www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Entraide - Lire la Gazette - Éditions Thisa


Accueil > Album photo > Entraide photographique > De quelle mairie s’agit-il ?

De quelle mairie s’agit-il ?

Le mercredi 19 novembre 2008, par Hervé Dierstein, Thierry Sabot

De quelle mairie s'agit-il ?

Cette carte postale nous montre un groupe d’officiels (maire, officiers, curés...) en train d’attendre visiblement une personnalité durant la guerre 14/18.

JPEG - 126.2 ko
Les officiels
De gauche à droite : le curé, les officiers, le correspondant de presse et le maire.

Je cherche principalement à identifier le lieu (de quelle mairie s’agit-il ?) sans doute dans l’Est de la France. La réponse à cette question permettra de poursuivre les recherches dans la presse régionale et les archives municipales afin de connaître les raisons de ce rassemblement de sommités locales devant cette mairie.

Mais la tâche est ardue car les éléments architecturaux qui pourraient nous permettre d’identifier le bâtiment sont extrêmement communs pour l’époque. Tout juste peut-on noter que les fenêtres du rez-de-chaussée possèdent des barreaux et que le parvis de la mairie est composé d’un ordonnancement de petits pavés. Détail important : la mairie est située au numéro 41.

De quelle mairie s’agit-il ? Qui sont ces officiels ? Quelle est la personnalité qui est attendue ? À quelle date et en quelle circonstance cette photographie a-t-elle été prise ?

Merci pour votre aide...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

13 Messages

  • De quelle mairie s’agit-il ? 19 décembre 2008 14:38, par Franck Boulinguez

    Hervé, Thierry,

    Belle Enigme...
    En cherchant, je suis tombé par hazard sur une autre photo prise sans aucun doute le même jour mais sans indications supplémentaires. Je la partage néanmoins avec vous, son cadrage plus large pouvant amener des indices supplémentaires.
    http://www.boulinguez.net/enigme-gazette.jpg

    Je continue mes recherches...
    Amicalement

    Répondre à ce message

    • De quelle mairie s’agit-il ? 19 décembre 2008 17:44, par Dierstein

      Merci Thierry pour cette photo qui donne en effet plus de détails, grand auvent, pompiers, la robe de la dame me paraît plus des années Vingt ?

      Cordialement

      hervé Dierstein

      Répondre à ce message

      • De quelle mairie s’agit-il ? 20 décembre 2008 10:31, par Thierry Sabot

        Bonjour,

        C’est Franck qu’il faut remercier pour cette photo qui vient compléter la première.
        Franck : quelle est la provenance de ce document ?
        Y-a-t-il une indication au verso ?
        Un lecteur me fait remarquer l’absence d’une présence féminine sur la première photo... or, il y a bien une femme sur le second cliché... ainsi que des musiciens.
        Autre info importante : un autre lecteur vient de me signaler que la mairie de la commune de La Veuve (51520) est située au 41 Rue Champagne... Sans doute une piste à creuser !

        Bon week-end et bonnes recherches...

        Cordialement,

        TS

        Répondre à ce message

        • De quelle mairie s’agit-il ? 26 décembre 2008 21:05, par Finnegan

          Voici une photo de la mairie de La Veuve ; même si la photo semble plus ancienne que celle qui nous intéresse, et que des modifications architecturales ont pu se produire, je pense qu’il ne s’agit pas du même bâtiment... sans pouvoir être affirmatif à 100% !

          http://www.notrefamille.com/v2/services_cartes_postales/cartes-postales-detail.asp?cartepostale=187098&ville=72372&partner=patagos&emplacement=flux

          Pour ce qui concerne la datation, mon « truc » à moi, c’est le système pileux des hommes. Entre les années 10 et les années 20, on a vu progressivement s’estomper puis disparaître barbes et moustaches (les favoris n’existaient déjà plus depuis le tournant du siècle). De ce point de vue, la personne la plus à gauche sur la photo publiée ci-dessus (toujours pas d’accès à l’autre, malheureusement...) me paraît avoir une physionomie assez incompatible avec les années 10.

          Il y a également le chapeau du journaliste, dont la forme (une sorte de feutre mou) me paraît d’un style « américain » éclos seulement après la fin de la guerre...

          Répondre à ce message

    • De quelle mairie s’agit-il ? 20 décembre 2008 19:20, par Jean-Pierre Budin

      Bonjour
      Quelques impressions au vu de la seconde photo (où on voit l’auvent à droite) :

      • cet auvent, apparemment destiné à des réunions publiques, l’existence d’une rue perpendiculaire à celle de la mairie (on voit une façade), la présence d’un étage, la taille de la mairie, l’existence de l’éclairage public font plutôt penser à un bourg de quelque importance. La présence d’autant de notables et des pompiers aussi. La cérémonie ne concerne pas un évènement attaché à un lieu précis (monument aux morts, anniversaire d’une bataille ...) mais, se tenant à la mairie, concerne sans doute la commune elle-même, ou honore un visiteur important (qui n’est pas encore arrivé). Si on attend un visiteur il est au moins général ou préfet.
      • le plateau de planches où se tient la dame semble bien être celui d’une bascule publique (parce que placée dans la rue devant la mairie). Le village était donc le siège d’une foire ou d’échanges commerciaux d’objets lourds (bestiaux, grains, betteraves, chariots, camions ?)
      • la décoration de deux sapins : forêt de sapins alentour ou proximité de Noël ?
      • l’éclairage public comporte deux lampadaires très différents, l’un sur une console en fer forgé assez ornée et importante pourrait bien avoir été au gaz. Le plus petit au-dessous, beaucoup plus simple, est électrique. Étant moins beau, sa présence s’explique par sa fonctionnalité supérieure si on vient d’abandonner le gaz pour l’électricité. L’arrivée de l’électricité suggèrerait sans doute une date minimum aux spécialistes de la région. S’il y a eu le gaz, ce n’était pas un hameau.
      • les officiers présents : au moins deux sont supérieurs et peut-être celui qui est devant l’entrée de la mairie est-il un général. Il arbore (il écarte sa capote pour faire bien voir) une large plaque ou insigne qu’un spécialiste des choses militaires identifierait sans doute.
        Enfin le manteau de la dame me semble court pour les années de la guerre 14-18. Plutôt années 20 ? Je ne vois par contre pas d’élément de date dans la variété des cravates portées ...
        Bon courage !

      Répondre à ce message

    • Lien mort 26 décembre 2008 12:07, par Finnegan

      Bonjour,

      C’est désolant, j’aimerais pouvoir voir l’autre photo, mais le lien indiqué dans le message de Franck ne fonctionne pas (ou plus). Cette petite énigme me passionne, et j’aurais bien aimé pouvoir apporter ma petite contribution (sans prétention, et sous réserve de voir l’autre photo !)
      Il n’est pas nécessaire de publier ce commentaire, c’est juste pour attirer votre attention sur le lien inopérant...

      Amicalement,

      Finnegan

      Répondre à ce message

  • Quelques réflexions... 20 décembre 2008 11:36, par craon

    Bonjour,

    Je ne connais pas non plus cette mairie ni donc la commune. Je voudrais simplement apporter quelques réflexions pour alimenter la discussion.
    Le numéro n’est pas forcément une information pertinente, car il a probablement changé depuis. En effet, les villages de l’est de la France étaient des villages rues, donc toutes les maisons avaient un numéro, mais il n’y avait pas à proprement parler de noms de rues (ou alors tout le monde était supposé habiter la rue « Principale ». Les noms de rues sont assez récents (à partir des années 60/70, quand la construction pavillonnaire s’est développée et a agrandi les villages. C’était aussi une demande des populations qui voulaient habiter une rue qui aurait un vrai nom, comme « en ville ».
    Le bâtiment lui même correspond à l’architecture rurale de Lorraine (au sens large, qui concerne en partie le dépt 52, voire 51) : maisons relativement massives, à étage, au bord de la rue, construites sans plan avec crépi peint de même pour les linteaux et bords d’ouvertures. On n’est donc ni dans un pays de pierre, ni dans un pays de brique(comme souvent en Champagne). Si cette photo date effectivement de la 1re guerre mondiale (et non des années 20), ça signifie que cela ne peut pas être en Moselle qui était évidemment allemande.
    Le site a l’air d’être valloné, car l’autre maison parait être en léger contrebas.
    Enfin, le nombre conséquent de dignitaires comparé au bâtiment qui est quelconque (et donc probablement celui d’une commune modeste à vocation agricole et non pas d’un chef-lieu de canton) peut laisser penser que ces gens sont en grande partie extérieurs à la commune.

    Répondre à ce message

  • De quelle mairie s’agit-il ? 20 décembre 2008 13:22, par vesly

    vous pourriez essayer de déposer votre demande sur le site delcampe.com où souvent les collectionneurs apportent des solutions sur les cartes qui manquent de renseignements

    Répondre à ce message

  • De quelle mairie s’agit-il ? 20 décembre 2008 17:47, par Jean-Louis Koenig

    A mon avis il s’agit d’une commune (mais laquelle ?) de la vallée de Masevaux et les personnalités attendent le Président de la République Raymond Poincaré (cf. http://college-masevaux.org/ehretpoincare.htm).
    Mais il ne s’agit pas, a priori, de la Mairie de Masevaux dont la façade comportait un balcon au-dessus de l’entrée.
    La date : vraisemblablement le 24 janvier 1916, deuxième ou troisième voyage (sur six) à Masevaux du Président Poincaré (il a l’air de faire froid !).
    Parmi les officiers, un « cavalier » et il y avait effectivement des régiments de cavalerie dans ce secteur.
    Enfin, il s’agit de toute évidence d’une commune catholique puisque parmi les personnalités se trouvent deux ecclésiastiques catholiques (le curé et son abbé ?). Il est vrai qu’un pasteur est plus difficile à reconnaître !
    Enfin, peut-être que les services de la communauté de communes de Cernay et environs (68) pourraient aider à résoudre cette énigme (http://www.abri-memoire.org/fr/espace-documentaire.html).

    Voir en ligne : http://www.abri-memoire.org/fr/espa...

    Répondre à ce message

  • De quelle mairie s’agit-il ? 20 décembre 2008 22:27, par Pernelle

    Si on regarde bien les deux photos, l’offcier situé pile au milieu avec le grand manteau clair un peu flottant ressemble très franchement à Pierre Loti, lequel accompagna le président Raymond Poincaré à partir du 8 août 1915 dans une grande tournée des villages alsaciens reconquis. Pour plus d’infos, cf « Pierre Loti ; Soldats bleus. Journal intime 1914-1918. »La table ronde, 1998, p 69-70.Cependant il y a un hic saisonnier, c’est que les invités ont l’air assez chaudement vêtus. En même temps on remarque sur la deuxième photo que les arbres ont des feuilles, donc par définition ça n’était pas en plein hiver ! C’est une piste à creuser en tout cas.
    Il existe aussi des mémoires de Poincaré qui parlent de ses tournées (avec photos)

    Répondre à ce message

    • De quelle mairie s’agit-il ? 26 décembre 2008 18:17, par craon

      Pierre Loti était marin, je crois, ce qui suppose qu’il devait donc porter une casquette et non un képi...Il est vrai qu’on a du mal à voir sur cette photo s’il s’agit de l’un ou de l’autre. Dans la marine, les uniformes sont bleu marine, or là, il parait être beige.

      Une chose parait certaine, c’est que ce personnage porte (et exhibe) la plaque de Grand-Officier de la Légion d’Honneur, ce qui en fait forcément un personnage important et connu de son temps, mais pas forcément pour des mérites d’ordre militaire.

      Il y a aussi un troisième militaire en képi, dont on distingue mal le grade : il parait être adjudant, ce qui est surprenant parce que sans rapport avec le niveau des deux autres militaires. Il s’agit peut-être du chef d’escadron local de la gendarmerie, ce que ses bottes et son imper clair, ne laissent pas supposer à priori.

      Répondre à ce message

  • Ce n’est pas en Alsace. 26 décembre 2008 17:55, par craon

    En effet, on ne peut plus accéder à la 2e photo, pour une raison que j’ignore !
    Après quelques vérifications via internet, je tiens à dire qu’il ne s’agit pas de la Mairie de Masevaux (68), ni d’ailleurs d’une autre en Alsace, l’architecture n’y correspond en rien.... Ma conviction reste donc que cette mairie se trouve en Lorraine, et particulièrement en Lorraine rurale, mais pas de la montagne vosgienne,(donc à l’exception des arrondissements de Sarreguemines, Sarrebourg, StDié et Epinal en bonne partie).
    En revanche, je veux bien croire que cette photo date plutôt des années 20 que de la période de la première guerre mondiale (étant donné les costumes mais aussi la définition de la photo). Du fait aussi que durant la guerre, en plus de deux officiers supérieurs (général et colonel, de deux armes différentes qui plus est) il y aurait eu en plus un certain nombre d’officiers subalternes, ou alors seulement deux officiers subalternes pour une manifestation d’importance moindre.
    Les arbres, attachés à la façade pour la circonstance, rappellent plutôt l’arbre républicain que le sapin de Noël à mon sens.
    Enfin, outre Poincaré, il y a eu un autre Président originaire de cette région en la personne d’Albert Lebrun, qui était déjà un personnage d’importance internationale dans les années 10 et 20.

    Répondre à ce message

  • De quelle mairie s’agit-il ? 31 mars 2009 07:37, par cgrosso

    L’ecusson, au dessus de la porte, qui supporte les drapeaux, que représente-t-il ? Il se pourrait que ce soit les armes de la ville, ce qui serait logique etant donné qu’il est placé sur la mairie.

    Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2021 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | Conditions Générales d'utilisation | Logo | Espace privé | édité avec SPIP