cervelle"

    Je relève le mot "péripéties"... et "terminus du voyage"
    Pas pour un enterrement (le ton est trop guilleret "Ouf !!")

    Pour un mariage : rechercher les mariages de la famille qui ont eu lieu en février, dans l’Aveyron. Et où Laurent Baptiste aurait pu être un témoin... quelqu’un d’assez proche pour faire le voyage.

    Ou une convocation chez un notaire ; « péripéties » encore.
    Et c’est assez important pour en refaire une autre carte sans attendre le retour pour raconter...

    Le séjour est prévu certainement assez long puisque qu’il y aura au moins 2 courriers. On suppose que les lettres arriveront avant leur retour.

    Un projet de déménagement, une recherche de lieu d’habitation... avec sa femme. Suite à une nouvelle mutation

    J’ai cherché la fiche matricule de Laurent Baptiste sur Paris, classe 1899 sans succès.
    Cela nous aurait donné ses adresses successives sur 25 ans !
    L’avez-vous déjà consultée ?

    Pourquoi parlez-vous de Normandie ?
    Où sont nés les 4 enfants ?

    Vous diriger aussi effectivement vers une inauguration de Monument aux Morts... dans les années 21-23 ; mais le ton toujours un peu trop guilleret. Je pencherai pour un événement plus gai, plus festif... ou alors votre grand-père avait plein d’humour dans ses courriers ? En avez-vous d’autres ? Pour comparer le ton...

    Répondre à ce message

    • Une carte postale énigmatique 6 juillet 18:34, par Suzanne

      Formidables archives de l’Aveyron, où on tapant seulement le patronyme, on tombe directement sur les fiches matricules !
      Les 2 demi-frères ont été recensés dans l’Aveyron...

      Il reste à trouver avec qui ils vivaient durant leur jeunesse ( orphelins tôt) ; ce qui peut expliquer le voyage plus tard

      Répondre à ce message

    • Une carte postale énigmatique 6 juillet 21:13, par Klein

      La fiche matricule de Laurent Baptiste (trouvée à Rodez) et les lieux de naissance des 4 enfants nous renseignent sur ses adresses successives entre 1900 et 1942.
      1900 incorporé au 81e R I, envoyé dans la disponibilité le 21/9/1901 ; 1902 mariage à Paris 18 ; 1903 commis des contributions indirectes à Asnières (Seine) : c’est à Asnières que naissent les 2 ainés, Marcelle en 1903 et Roger en 1908 ; le 3e, René, nait à Marchenoir (Loir et Cher) en 1913 ; en 1917 il est nommé commis principal à Mortain (Manche), en 1920 nommé vérificateur principal à Mortain où va naître le 4e enfant, Simonne ; en 1928 il est contrôleur ambulant à Avranches (Manche) puis à Granville et termine sa carrière à Paris 18e (rue Duc), décède à Verrières le Buisson (Essonne) en 1942. Il est bien en Normandie entre 1917 et au-delà de 1930.
      Vous dites que le ton est « guilleret », il s’adresse à des enfants et se veut sans doute rassurant. Il n’y a qu’une seule Marcelle dans la famille et elle est de beaucoup l’aînée de ses frères.
      Vous parlez de convocation chez le notaire, pourquoi pas, puisque l’oncle Antoine Galandrin (sans enfants) lui aurait transmis quelques biens (mais il est décédé en 1938)…une donation ?
      Nicole

      Répondre à ce message

      • Une carte postale énigmatique 7 juillet 07:24, par Suzanne

        Pas mal de membres de cette famille « tournent » aussi autour d’Asnières...regroupement familial ?

        Répondre à ce message

      • Une carte postale énigmatique 7 juillet 07:30, par Suzanne

        C’est quand même étonnant qu’il ne signe pas "Papa"....

        Il vous reste donc à consulter les archives notariales pour vérifier cette hypothèse de donation... ou papiers de famille. Mais à vérifier si les « donations de son vivant » comme nous l’entendons de nos jours existaient avant 1938.

        Bonnes recherches

        Répondre à ce message

  • Une carte postale énigmatique 6 juillet 15:00, par Suzanne

    Selon votre arbre sur Généanet, le demi-frère de Laurent Baptiste, François Gourdon, se marie à Laguiole en 1908 (voir l’acte dont les témoins)... Puis lui naît une fille Juliette.
    Voir si cela colle avec un début de mois de février

    Répondre à ce message

    • Une carte postale énigmatique 6 juillet 17:29, par Suzanne

      Par contre ce demi-frère, Barthélémy Henri GOURDON est né à Paris et non à Laguiole (vu dans son acte de mariage, du 21 septembre 1908 - donc pas en février- à Laguiole, page 253, acte n° 10).

      Et erreur de ma part, François c’est son père... deuxième époux de la mère de votre grand-père

      Répondre à ce message

  • Une carte postale énigmatique 6 juillet 19:50, par BERTRAND

    Bonjour

    La fin du voyage, le lendemain, ne s’est pas faite en train, Espalion étant un terminus d’après le site http://www.anciennesvoiesferrees.fr/mapAVF.php

    Cordialement et bonne chance !
    Pierre

    Répondre à ce message

  • Une carte postale énigmatique 6 juillet 21:58, par Dominique Guibert

    Bonjour Mme Klein,
    Votre anecdote est intéressante, mais je vous prierez de corriger l’erreur suivante : l’Aveyron n’est pas et n’a jamais été en Auvergne ! Ce département s’appelait jadis le Rouergue.
    Bien cordialement.
    DG

    Répondre à ce message

  • Une carte postale énigmatique 7 juillet 07:46, par Suzanne

    Pour resserrer les années de ce voyage, une autre piste. Partir de l’acte de naissance de "Marcelle".
    S’est-elle mariée ? En quelle année ? Où ? Où habitait-elle ensuite ? Où sont nés ses éventuels enfants ? Rechercher la fiche matricule de son époux -toujours pour les adresses-

    Dans l’éventualité où elle a gardé ses frères lors du voyage de ses parents...
    A partir de quel âge pensez-vous que l’on puisse confier 2 jeunes garçons à leur soeur aînée pour plusieurs jours ? Ou alors elle n’était pas seule pour cette responsabilité et de la famille proche y habitait aussi.. ou des domestiques.

    Avez-vous consulté les recensements des différents lieux de domicile de cette famille ?

    Répondre à ce message

    • Une carte postale énigmatique 7 juillet 15:20, par Klein

      Marcelle s’est mariée en 1934, la lettre est très certainement antérieure. A cette époque il était courant de travailler vers quinze ans, elle était donc en âge de s’occuper de ses frères, peut-être sous l’oeil bienveillant d’une voisine. En effet il n’y avait pas de famille proche, les uns étaient à Paris, les autres dans le Rouergue.
      Nicole

      Répondre à ce message

  • Une carte postale énigmatique 7 juillet 11:15, par Suzanne

    Je vous conseille la lecture de ce blog ( une famille de Laguiole.. ;) où apparaissent des HENRY
    http://lginisty.free.fr/texte1.htm

    Répondre à ce message

  • Une carte postale énigmatique 7 juillet 21:15, par CARRIER Roland

    Bonjour,
    Une question : à cette époque des parents auraient-ils écrit à leur fille en utilisant « Ma chère Marcelle » et surtout « bons baisers à tous ». Je rejoins donc Suzanne dans son interrogation : la destinataire est-elle leur fille ou une autre Marcelle dotée d’un mari et d’un enfant. Dans le cas la carte pourrait être beaucoup plus ancienne
    Cordialement
    Roland

    Répondre à ce message

    • Une carte postale énigmatique 8 juillet 18:09, par Suzanne

      Encore une question :
      Où avez-vous trouvé cette carte postale ? Lieu « géographique » s’entend...
      Etait-elle entourée d’autres cartes ? datées celles-ci ?

      Répondre à ce message

      • Une carte postale énigmatique 9 juillet 15:08, par Klein

        Carte retrouvée au décès de mes parents parmi quelques autres et adressée, je pense, à Mortain. Mon père, Roger(le deuxième de la fratrie) se souvenait de Mortain (où la famille a vécu de 1917 à 1928) et parlait entre autres de la petite cascade de Saint Hilaire du Harcouet où, enfant, il aimait jouer.
        Nicole

        Répondre à ce message

        • Une carte postale énigmatique 9 juillet 18:15, par Brigitte Dupiol

          Bonjour

          Si on garde les hypothèses suivantes :

          • la destinataire principale est la fille aînée Marcelle,
          • les deux autres sont les garçons
          • Simone est née et avec eux, ou pas encore née
          • le terminus du voyage est un dimanche ou un samedi (le 4/2)

          alors il reste quatre dates maximum :

          • 1928 : le 04/02 est un samedi ; âges des enfants :25,20,15,8
          • 1923 : le 04/02 est un dimanche ; «   » : 20,15,10,3
          • 1922 : le 04/02 est un samedi ; «   » :19,14,9,2
            en 1928 les garçons sont un peux vieux pour êtres gardés
            en 1917 Marcelle est encore un peu jeune pour qu’ils s’adressent à elle comme une adulte

          restent 1922 et 1923.

          Nous avons un horaire d’arrivée de train à 11h38 à Espalion
          Si on pouvait trouver un indicateur de chemin de fer compagnie Paris Orléans, cela pourrait nous donner une indication sur le jour (certains trains ne pourraient circuler que le dimanche ou que le samedi)

          cordialement

          Brigitte Dupiol

          Pour mémoire :

          https://sites.ina.fr/sncf/tempo/!/media/SNCF0110
          le 31 août 1937, une convention approuvée par un décret-loi prévoit la création de la SNCF, la Société nationale des chemins de fer français.
          (Source : SNCF - Médiathèque SNCF)
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Gare_de_Rodez
          La gare de Rodez fut mise en service le 5 novembre 1860 par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans et la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne. À cette époque, elle fut construite bien au-delà du cœur de la cité ruthénoise. Cependant, le tramway de Rodez assurait la jonction entre le centre-ville et la gare1 entre 1902 et 1920
          (http://www.amtuir.org/03_htu_generale/htu_4_1900_1913/htu_4.htm
          L’année 1902 voit la mise en service des tramways à Rodez

          Répondre à ce message

        • Une carte postale énigmatique 11 juillet 08:41, par Suzanne

          A Mortain, il y a aussi de très jolies cascades...

          Répondre à ce message

        • Une carte postale énigmatique 11 juillet 09:07, par Suzanne

          Recherches touristiques faites ; les cascades sont bien sur la commune de Mortain et non sur celles de Saint Hilaire du Harcouët.

          Donc nouvelle piste : votre père est originaire de cette région ? Il y a vécu également tout petit ?

          Il y a une idée qui me trottait aussi dans la tête ?
          Ce serait-ce pas leur voyage de noces pour visiter dans l’Aveyron quelqu’un de cher qui n’aurait pu y venir...

          Votre père est-il baptisé ? Quel est le prénom de sa marraine  ?je reste sur « MA CHERE MARCELLE » ....
          Personne à laquelle il serait restée attachée, tant pour donner ce prénom à sa fille aînée...

          Répondre à ce message

        • Une carte postale énigmatique 11 juillet 09:16, par Suzanne

          Je me suis trompée d’une génération...
          C’est votre père qui a vécu à Mortain enfant. Pas votre grand-père.

          Mais je reste sur l’intuition d’une MARCELLE liée à l’enfance, adolescence de votre grand-père...

          Répondre à ce message

    • Une carte postale énigmatique 11 juillet 08:48, par Suzanne

      Malheureusement pas de recensements numérisés pour la Manche. Sinon on aurait pu savoir les noms et prénoms de leurs VOISINES...

      Répondre à ce message

  • Une carte postale énigmatique 12 juillet 09:39, par danrec

    Bonjour,
    Sans aborder les aspects purement généalogiques, je pencherai pour un séjour plutôt long, puisqu’un courrier complépentaire est annoncé.
    Une cérémonie « ponctuelle » est donc peu probable.

    Répondre à ce message

  • Une carte postale énigmatique 12 juillet 10:01, par danrec

    Bonjour,
    Le simple fait qu’un courrier complémentaire est annoncé me laisse penser que le séjour sera plus long qu’un simple aller-retour pour une cérémonie.
    Daniel

    Répondre à ce message

  • Une carte postale énigmatique 12 juillet 10:07, par danrec

    Re-bonjour,
    Savez-vous où est née Simone, le dernier enfant de la fratrie ?

    Répondre à ce message

  • Une carte postale énigmatique 15 juillet 22:26, par martine hautot

    bonjour,
    Je pencherais pour un voyage lié au règlement de la succession du père d’ Emilie Henry ,vers 1914,avant la déclaration de guerre:la femme doit se rendre chez le notaire accompagnée de son mari,hypothèse à vérifier avec les archives notariales autour de Saint Côme d’Olt,lieu d’origine de la famille Henry .Les parents écrivent à leur fille aînée ,seule en âge de savoir lire mais il y a sans doute une autre personne ,une petite bonne ? pour prendre soin des enfants . Le ton est certes un peu cérémonieux mais les relations parents:enfants pouvaient être plus distantes
    bien cordialement,
    martine

    Répondre à ce message

    • Une carte postale énigmatique 16 juillet 21:45, par Klein

      Merci
      d’avoir réagi à la lecture de la carte énigmatique et d’avoir pris le temps d’intégrer toutes les données, d’avoir proposé l’éventualité d’un rapport avec la succession de mon AGP JJL Henry. Nous sommes dans l’attente d’une réponse du bureau des successions. Comme vous je pense que le ton cérémonieux pour s’adresser à ses enfants doit être transposé un siècle plus tôt, époque où les rapports parents-enfants étaient bien différents. Ces échanges nous ont permis de retrouver enfin le lieu et la date de décès de mon AGP. Il me reste à comprendre le pourquoi d’un tel voyage...
      Cordialement
      Nicole

      Répondre à ce message

      • Une carte postale énigmatique 30 juillet 15:15, par Alain Aubril

        Bonjour,
        Manchot d’origine, je connais bien la région de Mortain pour l’avoir habitée de nombreuses années et y avoir pratiqué mon activité professionnelle.
        1) La petite cascade est effectivement entre le Neufbourg et Mortain.
        2) Votre grand père était probablement identifié comme un « rat de cave » dans cette région ou la lutte contre la fabrication clandestine de calvados a duré fort longtemps encore après son passage. Il ne s’agit pas d’une injure mais d’un fait local.
        3) Mortain, sous préfecture de l’époque a hélas souffert d’une bataille de chars en 1944 pour ce que l’on appelle la percée d’Avranches. Les dégâts furent importants et pour les archives les pertes dues aux destructions sont énormes.
        4) A la lecture du texte original j’ai hésité entre 3 février comme vous l’avez transcrit et 3 janvier avec le 1 souligné. je ne sais si vous avez exploré cette éventualité de voyage de fin d’année ?
        5) Je ne suis pas très loin des archives départementales mais j’ignore tout de la conservation des archives liées aux contributions indirectes. Si besoin, je pourrais activer un réseau pour savoir s’ils ont des documents de cette époque mais je n’y crois guère.
        Quant au vouvoiement entre parents et enfants, il n’était pas rare dans la région à cette période de début de siècle.
        Bonne chance dans vos recherches, c’est une sympathique énigme.

        Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2018 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP