www.histoire-genealogie.com


Bonne Année 2019

----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Vient de paraître » Le Chemin des Espagnols dans l’Ain, depuis 1567

Le Chemin des Espagnols dans l’Ain, depuis 1567

(Témoignages et cartes, relevés au sol)


jeudi 1er février 2018, par Ghislain Lancel

Répondre à cet article

Données techniques de l’ouvrage :

L’ouvrage, de format A4 (210 mm x 297), comporte 138 pages, 90 photographies (cartes historiques en couleurs et extraits, photos comparatives, etc.). Poids : 690 grammes. Il est réalisé par Ghislain Lancel, Président de l’association Patrimoine et Histoire de Champfromier (PHC). Quantité : 317 exemplaires.

Résumé de l’ouvrage :

Par le Traité de Lyon (1601), la Savoie perdait presque toutes ses possessions dans L’Ain. Le roi Henri IV accorda toutefois de laisser un corridor par lequel les troupes des Espagnols, alliés à la Savoie, pourraient continuer à se rendre de l’Italie jusqu’en Flandres (une dépendance qui se soulevait pour obtenir son indépendance). Le chemin reliant les villages de cette "Manche sarde", fut un nouvel itinéraire pour ces troupes au sortir de la Savoie, et reste connu localement sous le nom de "Chemin des Espagnols" (ou "Chemin des Savoyards").

Le passage de 22.000 soldats durant une dizaine d’années occasionna de nombreux ravages dans le pays, en particulier aux lieux d’étapes et lors de la surveillance des ponts. Treize dépositions de l’année 1613, et divers autres documents et cartes, archivés tant en France qu’à Turin et en Espagne, permettent de préciser les faits, année par année : liste des troupes, villages traversés, lieux d’étapes et ponts, ravages (maisons brûlées et morts, récoltes perdues, etc.).

Outre les magnifiques cartes historiques, la description détaillée des ponts sur le Rhône et la Valserine, et les divers récits d’archives, l’ouvrage apporte des preuves inédites sur les pressions exercées par la France sur la Savoie (doubles foires, etc.) afin qu’un siècle et demi plus tard, par le Traité de Turin en 1760, la France acquiert enfin la minuscule enclave qu’elle avait laissée à la Savoie…

De nombreux "villages" sont cités dans cet ouvrage, à commencer par ceux qui couvraient alors l’ensemble du territoire maintenu aux savoyards après le Traité de Lyon, autrement dit les anciennes paroisses de Léaz, Lancrans et Chézery, tout autant que Fort-L’Ecluse, le Molard, le Lavoux, Longeray, Grésin, Avanchy (Vanchy), la Maladière, Musinens (Bellegarde), Ballon, Confort et la plupart des hameaux de Chézery qui composaient ces paroisses ou lieux très voisins.

Les textes font aussi mention de bien d’autres villages d’Italie et de France, parfois d’Espagne. Citons, mais ce n’est pas exhaustif, Châtillon en Michaille, Montanges, Champfromier, Saint-Germain-de-Joux, et aussi Billiat, Eloise, Arcine, Challonges en Faucigny, Langin en Chablais, St-Claude et St-Lupicin (Jura), Lyon et Genève, et bien d’autres lieux de l’Ain, de la Savoie ou de France.

Sommaire :

1re partie - Chemin des Espagnols, et pressions de la France sur la Savoie .... (p. 7)

2e partie – Chemin et ponts, villages et particularités ........................................(p. 53)

3e partie - Retrouver le Chemin des Espagnols sur le terrain .............................(p. 91)

Préface (extrait) : "Une tradition orale très présente dans quelques communes du nord-est du département de l’Ain conserve, encore aujourd’hui, la mémoire du « Chemin des Espagnols ». Quels étaient ces Espagnols ? En plein Jura, où conduisait ce chemin ? Où passait-il exactement, sur quel pont, le long de quel sentier, derrière quelle maison ? Cette piste, Ghislain Lancel l’a remontée, avec ténacité et passion. Il a approfondi méthodiquement son enquête, imbriquant l’un après l’autre tous les indices disséminés dans divers fonds d’archives et de bibliothèques européennes (...)" par Denise Turrel, Professeur émérite à l’Université de Poitiers qui, sous sa direction, a publié le numéro spécial sur Le Traité de Lyon, Cahiers d’Histoire, t. 46, n° 2-2001

Prix de vente et payement :
Vente sur place (à Champfromier, chez l’auteur et les commerçants) : 25 euros (Chèque au nom de l’association PHC). Pour expédition postale en France (jusqu’à 4 exemplaires) : ajouter 8 euros (total : 33 euros pour un unique exemplaire), pour frais de timbre et enveloppe. Hors France, pour l’Europe et la Suisse, ajouter 15,40 € (soit au total 40,40 € pour un unique exemplaire). Payement possible par virement bancaire à PHC (sur demande).

Commandes auprès de l’auteur :
Contacter Ghislain LANCEL, Président de PHC, demeurant 1315, Route du Bordaz, 01410 CHAMPFROMIER (Tél. 06 31 57 63 15), ou par mail.

Références :
ISBN : 978-2-9550661-3-3. Dépôt légal (Bnf) : novembre 2017.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

4 Messages

  • Le Chemin des Espagnols dans l’Ain, depuis 1567 16 février 2018 09:04, par Jean-Paul Garnaud

    Information très intéressante car complètement inconnue

    Répondre à ce message

    • Le Chemin des Espagnols dans l’Ain, depuis 1567 26 novembre 2018 08:07, par Lancel Ghislain

      Bonjour,

      En effet l’ouvrage comporte des témoignages inédits provenant des AST (Turin) et des cartes détaillées, toutes aussi inédites archivées au Fort de Vincennes (France). L’ouvrage traite aussi des multiples pressions de la France (aussi inédites) pour mettre fin à l’existence incongrue de cette enclave savoyarde en Pays de France !
      Ghislain Lancel

      Répondre à ce message

  • Le Chemin des Espagnols dans l’Ain, depuis 1567 25 novembre 2018 18:42, par José Cristobal Perez Hernandez

    Bonjour Ghislain Lancel. J’aimerais prendre contact pour l’achat d’un exemplaire mais aussi pour soutenir le contact à partir de Malaga en Espagne. Je suis Officier (Ret) de la Armada Española (Marine Espagnole) professeur et traducteur. J’ai fait mes études primaires à Arbent et secondaire et professionnelles à Oyonnax. Je connais donc un peu le département de l’Ain auquel je suis lié par mon enfance comme émigré, mes parents étant des réfugiés économiques des temps de Franco. Dès mon arrivée à Arbent en 1967, une vielle dame chevronnée, certainement avec plus de curiosité ou d’espoir que de fondements scientifiques, s’est mis en tête de me parler ou de m’apprendre, étant très jeune enfant, le patois. Je garde encore le souvenir de sessions de répétitions de mots me demandant comment est-ce qu’on le disait en espagnol, elle assise sur une borne kilométrique près de l’église du village et moi sans avoir à peine de notion de français. Malheureusement nous avons tous assisté au sort du patois dans la région et à la disparition de cette langue. Mon parcours professionnel m’a poussé à revenir un peu sur les langues. À l’époque, cette dame très ancienne d’Arbent me disait que « la région avait été saccagée par les espagnols il y avait très longtemps ».

    Répondre à ce message

    • Le Chemin des Espagnols dans l’Ain, depuis 1567 26 novembre 2018 08:03, par Lancel Ghislain

      Bonjour José Cristobal Perez Hernandez,

      Nous sommes ravis de ce contact direct avec l’Espagne, point de départ de notre chemin.

      Pour l’achat, c’est très cher par la poste vers l’Europe, l’ouvrage faisant plus de 500 g, et entrant donc dans les expéditions de moins de 2 kg pour 16,80 €... Plus le prix d’achat de 25€, il faut donc envoyer un chèque ou faire un virement de 41,80 € ! Mieux vaut refaire un tour en France sur la trace de votre enfance !
      Contacts par mail (phc.champfromier[arobase]gmail.com) ou par le site (http://champ.delette.free.fr/publications_phc/05_cheminespagnols_achat.php),
      et pour le plaisir sur cette région de France (http://champ.delette.free.fr/index.php).

      Le parler patois a totalement disparu dans ce pays, on compte sur vous !

      Cordialement
      Ghislain Lancel

      Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2019 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP