www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Vient de paraître » Son Impertinence Henri François de Vassé

Son Impertinence Henri François de Vassé

Seigneur d’Azay le Rideau sous Louis XIV


lundi 27 avril 2009

Répondre à cet article

JPEG - 70.6 ko

Présentation par l’auteur : Cet ouvrage est d’abord l’aboutissement d’un vœu, rendre un hommage à mon père disparu.

Nous portons tous un patronyme. Pour la majorité d’entre nous, ce patronyme vient du père. Il nous lie à lui. Durant notre vie, nous l’aurons entendu des milliers de fois. Nous le portons avec fierté ou quelques fois, hélas, malgré nous.

Il y a huit ans, j’ai commencé des recherches sur ma lignée paternelle avec comme seul but, remercier mon père de m’avoir donné son nom.

Un père et sa petite fille de deux ans ont été séparés à jamais par l’égoïsme des hommes. Ce père a quitté ce monde désespéré de n’avoir pu embrasser une dernière fois son unique enfant. Cette enfant à l’automne de sa vie a voulu lui tendre la main, le remercier de ne l’avoir jamais abandonnée. Seul un livre était capable d’accomplir ce miracle.

En écrivant la monographie familiale « Autour du Nom », j’ai rendu hommage à mon père mais aussi à toute cette lignée dans laquelle il m’a inscrite.

Les Gripon de la Motte dont je descends ont croisé au XVIIe siècle, « Son Impertinence ».

Mon ancêtre Perrine appartenait à la famille de Vassé. Son fils aîné, Hubert, vivait au château de Vassé avant son mariage. Il était apparenté à Henri François et a partagé quelque temps sa vie.

La poursuite de mes recherches m’a conduite dans un monde ignoré du grand public. Les personnages principaux de ce livre sont connus mais les liens qu’ils avaient entre eux ne sont apparus qu’au travers des arbres généalogiques que j’ai eus en ma possession. Grâce à ceux-ci, j’ai approché de très près la personnalité de Henri François de Vassé.

Les archives familiales des Vassé et des Gripon, une abondante documentation historique, plusieurs déplacements à Rouessé Vassé (Rouessé en Champagne sous l’ancien régime) et à Azay le Rideau m’ont permis d’écrire ce livre.

« Son Impertinence » est un personnage extrait de cette monographie.

Un extrait : Il fallut deux heures pour arriver au Mans. Une bise glaciale s’abattait sur le malheureux cocher. Henri François et Hubert n’avaient guère envie d’émerger de leur pelisse. Les chevaux peinaient pour arriver jusqu’à la cathédrale Saint Julien.

Scarron séjournait dans une maison prêtée par le canonicat. Il se déplaçait toujours avec un cocher et un valet.

Le carrosse pénétra dans la cour. Un valet se précipita pour aider les deux amis et conduisit ensuite les chevaux à l’écurie. Ils étaient attendus impatiemment par le maître des lieux car une voix perçante et joyeuse les interpella dès qu’ils franchirent le pas de la porte.

Par Dieu, chevalier ! Rentrez, rentrez, vous réchauffer, ce n’est pas un temps de chrétien !

Hubert, malgré le fait d’avoir été averti par son cousin n’oubliera jamais ce moment. Le prince du burlesque, tel un pantin disloqué, assis sur une chaise ! L’homme aurait pu ressembler à un monstre mais très vite, sa physionomie intelligente, le timbre agréable de sa voix, des yeux bleus encore beaux et son accueil chaleureux atténuaient l’effet produit au premier abord. Le prince du burlesque commençait par rire de lui-même. Ce jour d’hiver, Scarron était âgé de 36 ans.

L’auteur : Monique Gripon a été assistante sociale pendant 35 ans. À la retraite depuis deux ans, elle est revenue à sa première passion : la généalogie historique. Elle a déjà publié une monographie familiale intitulée « Autour du nom ».

Un avis : Pour écrire la grande histoire, il faut s’intéresser à la petite histoire, celle des humbles et des sans grande. Et c’est là parfois que la généalogie nous réserve bien des surprises, souvent au terme d’une belle aventure, riche en rebondissements. Lorsqu’elle a commencé ses recherches sur l’histoire de sa famille, Monique Gripon ne s’attendait certainement pas à côtoyer la plupart des personnages importants du Grand Siècle, celui du roi Soleil. En effet, heureux hasard des filiations, son arbre généalogique se pare d’une branche des Gripon de la Motte, eux-mêmes issus des Vassé, dont l’un des membres fut seigneur du somptueux château d’Azay-le-Rideau. Sous la plume rigoureuse, souvent drôle et mordante de l’auteur, la vie libertine et romanesque de « son impertinence » Henri-François de Vassé nous emmène à la rencontre de personnages familiers de nos manuels scolaires : le poète Scarron (quel personnage !), son épouse Françoise d’Aubigné, future Madame de Maintenon, mais aussi Madame de Sévigné, la comtesse de Grignan, Rancé, ou encore Ninon de Lanclos (là aussi, quelle belle rencontre !)... On se laisse emporter avec plaisir dans les intrigues de ce « beau monde » et les méandres du château d’Azay. Un bel exemple d’une aventure généalogique terminée par un livre publié ! Bravo !

Pour commander l’ouvrage :

Monique Gripon Mansour, 43 rue Antoine de Saint Exupéry, 91620 Nozay monique.mansour[arobase]laposte.net

P.-S.

Monique Gripon, Son Impertinence Henri François de Vassé, Seigneur d’Azay le Rideau sous Louis XIV, auto-édition, ISBN 9782952518925. Imprimé en Octobre 2008. 18 €.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

7 Messages

  • Son Impertinence Henri François de Vassé 17 mai 2009 17:13, par Hélène LeBoeuf

    Bonjour Madame.

    Je vais faire l’impossible pour me procurer les deux livres que vous avez publiés.

    Après avoir lu le court résumé, je ne peux faire autrement que de vouloir « tout savoir ».

    Que de bons moments de lecture en perspective.

    Hélène LeBoeuf
    Trois-Rivières, Québec.

    Répondre à ce message

  • Son Impertinence Henri François de Vassé 31 mai 2009 23:56, par michèle Riolet

    Bonjour ,Madame

    je suis très étonnée de voir la famille de Vassé à Azay le Rideau ! je recherche depuis assez longtemps cette famille qui aurait été apparentée
    à celle des de Jaucourt dans les années 1730/1760...car Louis-Pierre de Jaucourt hérite de Madame de Vassé, dit....sa très malheureuse cousine !.... mais je n’en sais pas plus,et pourtant j’ai cherché....Si vous pouvez me donner des informations au sujet de cette généalogie conjointe , j’en serai reconnaissante.Je me tiens à votre disposition -cordialement Michèle Riolet ,de Presles en Brie-77220

    Répondre à ce message

  • Son Impertinence Henri François de Vassé 11 octobre 2009 11:36, par Anne

    Bonjour,

    Je me permet d’écrire ce commentaire par rapport à vos ancêtres, la famille Gripon de la Motte.
    Je descend moi aussi de cette famille, et ai effectué des recherches généalogiques. J’ai donc lu avec une grande curiosité cet article. Je suis remonté à un Baptiste Grippon de la Motte, fils de Ysaac et de Perrine Marteau (décédée en 1679, mais je ne pense pas qu’il s’agisse de la Perrine que vous mentionnez, puisque sur les actes la citant elle ne porte jamais le nom de Vassé, et n’est visiblement pas noble).

    N’ayant pas réussi à remonter plus loin, j’ai donc été agréablement surpris par la parenté entre les Gripon et la famille de Vassé. S’agit-il bien de la même famille Grippon de la Motte, et, si oui, à quand remonte l’union ?

    Anne

    Répondre à ce message

    • Son Impertinence Henri François de Vassé 22 octobre 2009 17:39, par Monique Gripon Mansour

      Les recherches sur cette famille Gripon de la Motte ont nécessité près de 10 années de travail. Je me suis appuyée sur la généalogie de la famille Gripon de la Motte établie par Monsieur de Magny directeur des archives de la noblesse en 1891. Deux lointaines cousines qui portent comme moi le nom de cette famille m’ont envoyé et montré toutes leurs archives. Sur les extraits de registres paroissiaux, on lit Marteau écrit par le curé. En fait Monsieur de Magny parle de Perrine Manteau demoiselle de Vassé. Le chanoine Barret historien de la Sarthe parle aussi de Perrine Manteau. A l’époque de Perrine, Monsieur de Magny qui a possédé l’original du contrat de mariage de Hubert Gripon de la Motte,fils aîné, mentionne que lors de ce contrat, Hubert vivait au château de Vassé. A cette époque Henri François et Marie Madeleine ont été par deux fois parrain et marraine des enfants de Hubert. Je pense que Perrine était une lointaine cousine très liée aux Vassé. J’ai donc procédé à de multiples recoupements qui m’ont permis d’écrire"Son Impertinence" On peut dire que c’est un roman historique, basé sur des faits historiques.Après trois siècles et demi, j’ai fais au mieux avec tous ces personnages liés entre eux par des liens de parenté mais aussi d’amitié. Je précise aussi que le curé ne mettait pas toujours le titre. Lorsque, j’ai fais mes recherches sur les registres paroissiaux,seul un curé avait mis en toutes lettres lors des obsèques"Gripon de la Motte" et aussi dans la marge, les autres se contentaient de mettre le patronyme. Toutes ces recherches m’ont beaucoup appris entre autre que leur époque étant differente de la nôtre, ils procèdaient autrement.Je me suis aperçue que l’histoire de cette famille, puisque j’ai pu remonter jusqu’au XIIIe siècle, bouscule toutes les idées reçues.
      Le curé écrivait Gripon ou Grippon. Il pouvait même écrire avec un P et la famille avec deux P. Ce n’est qu’àprès la Révolution que ma branche a conservé un seul P.Baptiste Gripon de la Motte est mon ancêtre direct. Il était le cadet de Hubert.
      Vous pouvez regarder le site"Autour du Nom"
      Cordialement.
      Monique Gripon Mansour

      Voir en ligne : « Autour du Nom »

      Répondre à ce message

  • Son Impertinence Henri François de Vassé 9 juillet 2014 10:15, par Quentin

    J’ai acheté ce livre car je descend également de la famille Gripon, j’ai été déçu... Les recherches présentées manquent malheureusement de rigueur.

    Dans ce livre, l’auteure essaie d’expliquer que son ancêtre (Perrine Marteau) descend d’une famille illustre (la maison de Vassé). Malheureusement, on s’aperçoit qu’il n’y a aucune preuve : tout le livre se base sur un papier de famille qui indique qu’elle était « demoiselle de Vassé », d’où l’auteure en conclut qu’elle était fille du baron Lancelot de Vassé. Cependant, les registres de l’époque (actes de naissance et de mariage) indiquent l’inverse... L’auteure parle également longuement d’un de ses ancêtres (le chevalier Godoïc), cité dans le papier de famille, mais aucune trace dans les documents de l’époque de nouveau...

    En faisant de la généalogie, on peut rencontrer effectivement ce type de papiers de famille qui supposent un lien vers des familles nobles (certaines personnes se cherchent des origines illustres !), je pense qu’il est important de prendre du recul et de s’en tenir aux registres de l’époque !

    En résumé, je pense qu’il faut ne faut pas lire le livre comme un ouvrage historique mais plutôt comme un roman

    Répondre à ce message

  • Son Impertinence Henri François de Vassé 1er avril 2015 09:45, par CHAMBRIS

    Jean Baptiste Gripon est prêtre à Doucelles de 1730 à 1740. Son frère ou son cousin s’y mari en 1745. La famille Gripon est originaire d’Hardanges où Bastien Gripon sieur de la Motte était notaire royal. On retrouve des actes signés Gripon à Ceaucé dans l’Orne. Mon aieule était Hortance Gripon fille de Julien notaire royal. Elle passe la révolution en se faisant appeler Gripon Lamotte.

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2019 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP