www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Album photo > Entraide photographique > Un groupe d’hommes en 1914

Un groupe d’hommes en 1914

Le jeudi 1er octobre 2009, par Michel Bapt

Voici une photographie datée de 1914, avec un groupe d’hommes où figure mon arrière grand-père, Albert Renault, le premier assis en partant de la gauche.

JPEG - 141.2 ko
Albert Renault

Albert était compagnon charpentier (voir le pantalon de velours). Il fut président des compagnons charpentiers de Tours, lieutenant des sapeurs pompiers de Fondettes (Indre-et-Loire), dans les années 30, enseignant à l’école des apprentis de Tours.

Je n’ai aucune information sur ce groupe d’hommes.

Sur les casquettes figure le numéro 66.

Les brassards portent un matricule pas complètement lisible : R2 ou R4 suivi de GC3Y.

On remarque aussi la diversité des tenues. Certains hommes portent un uniforme militaire, d’autres sont en civil avec parfois la présence d’une cravate sous le manteau. Deux personnages ont des manteaux de fourrure et un autre arbore une blouse blanche avec un tablier. Cette diversité en souligne-t-elle une autre : celle des origines et du milieu social ?

JPEG - 622.8 ko
Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

De qui s’agit-il ? D’une formation de pompiers volontaires mobilisées en 1914 ou de soldats de la Territoriale ?

Pour info : J’ai trouvé cette photographie en troisième couche
d’un sous-verre sur trépied métallique doré, sous-verre que j’avais vu lorsque
j’étais petit chez mon arrière grand-mère. Ce sous-verre comportait deux petites photos, l’une représentant mon arrière grand-père et son fils en tenue de pompier, l’autre la maison de mes arrières grands parents. Récemment, j’ai voulu numériser ces photos pour donner un book à chacun de mes
frères et ma sœur, et c’est là, en démontant le sous-verre que j’ai découvert avec beaucoup d’intérêt, au dessous des deux petites photos, la photo d’un
militaire, et encore au-dessous la photo de ce groupe d’hommes datée de 1914, laquelle servait de fond au sous-verre.

Merci à tous pour votre aide,

Michel Bapt

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

8 Messages

  • Un groupe d’hommes en 1914 2 octobre 2009 09:35, par Jacqueline Jouannet

    Bonjour,
    Faisant partie du CA du CGDT (Centre Généalogique de Touraine), et participant à la rédaction du bulletin trimestriel du Centre, je suis intéressée par votre article.
    Si vous le voulez je peux faire passer un appel dans le prochain bulletin avec cette photo.
    Je vous souhaite une bonne journée
    Jacqueline Jouannet

    Répondre à ce message

  • Un groupe d’hommes en 1914 3 octobre 2009 09:01, par Maréchaud

    Sur la photos pourquoi certaines capote militaire se boutonner a droite et d’autre à gauche ?????

    Répondre à ce message

  • Un groupe d’hommes en 1914 3 octobre 2009 09:53, par phandres

    Bonjour. Le 66e régiment d’infanterie était basé à Tours. De toute évidence, ces hommes sont déjà d’un certain âge, viennent d’être mobilisés, vraisemblablement en renfort vers la fin de l’année 1914 (ils sont chaudement habillés).Ils ne sont pas encore tous passés chez le fourrier qui devait déjà manquer d’habillements fin 1914.Ce sont des rappelés car vu leur âge, ils ont certainement déjà accompli leur service militaire. Je n’ai pas connaissance d’un 66e RIT.Demandez la fiche signalétique des services de votre arrière-grand père aux archives de Tours et vous aurez l’explication.
    Cordialement.Phandres

    Répondre à ce message

  • Un groupe d’hommes en 1914 3 octobre 2009 15:47, par Barthelemy

    Bonjour,
    je procederait ainsi
    1°l’âge de votre aieul en 1914,2°voir son dossier militaire aux A.D. et et où son carnet militaire ( car ces hommes sont un peu âgés).peut-être que la date 1914 veut seulement dire que tous ceux-là sont les rescapés de la guerre (du village)alors la photo serait + recente ? laurence

    Répondre à ce message

  • Un groupe d’hommes en 1914 3 octobre 2009 17:05, par CORNET Guy

    Bonjour Monsieur,

    Comme suite à votre question, j’ai demandé à mon frère (un curieux du sujet) s’il avait des éléments pour répondre à votre question !

    Voici sa réponse :

    Il peut s’agir de « Gardes Voies et Communications ».
    Certains hommes ont été mobilisés dans ces formations et avaient la garde des voies ferrées et routes, même dans les départements éloignés du front.

    Deux hommes sont armés de « fusil gras ». Ces armes (à poudre noire) qui étaient dépassés pour l’époque faisaient partie de l’équipement de ce type de formation.

    Le numéro 66 (chiffre blanc sur fond rouge) est celui du 66e régiment d’infanterie territoriale de « au Blanc » dans l’Indre. Certains de nos bons hommes ont certainement hérité de ces équipements au dépôt de cette ville qui abritait également le 68e R.I. (active) et 268e R.I. (réserve).

    La tenue civile pour certains d’entre eux est normale dans ces unités.

    C’est tout ce que je peux te dire pour cette photo.

    Je vous souhaite d’avancer dans vos recherches !

    Cordialement

    Guy

    Répondre à ce message

    • Un groupe d’hommes en 1914 22 février 2010 20:33, par Hieronime

      Bonsoir
      Je peine à être convaincu par le blanc des numéros de képi, je les trouvent bien rouge, comme ceux de l’active.

      A 98%, il s’agit de pépères de la territoriale, de plus Gardes voies et Communications.

      Quelques infos sur le 66e RIT : http://indre1418.canalblog.com/

      Serait il possible d’avoir un agrandissement des insignes de col du soldat se trouvant au 2e rang et 5e à partir de la gauche ? On dirait des insignes du corps médical.
      A vu de nez, les tenues étant tellement disparates, on dirait une troupe équipées de bric et de broc, dans la hâte de la mobilisation (Fait identique avéré à Châteauroux au 65e RIT)

      Comme indiqué plus haut, la solution est dans la fiche de registre matricule, aux AD37.

      Cordialement
      Jérôme Charraud

      Répondre à ce message

  • Un groupe d’hommes en 1914 1er février 2011 15:38

    Bonjour,
    Votre arriere grand père a été Chef de Centre à Fondettes.
    En ce moment, avec le chef de centre de Fondettes, nous référençons tous les pompiers de Fondettes depuis 1894 (date de la création du corps), je voudrais savoir si vous ariez des documents rescençant les pompiers entre 1894 et 1930. Un de nos documents doit etre incomplet.
    Vous remerciant par avance de votre réponse.
    Veillon Sebastien

    Répondre à ce message

    • Un groupe d’hommes en 1914 8 juillet 2013 19:12, par Michel Bapt

      Monsieur Veillon, je trouve votre message bien tardivement, et j’en suis bien désolé.
      Je ne suis pas étonné qu’il vous manque des informations puisque lors de la célébration du centenaire du corps de sapeurs-pompiers de Fondettes mon arrière-grand-père n’était pas mentionné, si mon souvenir est bien exact. Ce qui était particulièrement outrageant pour une famille qui a soutenu ce corps depuis sa création, depuis Alphonse Renault fin 19è qui fut fourrier, puis Albert qui fut un soutien sans faille et permit au corps d’obtenir de nombreuses distinctions lors de concours nationaux, et enfin son fils Marcel qui soutint sans faille Léon Sanzay. Sans oublier Albert Renault, le petit-fils qui participa jusqu’à la départementalisation à toutes les sorties au feu. Et ce fut toujours les Renault, avec leur voiture personnelle, qui tirèrent la pompe à incendie jusqu’à ce que la commune soit dotée d’un camion. Et pendant l’occupation allemande, lorsqu’il y avait un incendie, ma mère, Marcelle Renault, était envoyée par son père, malgré le couvre-feu, en pleine nuit, à pied ou à bicyclette, prévenir les autres pompiers dispersés sur le territoire communal. Ce qu’elle fit souvent jusqu’à l’installation d’une sirène sur la mairie en 1950/51. Fondettes a rendu hommage à Léon Sanzay en donnant son nom au centre de secours de Fondettes, mais s’il y avait un hommage à rendre, c’eut été légitime de rappeler le souvenir de Albert et Marcel Renault qui oeuvrèrent pendant soixante-dix ans au service du bien commun, par leur engagement au sein et à la tête du corps des Sapeurs-Pompiers de Fondettes, ainsi qu’au sein du conseil municipal.

      Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP