www.histoire-genealogie.com

----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Jeux - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil » Documents » Au fil des registres paroissiaux et des registres d’état civil » Les mentions insolites » « L’infâme Damiens »

« L’infâme Damiens »

Le vendredi 31 mai 2024, par Robert Gloriod

Robert Gloriod, l’un de nos fidèles lecteurs, a relevé et transcrit beaucoup de « notes historiques » dans les registres de Notre-Dame-du-Touchet (Manche). Le curé René Michel Libor terminait ses registres par des réflexions personnelles mais aussi des faits marquants de son époque. Il était, en quelque sorte, un bon chroniqueur.

Parmi toutes les annotations que nous a envoyé Robert Gloriod, nous avons choisi, pour commencer, cet épisode du 5 janvier 1757 [1]

Le contexte historique : En 1757, alors que Louis XV sort du Château de Versailles, un laquais à la cour, Robert-François Damiens, se précipite et lui porte un coup au flanc. Arrêté et soumis à la torture (on dit alors à la « question »), il dit avoir voulu donner un avertissement au roi parce que lui et les Parlements ne soulageaient pas la misère du peuple. Damiens est condamné au châtiment des régicides : son poing droit est coupé, ses chairs tenaillées, puis il est écartelé par quatre chevaux, en place de Grève, à Paris, le 28 mars 1757.
JPEG - 181.1 kio
René Michel Libor raconte...

« En l’année mil sept cent cinquante-sept le cinquième jour de janvier Loüis quinze Roy de france et de navare fut blessé à Versailles sur les cinq à six heures du soir comme il montoit en carosse pour aller au Trianon, un homme infame et execrable nommé Damiens du païs d’artois porta au Roy un coup de poignard, si le poignard avoit avancé une ligne de plus, s’en était fait de la vie du Roy qui est infiniment cher à tous les bons françois ; dans toute la France ont a reconnu la protection visible du ciel sur les jours précieux du Roy.

Les évêques de Bretagne établirent un feste des anges gardiens qu’on célébrera tous les ans dans leur province le cinquiéme jour de janvier, et nous dans notre diocèze nous avons chanté très solennellement une grande messe et un Te Deum en actions de grâces de la conservation de la vie du Roy.

L’infame Damiens fut pris et arresté sur le champ. Le mois de mars suivant on lui fit souffrir d’horribles supplices sur la place de grève à Paris, on dit que dans ses tourmens il criait « maudit argent » tant il est vrai de dire « auri sacra fames quid non mortalia regis pectora »
On a point divulgué quels étoient les complices, l’histoire pourra l’apprendre dans la suite des tems »

JPEG - 177.2 kio
"Le scélérat Damiens"
Gravure de 1757 par Gabriel de Saint-Aubin, graveur
Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris
https://www.parismuseescollections.paris.fr/fr/petit-palais/oeuvres/le-scelerat-damiens

[1Notre-Dame-du-Touchet, Baptêmes, Mariages, Sépultures, 1751 - 1760, 5 Mi 2034 vue 175/254

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

2 Messages

  • « L’infâme Damiens » 31 mai 20:47, par Orson

    Très intéressante anecdote qui n’est pas sans rappeler quelques épisodes actuels, notamment par le choix de l’arme (couteau) et par le fanatisme égaré de son auteur....

    Louis XV a rétrospectivement mauvaise réputation, il était pourtant dit "le Bien-Aimé" au temps de son reigne, quand Louis XIV, dit le Roi-Soleil a souvent été décrié pour avoir trop taxé ses sujets, mais il en a fait la grandeur par les investissements et les innovations, cela pour plusieurs siècles.

    L’abbé Libor était un observateur avisé et ses commentaires écrits lui ont certainement permis de synthétiser mieux sa pensée. Notons sa belle plume.

    Ensuite, Notre-Dame-du-Touchet est dit localement et oralement "Touchet". C’est sûr que pour les gens qui ont à parler du lieu plusieurs fois par jour, c’est forcément plus commode....

    Cordialement.

    Répondre à ce message

  • « L’infâme Damiens » 3 juin 03:30, par André

    Bonjour,
    Le curé de Cresseveuille, dans le Calvados, évoque aussi l’attentat de Versailles. Il termine, … …après quoi tiré à quatre chevaux le boureau voyant que les quatre ne suffisaient point en a fait mettre encore quatre, il est mort …
    À la suite inséré dans le même registre : Mandement de Monseigneur l’évêque, et comte de Lisieux. Pour faire chanter dans toutes les églises de son Diocèse une Messe solennelle & le Te Deum, en Actions de Grâces de la protection que Dieu a accordée à ce Royaume, en préservant le Roi du danger qu’a couru Sa Personne sacrée. (sic)
    https://archives.calvados.fr/ark:/52329/31h586wqt2vp/172d9bfd-3c4b-4195-84f8-4c3945282591

    256 ans plus tard, l’exécution de Damiens se retrouve dans le tome 4 du manga Innocent (2013) de Shinichi Sakamoto (mangaka), le sujet principal étant le bourreau Charles-Henri Sanson.

    BàV André

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2024 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP