www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Documents > Au fil des registres paroissiaux et des registres d’état civil > Les mentions insolites > Mort de froid en l’an X

Mort de froid en l’an X

Le dimanche 3 février 2008, par Alexandre Dumont-Castells

La mort liée aux intempéries a toujours été un fait courant dans l’histoire. Ce type de mort dramatique existe malheureusement toujours de nos jours avec les nombreux sans domicile fixe qui meurent de froid chaque hiver en France. Les registres paroissiaux et d’Etat-Civil regorgent d’exemples récurrents en ce sens comme le révèle ce procès-verbal issu d’un registre d’état-civil de la ville de Lambesc dans les Bouches-du-Rhône.

« Du seizième jour du mois de nivose de lan dixieme de la republique francaise a six heures du soir par devant moi Joseph sabatier maire de la commune de lambesc et dans la maison commune est comparu le citoyen Jean Baptiste decanis berger de cette commune age de cinquante ans lequel ma declaré avoir trouvé un corps mort sur la plaine de berthoire et de suite aurions ordonné au juge de paix daler acceder sur le lieu accompagne du citoyen viton officier de santé et a son retour nous auroit remis son verbal daudit dont la teneur suit.

Lan dix de la republique francaise, une et indivisible et le seize nivose a sept heures du soir nous mathieu toche juge de paix du second arrondissement du canton de lambesc ensuite de la lettre du citoyen maire de la commune de lambesc en datte de cejourdhui a nous remise a six heures du soir par laquelle il nous invite a nous rendre de suite dans le bosquet de berthoire appartenant au cieur jean pierre Imbert accompagne d’un officier de santé pour constater le genre de mort d’un cadavre qui se trouve dans ledit bosquet, nous juge susdit accompagné de notre secretaire grefier et officier de santé des citoyens Sabatier maire de la commune de lambesc, francois aloué marechal de logis de la gendarmerie et Bodet gendarme de residence audit lambesc et a lindication du citoyen Jean Baptiste Decanis berger nous nous sommes transporté au bosquet du citoyen Jean pierre Imbert situé à la section F article 49 sur le terroir de la ville de lambesc ou étant arrivés aux consfins du susdit bosquet du coté du levant et au bort de la propriété de terre et vigne de jean pierre gillet aurions trouvés un cadavre étendu sur la nege tournant la face vert le ciel habillé d’un habit d’uniforme de drap bleu parement rouge bouton jaune portant a la legende republique francaise sans numerot, un pentalon toille de couton un corcet noir sans souliers aux pieds un mouchoir blanc au col, sans chapeau et à quelques distance du cadavre nous avons trouvés son chapeau qui etoit de cuir sans bouton, etant de la taille denviron un metre six cents cinquante deux milimetres agé d’environ trente a trente cinq ans cheveux barbe et sourcils noir nez gros visage long et brun, nous juge de paix susdits avons requis ledit viton oficier de santé de faire la visite a linstant dudit cadavre, aquoi procedant ledit viton nous a declaré l’avoir visité dans toutes les parties de son corps et ny avoir trouvé aucun coups ny blessures et que la mort dudit cadavre avoit été aucasionnée par la rigueur du froid, nous juge susdit avons requis les gendarmes de visiter les poches de l’abillement du susdit cadavre pourvoir sil n’avoit point de papiers et dargent, les dits gendarmes après avoir fouillés dans toutes ses poches en ma presence ont declarés ne lui avoir trouves aucuns papiers ny argent, desquelles declarations il resulte que le dit cadavre est mort par la rigueur du froid en consequence et attendu que la cause de sa mort est connue et que toutes recherche a cet egard seroit inutile nous avons declaré que rien ne s’opposoit a ce que ledit corps fut inhumé suivant les formes ordinaires demain a deux heures après midy et ainsi que dessus a ete par nous procedé aupresent procès verbal pour servir et valoir a ce que de droit fait a lambesc dans notre maison dhabitation ledit jour mois et an que dessus.

Signe toche juge de paix, viton secretaire grefier et oficier de sante.

Ensuite de cette declaration et après mettre assuré de la verité des faits du susdit verbal daudit jay drese le present acte pour le constater et jay signe ledit decanis a dit ne le savoir. Sabatier maire ».

Source :

  • Registre d’état-civil de la ville de Lambesc dans les Bouches-du-Rhône.

Bibliographie : Pour approfondir le sujet, voir notamment :

  • Jean Delumeau et Yves Lequin, Les malheurs des temps, histoire des fléaux et des calamités en France, Paris, Larousse, 1987.
  • Les fiches de Contexte pour le développement des conditions météorologiques, selon les époques, et les conséquences pour la société.

Note : Ce témoignage a été restitué tel quel. Il comporte volontairement des fautes qui font entorses aux règles grammaticales, d’orthographe et d’usage du français actuel afin de ne pas trahir la pensée et l’écriture de son auteur.
A lire la description de l’uniforme du défunt, il s’agit probablement d’un soldat (déserteur, démobilisé... ?) dont on ne connaîtra sans doute jamais l’identité.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP