www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Album photo > Entraide photographique > La fête de saint Léon dans le Pas-de-Calais

La fête de saint Léon dans le Pas-de-Calais

Le jeudi 18 mars 2010, par Agnès Scamps

Voici une photo de famille pour laquelle je me pose bien des questions.

Il s’agit d’une fête du Pas-de-Calais, dans la région de Royon (secteur de Créquy, Frassin, Fruges etc... dans le Montreuillois), appelée saint Léon.

La photo a sans doute été prise en 1914. On aperçoit sur le tombereau la décoration St Léon collée avec de la ficelle et la date de 1914 est dessinée sur l’un des bœufs de l’attelage.

Le personnage de droite est remarquable avec son bâton et ses sabots...

Sur le document, on peut reconnaître l’arrière-grand-père de mes enfants, Jean-Baptiste Joseph Hibon, décédé le 11 novembre 1918. Il est situé complètement en bas à gauche de la charrette et, à ses côtés, se trouve le Baron de Hauteclocque (ancêtre du baron actuel et de la fameuse famille du général Leclercq de Hauteclocque).

Ce qui est sûr c’est que Jean-Baptiste Joseph Hibon, chauffeur du baron est décédé le 12 novembre 1918 et son fils, Pierre Hibon, était né le 29 juillet 1918 à Béalencourt (62) (Mobilisé le 3 août 1914 au 6e RIT 13e RA, il incorpore le 20e escadron du train le 20 juillet 1915. Il est décédé à l’ambulance 4/54 à Chaumont sur Aire (Meuse) le 12 novembre 1918. Son nom figure sur les monuments aux morts de Créquy et de Béalencourt).

Sur cette autre photo ci-dessous, dont je n’ai plus l’original, on reconnaît les mêmes militaires.

Peut-être certains personnages de cette scène pourront-ils être reconnus par des lecteurs ?

Mais ma question concerne surtout les circonstances de cette fête de saint Léon : Je ne sais pas à quelle date elle avait lieu dans l’année et ce qu’elle célébrait. Je souhaite donc une aide pour ce document si c’est possible.

Merci à tous par avance...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

12 Messages

  • La fête de saint Léon dans le Pas-de-Calais 20 mars 2010 12:27, par marcellefevre1

    Il est en effet remarquable cet homme sur la droite de la photo avec ses sabots. , mais je ne crois pas que ce soit un bâton qu’il tient dans sa main, ce serait plutôt le manche d’une faux , car on voit un morceau de bois perpendiculaire au manche qui lui est courbé sur toute sa hauteur. dommage qu’on ne voit pas un bout de faux dans le coin droit.

    Répondre à ce message

    • La fête de saint Léon dans le Pas-de-Calais 20 mars 2010 16:10, par ifig22

      Bonjour,

      En fait le bout de bois perpandiculaire est la corne du second boeuf !. Je pense qu’il s’agit bien d’un Bâton !
      Pour la Saint Léon on parle du 11 avril date du décès de l’un des St Léon.
      Il semble que certaines fêtes ont été relancées à la fin du 19é (sous la papauté de Léon XIII), afin de « galvaniser » les troupes dans la lutte contre les anticléricaux. Mais je ne sais pas s’il y a une raison plus « locale » à cette fête et avec une autre date ?

      Répondre à ce message

    • La fête de saint Léon dans le Pas-de-Calais 20 mars 2010 16:11, par sergiou

      Il me semble qu’ au lieu d’ un morceaux de bois perpendiculaire, ce soit plutot la corne du boeuf. Une faux est un instrument tres dangereux et je ne crois pas qu’ on puisse se balader avec dans une groupe. Encore moins dans une fete.
      Mais peut etre que si, si dans le defilé chacun defile en tenue et avec ses instruments de travail.

      Répondre à ce message

  • La fête de saint Léon dans le Pas-de-Calais 20 mars 2010 18:55, par JAIMJAIM

    J’ai vécu j’usqu’à 16 ans dans le pas de calais, et j’habite maintenant Nimes, dans le Gard. Je pratique la Psycho Généalogie, et on aborde donc le sens des prénoms...
    Ici, pour Léon, j’ai hérité d’un oncle qui habitait Lozingem d’un livre magnifique sur les prénoms, doré à la feuille d’OR. On y aborde en effet la vie de ce Saint LEON=
    St LEON LE GRAND, dont la fête est le 11 avril.
    J’ai hésité de tout vous écrire, car c’est assez long.
    Léon naquit à Rome,dans l’une des plus nobles familles de Toscane. Il se distingua dans les lettres profanes, et dans la science sacrée.
    Archidiacre de l’église romaine,il eut beaucoup de part aux affaires, sous les papes, Célestin 1° et Sixte III.
    Ayant succédé à ce dernier, le 29 sept. 440, il entreprit avec courage, de défendre l’église contre la barbarie, l’erreur et le vice, qui l’envahissait de tous côtés. Il eut soin d’associer à ses glorieuses entreprises, des coopérateurs éminents, entre autres, St Prosper d’Aquitaine, l’homme le plus savant de son époque.
    Il en fit son conseiller et son secrétaire.
    Rien ne montre mieux que ses lettres, au nombre de 145, avec quelle vigilence, quelle habilité, quelle autorité, le Saint Pontife réglait ce qui avait besoin de l’être, en matière de Foi et de discipline, dans toutes les parties du monde.
    Il rappela à l’exécution des lois canoniques, les évêques de Mauritanie Césaréenne,aujourd’hui province d’Alger. Il fit juger par un tribunal mixte, d’ecclésiastiques et de laïques,les Manichéens d’afrique, réfugiés à Rome : il résulta de leurs écrits et de leurs aveux, que leur doctrine,était subversive, de la religion, de la morale, de la société... Beaucoup d’entre eux abjurèrent leurs erreurs, et rentrèrent dans le sein de l’église. Ceux qui persistèrent opiniatrement dans cette hérésie immorale et antisociale, furent bannis...
    Consulté par St Turibe, évêque d’Astorga, il traça aux évêques d’Espagne, la régle à suivre pour triompher du
    Priscillianisme, hérésie aussi funeste que le Manichéisme, dont elle était une branche.
    En Orient, la foi chrétienne était attaquée par l’hérésiarque Eutychès, qui prétendait qu’en J. C., il n’y a qu’une seule nature, la nature divine, sous l’apparence du corps humain : c’était anéantir le mystère de l’incarnation.
    Le Concile Oecuménique de Calcédoine, présidé par les légats de St LEON, et élairé par la lattre immortelle qu’écrivit ce grand pape sur le mystère de l’incarnation,
    condanna l’Eutychianisme.
    Quand cette lettre fut lue dans la vaste assemblée,il n’y eut qu’un cris d’admiration ;
    les six cent évêques l’acclamèrent en disant :
    « C’est Pierre qui parle par Léon »...
    En occident, Attila, à la tête des Huns, après avoir ravagé une partie des Gaules et le nord de l’Italie, marchait sur Rome. La terreur le précédait. Les romains se croyaient perdus. SAINT LEON, accompagné d’un consulaire, d’un sénateur, et des principaux membres de son clergé, alla à la rencontre du Roi barbare.
    Celui-ci les reçut avec les plus grans honneurs,et lui accorda la Paix, par un traité, le 6 juillet 452.
    Les ncompagnons d’arme d’Attila ne pouvaient comprendre qu’il eût renoncé à piller les trèsors de Rome, sur les instances de Léon ; ils se rappelaient qu’il en avait fait autant en faveur de Troyes, aux prières de St Loup. Ils disaient, dans leur langage,« La férocité d’Attila s’est laissée dompter par un loup, en Gaules,en Italie par un Lion »...
    Comprenant leur surprise, Attila leur dit : « Pendant que Léon parlait,j’ai vu près de lui 2 personnages mystèrieux, à la figure surhumaine, revétus de l’habit saceerdotal,qui, avec leur épée, me menaçaient de mort si je ne cédait pas »...
    Le pape rentra en triomphe à Rome, et le peuple, dans son enthousiasme, lui deszcerna le titre de « Grand ».
    Pour perpétuer le souvenir de cte événement prodigieux, LEON fit jeter à la fonte le bronge idolatrique, longtemps adoré sous le nom de JUPITER CAPITOLIN, et le transforma en une statue de St Pierre, placée dans la basilique vaticane.
    Encore de nos jours, on vient du monde entier, en baiser le pied ; le bronge usé témoigne de 14 siècles de vénérations...
    En l’an 455, alors que le Vandale Genséric, qui s’était déjà emparé de l’afrique, de la sardaigne, de la corse et de la sicile,s’avançait sur Rome.
    LEON alla à sa rencontre et obtint de lui,qu’il s’abstiendrait des outrages, des massacres et des incendies. Le st Pontife sauva ainsi les monuments de la ville éternelle, la vie et l’honneur de ses concitoyens...
    Les vandales se retirèrent 15 jours plus tard, avec un énorme butin et beaucoup de captifs.
    Saint LEON, employa les dernières années de sa vie, à guérir les plaies de toutes sortes, causées par l’invasion des barbares.
    Il mourût le 18 nov. 461. Il nous rest de lui,69 discours,
    momuments de son éloquence apostolique.
    La postérité a sanctionné le surnom de LOUIS LE GRAND,
    que lui descernèrent ses contemporains...
    BONNE RECEPTION.

    Répondre à ce message

  • bonjour
    je vous conseilles de vous adresser au comité D’histoire du haut-pays d’artois

    http://www.histoirehautpays.com

    bonne reception

    Répondre à ce message

  • La fête de saint Léon dans le Pas-de-Calais 21 mars 2010 10:29, par ElietteS

    Bonjour,

    Mon petit commentaire concerne le bâton que le personnage de droite tient à la main. Je pense qu’il s’agit tout simplement d’un aiguillon(un long bâton assez rigide comme le noisetier et quelquefois muni d’une pointe)dont les agriculteurs se servaint pour guider les boeufs dans le champs ; pendant que l’un d’eux tenait la charrue à l’arrière une autre et très souvent un enfant guidait les boeuf depuis l’avant ou bien la personne qui était à l’arrière les piquait avec pour les faire avancer.
    Cdlt.
    Eliette.

    Répondre à ce message

  • La fête de saint Léon dans le Pas-de-Calais 21 mars 2010 13:27, par André Vessot

    Bonjour,

    J’aime bien ce genre d’énigme, même si je n’ai pas d’explication supplémentaire à donner. En tout cas j’apprécie la qualité de la photo, admirablement bien conservée. Tout à fait d’accord avec les propositions concernant la corne de la vache et l’aiguillon.
    Dommage que l’on ne voit pas la date du nouvelliste, ce qui aurait donné une information supplémentaire.
    Bonne chance dans vos recherches.

    André VESSOT

    Répondre à ce message

  • La fête de saint Léon dans le Pas-de-Calais 21 mars 2010 18:34, par guitoune33

    Bonjour,
    Il s’agit bien d’un aiguillon peu fignolé dont les bouviers se servaient beaucoup plus pour guider l’attelage
    que pour l’asticoter.Il suffisait de le poser sur le frontal du mieux dressé et il suivait comme un chien en laisse.
    Pour essayer de dater et situer la photo il faut partir de la mobilisation du 6 RIT (infanterie territoriale)qui incorpore les hommes des classes 1894 à 1899 les 3 et 4 août
    14. 1er et 2e bataillons à Bethune,3e à Hesdin.Votre AGP
    classe 1896 habitant Créquy (voir le site où il a sa photo)proche d’Hesdin devait y etre.Le 4 au soir départ pour le camp retranché de Dunkerque.Stationnement sur le territoire de la ville.Repos les dimanches 9,16,23,30.
    Le 1er septembre le 3e bat. est affecté en réserve générale au Pont de Petite Synthe fermes Codron et Vanhowe.
    Le 2 il incorpore 240 hommes qui seront habillés plus tard.Le 8 ils sont armés mais toujours pas habillés mais comme ils ne peuvent pas participer aux gardes et manoeuvres ils sont très employés aux travaux du génie probablement en bourgerons blancs(en arrière plan sur la photo).Repos le 6 mais mauvaises nouvelles du front et le 13:bonnes nouvelles.
    Je pense qu’une photo d’un groupe de pays a d’abord été
    prise un jour de repos apres la réception de bonnes nouvelles (à Noël on sera chez nous).Le baron ne serait il
    pas celui au col brodé 6 avec son air martial et protecteur
    et qui n’est pas sur l’autre photo.Il n’apparait pas dans la liste des officiers à l’incorporation mais quel était son grade.
    Le tombereau avec ses boeufs a du être préparé à la ferme
    pour une fête très locale(avec les boeufs très lents on ne va pas loin) et très simple type fin de moisson.Les 5 copains en ont profité pour envoyer aux familles un souvenir
    amusant.
    Je vous conseille de vous rapprocher de Crequy qui a un très beau site sur 14-18 ,de Petite Synthe où une association récente fait des recherches sur l’histoire de l’ancienne commune et du chateau de Torcy à côté de Créquy.

    Répondre à ce message

  • La fête de saint Léon dans le Pas-de-Calais 21 mars 2010 18:46, par guitoune33

    Méa culpa
    Le 6e personnage est bien lui aussi sur le tombereau avec
    son air martial et son 6 brodé.Alors baron ou pas mais qui serait-il pour oser poser sa main ainsi.La réponse est probablement à Créquy.

    Répondre à ce message

  • La fête de saint Léon dans le Pas-de-Calais 25 mars 2010 15:13, par Michel Scamps

    un vieil ami m’a fait parvenir les coordonnées de
    votre site.
    Toute ma famille est originaire de Tourcoing,
    depuis au moins 1520.
    Si vous le désirez contactez moi par mail : scamps.mi chez free.fr
    Peut-être à bientôt.
    Michel Scamps

    Répondre à ce message

  • La fête de saint Léon dans le Pas-de-Calais 30 mars 2010 23:13, par guitoune33

    Bonsoir,

    J’ai besoin de changer mes lunettes.Les deux militaires assis portent le képi du 73 RI,régiment père du 6 RIT qui
    a assuré son incorporation (1000 hommes par bataillon en 1 journée 1/2(chapeau).

    Nous pourrions donc avoir un dimanche après midi (repos), dans une ferme, 6 hommes qui se connaissent dans le civil(Crequy ou région proche)plutôt bourgeois :2 du 6 RIT arrivés un mois plus tôt,2 civils arrivés le 2 ou 3 sept. de Hesdin où il n’y avait plus d’équipements disponibles,2 du 73 RI qui ont pu faire partie de l’encadrement des renforts.Le baron,l’homme au stylo,classe 1990 et son compagnon font partie de la réserve territoriale mais ont été affectés dans un régiment d’active à un poste non combattant au dépôt arrière.

    Reste le jour:6,13 ou 20.Pas après car le 22 les 3 RIT du secteur partent à la défense de Douai où le 6 RIT aura la moitié de son effectif capturé le 1er octobre.Le 20 je pense
    que les civils sont enfin équipés.

    Je penche pour le 6 car :

    1-si les nouvelles du front ne sont pas bonnes Joffre a lancé sa fameuse proclamation le 5 à 5h. du matin.Elle à été
    transmise aux armées dans la journée et probablement à la presse dans la soirée.Elle aurait été lue aux troupes vers 6
    heure le 6 avant le déclenchement des attaques sur un front de 300km.Est-elle dans le Nouvelliste du jour s’il existe ou est-ce un journal plus ancien reçu du Pas de Calais (il est très plié)En tout cas ils sont au courant et le moral remonte.

    2-ils ne savent pas qu’un drame se noue bien loin dans la Marne dont le 73 RI et particulièrement son 2e bataillon basé à Hesdin va être victime.En retaite depuis le 23 Août (région de Namur)alternant combats d’arrière-garde et marches forcées,il est arrivé la veille au sud de Sézanne(étape de 37km.) à proximité de l’Aube.Le 6 au matin il remonte sur Esternay et attend en réserve.Dans l’après-midi ordre d’attaquer Esternay par le chateau à l’est.Baïonnette
    au canon il faut franchir 400m. à découvert et en pente avant d’aborder les talus de la N4 où est retranché l’ennemi
    .En quelques minutes tous les officiers sont hors de combat.
    Ceux qui atteignent la route s’y retrouvent piégés malgré l’appui du 3e bataillon.Le 73 doit se replier.Le 2e bat.
    a eu 60 tués dont son commandant,3 capitaines sur 4,2 lieut.
    et 3 s/lieut.,150 blessés et 170 disparus.Le 13 malgré la victoire de la Marne je ne pense pas que la scène du tombereau ait été possible.
    Mais je pense toujours que les réponses sont à Petite Synthe pour la Saint Léon et à Créquy pour les personnages SGDG.

    Répondre à ce message

  • La fête de saint Léon dans le Pas-de-Calais 24 octobre 2020 23:23, par guitoune33

    A l’intention du modérateur
    Bonjour
    J’ai probablement des éléments concernant cette ancienne demande.Pouriez-vous faire passer le message à Mme Scamps avec mon nouveau mail.Je n’y arrive pas par Généanet.
    Merci d’avance
    Cordialement

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP