www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Documents > Au fil des registres paroissiaux et des registres d’état civil > Les mentions insolites > La rigueur du climat en 1788 (Loiret)

La rigueur du climat en 1788 (Loiret)

Le jeudi 1er février 2001, par Michel Guneau

"Cette année 1788 a été désatreuse et telle qu’on n’en voit guère. Le 13 du mois de juillet jour de dimanche à huit heures du matin est venu un orage épouvantable suivi d’une grelle dont on a pesé les grains qui étaient très gros du poids de dix livres qui a dévasté depuis Vendome jusques au dela de la flandre la terre qui en était couverte n’a produit aucun fruit, j’ai parcouru la beauce à la fin du dit mois, on ne trouvait que des habitants consternés. La perte a été considérable. Le mois de décembre même année et janvier 1789 le froid a été si long et si rude qu’il a été a 18 degrés sous glace tous les fleuves et grandes rivières de la france ont été pris et notemment la loire qu’on a passé sur la glace pendant long tems et lorsque la débacle s’est faite plusieurs ponts au dessus d’Orléans ont été plus ou moins endommagés par la perte de plus ou moins d’arches, les glaçons amoncellés en ont arreté le cours ordinaire ce qui a occasionné vers la paroisse de St Denis en Val l’ouverture de la levée et la loire a pris son cours dans les champs fertiles de cette contrée, et est venue se jeter dans le Loiret ce qui a surpris tous les habitants (c’était pendant la nuit) qui se sont trouvés dans l’eau sans y penser. Olivet a beaucoup souffert ainsi que sept à huit autres paroisses et le portereau d’Orléans, on ne s’imaginera jamais dans les tems reculés que ceci soit possible et cependant elle n’est que trop vraie. les maisons emportées, les vignes ensablées, les moulins d’eau à farine et autres sur le Loiret renversés emportés on jugera de la perte qui s’est ensuivie. Le pont d’orléans et celui de Beaugency et celui de Blois ont résisté quoique endommagés ainsi que celui de St Mesmin mais le beau pont de Tours et autres ont été maltraités par la perte de plusieurs arches, je ne puis dire le dommage qu’on a souffert jusqu’à Nantes, on l’évalue cinq ou six millions Dieu nous préserve de pareil accident.

Ecrit à Cléry aujourdhuy vingt sept février 1789. Bernard chan.curé."

(Registre paroissial de Notre Dame de Cléry (45), A.D. du Loiret).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

1 Message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP