www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Vient de paraître > Et fouett’ cocher !

Et fouett’ cocher !

La poste aux chevaux de Suette « près Seiches sur le Loir »

Le dimanche 3 décembre 2006

L’auteur a été très marqué par les récits biographiques familiaux de ses quatre ancêtres, Maîtres de Poste de Paris, qui se sont succédé de 1785 à 1873. Leur histoire révèle des personnalités hors du commun favorisées par les événements marquants de l’époque de Louis XVI à celle de Napoléon III auxquels ils ont participé.

Arrivé en 1976 à Seiches-sur-le-Loir, dans une maison chargée d’histoire, l’auteur découvre qu’entre 1835 et 1872, ce site fut un relais de poste aux chevaux avec ses écuries et « greniers au-dessus », sa sellerie, sa remise à équipages, son auberge et sa cour d’honneur, sa boulangerie, sa laiterie, ses vignes, son pressoir, son lavoir... Les très nombreux textes de l’époque fournissent d’amples détails et confirment les observations faites sur place.

En 1999, l’auteur rejoint le Groupe de recherche historique de l’Université Angevine du Temps Libre (UATL) qui commence une étude sur les Relais et Routes de Poste en Anjou. Sous la direction de son président, M. Georges Bodet, il élargit ses recherches aux autres relais de Poste de Suette et reconstitue petit à petit l’histoire locale : ce sont les mêmes péripéties vécues loin de là, dans la capitale.

Ces quelques pages permettront aux lecteurs de découvrir les traces de ces relais de poste et les hommes qui les ont animés. Ne faisons pas disparaître de notre imaginaire toutes les belles images de chevaux piaffants, ni des beaux postillons, ni de la malle-poste poussiéreuse.
Rêvons, n’entendons-nous pas la trompe du « courrier » qui dans le Haut-Suette, passe devant Le Lion d’Or ? Dans un instant, la malle-poste sera au Relais Bertin...

Poursuivons notre rêve... Et Fouett’Cocher !

Au sommaire :

  • 1. Implantation et histoire du relais de Suette
  • 2. Un relais de poste bien nécessaire (Jean-Louis Lelong, premier maître de poste de Suette : 1771-1786)
  • 3. Les Harmange, maîtres de poste à Suette, 1786-1816
  • 4. Un maître de poste de transition : Joseph-Jean Langlois, 1816-1825
  • 5. Cinquième maître de poste : Alexandre-Auguste Bertin, 1825-1872
  • Témoignages et documents
  • Bibliographie

Un avis : Un magnifique album avec de superbes illustrations en couleur (dont de nombreux documents d’archives) et une étude historique de grande qualité, résultat de sept années de recherche sur le thème des relais de poste en Anjou. Selon un plan chronologique, c’est l’histoire du relais et des hommes qui animèrent les lieux que nous fait revivre l’auteur. Un ouvrage fondamental sur le sujet des postes et l’histoire locale de l’Anjou. Plus globalement, cette monographie intéressera tous ceux qui cherchent des éléments et des pistes de travail sur le sujet de la mobilité de nos ancêtres.


Voir en ligne : Le site de l’éditeur


Et fouett’ cocher ! La poste aux chevaux de Suette « près Seiches sur le Loir », par Jacques Béguin, Le Coudray-Macouard, Editions Cheminements, 2006. Un ouvrage de qualité de 150 pages d’un format de 22,5x24 cm, imprimé sur papier 90 gr. 35 euros.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

1 Message

  • Et fouett’ cocher ! 15 septembre 2007 15:24, par régine villechenoux

    Bonjour,
    Votre article m’a vraiment intéressée car justement j’ai une maison dans le Lot qui, me dit-on, aurait servi de relais de poste. L’année 1866 est gravée dans la pierre. Comment puis-je faire pour découvrir à qui elle servait et comment ? Pouvez-vous me conseiller sur les recherches à faire ? Vers qui et comment ? J’aimerais vraiment découvrir si l’on m’a dit vrai. Il y a encore les anneaux dans les murs, auxquels on attachait les chevaux. Merci beaucoup de m’avoir lue et j’attends votre réponse si possible. Ma bal : palmyre.r chez wanadoo.fr Bien cordialement Régine

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP