www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Album photo > Entraide photographique > Qui pourra me dire ce que Marguerite Janin tient dans les mains ?

Qui pourra me dire ce que Marguerite Janin tient dans les mains ?

Le jeudi 17 novembre 2011, par Christine Marliet

L’objet visible dans sa main gauche est-il une petite boîte ou un petit livre ou... ?

Dans la main droite cet objet oblong n’est pas un éventail fermé, qu’est-ce donc ?

Marguerite JANIN, née à Vienne dans l’Isère le 12 novembre 1791, est la fille de Pierre, maître drapier, et de Marguerite ROYET.

Elle se marie à 19 ans, à Vienne, avec Jean BOUSQUET, né dans l’Hérault, à Saint-Chinian, le 7 décembre 1780. Il est boulanger, fils de Dominque, maître boulanger à Saint-Chinian et de Marie-Rose MARCONNIER.

Pourquoi Jean s’est-il installé dans l’Isère ? Je l’ignore encore. Il meurt à Vienne en 1861 à 80 ans et Marguerite décède en 1878 à 86 ans, à Saint-Chamond dans la Loire où leur fils est notaire.

Qui pourrait également dater la photo pour estimer l’âge de Marguerite ?

Merci pour votre aide...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

33 Messages

  • Cette dame a une dignité extraordinaire, je lui donne environ 80 ans.
    En regardant à la loupe, main droite : l’objet semble se terminer un peu en dehors de la paume et du petit doigt. On aperçoit un tube près de la phalange de l’index.
    L’ensemble fait penser à un éventail-lorgnette. Voir sur internet « lorgnette » le site donne des reproduction d’un splendide ensemble 1815.
    La main gauche semble tenir un livre miniature ou sorte de carnet de bal dont la couverture et le dos seraient en nacre.

    Fille d’un Maître drapier, femmme d’un Maître Boulanger et mère d’un fils notaire, vu son habillement je pense que cette dame faisait partie de la haute bourgeoisie et avait une riche vie sociale. Il est possible qu’elle ait souhaité se faire photographier avc des objets lui rappelant une période faste.

    Je vous souhaite de fructueuses découvertes.
    Bien cordialement. Claude

    Répondre à ce message

  • Qui pourra me dire ce que Marguerite Janin tient dans les mains ? 18 novembre 2011 08:38, par Madeleine Arnold Tétard

    ne dirait-on pas plutôt une paire de gants de cuir à la main droite et un étui de lorgnons à la gauche...
    Enfin c’est une idée..
    Bonnes trouvailles
    Madeleine

    Répondre à ce message

  • bonjour, Je pense dans sa main gauche à une tabatière c’était très prisé à l’époque................
    Monique Chandelier

    Répondre à ce message

  • Qui pourra me dire ce que Marguerite Janin tient dans les mains ? 19 novembre 2011 08:26, par JPaul Mirgalet

    L’objet que tient Marguerite Janin dans sa main droite pourrait être un casse-noix. Ceci ne serait pas improbable dans la mesure où elle est l’épouse d’un boulanger et que nous sommes dans la région de Grenoble. On remarque la partie ouverte pouvant contenir une noix sur l’objet.
    En revanche, pour l’objet de la main gauche je ne peux rien dire.

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Il y a de fortes chances qu’il s’agisse d’une navette de tisserand oun de soyeux, une navette de bistanclaque pour parler comme Guignol et Gnafron.

    Cordialement

    Répondre à ce message

  • Qui pourra me dire ce que Marguerite Janin tient dans les mains ? 19 novembre 2011 09:19, par edith chantereau

    age :environ 60 ans(a age egal les personnes paraissent + agees)ses cheveux sont sans cheveux blancs/ pour la photo quel est le support ??daguerreotype ?ou support carton ??

    Répondre à ce message

  • j’ai un « paroissien romain » qui date de 1867
    dans la main gauche ce pourrait en être un
    vous allez sur google, je retrouve l’image de mon exemplaire
    cordialement

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Je pense qu’elle tient dans sa main droite un fer à friser dont l’extrémité apparaît sous son poigné droit. On le chauffait sur un poêle avant son utilisation. Dans sa main gauche, ce serait une pince à cheveux de forme arrondie pour les boucles de ses cheveux. Ces ustensiles auraient servit à confectionner les rouleaux frisés de sa coiffure.
    @micalement
    Jean-Luc Champault

    Répondre à ce message

  • Qui pourra me dire ce que Marguerite Janin tient dans les mains ? 19 novembre 2011 10:35, par Bernard DREYER

    Cette photo a un caractère « officiel » renforcé par le décorum et a du être faite chez un photographe. Il me paraîtrait surprenant que cette personne arbore des ustensiles de coiffures en cette circonstance.
    Elle pourrait peut-être tenir dans sa main droite une paire de gants roulés. Quant à la main gauche, l’idée de la tabatière est séduisante. J’avais une grand-tante qui était « accroc » au tabac à priser et sa tabatière ne la quittait pas.

    Répondre à ce message

  • Qui pourra me dire ce que Marguerite Janin tient dans les mains ? 19 novembre 2011 10:46, par Jacques Delaune

    J’ai réalisé un agrandissement de cet objet dans la main droite : l’objet n’est pas oblond, mais composé de deux tubes superposés (peut-être un évidement entre les deux tubes ?) ; il y a un prolongement de l’autre côté de la main ; on distingue entre les deuxième et troisième doigts un accessoire (un anneau ?) ; enfin, les liserets blancs pourraient être une cordelière repliée.
    Je ne sais comment transmettre mon agrandissement ???

    Répondre à ce message

  • Bonjour à tous,
    je pense aussi à une tabatière et une bourse dans la main droite.
    Bonne journée, Daniel

    Répondre à ce message

  • Cette photo fournit peu d’éléments probants qui n’induisent que des conjectures.Cependant,on peut noter que :
    C’est une photo d’intérieur qui ne peut être datée par elle-même.La chaise en bois tourné et sculpté est de bonne facture.
    La robe est élégante et recherchée,elle est noire,sûrement de deuil,donc après 1861(décés de son mari),ceci étant corroboré par la tristesse du visage dont le regard se détourne.
    C’est une scène intimiste et ses mains tiennent sûrement des objets usuels.La main droite:une grosse pince en bois.La main gauche:une boîte d’allumettes.Le visage n’est pas très ridé :
    Je dirais entre 70 et 75 ans soit environ entre 1861 et 1865.

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Pas d’idée précise pour la main gauche, mais j’ai nettement l’impression que dans la main droite il pourrait s’agir d’une paire de gants. Cela me parait en plus bien correspondre à sa tenue.
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    si vous cliquez sur l’objet, et en appuyant sur « ctrl » en faisant tourner la molette de la souris, vous agrandissez l’image de façon considérable.
    Je pencherai pour une barre de tabac à chiquer ou à priser dans la main droite et l’outil qui servait à couper le tabac dans la droite.
    Au 19e, les femmes prisaient ou chiquaient le tabac
    cordialement
    Giselle

    Répondre à ce message

  • Pour avoir de vieilles photos de famille, je pense que cette dame doit avoir au allentour de 50-60 ans, on faisait vraiment plus vieux qu’on en parraissait.
    dans sa mains une faire de gants certainement en cuire et bien pliés, et une petite boite en nacre ou l’on y mettait chapelé ou petite monnaie
    bonnes recherches
    Sylvie

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Pour ce qui me concerne, je parierais qu’il s’agit d’une tabatière. Nos arrières-grand-mère prisaient beaucoup, et je ne serais pas surpris qu’il s’agisse d’une petite boîte en os ou ivoire ou bois précieux marqueté comme en possédaient mes propres arrières grand-mères.
    Piste à ne pas négliger.

    Bon courage !

    Répondre à ce message

  • Bonsoir,
    Pour la main droite je pense qu’il s’agit de mitaines.
    Bonne continuation.

    Répondre à ce message

  • Je viens de copier votre cliché et de le traiter avec un logiciel photo. Trop souvent les fichiers sont transmis sur le site avec une numérisation trop faible (effet escalier), est-ce le fait des auteurs et/ou de la compression imposée par le site ?
    Si vous le pouvez, scanner votre cliché à une résolution maximum, notre scanner atteint 9600 ppp (valeur pouvant être double ou quadruplée) et l’on est, ici, à 120 ppp pour 4 cm X 3,5 cm au téléchargement.
    Je ne peux que confirmer ce que dit JPaul MIGALET en modifiant la netteté et le contraste du cliché tel qu’il est présenté, on distingue bien un objet en deux parties avec une cavité et semble t-il une articulation à l’extrémité visible et pourrait atteindre 16 cm de long puisqu’il dépasse de la main près de la manche.
    Certainement un casse noix avec sa cordelette blanche.

    Répondre à ce message

  • Existence du nom Janin dans la Loire 20 novembre 2011 01:32, par bob

    Juste un complément sur le nom de Janin. Il me semblait qu’une rue portait le nom de Janin dans la région. Ce qui s’avère exact : à Saint Etienne il existe un boulevard Jules Janin en hommage à une personne ayant marqué cette ville...

    Répondre à ce message

  • Bonjour Christine,

    Je n’ajouterai rien aux indications données sur ce que tient Marguerite Janin, les pistes me semblent très pertinentes.

    Par contre vous cherchez à dater cette photo. J’avais eu le même problème il y a une dizaine d’années et les Editions Christian à Paris, qui éditent la revue « Généalogie magazine », m’avaient adressé le contenu d’un article de Jean-Michel Cullerier « Comment dater les photos anciennes ? ». Cet article m’avait permis de bien progresser, surtout en ce qui concerne les photos au format carte de visite. Mais je ne sais pas si c’est ce genre de photo concernant Marguerite Janin, qui semble pourtant être une photo de photographe.

    Cordialement.

    André VESSOT

    Répondre à ce message

  • En agrandissant la photo, on voit que dans sa main gauche, il s’agit d’un appareil en 2 parties. Les 2 parties sont tenues entre elles par un cercle (genre d’élastique). Ce qui fait que si on retire ce cercle, les 2 parties s’ouvrent. Un creux se trouve entre les deux parties.
    Dans la main gauche, on dirait des feuilles avec des mots écrits dessus (feuilles de papier ? billets de banque ? ou feuilles d’ivoire ?)

    Répondre à ce message

  • Pourrait-on penser à des objets pour fabriquer et entretenir les coiffes ? L’objet de la main droite pourrait servir à « tuyauter » la coiffe.

    Répondre à ce message

  • N’est-ce pas un bâton de taille (ou l’outil de taille) permettant d’enregistrer la vente du pain ? Baton et outil permettant de réaliser les encoches ? cet usage a perduré très longtemps dans la région pour enregistrer les ventes de pain avec les clients.
    Voir article sur Wikipédia sur le bâton de taille.
    Peut être qu’un musée de boulangerie permettrait de le dire

    Répondre à ce message

  • Les « communardes » dont les photos ont été prises lors de leur arrestation, portent le même genre de robe que cette dame, bien sûr en beaucoup plus modeste, voire pauvre, mais j’ai bien l’impression que nous sommes dans la mode des années 1870 - Donc Marguerite aurait dépassé allègrement ses soixante-dix printemps....
    Quant aux objets je ne saurais dire ... car cette photo est peut-être « la » photo de la vie de Marguerite- on se mettait sur son trente-et-un et c’était toute une préparation pour cet évènement - C’est pourquoi je pense qu’il s’agit d’objets très importants relatifs à la boulangerie ... Mais ceci n’est que mon humble avis ...

    Répondre à ce message

  • Je pense qu’il s’agit peut-être d’un portable !
    Non ! Pas un téléphone mais plutôt un coffre-fort portable : Consultez le site ci-dessous pour plus d’explications.
    Marguerite devait être riche, car elle avait relié deux « tubes ».

    Voir en ligne : Les porte Louis.

    Répondre à ce message

  • Cette photographie semble réalisée chez un photographe (la pose, le fond dépourvu de décor - ce qui ne serait pas le cas dans un appartement). Dans ce cas, y a t’il des indications publicitaires sur le photographe au dos du cliché. S’il es connu il sera possible de retrouver la période à laquelle il travaillait.
    Pour les photographies réalisées dans un atelier, le matériel utilisé pour le décor était celui du photographe.
    Le dossier de la chaise semble de style second empire.
    Par contre les objets tenus par le sujet étaient souvent des objets attachés à la personne (objet représentatif de la (profession, de la situation sociale ou sentimental) que le photographe lui demandait de garder pour la pose.

    Cordialement
    Philippe

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    J’ai immédiatement reconnu au 1er coup d’œil ce qu’elle tient :

    • dans sa main gauche, une tabatière, elles étaient très souvent en argent
    • dans sa main droite, sa blague à tabac, en cuir, roulée sur elle-même
      Bien à vous

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP