www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Vient de paraître > Les romans de Bernard Soulhol

Les romans de Bernard Soulhol

par Bernard Soulhol

Le jeudi 1er janvier 2004

La Balance et la croix

De Toulouse à Toulon (1847-1850). Du Frère Léotade au forçat Bonafous. Toulon, Presses du Midi éditeur, 2003. 296 pages, 19 euros.

Nous abordons ici le monde monstrueux des a priori et des erreurs judiciaires qui eurent pour cadre, au milieu du XIXe siècle, la ville de Toulouse et celle de Toulon avec son sinistre bagne.
L’affaire Cécile Combette, l’affaire Léotade, l’affaire Bonafous ? Trois noms pour un même drame. Qui, de nos jours, s’en souvient ?
Si son souvenir est l’évocation des choses vécues, à cette question nous répondrons « personne. » C’est une évidence, puisque la réminiscence des événements de 1847 est partie depuis près d’un siècle avec le souffle ultime du dernier homme de ces temps. S’il est le legs d’une génération, à quelle magie obéira-t-il pour défier sans cesse l’usure d’une vie, suivant une autre, et berner l’oubli humain qui, mot après mot, page après page, détruit le grand livre de la mémoire ? Si le souvenir, enfin, s’inscrit dans un chapitre discret de l’histoire, seuls quelques érudits ou amoureux des choses du passé, la plupart vieux Toulousains ou Toulonnais, se sentiront porteurs de son souvenir.
Oui ! Les noms humbles de Cécile Combette, de frère Léotade et de Louis Bonafous appartiennent à l’histoire par l’unique volonté de ceux qui le désirent encore, car nul livre d’école jamais n’en parla. Et pourtant ils furent portés sous le règne du roi Louis-Philippe par une toute jeune fille, la victime d’un crime abominable, et par un seul homme, le religieux frère Léotade devenu par la volonté des hommes le forçat Bonafous.

Les Ombres de la maison Laure

Toulon, Presses du Midi éditeur,2003. 368 pages, 22 euros.

Ce livre nous emporte à la découverte d’une histoire humaine, de nos jours peu connue, qui vit pourtant, à la fin du XIX° siècle, le plus jeune maire en exercice que jamais sa bonne ville n’eut, achever sa carrière politique devant un tribunal d’assises.
Le promeneur qui, flânant parmi les rues grises et étroites du Vieux Toulon, dirigera ses pas du cours Lafayette vers la place Armand Vallé, n’aura aucune raison d’attarder son regard sur l’alignement en courbe légère, à peu près régulier et uniforme du côté droit de la rue Vincent Courdouan. La lèpre de nombreuses façades et la banalité vieillotte des styles l’inciteront à laisser derrière lui cette rue. Il ne portera pas davantage son attention sur un immeuble de trois étages marqué d’aucune originalité autres que son porche de pierre surmonté d’un oeil-de-boeuf, et sa vénérable porte.
C’est que rien ne distingue cette maison étroite de ses voisines, et que seul son numéro, le « sept », identifie.
Si, chose peu vraisemblable, son regard est attiré par les deux fenêtres du deuxième étage, il n’y verra rien qui pourra l’inciter à allonger le cou plus longtemps.
Mais si ce promeneur est un lecteur de ce livre, il y a fort à penser que ces deux fenêtres parleront à sa mémoire et qu’il y verra s’agiter les ombres du passé : les ombres de la maison Laure. 

L’auteur : Bernard Soulhol a toujours allié à sa formation de juriste, le goût de l’Histoire. Ainsi, en retraite de la fonction publique, ce Toulonnais de naissance et de cour n’a désormais d’autre souci que celui de « revisiter » l’Histoire de sa ville.

Un avis : Après le remarqué « Lison et Benjamin » (l’affaire Ullmo) Bernard Soulhol s’est attaché à nouveau à faire revivre deux autres histoires passionnelles. Le décor est celui de la ville de Toulon au dix neuvième siècle et de la société toulonnaise de l’époque. La source d’inspiration de l’auteur repose sur une lecture attentive des archives judiciaires, trop souvent négligées. Le résultat est deux très beaux romans, émouvants et sensibles, à l’écriture précise, et à l’intrigue soutenue.


Voir en ligne : Le site de l’éditeur : les Presses du Midi (Rubrique Histoire)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP