www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Articles > Entraide généalogique ou historique > S’agit-il de la même personne : Françoise Bogey = Françoise Bocquin ?

S’agit-il de la même personne : Françoise Bogey = Françoise Bocquin ?

Le jeudi 16 octobre 2014, par Michel Besson

Toutes les informations suivantes sont basées sur les actes BMS correspondants :

Mon SOSA 80, Alexis Bogey est né à Grésy sur Aix (Savoie) le 20 novembre 1742 et décédé à Grésy sur Aix le 01 juin 1806.

JPEG - 325.7 ko
Le baptême d’Alexis Bogey

Il épouse Françoise Bogey le 10 mars 1776 à La Biolle (Savoie).

JPEG - 195.1 ko
L’acte de mariage d’Alexis Bogey & Françoise Bogey
JPEG - 248.4 ko
Suite de l’acte de mariage

Mais je ne trouve pas trace du décès de Françoise Bogey. Par contre j’ai le décès de Françoise Bocquin (« femme d’Alexis Bogey ») le 21 juin 1811 à Grésy sur Aix.

JPEG - 183.3 ko
L’acte de décès de Françoise Bocquin

L’acte de mariage précité mentionne le père de Françoise Bogey, François Bogey. Tant l’acte de baptême que celui de décès de Françoise Bocquin mentionnent son père, également prénommé François.

JPEG - 206.3 ko
Acte de baptême de Francoise Bocquin

S’agit-il de la même personne (Françoise Bogey = Françoise Bocquin) ? Les noms de famille Bogey et Bocquin sont-ils assimilés ? Ou s’agit-il de deux personnes différentes, auquel cas, quid de Françoise Bogey ? Qui est mon SOSA 81, Françoise Bogey ou Françoise Bocquin ?

Une visite aux archives de Savoie à Chambéry ne m’a pas permis de lever le doute.

Merci des infos, tuyaux, pistes de recherche...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

6 Messages

  • Bonjour,

    Superbe énigme !

    Des pistes s’ouvrent à la lecture attentive de l’acte de mariage :

    • dispense des publications de mariage, donc la célébration doit être « urgente ». Pour quelles raisons ? Ce couple a-t-il eu des enfants moins d’un an après ce mariage ?
    • parenté entre les époux au troisième et quatrième degrés. Si vous arrivez à retrouver l’ancêtre commun, vous verrez peut être que l’orthographe de Bogey varie au fil du temps.
      Souvent, les curés notent les noms phonétiquement.
    • enfin, et surtout, il est expliqué dans cette « dispense de parenté » du 2 mars 1776 ce qui motive la permission donnée de célébrer ce mariage un dimanche. Fait tout à fait exceptionnel !
      Il doit y avoir une raison impérieuse. Si vous arrivez à dénicher ce document, il devrait vous en apprendre beaucoup !

    Une dernière piste passe par les actes notariés. Ces époux ont pu faire, malgré la rapidité de l’union, faire un contrat de mariage.

    Un conseil de présentation : en plus des images, retranscrire le texte des actes. Cela permettra à plus de lecteurs, non entrainés à la lecture des écritures anciennes, de participer à la résolution de cette énigme.

    Cordialement.
    Michel Guironnet

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Toujours après une lecture attentive des actes on peut observer que le parrain de Françoise Bocquin est un certain Joseph Bogey. Est-il le père du futur époux ?
    Peut-être à creuser... surtout si François et Joseph sont frères ou cousins ?
    Il faudrait « remonter » ces 2 lignées.
    Bon courage
    Cordialement
    Nadine Lamarche

    Répondre à ce message

  • S’agit-il de la même personne : Françoise Bogey = Françoise Bocquin ? 17 octobre 2014 14:50, par Petitdemange-Rochebilière Christiane

    Bonjour,
    J’ai eu personnellement à résoudre plusieurs fois ce genre de question et malgré des variations importantes dans le patronyme, il s’est toujours avéré qu’il s’agissait de simples déformations ou même d’erreurs du rédacteur. Plutôt que de remonter difficilement dans les actes plus anciens, commencez par vérifier les actes de naissance et de mariage des différents enfants.
    Bon courage. Christiane Petitdemange

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Faisant beaucoup de relevés d’actes sur la région de la tarentaise, je suis souvent confronté à ce genre d’anomalies.
    A l’époque, les secrétaires de mairies et les prêtres n’étaient pas forcément de la paroisse et ne connaissaient pas bien les patronymes. Ajoutez à cela un manque de dentition provoquant une anomalie de prononciation chez le déclarant, avec souvent des déclarations en patois savoyard, et vous avez une panoplie d’anomalies de ce type. A mon avis, il s’agit de la même personne.
    Cordialement
    A. HERDIER

    Répondre à ce message

  • Merci de ces messages ! Suivant vos divers conseils, je suis allé rechercher du côté des descendants de ce couple Alexis/Françoise, mais aussi en amont de cette mystérieuse Françoise. Résultats (un peu long mais je crois que le détail est intéressant) :

    Alexis Bogey et Françoise [Bogey/Bocquin] se sont donc mariés à La Biolle. Imaginant que, comme bien souvent, le lieu de mariage est celui de la commune de la fiancée, et avec l’aide de Geneanet, j’ai retrouvé plusieurs actes sur La Biolle qui font penser qu’il s’agit bien d’une Françoise Bogey – noter la récurrence du nom de Rigot avec ses variantes :

    Acte de naissance (en latin) de Françoise Bogey, fille de François Bogey et de Marie Brassard dite Rigot en date du 22 mars 1754 (parrains : François Bogey et Clara Ricod – voir le nom de la mère).
    Acte de mariage de François Boujay (sic) et Marie Brassard dite Rigaud du 30 janvier 1742.
    Acte de décès de François Bogey le 22 janvier 1788, à l’âge de 65 ans.
    Acte de décès de Marie Rigo, « veuve de François Bogea » le 26 octobre 1791, à l’âge de 70 ans.
    On a donc un faisceau d’actes pointant vers une origine de l’épouse d’Alexis Bogey sur La Biolle. Alors que « notre » Françoise Bocquin (comme ses parents d’ailleurs) est née à Grésy sur Aix.

    Il reste cet acte de décès de Françoise Bocquin, en date du 20 juin 1811, âgée d’environ 60 ans, où elle est indiquée comme veuve d’Alexis Bogey. Il s’agit ici de l’acte paroissial. L’acte civil correspondant est un peu différent, car il l’indique comme étant Françoise Bouquetiey (ou Bouguetiey), toujours veuve d’Alexis Bogey, décédée à l’âge d’environ 50 ans (?). Plus important, cet acte civil mentionne que Françoise Bouquetiey « laisse pour survivants Joseph, Claudine, Françoise, Marie et autres enfans ». Un épluchage systématique des actes de baptême de La Biolle, Grésy et environs entre 1776 et 1806, date de la mort d’Alexis, révèle pour le couple Alexis Bogey (ou Bogei) et Francon (ou Françoise) Bogey (ou Bogei) la naissance de :
    Françoise Bogey à Grésy sur Aix le 22 décembre 1776
    Josephte Bogei le 24 mai 1779 à Epersy
    Joseph Bogey le 3 septembre 1781 à Epersy (de Alexis « et la Francon Bogei dit Regot ») (mon Sosa 40)
    Claudine Bogey le 16 juillet 1784 à Epersy (de Alexis « et la Francon Bogey dit Rigo »)
    Marie Bogei le 21 octobre 1790 à Epersy
    François Bogey le 21 juin 1793 à Mognard/Epersy (de « Alexis Bogey et de la Françoise Bogey Rigaud »)

    Noter enfin que Françoise Bocquin était née le 7 juin 1748, ce qui lui aurait donné 45 ans à la naissance de François le dernier fils, ce qui semble un peu tard. Par contre Françoise Bogey est née en 1756, ce qui ne lui fait que 37 ans à la naissance de ce dernier fils, chose beaucoup plus vraisemblable. Le fait que les deux actes de décès de 1811 (paroissial et civil) de Françoise « Bocquin/Bouquetiey » donnent deux âges qui diffèrent de dix ans reste quelque peu surprenant, mais si l’on « coupe la poire en deux » pour un âge de 55 ans, on aurait une naissance vers… 1756, année de la naissance de Françoise Bogey.

    Je reste donc pour le moment sur Françoise Bogey, née à La Biolle. Reste à savoir le pourquoi de ce mariage « en catastrophe » (dispense de 2 bans et, fait encore plus extraordinaire, autorisation de mariage le 3e dimanche de carême) et de la dispense pour 3e et 4e degrés de consanguinité. Je n’ai par contre pas trouvé de naissance « hors délais » qui aurait justifié un mariage rapide : la première fille, Françoise est née 10 mois après le mariage et je n’ai encore rien vu d’une naissance qui aurait été naturelle mais « illégitime » avant le mariage.

    Je vais maintenant éplucher les registres de La Biolle et de Grésy, en remontant le temps pour essayer de trouver cet ancêtre commun.

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP