www.histoire-genealogie.com

----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil » Articles » Entraide généalogique ou historique » Mort mystérieuse d’un soldat

Mort mystérieuse d’un soldat

Reconstituer un fait divers parisien : les Archives de la Préfecture de Police de Paris, une ressource précieuse

Le vendredi 28 octobre 2022, par Sébastien Bulenger

Alors que je complétais les informations d’une branche de mon arbre généalogique qui n’avait que très peu bougé de la région de Saint-Fraimbault-de-Prières (Mayenne), voire pas du tout, les informations concernant le décès d’un cousin m’interpellent. Ce cousin, René Julien Bulenger, cultivateur, est né dans le village familial le 23 septembre 1878, mais il meurt à 21 ans, le 24 mai 1900, à Paris... Suffisamment étrange dans son contexte familial pour qu’un approfondissement s’impose...

JPEG - 436 ko
Acte de décès de René Julien Bulenger

Je lance donc une recherche internet sur ce cousin. Apparaissent alors des correspondances avec des journaux parisiens de l’époque sur Gallica et Retronews. Le Rappel, Le Voltaire, Le XIXe siècle et La Justice publient tous les trois, à la date des lundi 28 et mardi 29 mai 1900, le même fait divers, qui a pour titre "Mort mystérieuse d’un soldat". J’y apprends que le corps de mon cousin, soldat affecté à Vincennes, ville de garnison de la petite couronne parisienne, a été repêché dans la Seine, dans le 16e arrondissement, une semaine environ après que sa disparition ait été signalée. Même si aucun papier et aucun argent n’a été retrouvé sur le corps, il a pu être identifié grâce au numéro de matricule cousu sur l’uniforme que portait René, identification confirmée ensuite par son beau-frère, un sergent et un caporal du même bataillon que René. L’article précise également qu’il manquait le sabre militaire que Jean devait porter avec son uniforme alors que le fourreau était encore attaché au corps. Que s’est-il passé ? Homicide ? Chute accidentelle ? Suicide ? Je suspecte, pour ma part, une mauvaise rencontre nocturne.

JPEG - 150.8 ko
La Justice, Mardi 29 mai 1900, p.3

Le registre des matricules de la Mayenne ne m’apporte aucune information sur son décès. Je peux juste me faire une idée de son aspect : blond aux yeux bleus d’1m60. Une physionomie qui laisse envisager une proie facile pour des individus mal intentionnés.
Comme l’autopsie a été réalisée à l’Hôpital militaire du Val-de-Grâce, je contacte les archives médicales de l’armée pour savoir si je peux consulter le rapport d’autopsie. Malheureusement, ces archives ne peuvent pas m’aider car le décès n’est pas assez récent.

Puis, en recherchant de nouvelles sources documentaires, j’apprends qu’on peut consulter les archives de la Préfecture de Police de Paris. Ces archives ne sont, hélas, pas numérisées. Il faut se déplacer dans leurs locaux, au 25-27 rue Baudin au Pré-Saint-Gervais, en petite couronne parisienne, pour les consulter. Est-ce que le déplacement vaut le coût ? Vous allez voir que oui, si vous savez exactement ce que vous cherchez (un nom, une date, une adresse).

Sur place, le moteur de recherche des archives, à consulter avant toute recherche physique dans les archives à proprement parler, donne des résultats composés de côtes d’archives, sans descriptif. C’est tout bonnement inutilisable en l’état dans le cadre de recherches généalogiques pour un public non archiviste. Heureusement, le personnel présent est très disponible et fait tout pour vous aider. En les sollicitant, il vous aide à orienter vos recherches vers les "bonnes" archives.

Après avoir consulté le registre de la morgue (sans résultat pour moi car, je vais le découvrir plus tard, le corps de René a été refusé par la morgue lorsqu’il a été présenté), on me conseille, puisque j’ai un nom, une date et une adresse, de consulter la série C, et plus particulièrement la sous-série CB : Répertoires analytiques et mains courantes. Cette sous-série répertorie tout ce qui a été fait dans les commissariats parisiens, depuis environ la fin du XIXe siècle au début du XXIe siècle. C’est une sorte de "carnet de bord" de chaque commissariat parisien. Il est indispensable de connaitre l’adresse de l’événement recherché pour pouvoir, avec l’aide du personnel des archives, l’associer au commissariat le plus proche, où l’événement a probablement été enregistré dans son registre des mains courantes. Les registres sont extrêmement bien tenus et très complets. Comme vous allez pouvoir le constater, ce sont des mines d’informations pour les généalogistes. En ce qui me concerne, j’y apprends tout ce que je cherche et peut aisément imaginer une reconstitution de ce qui s’est passé après le dîner.

JPEG - 1.3 Mo
Registre des mains courantes du commissariat de Chaillot, 16e arrondissement de Paris
JPEG - 2.4 Mo
Registre des mains courantes du commissariat de Chaillot, 16e arrondissement de Paris

Selon son beau-frère, René "avait sur lui 10 à 15 francs dans un gros porte-monnaie en cuir gris, très usagé, avec fermoir en cuivre" lorsqu’il a quitté le dîner. Ceux-ci n’étaient pas sur le corps repêché une semaine plus tard. Associé aux faits que l’autopsie indique que René s’est noyé et que son corps, et particulièrement son visage, portaient des traces de traumatismes, on peut penser que René s’est fait agresser en allant prendre le tramway pour rentrer à la caserne de Vincennes. Il est probable que ses agresseurs en voulaient à son argent. René est ensuite tombé dans la Seine et s’y est noyé. Est-ce une chute ? Est-ce que ses agresseurs l’ont poussé volontairement ou involontairement ? On ne le saura probablement jamais car je n’ai pas trouvé trace de plainte déposée ou d’enquête ouverte concernant le décès de René.

Au vu de la qualité et de la quantité des informations obtenues grâce aux Archives de la Préfecture de Police de Paris, je ne peux que conseiller de s’y rendre si vous vous interrogez sur un événement particulier qui s’est déroulé à Paris et qui pourrait avoir été enregistré dans le registre de la morgue ou dans un registre des mains courantes d’un commissariat. A condition, encore une fois, d’avoir un nom, une date et une adresse pour les registres de mains courantes. Sinon, ces archives étant si denses, cela revient à chercher une aiguille dans une botte de foin.

La mort mystérieuse du soldat n’était malheureusement pas si mystérieuse que cela...


Attention ! Le registre de la morgue contient quelquefois des photos de visage en gros plan des cadavres...

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

5 Messages

  • Mort mystérieuse d’un soldat 28 octobre 13:44, par Annie Lebaillif

    Merci pour les précieux renseignements que contient votre article, concernant les recherches aux archives de la Préfecture de police de Paris.
    En effet, je viens de découvrir, dans les archives des Hôpitaux de Paris, que le frère de mon arrière grand mère, élève en pharmacie, se serait empoisonné à la strychnine en novembre 1867 et serait décédé à l’hôpital Saint Antoine.
    Je pense qu’un procès verbal a dû être dressé, soit par le commissariat du 11e arrondissement où il résidait, soit par celui du 12e, dont dépend l’hôpital.
    Les archives de la police n’étant pas numérisées, je vais devoir hélas attendre un voyage en région parisienne pour en avoir le cœur net, mais vos indications m’auront été très profitables.

    Répondre à ce message

    • Mort mystérieuse d’un soldat 28 octobre 17:05, par sebastien

      Bonjour

      Votre message me fait penser à un autre article que je prépare sur les archives de l’APHP (Assistance Publique - Hôpitaux de Paris)., des archives également très riches. Elles sont réunies et consultables à l’Hôpital du Kremlin-Bicêtre, ville au sud de la petite couronne parisiennne.
      Personnellement, je commencerais d’abord par ces archives avant de consulter celles de la Préfecture de Police de Paris.
      Elles sont en partie numérisées. Et vous avez de la chance, celles de 1867 de Saint Antoine le sont !
      Je vous mets le lien ci-dessous. Consultez d’abord le répertoire des entrées pour déterminer à quelle date le frère de votre arrière-grand-mère a été hospitalisé, puis, grâce à cette date, vous pourrez consulter le registre des entrées et des sorties qui vous donnera (j’espère pour vous) de précieuses informations.

      https://archives.aphp.fr/registres-de-populations/

      Répondre à ce message

      • Mort mystérieuse d’un soldat 30 octobre 10:21, par Annie Lebaillif

        Bonjour

        Merci pour ces informations. Je connaissais le site de l’APHP Paris, qui est une véritable mine d’or pour tous ceux dont les ancêtres sont passés par les hôpitaux parisiens. Il y a quelques années, j’y avais déjà retrouvé une naissance, un décès, et surtout un placement aux Enfants Trouvés de Paris, qui avait éclairé tout un pan de ma généalogie. C’est assez simple de circuler sur les registres lorsqu’on a, en effet, le lieu et l’année de l’évènement.
        Concernant le frère de mon arrière-grand-mère, je crois hélas qu’il faudra que je me rende aux archives de la police pour savoir si un procès-verbal a été dressé et si je peux récupérer des détails et les noms des témoins, car ces archives ne sont pas numérisées, et en espérant qu’elles existent toujours pour l’année 1867.
        Bien cordialement.

        Répondre à ce message

  • Mort mystérieuse d’un soldat 28 octobre 15:04, par Christine SOLA

    Merci de ces pistes à suivre, j’ai un décès par accident de la circulation survenu à Paris en 1911 je pense que je pourrai trouver là d’autres renseignements si je peux me déplacer sur Paris.
    Encore merci de partager votre expérience.
    Christine

    Répondre à ce message

  • Mort mystérieuse d’un soldat 28 octobre 19:17, par Colette Boulard

    Très intéressant, en effet. Infos à garder.

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2022 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP