www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


La question du laboureur

C’est bien gentil tout ça, mais qu’est-ce qui nous dit que le seigneur ne va pas utiliser nos paroles contre nous ?


jeudi 19 novembre 2009, par Alain Morinais

Répondre à cet article

Dimanche 5 avril 1789 Au prône de la grand-messe de Saint-Pierre de Vezin, le recteur Pierre Ruault en appelle à la rédaction d’un cahier de doléances et à l’élection de députés.

Sur les derniers mots de l’homme d’Église, le grand Jacques s’est timidement levé de son banc, la main en l’air, le dos courbé, tant il est mal aisé d’être le seul debout au milieu des travées.

— Tu veux nous dire quelque chose, Jacques ? Parle, nous t’écoutons…

— Monsieur le curé, c’est bien gentil tout ça, mais qu’est-ce qui nous dit que le seigneur ne va pas utiliser nos paroles contre nous ? Il y a dans notre assemblée, ni animosité, ni esprit de sédition. Vainement, aussi, nous accuserait-on de vouloir attaquer les propriétés des seigneurs. Ce n’est point là notre but. Nous avouons que nous ne sommes que des pauvres gens bornés et qu’il y a bien des inconséquences à oser demander quelque chose…

La réponse du recteur Pierre Ruault, extrait de « Laboureurs d’espoirs » lu par l’auteur :

À nouveau disponible, voir la fiche de présentation de « Laboureurs d’espoirs » d’Alain MORINAIS.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2019 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP